Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


L'Abbaye de Marmoutier.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 530
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 6 Avr - 18:01 (2014)    Sujet du message: L'Abbaye de Marmoutier. Répondre en citant

L'Abbaye de Marmoutier.
Tours.


Elle fut fondée sur le lieu où l'évêque de Tours de la fin du IVe siècle, saint Martin de Tours, aimait à se retirer pour prier et se ressourcer, avec quelques compagnons dans les grottes. L'enceinte de Marmoutier, qui subsiste presque intégralement, témoigne de l'importance du monastère, héritier d'un ermitage fondé sur la rive droite de la Loire par Martin, deuxième évêque de Tours (371-397). Le site choisi se trouve à quelques lieux en amont de la cité où l'évêque Lidoire avait édifié la première cathédrale au milieu du 4e siècle. Implanté entre le coteau de calcaire, haut d'une trentaine de mètres, et la Loire, le terrain est présenté par le biographe de Martin, Sulpice Sévère, comme un lieu reculé, voire sauvage, desservi par une seule voie étroite, une évocation littéraire à nuancer par les données archéologiques. l'occupation du site a commencé aux 1er-2e siècles, sous la forme d'un établissement dont la construction maçonnée était de qualité (peintures murales, sols en béton) mais dont la fonction reste indéterminée, en raison de la trop faible superficie observée. Si le caractère sauvage du lieu évoqué par Sulpice Sévère relève du topos littéraire, en revanche l'étroitesse de la voie peut renvoyer à une réalité topographique, si la voie suivait le pied du coteau, ou au moins à la perception d'un espace contraint entre le coteau et la Loire, une situation rarement attestée pour les villae du val de Loire. On doit supposer que cet établissement est entré d'une manière ou d'une autre dans le patrimoine de l'Eglise pour être utilisé par Martin et ses compagnons puis par leurs successeurs, la fouille ayant montré la permanence de l'occupation pendant l'Antiquité et le haut Moyen Age. Bien que la majorité des bâtiments ait été détruite au début du 19e siècle, les sources iconographiques et les textes permettent de restituer l'organisation spatiale du monastère à la veille de la Révolution : cohabitent alors des édifices hérités du Moyen Age et des bâtiments érigés par la congrégation de Saint-Maur-des-Fossés qui restaura Marmoutier, sur le plan spirituel comme matériel, à partir de 1637.


Peu à peu l'abbaye se construit, un scriptorium est édifié. Alcuin (730-804), un des principaux amis et conseillers de Charlemagne et artisan important de la Renaissance carolingienne, en fut l'abbé. En 852, l’abbaye est pillée par le chef viking Hasting. C'est le massacre et le pillage : 115 religieux périssent. L'abbaye ne reprend vie qu'à la fin du Xe siècle. L'abbé Mayeul viendra alors de Cluny avec 13 religieux afin de restaurer la vie monastique. Guillaume le Conquérant finance la construction du dortoir et du réfectoire. Urbain II consacre en 1096 l'église abbatiale. Vers 1121, Robert de Locuon, évêque de Cornouaille donne par une charte de donation l'île et l'église de Saint-Tutuarn à l'abbé Bernard et aux moines de l'abbaye de Marmoutier. L'abbaye se développe et on édifie la chapelle des malades, le cloître de l'infirmerie, la chapelle de l'abbé, le portail de la Mitre et entre 1210 et 1227 le portail de la Crosse (toujours intact). L'art médical est enseigné à Marmoutier. Dans une enceinte de 17 ha, partagée entre la vallée et le coteau, l'espace est organisé de manière à favoriser la vie monastique, centrée sur l'église abbatiale et le cloître, tout en assurant les fonctions d'accueil et de soin dévolues aux monastères. A partir du milieu du 14e siècle, au plus tard, l'abbé réside sur le plateau de Rougemont, à l'écart de la communauté.




