Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 4
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos



Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 5 018

MessagePosté le: Lun 1 Oct - 18:31 (2018)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 4 Répondre en citant

Revue du message précédent :

Mutilation de bétail à Ojo de Agua (Argentine) Le 22 Août 2018.
Enquête du 30 Septembre 2018.


Ces deux derniers mois, nous avons assisté à un certain nombre d'événements liés à la mort étrange d'animaux. Santa Fe, Entre Rios, Buenos Aires, Rio Negro, toutes les provinces, qui ont fait la une des journaux provinciaux et nationaux. Parmi ces journaux, un titre du Quotidien « Del Nuevo Diario de Santiago del Estero » du 13 septembre nous surprend avec la mort de plusieurs animaux appartenant à Raúl Baez, et qui à l’époque a provoqué une grande agitation dans l’opinion publique.


Il s’agit du décès de 10 animaux survenu dans un élevage à la Paraje La Totorilla, dans le département d’Ojo de Agua, le 22 Août 2018. Monsieur Raúl Baéz est un producteur renommé du département d'Ojo de Agua, et à la fin du mois d'août il a été surpris par la découverte de dix animaux morts, dont quatre avaient des blessures de différentes caractéristiques. A la suite de cette découverte, il a déposé une plainte au poste de police la section No 31 d’Ojo de Agua. C’est le commissaire Pablo Guzmán Baéz qui prend en charge l’enquête, dans cette affaire intervient aussi le procureur le Dr. Julio Vida en charge des informations et des ordonnances judiciaires préalables afin d'établir les causes de la mort des animaux.

Dans le texte de la plainte il est écrit que « Les plaies que présentaient les animaux se trouvaient dans la langue, le système reproducteur, la région anale avec des coupures de type circonférentielle qui présentaient des brûlures sur leurs bords. Aucun trace de sang n'a été trouvé, et cela était frappant pour tous, car les animaux ne se sont pas défendus, aucunes marques caractéristiques de coups de pied. Il n'y avait aucune trace d'empreinte de pas ou de trace et il était frappant de constater que les prédateurs ne venaient pas manger la viande, pas plus que les fourmis... » Le Dr Vidal a ordonné la participation d'un vétérinaire du SENASA, le Dr Renzo Capellini, qui est intervenu pour effectuer une inspection oculaire du corps des animaux afin d'établir la cause du décès.

Sur les dix animaux tués, seul l'un d'eux, guidé par le fils du producteur (également un vétérinaire) Mauro Báez, a également fourni le matériel photographique. Le Dr Baéz a effectué une autopsie pour pouvoir prélever des échantillons de l'animal, mais il a été t impossible d'obtenir du matériel biologique, étant donné l'état de décomposition avancé. Le Dr Capellini informe le bureau du procureur de l’impossibilité de prélever des échantillons, laissant l’affaire réglée dans le procès-verbal comme une inspection oculaire et une vérification des animaux dans leur position géographique. Selon les définitions du vétérinaire SENASA, il s'agit d'un « cas anormal » car il n'y a pas d'explication logique. Il n’y avait pas de déchirure, il n’y avait pas d’empreinte qui se trouvait dans une zone dense difficile d’accès.

L’enquête de terrain par le groupe « Vision OVNI » fait ressortir d’autres détails : L'entretien avec le vétérinaire Mauro Baéz a permis de clarifier certaines données qui, en principe, avaient été mal traitées. D'une part, les photos publiées à l'époque ne correspondent pas aux cas de cette élevage, puisque le seul qui a pris des photos des animaux était le fils du producteur, qui n'est intervenu que dans l'un des quatre animaux multilés. Deux des animaux n'ont même pas été observés, sauf par le gardien M. Mendoza, car ils se trouvaient dans une zone difficile d'accès dans la brousse. Un autre animal avait un état de décomposition avancé, raison pour laquelle aucun test d'expertise n'avait pas été effectué. Le quatrième animal, une nécropsie a été réalisée, qui, en raison de son état, n'a pas pu être levée pour étude.

