Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


La Collégiale Saint-Ours.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 09:58 (2014)    Sujet du message: La Collégiale Saint-Ours. Répondre en citant

La Collégiale Saint-Ours.
Loches.


La première église de Loches est construite à l'initiative de l'évêque Eustoche (444-461). Geoffroy de Grisegronelle, comte d'Anjou, la fait reconstruire à la fin du Xe siècle. Elle est alors dédiée à Notre-Dame. L'édification d'une troisième église intervient au début du XIIe siècle. Le voûtement est terminé à la fin du XIIe siècle. Le bas-côté sud est achevé à la fin du XIIe siècle. Le collatéral nord ne date que du XIV-XVe siècle


Elle était auparavant nommée Collégiale Notre-Dame. La Collégiale Saint-Ours est une église de Loches, dont l'architecture est marquée deux étranges pyramides creuses à huit faces, les « dubes », élevées vers 1165, ainsi que par son portail polychrome sculpté de personnages et d’animaux tirés du bestiaire du Moyen Âge. Elle est classée au titre des monuments historiques par la liste de 1840. Elle renferme, depuis avril 2005, le tombeau de marbre d'Agnès Sorel. Selon Viollet-le-Duc, la collégiale est « un édifice d'une étrange et sauvage beauté, unique au monde ». Paroles de la duchesse de Dino, nièce de Talleyrand : « J'ai déjeuné à Loches, où j'ai tout visité en détail : le tombeau d'Agnès Sorel, l'oratoire d'Anne de Bretagne, une église curieuse, la prison de Ludovico Sforza ; j'ai admiré le panorama, qui, du haut des tours, se déploie avec magnificence. »




La Collégiale n'a pris son actuel qu'à la fin du XVIIIe siècle, suite à la destruction de l'ancienne église paroissiale Saint-Ours, située Rue Saint-Ours, baptisée en l'honneur d'Ours de Loches (ou Ursus de Cahors), abbé-fondateur du monastère à la fin Ve siècle. Elle était auparavant nommée Collégiale Notre-Dame. C'est en 1792 qu'on transfère ici les reliques de l'abbé Saint Ours (saint local du VIe siècle, fondateur d'un monastère proche), qui se situaient dans une petite église détruite par les révolutionnaires. La collégiale perd son rang et est désormais dédiée à ce saint. Devenue église paroissiale de Loches en 1802. Aujourd'hui, la collégiale attire les visiteurs pour le tombeau d'Agnès Sorel qu'elle renferme.

Architecture de la collégiale.
Elle fait partie intégrante de la cité royale de Loches. Elle se trouve en effet, au coeur de la ville à proximité immédiate du Logis royal. L'ancienne nef charpentée du XIe siècle a été reprise vers 1160-1170 à la fois à l'intérieur et à l'extérieur. Les murs latéraux du XIe siècle ont été renforcés par de solides contreforts extérieurs. Tandis que, à l'intérieur, on les a épaissis légèrement. Puis on a construit les six supports (réunis deux par deux par des arcs brisés) où sont venus reposer les parties basses des deux coupoles pyramidales (appelées localement «dubes»). Sur ces supports, on a accroché les pendentifs trapézoïdaux qui permettent de passer du carré (des parties hautes de la nef) à l'hexagone (des coupoles). Ce procédé de couverture d'une nef est unique. Les deux pyramides couvrant sa nef s'imposent comme un des monuments romans de France des plus originaux. Ces parties, reconstruites à l'identique au XIXe siècle, sont similaires aux flèches des deux clochers, quoique d'une élévation moindre. À noter que les passages en plein cintre qui ouvrent la nef vers les bas-côtés datent de 1855.


