Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Prieuré de Saint Jean du Grais.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 15:34 (2014)    Sujet du message: Le Prieuré de Saint Jean du Grais. Répondre en citant

Le Prieuré de Saint Jean du Grais.
Azay sur Cher.


En pleine campagne Tourangelle, à proximité de la Tour de Brandon, situé sur la commune d'Azay sur Cher, un peu à l'écart du bourg, et à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Tours. Edifié au XIème siècle, alors que Foulque Nerra, comte d'Anjou, règne sur la province, le Prieuré de Saint Jean du Grais est rapidement rattaché à l'abbaye bénédictine de Comery.

 

Construit en pierres à partir de 1163, le prieuré de Saint-Jean-du-Grais, tel qu'il apparaît aujourd'hui, se situe entre le style roman tourangeau classique et le nouveau style d'inspiration anglaise. Enrichi par des donations successives de Philippe de Ramefort, de Suplice, d'Hugues d'Amboise et de bien d'autres, le prieuré constituait un véritable fief relevant des châteaux de Larçay et Montbazon, et jouissant de haute, moyenne et basse justice. Des querelles au sujet du prieuré entre l'abbaye de Cormery et le doyenné de Saint-Martin-de-Tours vont irriter le Saint-Siège. Pour mettre fin à ces conflits des monastères régionaux, le pape Lucius III décide de rattacher Saint-Jean-du-Grais au Saint-Siège. Désormais, le prieuré suit la règle de saint Augustin et non plus celle de saint Benoît. En 1701, il est transformé en chaire de théologie, dépendante du grand séminaire de Tours. Sous la Révolution, il sera réquisitionné comme bien national puis revendu à des exploitants agricoles. Aujourd'hui, lors de la visite, on découvre le dortoir, la salle capitulaire (les moines y tenaient chapitre), un passage qui était utilisé pour le ravitaillement, le cellier, le réfectoire, le puits, une hôtellerie construite au XVe siècle. Ouvert au public, ce monument historique est néanmoins privé, l'association « Les Amis de Saint-Jean-du-Grais », s'étant fixé pour objectif un vaste plan d'animation et de restauration du site.

Elle a conservé son clocher carré coiffé d'une flèche de pierre en mitre, sa salle capitulaire ogivale surmontée par un réfectoire (dont il ne reste qu'un mur, les vestiges de la chaire et un escalier) et un puits couvert du 14ème siècle. Par contre, son église (début du 12ème siècle) a été démolie vers 1850.
_____________________________
Référence Mérimée : PA00097554
De l'ancien prieuré bénédictin, dépendance de l'abbaye de Cormery, il subsiste le clocher de l'église, la salle capitulaire et l'ancien réfectoire. Au-dessus de la salle capitulaire se trouve le dortoir. Du réfectoire ne subsiste plus qu'un mur, et les restes de la chaire avec son escsalier. Le clocher se termine par une flèche de forme ovoïde. Vestiges de peinture murale du 14e siècle.
protection MH 1928/03/24 : classé MH
Prieuré de Saint-Jean-du-Gray (restes de l'ancien) (cad. ZK) : classement par arrêté du 24 mars 1928

 


Prieuré de Saint Jean du Grais - 37270 Azay sur Cher
Légende du plan.


01 - Le Plan.
L'histoire du prieuré de Saint Jean du Grais commence avec celle du mouvement cistercien. Deux ermites s'installent ici vers 1120. Il n'y avait qu'une vaste forêt d'environ 400 km2, la forêt de Brêchenay, appelée « Désert » comme l'étaient couramment ces lieux d'isolement.
Le prieuré tel que vous l'avez devant vous a été fondé en 1127 par Foulques V, Seigneur de Touraine, Comte d'Anjou, père des Plantagenet et futur Roi de Jérusalem (1131) Il est également compagnon de croisade de Hugues de Payens, Grand Maître et fondateur des Templiers, mouvement auquel Foulques V participera activement. Foulques V mourra en Terre Sainte en 1143. Sous la Révolution Française, le prieuré sera confisqué comme bien national puis revendu à un exploitant agricole. L'église sera détruite peu après.

02 - La prison.
Avant la Révolution, ce pignon se trouvait donc à l'intérieur d'une grande église qui fermait entièrement la cour du prieuré, jusqu'au clocher. La prison donnait donc d'un côté dans l'église et de l'autre dans la salle capitulaire (voir point 4)

 

03 – Dortoir.
Pour des raisons de sécurité, il est strictement interdit de dépasser la limite balisée au sol au fond de cette pièce. Dans ce dortoir où une vingtaine de moines dormaient, il n'y avait ni chauffage, ni cellules. Seul le prieur avait sa propre cellule (au nord à la place de l'estrade). Pour les offices qui avaient lieu de jour comme de nuit, ils accédaient directement à l'église par une porte située dans l'escalier et aujourd'hui murée. Les fenêtres sont étroites pour limiter l'entrée du froid, mais étudiées pour laisser entrer un maximum de lumière, matin et soir. La plupart des monuments religieux au Moyen Age sont orientés de la même manière, en fonction de la lumière. Après la Révolution française, le dortoir fut utilisé comme grenier à grains. Dans les embrasures des fenêtres, des barres de comptage de sacs de céréales témoignent de la présence des fermiers au XIXe s. Certains graffiti sont beaucoup plus anciens (pignon Nord), comme celui représentant une tête de Templier.