Dr. Martín Baéz, d'autre part, de manière responsable et cohérente, entretient des consultations permanentes avec des chercheurs de l'Université de Rio Cuarto, afin d'établir des paramètres qui expliquent les décès. Cependant, le jeune professionnel, conscient de la situation des mutilations d'Ojo de Agua, maintient une position ouverte mais objective sur les faits. Sur la base de l'expérience que nous avons accumulée dans des cas de ce type, les animaux de l’éleveur Raúl Baéz présentent des coupes partielles, basées sur la description des témoins et sur la photo du seul animal qui a été pratiqué en chirurgie. . Nous comprenons qu’ils ne sont pas conformes au protocole dans l’identification du type de coupe comme autres éléments intervenant dans les conditions dans lesquelles les animaux ont été trouvés.

Une autre des données qui mérite d’être clarifiée : L’observation d’une « lumière » dans la région a été mentionnée, l’associant à la mort de ces animaux. Une information que nous nions complètement, après que nous avons interviewé toutes les personnes impliquées, aucun n’a fait référence à cette observation.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Oct - 18:31 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 5 018
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 16:49 (2018)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 4 Répondre en citant

Mutilation d’une vache (Argentine) Fin Août 2018
Costa Grande, Département de Diamante, Entre Ríos


Jorge Alberto Menón a eu connaissance que l’un de ses animaux avait disparu. Nous sommes fin août. Pendant plusieurs jours les employés de l’élevage l'ont recherché cette vache de race Angus Noire en vain. Elle avait été aperçue vivante entre le 20 et le 26 Août. Jorge Alberto Menón est un éleveur réputé dans la région, il a été également le représentant du conseil d’administration de Costa Grande pendant plusieurs années. Il était déjà au courant des cas de mutilations des années précédentes, la dernière en novembre 2017. Le 24 Septembre, Jorge Alberto Menón dépose une plainte à la police de la Costa Grande et c’est le commissaire Diego Bonilla qui est en charge de ce dossier.

Découverte.
Le 14 Septembre, c’est l’un de ses employés qui, lors d’une nuit de chasse au lièvre, trouve la vache avec les découpes caractéristiques, dans l’anus, la mâchoire et la région abdominale. La première chose qui attire l'attention de l'ouvrier, bien sûr, sont les caractéristiques des plaies et d'autre part que le lieu de la découverte sous un arbre. Aucune trace au sol (de coup de pattes) caractéristique dans les processus de mort des animaux. Par contre, les charognards et les corbeaux n’ont pas approché de la carcasse, même chose pour le reste du troupeau et du veau qui venait de perdre sa mère.



Le site se la découverte ce trouve à l’intérieur des terres, mais il n’est pas si éloigné de la maison de l’éleveur, puisqu’elle est visible de l’emplacement de la carcasse. La vache à une orientation SO / NE avec la tête orientée vers le SO. Sur cette dernière une découpe en forme de « fer à cheval » est nettement visible dans le maxillaire et en observant l’intérieur de la bouche, la disparition presque complète des tendons.
Coupe des os hyoïdes, au-dessus du support d'articulation de la langue et disparition totale de la langue. La dentition était en bon état malgré la décomposition. Dans la région anale, les coupures présentaient des irrégularités, on suppose donc l'action de charognards dans l'une des parties avec disparition des organes reproducteurs, des glandes mammaires, de la vessie à priori. La vache présente l'extraction de l'oreillette et de tout l'organe auditif, un prélèvement coïncidant avec les cas d'Ojo de Agua à Santiago del Estero.

Aucune trace d'empreinte de quelque sorte que ce soit n'a été trouvée. Aucunes larves de mouches dans les chairs, bien que des mouches aient été observées autour du corps, mais en très petite quantité, comme il est d'usage. Le corps ne dégageait aucune odeur et ne présentait pas de rigor mortis. En fait, j'ai pu très bien manipuler la mâchoire comme les extrémités. Les sabots des jambes ont été séparés des extrémités par décomposition, mais n’avaient toujours aucune perte de poils. Tous ces détails coïncident avec la date approximative du décès et le processus de décomposition.