____________________
Référence Mérimée : PA00097824
historique La collégiale fut officiellement fondée en pénitence des fautes de Geoffroy Grisegonnelle et de son père Foulques le Bon, après un séjour à Rome de Geoffroy. L'acte de fondation date de 979-985, date probable de l'achèvement de l'édifice, commencé en 973 à la place d'une première église. Cette construction fut remplacée au 11e siècle par une deuxième collégiale Notre-Dame : l'actuelle tour-porche dans son premier état en faisait partie. L'édifice fut en grande partie reconstruit entre 1130 et 1180 à l'initiative du prieur Thomas Pactius. Au 19e siècle, l'édifice prit le vocable de Saint-Ours et remplaça l'église paroissiale Saint-Ours ruinée située dans le fort Saint-Ours. La nouvelle église paroissiale a été restaurée entre 1844 et 1855. Protection MH 1840 : classé MH : Collégiale Saint-Ours (ancienne) (cad. AW 164) : classement par liste de 1840

- La Collégiale de Loches au XIe siècle par Gérard FLEURY - SAT T.XLV 1998 Page 93.

Collégiale-Notre-Dame-de-Loches. Cne de Loches. Nomine Genitricis intemeratae dictam ecclesiam reedifico, quae primum in Dei sanctaeque Mariae Magdalenae honore consecrata fuerat precipere, 965 (Dom Housseau, t. II, n° 355 et 356, Charte d’Hardouin, archevêque de Tours) ; Capitulum de Lochis, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 22) ; Capitulum Beate Marie de Lochis, 3 novembre 1350 (A.N.-JJ 80, n° 272, fol. 192) ; Vidimus et confirmation des Lettres du prieur du chapitre de Nostre Dame de Loches, janvier 1354 (A.N.-JJ 82, n° 60, fol. 37) ; Capitulum Beate Marie de Lochis, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 41) ; Capitulum Beate Marie de Lochis, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 386) ; Ecclesiae collegialis Beatae Mariae de Castro Locharum, 5 décembre 1418 (Dom Housseau, n° 3828-3829) ; L’Esglise collégialle du chasteau de Loches, juillet 1481 (A.N.-JJ 209, n° 116, fol. 66 v°) ; L’esglise collégiale Notre Dame du Chasteau de Loches, avril 1491 (A.N.-JJ 222, n° 2, fol. 2) ; Les prieurs, chanoines et chapitres de l’Église collégial de Nostre Dame de Loches, 2 novembre 1526 (A.N.-Z1E 1133, fol. 52 r°) ; L’église royal et collégial du chastel de Loches, 22 mars 1575 (A.D. 37-D 8) ; L’Église Notre Dame, 1575 (plan de Belleforest) ; Le fief du Chapitre de Loches, du 15 décembre 1639 ont comparu devant nous, lieutenant général en Touraine, les vénérables prieur, chanoines et chapitre de Loches, lesquels ont été déclaré exempts, 1639 (B.N.-Fonds Châtre de Cangé, n° 4835, Roolle des fiefz de Touraine) ; Collégiale Saint Ours, 1962 (Cadastre). Collégiale fondée vers 960 par Geofroy, comte d’Anjou, après avoir accompli son voyage à Rome (Dom Housseau, t. I, n° 186). Privilège donné à la collégiale Notre-Dame de Loches de ressortir directement au parlement de Paris, mars 1451 (A.N.-JJ 181, n° 35, fol. 19 v°). Renouvellement du privilège de 1451 accordé au chapitre de l’esglise Nostre Dame de Loches, en vertu duquel il ressortissait en première instance au bailli de Touraine, mars 1460 (A.N.-JJ 190, n° 38, fol. 20). Confirmation des privilèges des prieur, chanoines et chapitre de l’esglise Nostre Dame du chasteau de Loches, juillet 1498 (A.N.-JJ 230, n° 185, fol. 92 v°) ; Chapitre de Loches, archiprêtré de Loches, 1781 (A.D. 37-G 11, fol. 247). L’acte de 1491 est un vidimus confirmatif des privilèges octroyés en 1451. Église paroissiale Saint-Ours depuis le concordat de l’an X ; d’où le nouveau nom. Cartulaire : B.N.-Dom Housseau, t. 12. A.D. 37-G 295-310.

http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Loches/Loches-Collegiale-Saint…

Localisation.




_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 25 Avr - 09:58 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com