Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Lumières dans la Nuit (Site & Revue)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Documentations & Liens -> Les liens et les Sites du Net (France & Monde)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 14:14 (2008)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

La revue "Lumières dans la nuit" LDLN




Lorsque Raymond Veillith créa Lumières dans la Nuit, en février 1958, l'idée était de traiter divers sujets négligés par la grande presse. La question des ovnis n'était ainsi qu'une des facettes de la publication, alors produite avec des moyens artisanaux. Mais peu à peu, les M.O.C. comme on les appelait à cette époque (1) prirent une place grandissante. Quand en janvier 1968, avec le numéro 92, la revue fut imprimée (et non plus ronéotypée), LDLN devint véritablement une revue d'ufologie, les autres sujets n'étant plus traités que dans des pages supplémentaires, auxquelles on pouvait s'abonner si on le désirait. Elles allaient disparaître en douceur, quelques années plus tard.

En 1988, Raymond Veillith éprouva le besoin de prendre sa retraite. Il avait fait vivre et développé la revue pendant plus de trente ans, et me passa le relais en septembre de cette année-là. La situation ne ressemblait plus guère à ce qu'elle avait été une douzaine d'années auparavant. Entre 1980 et 1988, la revue avait perdu 69% de ses abonnés, sans que son contenu eut beaucoup changé au cours de cette période.

Joël Mesnard
___________________________________________
LDLN - BP 3
86800 Saint-Julien-l'Ars
Pour information:
http://ldln.fr/blog/index.php?
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Sam 5 Juil - 09:15 (2014); édité 13 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Mar - 14:14 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 20:20 (2008)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

Joël MESNARD - Directeur de la revue LDLN


 

Mesnard naît le 12 mai 1943. Dès l'âge de 9 ans, il se passionne pour l'aviation. Professeur de mathématiques. Il enquête en mars 1958 sur l'affaire de Bouah-Mama (Algérie). Il quitte l'éducation Nationale pour travailler dans la presse aéronautique, à Aviation Magazine.

GEPA (1967)
Mesnard ne devient réellement actif en ufologie qu'à partir de 1966. Il enquête pour le GEPA, sur le cas de Cussac notamment.

LDLN (1985)
A partir de 1985, Mesnard prend la direction de LDLN. Dans le n° 295 de janvier-février 1989, il prédit dans l'éditorial de la revue que les années 1990s verraient une inversion de la stagnation des années 1980s. Il a semble-t-il eu raison. Il faut donner la priorité aux faits bruts, c'est la matière première de l'ufologie. (...) Le fait de s'interroger pour tenter de savoir d'où "ça" vient, comment "ça" marche et ce que "ça" veut, alors que nous n'avons pas encore les éléments permettant de répondre à ces questions, revient à mettre la charrue avant les bœufs. Mais il faut bien le reconnaître en ufologie l'interprétation des faits intéresse les gens, plus que les faits eux-mêmes parfois. Nous sommes souvent dans le débat d'idée et nous avons du mal à en sortir.

Col de Vence
Le 9 août 1994, Mesnard arrive au Col de Vence pour enquêter. Le soir il dîne au restaurant, et s'assied le dos à la fenêtre. Lorsqu'il voit une grosse étoile clignotante, son vis-à-vis l’invite à se retourner. Au sujet du Col de Vence, Mesnard déclare :

Lorsqu’on aborde une affaire aussi complexe, il est difficile de ne pas succomber à la tentation des interprétations simplistes. J’ai plus d’une fois entendu dire, avec beaucoup de légèreté, que tout cela était l’œuvre de Pierre Beake. C’est une hypothèse que, comme tout le monde, j’ai envisagée, parce qu’il est impossible de ne pas en arriver là à un moment ou à un autre. (...) Et puis j’ai pris un peu de recul, j’ai considéré non pas tel ou tel détail (qu’il est trop facile de juger accablant), mais l’ensemble du problème, et mes doutes se sont vite dissipés[4]En avril 2001, Patrick Laurent filme une vidéo surprenante dans la région. Il la confie à Mesnard qui la transmet à son tour au groupe d'enquête UFOCom pour analyse, en septembre. Mesnard relate ainsi les faits : En plein après-midi (14:53), le décollage - vertical et très rapide - d'une boule blanche a été filmé à l'aide d'un camescope VHS. Le phénomène est visible sur une dizaine de vues successives. La distance est connue avec une assez bonne approximation, ce qui permet d'évaluer l'ordre de grandeur de l'accélération. Extrêmement bref, le phénomène - apparemment silencieux - n'a pas été observé directement. Il semble que le diamètre de la boule ait été de l'ordre de 1 m.