L’environnement.
En guise d'observation, l'arbre est le seul dans cette zone du champ. Un examen permet d’affirmer qu’il n'y avait pas de coupures dans les branches, aucune apparence de déshydratation ou de brûlures. Un réservoir d’eau d’une contenance de 60 000 litres a été complètement vidé, cela été déjà arrivé en 2016. Ce réservoir alimente les abreuvoirs. Pour ceux et celles qui connaissent un peu ce sujet, la disparition d’eau est régulièrement mentionnée dans les cas de mutilations de bétail (y compris aux USA)

Note.
Un autre cas de vache mutiée a été découvert avec les mêmes caractéristiques dans le champ voisin, situé à 300 mètres, sur les terres de l’éleveur Menón.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 5 018
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 17:19 (2018)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 4 Répondre en citant

Mutilations à Paraje Santa Lucía (Argentine) Août 2018
Département Ojo de Agua


Monsieur Cesar Ariel Peralta éleveur de moutons à Paraje Santa Lucía constate, le 18 Août, la mort de 8 de ses animaux retrouvés sur les terres de son exploitation. Sur le corps des 4 premiers animaux, il note une découpe circulaire dans la région abdominale et les oreilles qui ont été prélevées. Cinq jours plus tard, quelque chose de similaire est découvert sur 4 autres moutons, mais cette fois ci, seul les oreilles manquaient. Les moutons avaient été vus vivant la dernière fois le 16 Août, ils ne comportaient aucune infection. Dans le deuxième groupe d'animaux, Peralta a souligné qu'il manquait tout l'organe auditif visible à travers le trou qu’il décrit comme si une « griffe pointue » qui était entrée et avait enlevé toute l'oreille. Dans un cas comme dans l’autre, aucunes traces de sang ou de marques pouvant indiquer la cause du décès n’a été trouvé.


Dans le même secteur, toujours à Paraje Santa Lucía (Département Ojo de Agua) le 16 Août, monsieur Alfredo Acosta est alerté par la découverte de trois ce ses vaches gestantes mortes et mutilées. La famille Acosta, avait recherché pendant trois jours les vaches dans leurs 180 ares de terre, jusqu'au quatrième jour, où elles ont été découvertes séparément et à différents endroits dans le pâturage. Sur les corps, une découpe en « fer à cheval » au niveau de la mâchoire, une extraction des glandes mammaires et une coupe parfaite dans la région anale. Là aussi aucune trace de sang n’a été remarquée au sol, pas de trace de défense (coups de pattes) aucune action des charognards. Les chiens de la famille se sont tenus à l'écart des carcasses.


La famille déclare avoir aperçu des lumières dans le ciel quatre à cinq jours avant la découverte. Acosta raconte « J'étais chez moi et nous avons vu un appareil qui a attiré notre attention. Il ressemblait à un avion stationnaire, arrêté et sans bruit ni quoi que ce soit. Mes enfants ont dit qu'ils ressemblaient à des drones en forme d'OVNI, comme ceux des films. La couleur de la surface de l'objet était noire, semblable à celle de la nuit, avec des lumières rouges comme à chaque point. Il n'avait pas d'ailes, c'était comme un carré. Il a avancé et s'est arrêté. Il a disparu dans la SE » Le dessin fait par le témoin simule un losange. Cette objet est réapparu vers le début du mois de Septembre.

Les deux éleveurs n'ont pas déposé une plainte, mais ils ont prévenu le poste de police de Sumampa et d'Ojo de Agua, comme l'exige la juridiction, afin de conserver une trace des faits. Cependant, les autorités d'Ojo de Agua (police, Senasa et le parquet) ont ouvert une enquête (Commissaire Pablo Guzmán Báez et Dr. Veterinario, Mauro Báez)

Remarques.
Quelque chose s'est produit à Ojo de Agua et aux endroits limitant et atteignant les zones de Sumampa, entre le 12 et le 22 août 2018. Les rapports de ces animaux mutilés présentent des caractéristiques similaires dans les coupes. Dans tous les cas, il n'y a eu aucune action des charognards ou des prédateurs. Aucune traces au sol.




_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:04 (2018)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 4

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com