Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château du Grand Châtelet.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 10:14 (2015)    Sujet du message: Le Château du Grand Châtelet. Répondre en citant

Le Château du Grand Châtelet.
Thilouze.


Le château a été bâti entre 1524 et 1542 sur l’emplacement d’un ancien château fort, il possède un logis carré et quatre tours cylindrique d’angles surmontées de toitures en poivrière. Ces quatre tours d'angle de la demeure renvoient aux plans des tours maîtresses du type Vincennes. Conduisant aux chambres de l'étage, la tourelle d'escalier est surmontée dans une dizaine de cas d'une chambre haute. Une chapelle d’une travée rectangulaire et un pigeonnier sont aussi visibles. Ce fief relevait au XIXe siècle de l’Archevêché de Tours. Entre 1943 et 1944, il a abrité l’écrivain Franco-mauricien Loys Masson qui a décrit, en 1957 son séjour dans son roman « La Douve » Il appartient à la même famille depuis 250 ans.



Historique.
Le Cartulaire de l'Archevêché nous apprend que, vers l'an 1300, il appartenait à l'abbé du Bouchet, chanoine de Saint-Martin de Tours. Au titre de représentant des seigneurs fondateurs — ce qui nous repousse encore plus loin dans le passé — il avait une chapelle et un banc dans l'église du bourg.

Vers 1370 nous y trouvons Geoffroy du Chastelet 21eme dans le livre de l'Eschequète (« l'échiquier » vieux terme qui désigne les finances, encore employé par les Anglais). Ce Geoffroy doit à l'archevêque dont il est le vassal 25 sols d'aydes et 6 deniers et une mine du meilleur bled pour chaque homme qui laboure en sa terre avec deux boeufs. Pour celui qui laboure avec un boeuf seulement ou ses bras : une provende de bled. Il doyt aussi le service d'un « roncin » (cheval) chaque fois que l'archevêquele requerra...

Après toute une série de propriétaires qui n'ont laissé comme traces que leurs noms, arrivons à la Renaissance... C'est l'époque où, partout, on jette bas les vieilles forteresses féodales, sombres et humides, pour leur substituer des demeures plus plaisantes. Le Châtelet eut cette chance, vers 1520, quand un seigneur fastueux noble homme René Gallebrun, époux de noble damoiselle Jeanne Daron entreprit de se donner un logis à la mode. Il rasa l'ancienne construction et la remplaça par un bâtiment carré à étage et comble, flanqué de quatre tourelles à poivrières. Il paraît que la dépense excéda cependant ses pécunes car, si les deux tours de la façade sont en belle pierre de Touraine, celles d'arrière sont en simple blocage. On ne négligea pas pour cela les moyens de défense : de larges douves, formant presque un étang, furent creusées et mises en eau, des meurtrières permirent d'arquebuser les assaillants éventuels et un pont-levis, dont il reste les rainures, put se relever en cas de danger.

Une sobre décoration orna les lucarnes qui reçurent la coquille classique timbrée d'une initiale (assez peu reconnaissante actuellement). De belles cheminées en pierre et brique et de fines girouettes complétèrent l'ensemble. René Gallebrun jouxta son manoir d'une chapelle voûtée sur croisée d'ogives. La clef porte son blason : Un lion couronné de cinq roses. Des dépendances furent construites à proximité (il en reste un curieux bâtiment en colombages) et un moulin à vent — grande nouveauté alors ! — anima le paysage tout en assurant à la cuisine du château la farine indispensable.


C'est dans ce charmant cadre que vécurent les Gallebrun jusqu'en 1542, année où leur succédèrent les Souvigny. Ceux-ci connurent l'incertitude des guerres de religion et eurent le méchef, en septembre 1587, de voir les reîtres du Béarnais envahir leur demeure et la piller. Encore eurent-ils la chance que le Châtelet ne disparût pas dans les flammes, comme la maison seigneuriale de Ponceau et la grange des dîmes, toutes proches !

Puis le Châtelet passa à Hilaire de Nivert, écuyer, dont le fils Charles naquit en 1607 dans la grande pièce du premier, ainsi d'ailleurs, que les quatre enfants de son successeur, échelonnés de 1612 à 1619. Ce successeur était François du Reignier (ou du Raynier) d'une famille turbulente de Verneuil-le-Château (en 1559, deux frères du Reignier avaient failli s'égorger pour la possession d'un moulin).

Au siècle suivant, François Dutinel, ci-devant major au régiment Belzunce, habita au Châtelet avec sa famille. Sur ses cinq filles, quatre y naquirent ainsi qu'un fils posthume, baptisé le 17 janvier 1715. Le manoir passa ensuite à Messire Gilles Anguille des Ruaux, président trésorier de France au bureau des finances de Soissons, seigneur de Taix à Sorigny et de nombreux autres lieux. Il n'habita pas au Châtelet, mais au château de Candé, cadre plus adéquat à un personnage si considérable. Sous la Révolution, le Châtelet tomba en roture et ne fut plus qu'une dépendance de sa propre ferme. Le notaire Maingot, qui le posséda ne s'en servit plus que comme rendez-vous de chasse. Ce qui eut comme résultat de le préserver des reconstructions, remaniements et mises à la mode (si bien qu'on peut y retrouver des boiseries du xvie siècle et un portail clouté authentique !). Balzac a dû le visiter, car on relève dans un de ses romans, Les Illusions perdues, une Madame du Châtelet. Quant on sait que l'écrivain nommait toujours ses personnages d'après les lieux et les gens qu'il avait connus, il n'y a pas de doute que cette dame doit son nom à notre manoir.


Pendant la dernière guerre le Châtelet connut un habitant clandestin : Loys Masson, homme de lettres franco-anglais. Il s'y cacha pendant dix-huit mois, en 1943-1944, nourri en cachette par la famille Siroteau. Il devait y écrire un livre, La Douve, où il raconte d'une façon romancée sa vie au Châtelet. Le Château a été classé en 1962 Monument historique, ce qui ne pourra que faciliter son entretien et sa réparation par la famille Pascaud-Delannoy, de Nohant-en-Gout (Cher) qui le possède actuellement. C’est actuellement un site d’hébergement qui propose des chambres d’hôtes.


_________________________________________
Référence Mérimée : PA00098125

Historique : Ancien fief relevant, au 14e siècle, de l'archevêché de Tours. Occupant le côté nord d'une enceinte dont les courtines ont disparu mais dont subsistent les douves, le château comprend un bâtiment rectangulaire flanqué, à chacun de ses angles, d'une tour cylindrique. La tour sud-est loge une vis de pierre. Les tours nord et les façades principales ont été reparementées en moyen appareil qu 16e siècle. La porte en plein cintre était précédée, au nord, par un pont-levis franchissant les douves. La chapelle, située à l'ouest et contigüe au château, comprend une nef couverte d'une voûte sur croisée d'ogives à moulures prismatiques.
Propriété : propriété d'une personne privée
protection MH : 1962/10/22 : classé MH

Ce domaine a porté les noms de: Le Chastelet (1639), Le Châtelet (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Le Châtelet (1814 et 1950, cadastre). Dans une charte de l'abbaye de Beaumont-lès-Tours de 1400, il est mentionné deux fiefs: Le Grand-Châtelet et Le Petit-Châtelet. Le château date du XVe siècle.


Localisation.




_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Sep - 10:14 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 10:15 (2015)    Sujet du message: Le Château du Grand Châtelet. Répondre en citant

Cadastre 1814.






_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:04 (2017)    Sujet du message: Le Château du Grand Châtelet.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com