HET rejetée
Après de nombreuses années comme rédacteur-en-chef de LDLN et enquêteur sur le terrain, Mesnard remet en cause l'HET. A l'occasion d'une interview à l'anniversaire de la vague de 1954, il déclare :

La réalité est qu'on ne comprend rien à tout ça. A l'époque, ça suggérait énormément des véhicules intersidéraux et c'est l'explication qui paraissaît la plus évidente. Je crois qu'on n'en est plus tout à fait là maintenant. Quand on étudie le phénomène ovni à fond, on peut en arriver a la conclusion, du moins est-ce mon avis, que nous avons affaire, non pas à des extraterrestres, mais à quelque chose d'autre qui en prend l'apparence. Quelque chose dont l'origine reste inconnue, aux apparitions multiformes, insaisissables, furtives. Le phénomène ovni ne se manifeste au cas par cas que devant un très petit nombre de témoins, souvent 1 seul. C'était vrai en 54, ça l'est encore aujourd'hui sauf qu'il se montre beaucoup moins, ne se pose plus que tres rarement au sol et n'a plus cet aspect "cosmonaute" très présent en 54 .

Source:
http://www.rr0.org/
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 13 Mai - 20:47 (2009)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

« LUMIÈRES DANS LA NUIT »
SOMMAIRE du N°393




Dans ce numéro 393, posté aux abonnés le 1er avril, on trouvera d’abord un article qui fait le point sur les ‘’lumières de Venelles’’ et les perspectives qu’elles semblent nous offrir. Cette question a connu deux rebondissements successifs, à la fin de 2008.
Tout d’abord, mi-novembre, nous avons appris que la Patrouille de France vole bel et bien en formation, de nuit, et que cela se produit aux environs du premier vendredi de juillet, à l’occasion du baptême de la promotion annuelle de l’Ecole de l’Air, sur la base aérienne de Salon-de-Provence.
A ce stade, la situation devenait inextricable. D’une part, de nombreux témoignages suggéraient fortement un ‘’parasitage’’ de la PAF ; et d’autre part, cette thèse devenait difficile à exposer, les prouesses nocturnes de la PAF se situant précisément dans la zone considérée, à la même époque de l’année, et en début de nuit.

Quelques jours avant Noël, nous avons eu connaissance de douze cas supplémentaires, qui offraient un éclairage plus complet sur la question. De nouveau, il devenait évident que quelque chose (disons : des ovnis) s’amusait à imiter grossièrement la PAF, dans la région d’Aix, le soir, fin juin et début juillet. Espérons donc que si le phénomène se reproduit cette année (ou les années suivantes), les témoignages précis, les photos et les vidéos seront nombreux et probants. Si les guetteurs obtiennent des résultats substantiels, en quantité suffisante, peut-être sortirons-nous enfin de l’ambiance (pesante !) que nous connaissons depuis trente ans.

Vient ensuite un témoignage précis concernant la chute d’un objet non identifié, de bonne taille, au large de la côte sud-ouest de l’île de la Réunion, le 9 août 2006. Cette observation fournit à Luc Chastan (qui enrichit inlassablement son site baseovnifrance) de faire le point sur les événements de ce genre signalés en mer autour de l’île. Il a répertorié huit cas de ‘’crashes de rien’’ réunionnais : quatre dans la seconde moitié des années soixante-dix, et quatre autres depuis 2000… avec une interruption de près de 22 ans entre les deux séries.Ces incidents dans l’Océan Indien m’ont fourni l’occasion d’une petite mise au point concernant cette notion de ‘’crashes de rien’’. On trouvera en p.11 un tableau récapitulatif de 24 cas dans lesquels la chose qui s’est abîmée sans laisser de traces a été, juste avant sa chute, positivement identifiée comme une machine volante ‘’bien de chez nous’’ (avion, hélicoptère, ULM, dirigeable, et c.). Ces cas apportent une quantité appréciable d’indices en faveur de la thèse (vieille d’un tiers de siècle, mais plus plausible que jamais) du ‘’mimétisme ovni’’. Les personnes qui ont eu la malchance de subir, en février et en mars, deux des émissions de télé les plus consternantes qui nous aient été infligées, noteront que cet aspect du phénomène n’est, évidemment, jamais évoqué.

