Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Manoir de Lublé.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 11:41 (2015)    Sujet du message: Le Manoir de Lublé. Répondre en citant

Le Manoir de Lublé.
Lublé.


Actuellement situé dans le canton de Château la Vallière, en 1398, le fief de la paroisse de Lublé appartenait à Hardouin de Beuil, évêque d’Angers, qui mourut le 18 Janvier 1439. Ce fief passa ensuite à Jean de Beuil V, puis à Antoine de Beui, comte de Sancerre… qui resta dans sa famille jusqu'à la fin du XVe siècle.  Le « manoir » de Lublé fut démoli en 1831 et les matériaux ont servi de matière première pour la construction des fermes de la Baugellerie et de la Basse-Cure. Les restes sont visibles rue de la Mairie, sous la forme de deux tours qui sont derniers vestiges d'une seigneurie ayant appartenu à Louis de Charlevoix.


En 1681, le prince de Conti fait l’acquisition de la terre et seigneurie de la Cour à Lublé (250 arpents) moyennant 17700 livres. L’hospice se situe dans la maison seigneuriale de La Cour-de-Lublé (ancien siège de la seigneurie détenue auparavant par Louis de Charlevoix) et accueille les pauvres malades du duché et les enfants abandonnés. Fondé la même année par Louise de La Vallière dans une ferme fortifiée (dont il ne reste que les deux tours de l'entrée) Le bâtiment contenant 10 chambres, une chapelle et de nombreuses servitudes qui étaient assez vastes. Cet hôpital fut transféré à Château-la-Vallière en 1783. Cette fondation est confirmée par les lettres patentes du mois de mai 16861. En octobre 1683, le prince et la princesse de Conti rédigent avec les supérieures des Filles de la Charité le contrat de fondation d’un hôpital à Lublé. En 1687, l’évêque d’Angers, Henry Arnauld, consent à cet établissement, à condition que les comptes des revenus de l’hôpital lui soient présentés chaque année lors de sa visite ou, à défaut, en présence des officiers du duché. Désormais, l’hôpital est composé de six filles de la Compagnie. Quatre sont établies à Lublé et deux autres à Château-la-Vallière. À Lublé, les « soeurs grises » sont chargées de s’employer au service des « pauvres malades » et quand elles en ont le temps à l’instruction des petites filles pauvres.

En 1692, la princesse de Conti émet le souhait de transférer l’hôpital de Lublé dans une maison située dans la ville de Château-la-Vallière. Cette paroisse est mieux située que le petit village de Lublé, qui s’avère très difficile d’accès, notamment pendant l’hiver. Cette « translation » est finalement abandonnée mais au début du XVIIIe siècle les « sœurs hospitalières » disposent toujours d’une maison à Château-la-Vallière. La rente viagère de 1900 livres s’éteint à la mort de la princesse de Conti en 1739. Face aux difficultés financières liées à cette baisse de revenu, le duc de La Vallière consent en 1743 au départ des deux filles établies dans la ville de Château-la-Vallière (de sorte qu’il ne reste plus désormais que quatre soeurs à Lublé) En 1783, les soeurs de la Charité du faubourg Saint Lazare se désistent du contrat de 1683 et abandonnent tous les droits reposant sur l’hôpital de Lublé à la duchesse de Châtillon. Celle-ci peut alors engager une nouvelle procédure de transfert de l’hôpital de Lublé à Château-la-Vallière. En septembre 1783, elle obtient des lettres patentes l’autorisant à réaliser son projet de « translation ». Malgré la désapprobation des habitants de plusieurs paroisses, l’hôpital du duché s’installe en 1784 à Château-la Vallière, dans une maison appartenant à l’ancienne aumônerie. Le nombre de religieuses est dès lors porté à trois. Les bâtiments ont été vendu pendant la révolution et une partie de l’hospice a été détruit.

Louise de La Vallière a longtemps eu un comportement désintéressé. C’est seulement à partir de 1667-1668 qu’« elle se mit à solliciter pour les autres, attirant une foule de quémandeurs insatiables, qui abusèrent de sa bienveillance » Dans le registre de réception des pauvres malades de l’hôpital de Lublé, on trouve la mention suivante : « Madame la duchesse de La Vallière 1ère fondatrice de cet hostel-Dieu de Lublé est décédée au grand couvent des Carmélites à Paris le vendredy sixième jour de juin mil sept cens dix âgée de 67 ans dont 36 ans de religion. Elle est morte en odeur de sainteté ; elle a esté exposée à la grille du couvent ; un grand concour de peuples dans Paris sont venus la voir, ont fait toucher des linges et chappeletz etc. à son St corps. » Arch. dép. Indre-et-Loire, H dépôt 5/F2* : registre d’entrée et de sortie des malades et orphelins (1703-1722).
_____________________________
Lublé. Lubli, 1242 (Charte de l’abbaye de La Clarté-Dieu) ; Lublé, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Église Saint-Martin-de-Vertou. Civitas Andegavum.

Localisation.




Cadastre 1811.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 18 Mar - 11:41 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com