Au XIIIe siècle, Hugues de Rochecorbon, petit-fils de Corbon des Roches, devint abbé de Marmoutier, il fut le bâtisseur de la grange de Meslay, un ancien prieuré dépendant de l'abbaye. En 1569, des protestants pillent l'abbaye. En 1637, Marmoutier devient une abbaye commendataire de la Congrégation de Sant-Maur et se transforme rapidement en un important centre intellectuel. Au début du XVIIIe siècle, la figure érudite de dom Edmond Martène (1654-1739) renforce encore cette tradition érudite. Ce savant moine rédige entre autres une Histoire de la Congrégation de Saint-Maur, restée inédite jusqu'au XXe siècle, et une importante Histoire de l'abbaye de Marmoutier, éditée au XIXe siècle. La Révolution de 1789 disperse à nouveau les moines, le mobilier est vendu et Marmoutier devient un hôpital militaire puis une carrière de pierres. Hôpital militaire de 1914 à 1917, dans les bâtiments du pensionnat des Dames du Sacré-Cœur.

En 1964, l'ancienne commune de Sainte-Radegonde-en-Touraine où l'abbaye est située est rattachée à Tours. Depuis plusieurs décennies, la recherche archéologique portant sur les établissements monastiques s’inscrit dans une perspective plus large que l’étude architecturale des bâtiments principaux. Depuis 2005, le laboratoire Archéologie et Territoires de l'Université François-Rabelais poursuit un programme de recherches sous la direction d'Elisabeth Lorans, professeur d'archéologie médiévale. Les fouilles sont menées sur le site et lui rendent enfin sa lisibilité. Aujourd’hui, l’emprise monastique médiévale et moderne est intégrée à deux établissements scolaires privés, hormis le coteau et le terrain qui le longe, un secteur devenu propriété de la Ville de Tours en 1981.



Prieurés et dépendances de l'abbaye.
Dès les premières décennies du XIe siècle, l'abbaye attire les donations, ce qui lui permet de fonder de nombreuses dépendances ou prieurés, c'est-à-dire des petits établissements monastiques où vivent 2 moines, parfois davantage (4-5), chargés d'administrer les biens. Au début du XIIe siècle, les moines de Marmoutier sont à la tête d'un « empire monastique » de plus de 124 dépendances. Ainsi, l'abbaye de Marmoutier est un établissement fondateur de dépendances, et a acquis en la matière un indéniable savoir-faire. Les prieurés fondés par Marmoutier à partir des années 1050 offrent plusieurs indices sinon d’une planification, tout du moins d’une volonté immédiate d’essaimage.

- Dans l'Ouest de la France et notamment en Anjou. Dans cette région, le processus de fondation s'étend des années en fondant 15 prieurés de 1040 à 1150 et les moines font preuve d'un réel savoir-faire en ce domaine, sachant s'adapter aux contraintes et aux acteurs locaux. Dans le seul diocèse de Tours, l'abbaye possédait de très nombreux Prieurés, on peut citer ceux de Parçay-Meslay, Fondettes, Luynes, Saint Quentin sur Indrois, Le Louroux près de Manthelan, Cravant, Panzoult, Tavant, Rivière…
- L'abbaye de Marmoutier avait, dans l'ancien évêché de Nantes, dix Prieurés : Béré, Châteauceau, Donges, Liré, Machecoul, Sainte-Croix de Nantes, Nort, Le Pellerin, Pontchâteau, Varades.
- Les prieurés que Marmoutier possédait dans l'Anjou étaient au nombre de quinze. Ils étaient situés à Angers, Bessé, Bocé, Carbay, Chalonnes, Champtoceaux, Chemillé, Daumeray, Latour-Landry, Lire, Montjean, Pouancé, Rillé, Saint-Quentin-en-Mauge et Vern.
- Marmoutiers présentait, dans l'origine, les recteurs de Saint-Malo de Dinan, Bécherel, Combourg, Plouasne, Le Quiou, Guer, Saint-Martin et Notre-Dame de Josselin, Ménéac, Iffendic et Talensac. Il avait les prieurés de Saint-Malo de Dinan, Léhon, Bécherel, Combourg, Saint-Nicolas de Guer, Saint-Nicolas de Plermel, Saint-Martin de Josselin et Iffendic.