Autre sujet que la télé se garde systématiquement d’aborder : les observations multiples à grande distance (OMGD). Se confirmant mutuellement, elles constituent de véritables preuves. Un exemple récent est celui du 19 juin 2007, exposé dans notre numéro 387 : trois témoins, ou groupes de témoins, avaient observé simultanément le même phénomène, en l’occurrence deux boules se déplaçant sur une trajectoire orientée du nord-ouest vers le sud-est, de la Drôme à la région niçoise.

Un témoin supplémentaire, qui n’avait pas connaissance des observations relatées dans LDLN 387, nous a contactés, et on trouvera son récit, pp. 12 et 13. Ce témoignage est très important, car le témoin, à Nyons, a observé ces deux boules avec une montagne en arrière plan. Autrement dit, la chose se trouvait, à ce moment-là, à très basse altitude, ce qui écarte définitivement toute explication par une rentrée atmosphérique. Cette observation a été faite à 22 h 29, donc quasiment à la même heure que les trois autres, ce qui indique que la chose a parcouru une distance de l’ordre de 180 km en un temps très court, de l’ordre de quelques minutes tout au plus. Le mystère de ces observations du 19 juin 2007 est d’autant plus intriguant que le témoin de Nyons a distingué une sorte de structure « genre Tour Eiffel, ou pont métallique », reliant les deux sources lumineuses.

Ensuite, le témoignage de deux enfants de 7 et 9 ans nous rappelle un des aspects les plus effrayants des phénomènes qui nous intéressent : une nuit de 2005, ils ont été réveillés par la présence, à côté de leurs lits superposés, d’une grande silhouette noire, coiffée d’un chapeau, silhouette d’apparence menaçante qui … disparaît en passant à travers le mur ! Certains seront tentés de rire d’un tel témoignage. Mais savent-ils qu’il en existe d’autres, tout à fait comparables ? Bien sûr, toutes sortes d’explications sont envisageables, dont certaines n’ayant aucun caractère paranormal. Comme toujours, nous nous bornons à signaler le fait, sans privilégier une explication particulière.

Un témoin nous expose, p. 15, l’observation qu’il a faite avec un ami, à Salbris, le 13 août 2007. Ce qu’ils prirent tout d’abord pour une étoile filante se transforma soudain en une énorme barre lumineuse, de 12 à 15 m de long, qui défila devant eux, à une distance de soixante mètres et à une vitesse estimée entre 30 et 40 km/h.

Sous la rubrique ‘’observations récentes en France’’, on trouve, entre autres choses, trois exemples de photos-surprises. Ce genre de phénomène se manifeste de plus en plus souvent, et la situation ne se clarifie que très lentement, sans que se dégage l’ensemble de réponses que nous recherchons maintenant depuis une vingtaine d’années. Certains seront tentés de voir dans ces photos-surprises des preuves de la présence, dans notre environnement, d’ovnis invisibles à l’œil nu. D’autres, au contraire, ont tendance à mettre la plupart de ces anomalies sur le compte de divers artefacts. Le plus amusant, dans tout ça, est que les deux experts auxquels nous soumettons les documents qu’on nous envoie, MM. Minghelli et Cousin, se situent assez nettement dans la deuxième catégorie. En un sens, c’est une bonne chose : on ne pourra guère les accuser d’émettre des jugements exagérément pro-ovnis. Reste à savoir si leur prudence n’est pas, parfois, un peu excessive. En tout cas, leur maîtrise de la photo est telle qu’on ne peut que respecter les avis qu’ils donnent.
Toujours dans cette rubrique ‘’observations récentes en France’’, on notera une observation faite dans l’Ariège le 14 janvier 2009. L’explication (d’origine officielle) fournie par téléphone au témoin intéressera tous ceux qui collectionnent les perles du debunking.
Jean-François Boedec nous propose ensuite (pp. 21 à 23) une contre-expertise d’une ‘’expertise’’ du Geipan sur une rencontre rapprochée survenue à Bannalec (Finistère) le 6 janvier 1979. Il y a vraiment des ‘’experts’’ officiels qui ont réponse à tout ! Le plus révoltant est qu’ils n’éprouvent pas le besoin de rencontrer le témoin avant de conclure (à distance). En l’occurrence, le verdict est simple : le témoin n’a pas su reconnaître… un hélicoptère ! Un hélicoptère qui, vu en vol à une distance de quelques mètres n’aurait émis qu’un bruit comparable à « celui du vent dans les feuilles d’un arbre » !. Si ce genre d’ « expertise » officielle avait un caractère exceptionnel, on pourrait en rire, mais tel n’est pas le cas. Et on se demande si la plaisanterie va encore durer longtemps…
Pierre Beake et Brice Barraja ont retrouvé le témoin de la célèbre observation de Saint-Vallier-de-Thiey (7 janvier 1974). Il leur a expliqué dans quelles circonstances il a photographié un ensemble de sources lumineuses évoluant, de nuit, au ras du relief. Là encore, des ‘’experts’’ (privés, cette fois) ont expliqué le phénomène, à l’époque, par « des hélicoptères en manœuvre ». C’est aussi crédible qu’une pièce de 3 euros, mais peu importe !

