Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Les « Greniers de César »

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Archéologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 27 Avr - 19:20 (2016)    Sujet du message: Les « Greniers de César » Répondre en citant

Les « Greniers de César » Greniers Gastignon
Amboise.



    
Immédiatement à l'est des douves du château d'Amboise et presque sous l'ancien camp gaulois des Châtelliers, au pied du plateau qui tombe ici à pic sur l'étroite bande de terrain (80 m environ) qui le sépare de la Loire, un groupe d'une douzaine de caves de différentes longueurs - de 10 à 90 m - ont été creusées dans le tuffeau calcaire au cours des siècles. Elles sont toutes parallèles et orientées N.NW. L'on a donné au trois plus grandes d'entre elles, depuis le XVIIIe siècle au moins (Beaumesnil, 1784) le nom de « Greniers de César » sous lequel elles sont encore connues de nos jours, bien que l'on sache, comme nous aurons l'occasion de le voir plus loin, que le conquérant des Gaules n'ait probablement rien à voir dans l'affaire. La « Grande Cave» de 90 m de long est en même temps la plus remarquable à cause des 4 silos de briques qu'elle est la seule à posséder, de son architecture et de son long escalier: l'ensemble a attiré depuis des siècles la curiosité des archéologues et des historiens…

Description.
Nous nous bornerons ici à étudier la Grande Cave Foltz, aux 4 niveaux superposés desservis par un escalier, la plus célèbre du Quai Charles Guinot (ex-Quai des Violettes). La cave immédiatement à l'est de la précédente et qui était desservie par le même escalier, comporte plusieurs niveaux, mais pas de silos. La Grande Cave Foltz comporte 4 niveaux superposés, à savoir de bas en haut.


Dessin Mikerynos  


Coupes verticale et longitudinale des Greniers Gastignon:
Niveau 1 – Grande Cave, entièrement taillée dans le roc
Niveau 2 - Cave-grenier intermédiaire. Sol de roc. Le couloir d'accès aux silos, ouvert
avant 1830, est marqué d'un pointillé
Niveau 3 - Cave-grenier au-dessus de la précédente. Plancher sur la partie nord; manque au sud (tirets).
Niveau 4 - Cave-grenier au-dessus de la précédente et des silos, donnant accès au sommet de ceux-ci. Le plancher manque au nord (tirets) et n'existe qu'au sud (trait plein).
a) Ouvertures de remplissage en haut ; b) Trappes de vidage en bas; c) Couloirs
d'accès aux silos (1830 environ); d) Accès au puits creusé vers le haut ; E) Escalier ; S) Silos. Les hachures représentent le roc.

Dessin Mikerynos  


Niveau 1.
Grande cave à vin, en rez-de-chaussée, au niveau du jardin inférieur, entièrement taillée dans le tuffeau, débouchant dans un hangar au nord par une petite cave intermédiaire certainement plus ancienne, de quelque 6 m N-S et 8 m E-W, servant de vestibule, fermée de chaque côté par une porte à claire-voie. En comptant la précédente, la Grande Cave a quelque 90 m de long NNW-SSE ; elle est parfaitement rectiligne à partir de la 2e porte de la petite cave d'entrée. Sur 10 m, elle mesure 4 m de large, puis de là jusqu'au fond au sud, 6 m. Hauteur moyenne: 3,50 à 4,5 m. Deux anciens couloirs de communication vers les caves à l'est et à l'ouest, à 12 m de la 2e porte, ont été murés de parpaings. A 28 m plus loin (soit 48 m du hangar de sortie), s'ouvre à l'est un petit couloir conduisant à la base d'un puits de 1,30 m de diamètre qui communiquait en 1830 avec le 4e niveau, à quelque 15m plus haut; il a été bouché depuis à sa partie supérieure.

Entre 50 et 70 m de l'entrée, l'on aperçoit au plafond l'ouverture des 4 trappes débouchant au centre du sol des 4 silos. Le plafond de la cave a ici 2 m d'épaisseur. Un petit caveau à vin s'ouvre à l'ouest, à 14 m de l'extrémité sud de la grande cave; il a 4 x 4 m environ.