Prieuré de Vence (06)
Prieuré de N.-D. de Rameru (10)
Prieuré de Perrières (14)
Prieuré de Maintenai, à Bayeux (14)
Prieuré de Saint­Palais (18)
Prieuré de Lehon (22)
Prieuré Saint-Malo de Dinan (35)
Prieuré de Léhon (35)
Prieuré de Bécherel (35)
Prieuré de Combour (35)
Prieuré de Plouasne (35)
Prieuré de Quiou (Le) (35)
Prieuré de Guer (35)
Prieuré Saint-Nicolas de Guer (35)
Prieuré Saint-Nicolas de Ploërm (35)
Prieuré Saint-Martin (35)
Prieuré de Ménéac (35)
Prieuré Saint-Martin de Josselin (35)
Prieuré de Iffendic (35)
Prieuré de Combourget de Saint­Ouen­de­la­Rouerie (35)
Prieuré de Talensac (35)
Prieuré de Bourdigal (37)
Prieuré de Berneçay (37)
Prieuré de Foncher(37)
Prieuré de la Madeleine de Cravant (37)
Prieuré de Meslay (Prieuré Saint-Pierre de Parçay) (37)
Prieuré de Sauvage (37)
Prieuré de Sazilly (37)
Prieuré Notre-Dame de Fondettes (37)
Prieuré Notre-Dame de Nazelles (37)
Prieuré Notre-Dame de Neuville (37)
Prieuré Notre-Dame de Rivière (37)
Prieuré Notre-Dame de Tavant (37)
Prieuré Notre-Dame des Eaux (37)
Prieuré Notre-Dame des Sept Dormants (37)
Prieuré Saint-Clément (37)
Prieuré Sainte-Radegonde (37)
Prieuré Saint-Genest de Sonzay (37)
Prieuré de Foncher (37)
Prieuré Saint-Jean de Monnaie (37)
Prieuré Saint-Laurent en Gâtines (37)
Prieuré Saint-Loup-de-Rillé (37)
Prieuré Saint-Martin de Semblançay (37)
Prieuré Saint-Pierre du Sentier (37)
Prieuré et seigneurie du Louroux, Saint-Sulpice du Louroux (37)
Prieuré Saint-Symphorien d’Anché (37)
Prieuré Saint-Symphorien d’Azay-le-Rideau (37)
Prieuré Saint-Symphorien de Fondettes (37)
Prieuré Saint-Symphorien de Négron (37)
Prieuré Saint-Venant de Luynes (37)
Prieuré Saint-Vincent de Lavaré (Le Prieuré de Lavaray) (37)
Château de Rougemont (37)
Maison de Saint­Benoît, à Tours (37)
Seigneurie de Saint­Cyr (37)
Seigneurie de Sapaillé, à Tours (37)
Seigneurie de Mauny à Rochecorbon (37)
Chapelle Saint­Avertin de La Hâterie
Prieuré de Lancé (41)
Prieuré de Lavardin (41)
Prieuré du Château­du­Loir (41)
Prieuré de Troô (41)
Prieuré de Vallères (41)
Prieuré de Chouzy (41)
Seigneurie de Saint­Barthélemy (41)
Prieuré de Saint­Martin de Pontchâteau (44)
Prieuré de Beré­la­Franceule­les­Châteaubriant (44)
Prieuré de Donges (44)
Prieuré de Notre­Dame­du­Pèlerin (44)
Prieuré de Chemars­lès­Châteaudun (45)
Prieuré de Carbay (49)
Prieuré de Chantoceaux (49)
Prieuré de Chemillé (49)
Prieuré de Daumeray (49)
Prieuré de Vern (49)
Prieuré de Mont­Jean ou Montejean (49)
Prieuré de Bohon (50)
Prieuré de Notre-Dame du Rocher à Mortain (50)
Prieuré Saint-Martin de Sacey (50)
Prieuré Saint-Pierre de Héauville (50)
Prieuré Saint-Manvieu de Marchésieux (50)
Prieuré du Lavoir (50)
Seigneurie de La Grange de Vesly (50)
Prieuré de Bouère (53)
Prieuré de Laval (53)
Prieuré de Neuville ou Neufville (53)
Prieuré de Beaurainville et Biencourt réunis (62)
Prieuré de Sablé (72)
Prieuré de Villiers (72)
Prieuré de Vivoin (72)
Prieuré de Bellesme (72)
Seigneurie de Lorière (72)
Seigneurie de Chahaigne (72)
Prieuré de Bazainville (78)
Prieuré de Sigournay (85)
Prieuré de Courtevrault (86)
Prieuré de Maillé (86)
Prieurés de Marmoutier, situés en Angleterre
Prieuré de Newport­Peynel
Prieuré de La Sainte­Trinité d’York
Prieuré de Nieppéglise, diocèse d’Ypres, en Flandre
Abbaye de Saint­Magloire, à Paris, réunie à celle de Marmoutier