Après cela, Gildas Bourdais, dont le livre Le Crash de Roswell vient d’être publié chez JMG (collection Le temps Présent), nous donne la version la plus aboutie de la chronologie des événements. On sait qu’il n’a cessé, depuis une vingtaine d’années, de décortiquer l’affaire, en liaison avec les meilleurs enquêteurs américains. Nous avons donc là un panorama de l’énigme de Roswell qui a de bonnes chances de représenter la synthèse ultime de cette méga-enquête, dépouillée des éléments douteux (témoignages Anderson, Kaufmann, Ragsdale, arguties sur le Projet Mogul, et c.) qui ont pollué le dossier durent les années quatre-vingt-dix.

Un article intitulé ‘’le hasard des formes’’ attire l’attention sur le danger qu’il peut y avoir à conclure de façon péremptoire, à partir d’images qui peuvent sembler porteuses d’un sens ufologique, mais qui peuvent tout aussi bien s’expliquer par le hasard, lequel a décidément plus d’un tour dans son sac.
Suit un article consacré à l’excellent DVD UFOs & Crop Circles édité récemment par l’équipe coldevence.com. C’est un document remarquable, à la fois sur les crops et sur les mystères du Col de Vence.

Et ce numéro se termine, comme à l’accoutumée, par la rubrique ‘’les Nouvelles’’.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 14 Oct - 17:33 (2009)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

« LUMIÈRES DANS LA NUIT »
SOMMAIRE N°395


Le dernier numéro de LDLN commence par un hommage à l’amiral Pinon, qui nous a quittés le 11 juin. Sa disparition a cruellement surpris tout le monde, et elle porte un coup d’arrêt (au moins provisoire) à deux projets dans lesquels il jouait un rôle capital. Jérôme Frasson revient ensuite sur le cas de Landevennec, exposé dans LDLN 386 : il propose une possible explication au vieillissement accéléré et à la disparition de la chlorophylle dans les fougères qui se trouvaient à proximité immédiate du phénomène. Ces effets pourraient être dus non pas à une forte augmentation de la température, mais à l’exposition à une violente lumière, comme celle qu’a décrite le témoin.



Après cela, Luc Chastan nous apporte un complément sur le dossier des « cas jumeaux », ouvert dans LDLN 394: il nous explique combien sont profondes les similitudes entre le premier cas de Chatuzange-le-Goubet (août 1975) et celui du 11 juin 1976, exposé dans LDLN 314 et 317. Dans les deux cas, qui se sont produits presque au même endroit (à quelques centaines de mètres près), nous avons une jeune fille qui circule seule, en fin de soirée, en direction du domicile de ses parents. L’une comme l’autre voit son véhicule s’arrêter de façon inexplicable, et perd complètement conscience de la situation. Au bout d’un certain temps, les choses reprennent subitement leur cours normae, le véhicule repart, et la jeune fille ne garde aucun souvenir conscient de ce qui lui est arrivé. Nous avons là, vraisemblablement, deux cas d’abduction avec missing time, et leur profonde ressemblance, presque point par point, constitue une énigme supplémentaire.

Jean Goupil nous expose les idées d’un scientifique employé par la NASA, Paul Hill (1909-1990), sur le fonctionnement possible des ovnis, par utilisation de champs de force. Nous avons là un résumé des considérations exposées en 1995 dans un ouvrage publié à titre posthume, en langue anglaise : Unconventioal Flying objects : A Scientific Analysis.

Viennent ensuite deux articles concernant des visions de « bêtes » effrayantes, apparemment irréductibles à des animaux connus, et dont, étrangement, on ne retrouve jamais les carcasses. Nous sommes donc là aux limites de la cryptozoologie, un domaine qui recoupe parfois le nôtre (avec, par exemple, les apparitions de bigfoots associées à des observations d’objets volants). Tout d’abord, Christelle Edmont nous expose quelques éléments concernant une affaire qui s’est déroulée en février 2007 dans l’Est de la France. Il n’a pas été possible, malheureusement, de préciser le lieu exact, ni de publier beaucoup de détails, car le témoin est une jeune fille qui a été fortement perturbée par ce qu’elle a vu, au point que sa mère s’oppose à la divulgation de toutes les données.
Le second article (dont la deuxième partie paraîtra dans LDLN 396) est l’œuvre de Jean Sider, qui dispose d’une vaste documentation sur la question. Jean-Claude Dufour nous dit aussi combien il a été déçu par une récente émission de télévision consacrée à la « bête des Vosges » qui s’est manifestée il y a trente ans, sans qu’on aboutisse à une conclusion claire à son sujet. (Nous reviendrons prochainement sur ces apparitions de « sales bêtes », avec la suite de l’article de Jean Sider, mais aussi grâce à des apports de Didier Leroux d’une part, et de Jean-François Peroteau d’autre part.)