04 - Salle Capitulaire.
Les moines y tenaient « le chapitre », une assemblée délibérante sous la direction du prieur. On y décidait des travaux de chacun. On y administrait des punitions, parfois très sévères. La petite porte donne sur la prison, aujourd'hui murée de ce côté. Vous pouvez entrer dans ce petit local par le pignon extérieur. Les moines ainsi enfermés entre l'église et la salle capitulaire pouvaient quand même suivre les offices et le chapitre. La salle capitulaire est entièrement d'origine exceptés les bancs et la colonne d'entrée. Avec ses arcs croisés, le style de la voûte se situe exactement aux prémices d'un art nouveau, inspiré d'Anjou, qui va se développer pendant plusieurs siècles et que l'on nomme habituellement le style Plantagenêt. Entre la Révolution et 1901, date de son acquisition par la famille Darrasse, le prieuré était une ferme. Les rayures que vous pouvez voir sur les murs en témoignent. Ce sont des marques laissées par les fourches à foin.

05 - Passage.
Jusqu'à la Révolution Française, la cour du prieuré était fermée par son église. L'entrée se faisait par ce passage. Vous pouvez remarquer les fausses pierres peintes, comme dans le réfectoire, la salle capitulaire et la prison. Ces « faux appareillage» sont typiques du XIIe siècle et témoignent de son austérité. Les peintures murales et fresques figuratives sont arrivées plus tard (fin XIIIe) Au sol, une sépulture de moine. Par humilité, ceux-ci se faisaient enterrer sans pierre ni inscription, ni croix et souvent dans les lieux de passage.

06 - Chauffoir.
D'après Dom Oury, historien du prieuré de Saint Jean du Grais, cette pièce était le chauffoir. Seule pièce chauffée du prieuré avec la chambre du prieur... Les moines pouvaient s'y détendre un peu et parler entre eux. Faire les travaux d'écriture (Scriptorium). Mais ici, aucune trace de cheminée... Peut-être que la sévérité du régime n'autorisait aucun chauffage dans le prieuré. L'énigme reste entière. La charpente est d'origine. La grosse poutre est couramment appelée poutre de mille ans, car le chêne, de 150 à 200 ans a été vieilli plusieurs décennies avant d'être posé vers 1165.

07 - Le Réfectoire.
Charpente en majeure partie d'origine. Pour réaliser ce type de travail en forme de nef, on faisait couramment appel à des compagnons de Bretagne ou Vendée qui fabriquaient également des navires... Les moines ne parlaient pas à table. Un lecteur lisait des textes saints dans la chaire du lecteur. Celle-ci est originale par sa construction en saillie extérieure qui permet l'entrée de beaucoup plus de lumière. Restes de fresque sur le mur Est (XIIIe). Celle-ci représentait le Christ entouré des quatre évangélistes.

08 - Le Puits.
Seul point d'eau du prieuré au XIIe siècle. Profondeur environ 15 m. Son eau puisée à minuit à la Saint Jean, et bénite par les moines, guérissait d'un certain nombre de maladies.
La toiture et ses motifs datent de la fin du XIVe s. Le trèfle à quatre feuilles est le symbole profane « porte-bonheur» que l'on connaît tous, certainement en relation avec les pouvoirs de cette eau.

09 - Le Clocher.
Seul reste de l'église.. Sa forme octogonale et originale est certainement inspirée d'orient. Non visitable pour des raisons de sécurité. La partie jouxtant le clocher est la seule partie vraiment refaite (au premier étage) par Raymond Darrasse. Elle comprenait:
- Un petit dortoir pour les frères convers (laïques participant à la vie monastique),
- Des pièces réservées à l'administration du prieuré.
Une grande partie du rez-de-chaussée est occupée par la voûte d'une grande cave qui servait à la fois de garde-manger et bien sûr de cave pour la communauté. La production de vin était importante, pour la consommation, mais aussi pour le troc. Il faut savoir qu'au Moyen Age, il y avait peu de monnaie en circulation et le vin constituait un moyen d'échange pratique et efficace. Pour des raisons de sécurité, la cave est fermée à la visite.

10 - La Maison du Prieur.
La maison du prieur date du XVe siècle. Elle servait également à recevoir les hôtes de passage, les pèlerins en route pour Compostelle ou pour le tombeau de Saint Martin à Tours, lieu de culte extrêmement réputé jusqu'au XVIIIe dans toute l'Europe. Cette bâtisse pouvait également servir d'infirmerie. Au rez-de-chaussée, une grande cuisine avec son four à pain qui dépasse sur la partie droite. Tous les autres bâtiments entourant le prieuré, y compris l'accueil, partie jouxtant la maison du prieur, ont été construits par Raymond Darrasse entre 1930 et 1960. Cet homme passionné a consacré une grande partie de sa vie à la sauvegarde et à l'aménagement du prieuré.

Localisation.



_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Sep - 15:34 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pouloss
Nouveau Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2015
Messages: 19
Localisation: Chinon
Masculin

MessagePosté le: Mar 26 Mai - 16:00 (2015)    Sujet du message: Le Prieuré de Saint Jean du Grais. Répondre en citant

Malheureusement dorénavant les visites sont réservés au groupe d'au moins 10 personnes...
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 27 Mai - 21:37 (2015)    Sujet du message: Le Prieuré de Saint Jean du Grais. Répondre en citant

J'ai eu l'occasion d'en faire la visite au mois de septembre l'année dernière, aux journées du patrimoine...
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:29 (2017)    Sujet du message: Le Prieuré de Saint Jean du Grais.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com