_____________________
Référence Mérimée : PA00098129
historique Après son élection à l'évêché de Tours, Saint Martin fonde l'ermitage de Marmoutier au bord de la Loire. Dès le 6e siècle, le grand développement de l'ermitage est attesté par son nom de Marmoutier (Majus monasterium). Le monastère épiscopal devient une prestigieuse abbaye dont le rayonnement est considérable (200 prieurés en dépendent à la fin du 12e siècle). L'abbaye ne subsiste plus qu'à l'état de vestiges. Le monastère a été restauré et entretenu jusqu'en 1789. La démolition commence au 19e siècle ; seuls sont conservés le portail de la Crosse, la maison abbatiale, la maison du prieur, la tour des Cloches, le porche de la sacristie, l'enceinte et deux portails. La propriété est achetée en 1847 par la congrégation du Sacré-cœur qui y installe un pensionnat qui existe toujours. Protection MH 1929/06/13 : classé MH ; 1983/03/15 : classé MH ; 1994/10/04 : inscrit MH La porte d'entrée, dite Portail de la Crosse, avec la galerie qui la surmonte, sa toiture, la tour de guet et la tourelle d'angle attenantes : classement par arrêté du 13 juin 1929 - L'abbatiale romane et gothique, y compris les structures attenantes (cad. D 56, 57, 58) : classement par arrêté du 15 mars 1983 - Tous les sols et sous-sols situés à l'intérieur de l'enceinte médiévale sur les parcelles AH 18 à 29, 31 à 38, 40, 43 à 54, 56 à 58, 60, 62 à 71, 229, 230, 237, 238, 240 à 249, 280 à 292, 314 à 321, et les parties suivantes des vestiges de l'ancienne abbaye : l'enceinte médiévale en totalité (à l'exception des parites déjà cladssées du portail de la Crosse et de la tourelle attenante) , y compris les portails de Sainte-Radegonde et de Rougemont, ainsi que la tourelle d'angle nord-ouest dit tour du Hibou actuellement coupée du reste de l'enceinte par l'autoroute ; la tour des cloches en totalité (cad. AH 31) ; la maison du grand-prieur en totalité (cad. AH 280) ; le bâtiment dit "portail de la sacristie" en totalité (cad. AH 60) ; le logis abbatial en totalité (cad. AH 47) , à l'exception de la partie supérieure moderne ; le bâtiment dit Repos de Saint-Martin en totalité (cad. AH 57) ; le site des grottes sur deux niveaux et leurs aménagements tant intérieurs qu'extérieurs en totalité : grotte de Saint-Patrick, baptistère, galerie des Solitaires, chapelle des Sept-Dormants, cellule de Saint-Léobard et grotte de Saint-Brice (cad. AH 34 à 36) ; les vestiges d'un bâtiment conventuel au sud-ouest du portail de Sainte-Radegonde et le mur du 18e siècle reliant ces vestiges à la maison du grand-prieur (cad. AH 280) : inscription par arrêté du 4 octobre 1994.