La Grande Cave est remarquable par sa contruction soignée: elle est absolument rectiligne sur quelque 80 m de long. Ce n'est donc pas une carrière réutilisée, comme le cas arrive dans la grande majorité des caves à vin de Touraine mais un travail accompli d'après un plan rigoureux, dans un but bien déterminé: c'est une simple partie de l'ensemble cave-greniers-silos. La petite « cave-vestibule » de l'entrée est à mettre à part; elle doit représenter le genre de petites caves préexistant au XVIe siècle.

L'escalier
C'est une autre réalisation remarquable, surtout pour l'époque considérée. Il débouche en bas au niveau du jardin inférieur, exactement à l'angle sud-est de la propriété de Mme Foltz et est parallèle, à l'est, à la Grande Cave. Lui aussi a été creusé d'après un plan rigoureux: il est absolument rectiligne du haut en bas (l'on aperçoit de la base de l'escalier la grille de la porte accédant dans le jardin supérieur, au niveau des Châtelliers). Il comporte 129 marches de 17 cm de haut en moyenne, soit quelque 22 m de dénivellation, auxquels il faut ajouter ses 2 m de hauteur et quelque 2 m de terre au-dessus de la sortie, soit donc 26 m environ entre le sol du niveau 1 et celui du jardin supérieur, la largeur de l'escalier est de 0,90 à 1,10 m. Longueur des marches: 40 cm environ. L'escalier donne accès, à partir du rez-de chaussée (niveau 1) aux niveaux 2, 3 et 4 et à ceux de la cave de l'est (Hôtel le Choiseul) Les dix derniers mètres avant la grille du jardin ont été soit creusés soit réparés fin XIXe ; la voûte est désormais arrondie et cimentée, tout comme les murs et les marches, travail effectué depuis 1830. Il a pu se produire là, avant 1818, un éboulement en cette partie sensible de l'escalier, dans le roc lacustre fissuré et de mauvaise qualité avoisinant la surface.

 

Niveau 2.
Creusé juste au-dessus du niveau 1, il se compose d'une grande salle de quelque 46 m de long, partant au nord du hangar extérieur. La largeur en est de 6 m environ et la hauteur jusqu'au plafond, là où il existe, de 4 m environ. Le sol commence au hangar par un plancher de bois, puis est cimenté sur 16m pour finir sur le roc nu. Un plafond de bois soutenu par des poutres transversales existait sur toute la salle: il a été retiré au Xxe sur les 15 derniers mètres au sud. L'emplacement des anciennes poutres est très visible sur les corniches de chaque côté. Une trappe de 2 x 2 m environ a été ménagée dans le plafond de bois au nord, au-dessus de l'aire cimentée, permettant de manipuler, grâce à une chaîne encore existante, les marchandises entre le 3e et le 2e niveau. Al'extrémité sud de la salle deux couloirs, un de chaque côté, murés à 4 m environ, permettaient des communications avec les caves voisines. Par un trou existant dans le couloir est, l'on peut voir que la cave du Choiseul ressemble à celle que nous étudions. Dans le mur sud de la salle, en son milieu, s'ouvre le couloir d'accès aux silos, creusé vers 1818-1830 comme nous le verrons plus loin dans l'historique. Juste au-dessus de la corniche de ce mur sud, à quelque 4 m de hauteur, donc à la base du niveau 3, sont rangés pêle-mêle plusieurs dizaines de « formes» coniques de poterie (moules à pains de sucre), entières ou brisées, de quelque 50 à 60 cm de haut, percées au sommet d'un petit trou et portant non loin l'impression en creux du nom de leur fabricant: L. GILBERT A ORLEANS.

