Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


L'Abbaye de Moncé.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 06:36 (2014)    Sujet du message: L'Abbaye de Moncé. Répondre en citant

L'Abbaye de Moncé.
Limeray.


L'abbaye de Moncé était un monastère féminin relevant de l'Ordre cistercien. Fondée en 1209 par Sulpice d'Amboise qui fit don du lieu appelé Fons de Monceio. Hermenard, bourgeois de Tours, y fit édifier le prieuré de 1212 à 1223 près d'Amboise. D’abord prieuré avant de devenir abbaye, elle fut détruite lors de la Révolution française. La Touraine n'a connu que deux abbayes de femmes, à Beaumont-lès-Tours et à Moncé, cette dernière étant beaucoup moins importante que la précédente. Il n'a été conservé qu'un petit nombre des chartes la concernant, mentionnées dans un inventaire ancien.


Histoire.
La création de l'abbaye de Moncé est relatée dans la Grande chronique de Tours (Chronicon turonense magnum), rédigée au milieu du XIIIe siècle: « L'année 1209 […] quatre religieuses, Ermengarde du Plessis et Perronelle de Méré, de l'abbaye de Beaumont-lès-Tours, accompagnées d'Agnès de Linières et de Pelerine, du prieuré de Saint-Avit, s'installèrent dans une maison en bois qu'elles avaient faite construire au sommet du coteau de Moncé. Elles y vécurent en suivant la règle cistercienne durant trois années. En 1212, un riche bourgeois de Tours, nommé Payen Hermenard (Pagani Hermenardi), leur fit bâtir en pierre un monastère et une église. Les religieuses furent peu à peu vingt, puis trente, puis cinquante. Elles s'installèrent dans les nouveaux bâtiments le 27 décembre 1216. L'église fut consacrée solennellement le 7 juin 1223 par Maurice, évêque du Mans. »
Une des premières religieuses du prieuré aurait été apparentée à la famille d'Amboise en étant une descendante d'Adénor, sœur d'Hugues Ier d'Amboise. Le prieuré de Moncé fut érigé en abbaye par le Pape Innocent X en 1652, à la demande du roi Louis XIV qui en attribua ultérieurement les bénéfices à Madame de Châteaumorand, en qualité d'abbesse, le 15 août 1706 à Versailles. Au XVIIe siècle l'abbaye abritait 40 religieuses en 1684, 20 en 1770. La dernière abbesse mourut le 8 novembre 1790

Patrimoine.
Sulpice III d'Amboise fut, sinon le fondateur, du moins un des premiers bienfaiteurs du prieuré en lui donnant une partie de son patrimoine. Dans une charte de 1214, il lui fait don de : « sa métairie de la Varenne située entre l'île Barbe et Limeray, avec toutes ses dépendances et droits de pêche en Loyre ». À sa mort en 1218, sa veuve, Isabelle de Chartes, dame d'Amboise poursuivit ces dons, tradition perpétuée par sa fille Mathilde. En 1242, Renaud de Précigny attribua aux religieuses une rente sur ses terrages et son moulin d'Augé et, en 1288, c'est Jeanne de Blois-Châtillon, comtesse d'Alençon, qui leur donna deux cents charretées de bois à prendre dans sa forêt de Blois. En 1363, Ingelger d'Amboise donna aux religieuses : « une maison dans l'enceinte du château » Le Clos Lucé, appelé fréquemment cloux ou clos, a appartenu aux religieuses du prieuré de Moncé, qui le louaient par bail à rente, d'abord à Amé du Perche, seigneur du Breuil, puis à Macé Baboyon et sa femme. Le 26 mai 1471, le clos sera définitivement cédé à Étienne le Loup, garde des forêts d'Amboise.

Possessions à Limeray
- La métairie de la Petite Rivière.
- La métairie des Fougerets.
- La métairie du Bois-d'Enhus.
- La métairie du Buisson.
- Le moulin de Moncé.
Possessions diverses
- Le lieu-dit « Le Bois des Dames » à Montreuil-en-Touraine.
- Le lieu-dit « La Taponière » à Saint-Ouen-les-Vignes.
- La ferme de Guildais à Montreuil-en-Touraine.
- La métairie des Ormeaux à Négron.
- La ferme des Nonains à Chissay-en-Touraine.
- La métairie de Peu à Chaumont-sur-Loire.
- La métairie de Villerogneux à Villerbon.
- La métairie de Marmeray en Vendômois.
- Un terrain de 45 arpents à Civray-de-Touraine.

En 1762, le revenu de l'abbaye était estimé à 9 000 livres. La seigneurie de Chaumont-sur-Loire était assignée pour 500 livres de rente, et les bouchers d'Amboise pour 35 livres. S'y ajoutaient la dîme d'Auzouer-en-Touraine en indivis avec le curé de Saint-Nicolas de Blois, la dîme de Pocé-sur-Cisse et celle de Saint-Ouen-les-Vignes, sans oublier le droit de pêche sur la Cisse près du pont de la Ramée. En 1721, un paysan découvrit un petit trésor d'or et d'argent, caché dans un creux de rocher sous l'abbaye de Moncé. C'est sa soudaine aisance qui le fit remarquer.