- Etudes sur l'abbaye de Marmoutier, par M. Charles LELONG - SAT T.XXXIX 1980 Page 33.
- Mourir à Marmoutier: cimetières, tombes et pratiques funéraires par M. Charles LELONG - SAT T.XLIII 1992 Page 149.
- Martène, Edmond (1654-1739). Histoire de l'abbaye de Marmoutiers, de Dom Edmond Martène,... publiée par M. l'abbé C. Chevalier 1874. (Tome I et II)
- Delalande, P. (Abbé). Histoire de Marmoutier, depuis sa fondation par saint Martin jusqu'à nos jours, par l'abbé P. Delalande (1897)

Abbaye-de-Marmoutier. Cne de Tours. Ab episcopi monasterio tabernaculum, vers 400 (Sulpice Sévère, Vita sancti Martini, Liv. XXIII, chap. 2) ; In Monasterio vero qui nunc Major dicitur, Ad Majorem Monasterium, vers 590 (Grégoire de Tours, Histoire des Francs, Liv. X, ch. 31) ; Monasterium Sancti Martini Majoris Monasterii, 814 ; Monasterio Sancti Martin quod est constructum in pago Turonico, super ripam Ligeris, et vocatur Major Monasterium, décembre 832 (Marmoutier, cartulaire blésois, ch. 1, p. 2, diplôme de Louis 1er le Débonnaire) ; Vir venerabilis Rainaldus, abbas monasterii Sancti Martini Majoris, quod est constructum prope Turonis civitatem super alveum Ligeris, 843 (Gallia Christiana, t. XIV, Instrumenta, n° 25, col. 32 ; Actes de Charles II le Chauve, n° 80) ; Coenobium Sancti Martin Majoris Monasterii, 850 (Actes de Charles II le Chauve, n° 87) ; Ingelbaldus, lector abbatiolae Sancti Johannis intra Sancti Martini Monasterium, 27 décembre 954 (Dom Housseau, t. I, n° 177) ; Scilicet terram sitam in pago Turonico, in potestate Sancti Martini Majoris Monasterii, vers 960 (Dom Housseau, t. I, n° 185) ; Locus Sancti Martini quod dicitur Majus Monasterium, 982 ; Majoris Monasterii instructor et defensor [comte Eudes de Blois], décembre 987 (A.D. 37-H 332, Charte de donation du prieuré de Tavant) ; Congregationem Sancti Martini Majoris Monasterii, 1004 (Cartularium Dunense, charte 3, p. 4) ; Ad locum Maioris Monasterii, quem beatus Martinus construxit in honorem Sancte Dei genitricis Marie et sanctorum apostolorum Petri et Pauli consecravit, 1032-1047 (Marmoutier, cartulaire blésois, ch. 8, p. 13-14) ; Terra Sancti Martini Majoris Monasterii, 1060 ; Majus Monasterium Sancti Martini, 1084 ; Willelmus, abbas Sancti Martini Majoris Monasterii, 1114 (A.D. 28-H 2320) ; Monachis Beati Martini de Majore Monasterio, 1155 (Cartularium Dunense Majoris Monasterii, charte 225, p. 207) ; Majus Monasterium, 1213 ; Inter monachos Majoris Monasterii, 1247 (A.N.- JJ 274, Querimoniae Turonum, n° 667) ; Mermoustier, 1272 (A.N.-JJ) ; Couvent de Maiermoustier, 1274 ; Ad patronatum abbatis Majoris Monasterii, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 13) ; Ad abbatem Majoris Monasterii, vers 1300 (Pouillé de Tours, p. 14 et 16) ; Meremoustier, 1329 (Don Housseau, Charte de l’abbaye de Marmoutier) ; Abbas Majoris Monasterii, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 30) ; Prioratus Exempti Majoris Monasterii, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 268) ; Mermoutier, 1330 ; Abbas Majoris Monasterii Turonensis, pro redditibus quos habet in diocesi Carnotensi, 1351 (Pouillé de Sens, p. 182) ; L’abbé et convent de Marmoutier, 1364 (A.N.