Les silos.
Sauf une dénivellation de 3 marches à monter, le sol des 4 silos est à la même hauteur que le reste du niveau 2. ils ne communiquent entre eux et avec la salle du niveau 2 que depuis 1830 environ, lorsque le couloir d'accès a été taillé dans le roc La réalisation de ces silos n'a pas dû être une mince affaire: il a fallu tout d'abord, partant sans doute de l'orifice supérieur agrandi, creuser dans le roc leur logement. Pour se repérer et être sûr que l'on était dans le même alignement, des « conduits verticaux» ont pu être forés entre les niveaux 1 et 4, en partant soit du haut soit du bas, selon une technique utilisée pour les « souterrains aménagés» (9) et encore pratiquée aujourd'hui dans les caves de Touraine, sur les 10 m d'épaisseur de rocher séparant le sol du niveau 4 du plafond du niveau 1.

La forme donnée au « logement» de roc des silos est cylindrosphérique: 4 m cylindriques à la base et une coupole hémisphérique de 2 m de rayon et de hauteur dans la partie supérieure, la surface ainsi obtenue a été soigneusement aplanie puis recouverte d'un enduit de mortier à la chaux grasse de 1,5 à 2,5 cm d'épaisseur selon une technique bien connue de l'époque romaine à la fin du XIXe : le mortier était mêlé à du sable et à de la brique pilée, ce qui lui donne une couleur rose-clair L'on avait ainsi une première protection contre l'humidité du roc. Le sol était recouvert du même mortier.


Dessin Mikerynos

Les ouvriers laissèrent ensuite un vide de quelque 0,20 m à 0,25 m de large entre cet enduit recouvrant le roc et le silo de briques qu'ils construisaient à l'intérieur du « logement». Ce vide était rempli, au fur et à mesure que le silo de briques montait, d'un sable de Loire très fin (« falaise ») pour renforcer encore l'isolation et prévenir l'humidité. Lors du creusement par Cornuau (début XIxe) du couloir d'accès entre le 2e niveau et les silos, une bonne partie du sable est tombée dans les silos, occasionnant des éboulements au niveau 4 autour des trappes d'entrée des grains, qui rendent difficile aujourd'hui l'accès à ces trappes. Les silos sont entièrement faits de briques plates de 20,5 x 10,5 x 3,5 cm environ, soigneusement maçonnés à la chaux grasse, le tout d'une remarquable exécution, le diamètre de leur base est de 4 m en moyenne. La hauteur de la partie cylindrosphérique de 6 m à 6,20 m, le col accédant à la trappe supérieure de 1,10 m de haut et la trappe, de 0,70 de diamètre environ. Au milieu du sol de chaque silo existe une trappe carrée de 0,50 de côté environ, qui était munie au XIXe d'une grille pour l'évacuation des grains vers la cave du niveau 1 à travers 2 m de rocher. Pour éviter les accidents, les trappes sont actuellement recouvertes de planches à bouteilles de vin. Un intervalle de 2,50 m environ sépare les silos les uns des autres.
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mer 27 Avr - 19:25 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Avr - 19:20 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 27 Avr - 19:23 (2016)    Sujet du message: Les « Greniers de César » Répondre en citant

Niveau 3.
Creusé juste au-dessus du niveau 2. La grande salle, de 46 x 6 x quelque 4 m de haut, est exactement semblable à peu de choses près à celle du niveau inférieur; plancher de bois avec trappe de communication avec le niveau 2 au nord. Le plancher manque sur les 15 derniers mètres au sud, avec trace des poutres très visibles sur les corniches de chaque côté, comme nous l'avons dit en parlant du plafond du niveau 2. C'est au niveau 3, comme nous l'avons vu plus haut, juste au-dessus de l'entrée du couloir d'accès aux silos, que sont entreposés les moules à= pains de sucre. De chaque côté de ces derniers, l'excavation du niveau 3 continue mais ne va pas bien loin.

Niveau 4.

De 70 m de long environ sur quelque 6 m de large, se rétrécissant au sud, son plafond est de roc, à quelque 17,70 m de hauteur au-dessus du niveau de base 1. L'on ne peut circuler que dans sa partie sud sur 40 m car le plancher de bois manque au nord; il a été laissé sur une dizaine de mètres au sud afin de permettre l'accès entre la porte de l'escalier et le sommet des silos. Et encore est-il peu solide car un grand éboulis existe à l'est entre l'entrée et le roc qui forme plancher sur les 30 m de l'extrémité sud. Une balustrade de protection marque au nord l'endroit où le plancher cesse. Les bouches circulaires d'entrée des silos dans le sol de roc sont entourées, sauf pour le silo 4, d'une zone d'éboulement dûe au vide occasionné par le sable qui s'est écoulé lorsque l'on a pratiqué les couloirs d'accès aux silos au niveau 2. Ces bouches étaient, vers 1841, fermées par des pierres de 80 cm environ de diamètre. Il faut circuler avec prudence autour des bouches.