Fermeture et destruction.
Comme toutes les communautés religieuses, l'abbaye fut victime de la déchristianisation pendant la Révolution française. Les religieuses en furent chassées, et les bâtiments, décrétés biens nationaux en novembre 1789. La dernière abbesse mourut le 8 novembre 1790. Mis en vente aux enchères le 31 mai 1791, le lot principal comprenant les bâtiments de l'abbaye, un moulin, une closerie, deux métairies et 188 ha de terres diverses fut adjugé pour 126 525 livres à Antoine Desmée, commissaire des guerres18.

La plupart des constructions furent détruites entre 1792 et 1798. Ne subsistèrent que l'infirmerie, une fuye, l'église et le logis abbatial. Ces deux derniers furent rasés en 1844 pour faire place à l'actuel château de style néo-renaissance, construit de 1845 à 1846, par Charles Alphonse de Sain de Bois-le-Comte. Une statue de sainte Marthe, datée de la fin du XVe siècle, en provenance de l'abbaye de Moncé est conservée dans l'église Saint-Saturnin de Limeray. Une statue d'un moine cistercien, datée du XVIe siècle, a peut-être la même origine. Deux médaillons de vitraux ont également été sauvés et insérés dans les vitraux de l'église. D'après les descriptions des bâtiments figurants dans les procès-verbaux des biens nationaux, on peut présumer que l'abbaye avait été en grande partie reconstruite au XVIIe siècle.

Moulin de Moncey dans le cadastre de Limeray, les deux orthographes sont admises. Depuis une origine très ancienne, le moulin de Moncé appartenait à l’abbaye de Moncé dont il était voisin. Suite à sa destruction par un incendie en 1748, les religieuses cédèrent l’emplacement à Michel Georget dans le cadre d’un bail emphytéotique, en contrepartie de sa reconstruction à ses frais. Charles Alphonse de Sain de Bois-le-Comte, nouveau propriétaire du site de l’abbaye, le fit raser en 1845 pour reconstruite les bâtiments actuels. Le moulin cessa définitivement de fonctionner en 191650. Acheté par Claude Pras à Pâques 1936, il fut transformé en résidence secondaire et est encore habité par son petit-fils. Il subsiste une partie des engrenages (avec certaines dents en bois) de l'ancien mécanisme.
_____________________
Référence Mérimée : IA37001283
Jardin d'agrément de l'ancienne abbaye de Moncé. pigeonnier ; terrasse en terre-plein ; rampe d'accès ; communs ; clôture de jardin ; jardin potager ; avenue de jardin ; escalier indépendant.

Abbaye-Notre-Dame-de-Moncé. Cne de Limeray. Ecclesiae Beatae Mariae de Monceio, 1242 (Dom Housseau, Charte de l’abbaye de Moncé) ; Le couvent de Moncy, de l’ordre de Citiaus, en le diocèse de Toraine, 1288 (Donation de Jeanne, comtesse d’Alençon) ; Les prieure et religieuses du Moncé, au diocèse de Tours, juillet 1314 (A.N.-JJ 50, fol. 22, n° 27) ; Priori de Moncé, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Les religieuses de Nostre Dame de Moncé, près Amboise, 12 novembre 1497 (A.N.-P 618, n° 56) ; Foy et hommage par dame Margueritte de Bouillé, abbesse de Moncé, pour raison du fief de lad. abbaye, relevant du château d’Amboise, 17 novembre 1698 (A.D. 37-C 603) ; Le fief de l’Abbaye de Moncé, paroisse de Limeray, vers 1740 (A.D. 37-C 633, état du domaine d’Amboise) ; Le fief de l’Abbaïe de Moncésitué paroisse de Limeray, tenu à foy et hommage du Roy à cause de lad. baronie d’Amboise, vers 1775 (A.D. 37-A 7, fol. 401 v°) ; Fulmination de bulles obtenues par Marie Louise Trezin de Cangy etcollation en sa faveur de l’abaye de Moncé, par Louis Pierre Audebert, archidiacre de Saint Gatien, commissaire du pape en cette partie, 19 décembre 1776 (A.D. 37-2 C, Tours, t. 203, fol. 68 v° case 5) ; Moncé, abbaye de filles, Ordre de Citeaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Abbaye royale de Moncé, 31 mai 1791 (A.D. 37-1 Q 12, P.V. 17 n° 1. Biens Nationaux) ; Moncé, 1809 (Cadastre) ; Les bâtiments de la basse cour du château de Moncé, commune de Limeray, 6 novembre 1869 (acte Bodin-Tours) ; Moncé, 1935 (Cadastre) ; Moncé, 1958 (I.G.N.). Prieuré de religieuses de l’ordre de Cîteaux dépendant de l’abbaye de Savigny, fondé en 1209 par Sulpice d’Amboise, érigé en abbaye du même ordre en 1652 par Innocent X, à la demande du roi Louis XIV. Fief. A.D. 37-H 798 à 801. A.D. 41-51 H 1-9.

Localisation.




_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 06:36 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com