-JJ 98, n° 94, fol. 31 v°) ; Ad abbatem Majoris Monasterii, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 35, 39) ; Ad abatem Majoris Monasterii Turonensis, XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 37) ; Majori Monasterio, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 386) ; Mayremoutier, 1431 (Dom Houseau, Charte de l’abbaye de Marmoutier) ; Vol de vaisselle d’argent à Marmoutier, mai 1448 (A.N.-JJ 179, n° 214, fol. 121) ; Abbate Majoris Monasterii, 1456 (Pouillé de Tours, p. 273) ; Ad presentationem abbatis Majoris Monasterii prope Turones, XVe s. (Pouillé de Tours, p. 180) ; Abbatis Majoris Monasterii, XVe s. (Pouillé de Tours, p. 364, 369, 371, 373) ; Abbati Majoris Monasterii, fin XVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Majoris Monasterii, fin XVe s. (Pouillé de Tours, p. 284, 285, 286, 288) ; Abbatis Majoris Monasterii prope Turones, ordinis Sancti Benedicti, fin XVe s. (Pouillé de Tours, p. 294) ; Priores exempti Majoris Monasterii, ordinis Sancti Benedicti, fin XVe s. (Pouillé de Tours, p. 297) ; Mairemoutier, 1481, 1506 (Dom Housseau, Chartes de l’abbaye royale de Marmoutier) ; Abbas Majoris Monasterii, vers 1508 (Pouillé de Tours, p. 96, 98, 108, 110, 116, 117, 127, 128, 135, 137, 138) ; A Majore Monasterio, vers 1508 (Pouillé de Tours, p. 146) ; Majoris Monasterii, vers 1508 (Pouillé de Tours, p. 147, 149, 150) ; Abbas Majoris Monasterii, Turonensis diocesis, 1648 (Pouillé de Bourges, p. 107, 108, 109, 110, 111) ; Marmoutier, abbaye, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Marmoutier, 1811 (Cadastre de Sainte-Radegonde-en-Touraine) ; Marmoutier, 1975 (Cadastre). Abbaye fondée vers 375 par saint Martin, évêque de Tours, sous l’invocation de Notre-Dame et des saints apôtres Pierre et Paul, qui passa sous l’obédience bénédictine en 982. Titre d’abbé supprimée en 1737 et réuni à la manse de l’archevêque de Tours, le roi se réservant le patronage des bénéfices : chapelles et prieurés ; le droit de présentation aux cures passe aux évêques qui en ont la collation. Cartulaire : B.N.-Ms lat. 05441, 5442, 5443, 5444, 12874, 12878-12880, Coll. Baluze t. 77, Coll. Dom Housseau, t. 2, 2e partie, t. 12, Fonds Moreau. A.D. 28-H 2234-2251, 4821-4826. Cartulaire de Marmoutier pour le Vendômois-B.n.F.-Ms latin 5442. A.D. 37-H 200-412. A.D. 41-16 H 1-49. Commune de Sainte-Radegonde-en-Touraine.


Localisation.







_________________


Dernière édition par Mikerynos le Dim 6 Avr - 18:04 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 6 Avr - 18:01 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 530
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 6 Avr - 18:03 (2014)    Sujet du message: L'Abbaye de Marmoutier. Répondre en citant

Le Monasticon Gallicanum est une collection de 168 planches gravées de vues topographiques représentant les 147 monastères de l'Ordre de Saint-Benoît, Congrégation de Saint-Maur et deux cartes des établissements bénédictins en France. Ces planches furent réalisées à la demande de dom Michel Germain au XVIIe siècle et reproduites par Monsieur Peigné-Delacourt en 1870.




_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:38 (2016)    Sujet du message: L'Abbaye de Marmoutier.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com