A noter la forme irrégulière du boyau sud de ce niveau 4 et le moins grand soin de la construction mais n'oublions pas que la surface du jardin est à moins de 10 m au dessus du plafond de ce niveau et le roc moins solide, comme le montrent les éboulis du côté est du côté de l'escalier et peut-être la réfection (?) de la partie supérieure de l'escalier, comme nous l'avons vu plus haut. Tout près et à l'est du débouché du silo 1, l'on devrait retrouver le sommet du puits par lequel, partant de ce niveau 4, un ouvrier est ressorti en 1818 par la cave du bas (voir PERSON, 1830, p. 3-4). Nous n'avons rien remarqué à cet endroit. Tel est donc l'ensemble cave escalier-greniers-silos : son ampleur, son audace, le soin de sa réalisation, expliquent pourquoi il a frappé les imaginations. d'autant plus qu'on l'a longtemps attribué aux Anciens…

Il est cependant tout à fait exact que le sommet du plateau a été occupé à une époque très ancienne: le camp des Châtelliers a fourni du matériel d'Age du Bronze. L'on ne prête qu'aux riches, dit le proverbe. Il était tout naturel donc, il y a quelques siècles, que des lettrés aient donné le nom de César à une construction antique ou même seulement relativement ancienne, comme c'est souvent le cas. Il est très probable que de petites caves ou carrières aient été creusées anciennement au pied de la falaise des Châtelliers, que devait border de fort près à l'époque la Loire mais par contre, il est à peu près certain qu'un quartier troglodytique ait existé dès l'époque romaine et peut-être avant, vers le haut du coteau exposé plein sud dominant la vallée de l'Amasse, à proximité immédiate des Châtelliers, entre le château d'Amboise et le Clos Lucé. Ce quartier existe toujours d'ailleurs (rue
Victor Hugo).


Dessin Mikerynos

Nous possédons malheureusement peu de documents sur l'apothicaire Jehan Gastignon - qui, dit en passant, devait être un homme fort riche pour faire exécuter un travail semblable -. Par un acte de vente du 16 mai 1556, on sait que « feu Jean Gastignon» possédait des vignes aux Châtelliers et par un autre de 1566, qu'il avait possédé des « caves. Mais Gastignon - riche apothicaire - ne doit être considéré que comme le « promoteur » en notre affaire. Qui a été l'architecte-ingénieur qui a conçu et réalisé nos greniers et silos? L'on pense immédiatement à un personnage comme Dominique de Cortone, l'un des Italiens que Charles VIII ramena à la cour de France à Amboise. estables et appartenances » au faubourg des Violettes, proche l'église des Bons-hommes»

Un arrêté préfectoral du 5 sept. 1856 autorisait M.H. Bailly, marchand de vin, à « augmenter pour y établir de vastes magasins pour les vins l'étendue des caves en roc dont il est propriétaire et connus sous le nom de greniers de César». Il était spécifié que « les nouvelles galeries qui seront creusées dans le roc ne pourront avoir plus de 6 m de largeur et devront laisser entre elles ou avec les anciennes excavations, des épaisseurs doubles au moins de celle de la galerie (40). Celles de l'ouest ont d'ailleurs été jusqu'en 1968 la propriété de la famille Foltz ; or le beau-père de Mme S. Foltz était établi depuis 1870 environ à Amboise et employé chez ce même Bailly, dont il devait racheter plus tard l'affaire..

Beaucoup reste à faire, à Amboise même, pour compléter la présente étude, tant par celle des caves voisines et de celles qui ne doivent pas manquer de se trouver sous le château même. Le troglodytisme amboisien et ses relations possibles avec les Châtelliers mériteraient aussi que l'on s'y attache..

M. Raymond MAUNY (Extraits)
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 27 Avr - 19:33 (2016)    Sujet du message: Les « Greniers de César » Répondre en citant


Au-dessous du Camp-de-César se trouvent creusées dans le roc les caves-silos, qu'on appelle dans le pays les Greniers de César. Malgré le triste état dans lequel elles sont aujourd'hui, ces excavations, où l'on voit les traces de voûtes ellipsoïdes d'une savante exécution, sont, en France, ce qui existe de plus curieux en ce genre. Elles forment quatre étages superposés, que met en communication un escalier de 120 marches. L'origine et la destination de ces curieuses constructions étaient jusqu'ici demeurées inconnues; mais grâce aux savantes recherches de deux membres de la Société archéologique de Touraine, le premier point est aujourd'hui éclairci. On lit, en effet, dans le procèsverbal de la séance de la Société archéologique de Touraine, du 29 avril 1874:

«M. l'abbé Chevalier communique une note au sujet des prétendus Greniers de César d'Amboise, que jusqu'ici l'on avait généralement attribués à l'époque romaine et qu'il faut simplement rattacher à la Renaissance. Les Minimes, en 1588, avaient acheté de plusieurs particuliers une maison appelée les Greniers, avec toutes les grandes caves et citernes qui sont en roc et au derrière de ladite maison, au derrière de l'église du dit couvent. C'était le premier document produit au sujet de cette curieuse construction. Aujourd'hui M. C. Chevalier résout complètement le problème, et cite un article des comptes de là ville d 'Amboise pour l'année 1548, duquel il résulte qu'à cette date, Jean Gastignon, apothicaire, faisait faire des caves et citernes près le couvent des frères minimes d'Amboise. Il n'y a pas à s’y m’éprendre, ce sont bien les mêmes citernes qui furent vendues quarante ans plus tard aux religieux, et que, depuis on appela « les Greniers de César » La date et le nom des constructeurs de ce monument sont énigmatique sont donc connus mais il reste encore une énigme à deviner: à quoi pouvaient servir ces caves, construites d'une manière si singulière… »

________________________________
Référence Mérimée : PA00097523
Protection MH - 1948/06/01 : inscrit MH - Quatre silos dits Greniers de César, les galeries et l'escalier, à l'extrémité Est de la rue de la Concorde (cad. BI 95, 187, 192) : inscription par arrêté du 1er juin 1948

Historique.
Silos dits « Greniers de César » Les caves et silos sont creusés dans le coteau dépendant de l'hôtel-restaurant Le Choiseul. L'époque de ce creusement est incertaine. Les quatre silos furent aménagés en 1548 par un apothicaire, Gastignon, qui les utilisa peut-être pour la conservation des plantes médicinales. Ces souterrains furent acquis en 1588 par les Minimes dont le monastère, fondé en 1491, s'étendait entre le coteau et la Loire. Les souterrains comprennent une galerie inférieure, de plain pied avec le sol de la cour et profonde d'environ cent mètres. Une galerie supérieure divisée autrefois en deux étages par une voûte dont subsistent les arrachements. Au fond de l'étage intermédiaire se trouvent les quatre silos, autrefois séparés, reliés par des baies modernes creusées dans les parois. Ils ont la forme d'un cylindre surmonté d'une coupole hémisphérique. Ils sont constitués par un briquetage de petites briques, non appliqué au rocher, mais séparé de lui par un intervalle rempli de sablon. Le sommet des coupoles est percé d'un orifice criculaire situé au niveau du sol de l'étage supérieur. Au milieu de l'aire de chaque silo est creusé un puits rectangulaire descendant à travers une coupe de rocher jusqu'au souterrain inférieur. Un escalier rectiligne, creusé dans le rocher, relie les différents étages entre eux.
__________________
Source : Bulletin SAT 1980

Localisation.


Cadastre 1948


Site ouvert à la visite...
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:21 (2017)    Sujet du message: Les « Greniers de César »

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Archéologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com