Parmi une quinzaine d’observations récentes en France (du 15 juillet 2008 au 21 juillet 2009), on retiendra surtout les suivantes : les évolutions répétées, en plein jour, pendant une heure et demie, d’une sorte de « triangle », ou de « raie manta », aux formes changeantes, aux environs de Gaujac (Gers). Il y a deux témoins, dont l’un nous a fourni des éléments très précis ; le passage devant six personnes, à Falck (Meurthe-et-Moselle), d’un objet lumineux en forme de tronc de pyramide ; un second cas d’objet apparemment déformable (comme à Gaujac), en Haute-Savoie ; une petite série de « photos-surprises » obtenues en juin et juillet de cette année au Col de Vence, par des observateurs que nous connaissons bien et que nous considérons comme totalement fiables. Deux des formes qui sont apparues sur les photos numériques évoquent… des visages. On peut imaginer que le « hasard des formes », dont il a été question dans LDLN 393, suffise à expliquer ces apparences, mais il est permis de douter de cela aussi, pour des raisons qui seront exposées dans LDLN 396.

A propos du cas de Jolimetz (19 décembre 2008), Jean-Marie Bigorne nous explique à quel point il faut être prudent vis-à-vis de certaines « informations » qu’on trouve sur Internet. C’est le moins qu’on puisse dire… Gildas Bourdais fait ensuite le point sur des témoignages recueillis ces dernières années, et qui sont exposés dans la seconde édition (mai 2009) du livre de Tom Carey et Donald Schmitt, Witness to Roswell. Peu à peu, le volumineux dossier de l’affaire de Roswell s’enrichit, s’affine, se précise. On ne peut s’empêcher de penser à toutes les personnes qui ont cessé de s’informer sur cette énigme, il y a quinze ans, suite à l’affaire (O combien trouble) de « l’autopsie du cadavre ». Se faire une opinion à ce stade d’une si longue enquête est le meilleur moyen de ne rien comprendre. Aujourd’hui encore, « l’enquête continue », et à chaque instant, c’est son état présent qui fournit les données les plus complètes.

Toujours soucieux d’écarter le risque de conclusions erronées, Claude Minghelli nous met en garde contre des erreurs qui pourraient résulter de la méconnaissance du processus de formation des images photo. Après une brève évocation de l’excellent livre de Pierre Beake et de l’équipe coldevence.com, les Mystères du Col de Vence (éditeur : JMG), et de celui de Claude Lavat, l’Hypothèse Extraterrestre Généralisée, la transformation sténopéique (qui doit paraître prochainement aux Editions Mediadit), ce numéro s’achève sur la première partie d’un article du même Claude Lavat, intitulé Ovniologie et société française, ou l’ovniologie confrontée à un trio infernal, et comme toujours, sur la rubrique « les Nouvelles ».

Plus d'info: LDLN
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 8 Avr - 08:10 (2010)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

« LUMIÈRES DANS LA NUIT »
SOMMAIRE N°397


Une étrange photo fait la couverture de ce numéro397. Elle a été prise, dans le département de la Manche, par une dame qui n’a rien remarqué de spécial sur le moment. Elle photographiait simplement son jardin. On voit de grands arbres, des buissons au premier plan, avec une petite allée qui s’enfonce sous une végétation très dense. Au beau milieu du cliché apparaît une anomalie remarquable : un corps central, blanc lumineux, en forme de pépin de pomme (pointe en bas), entouré de trois gros points lumineux disposés symétriquement autour de sa partie supérieure. Sous l’ensemble, on remarque deux traînées verticales, moins lumineuses que le reste de la chose, mais ressortant néanmoins sur le fond obscur du sous-bois.


Nous devons cette photo à son auteur d’abord, mais aussi à l’amabilité de Jonathan Giné, qui consacre la majeure partie de ses loisirs, depuis de nombreux mois, au site Internet qu’il a créé pour défricher (il n’y a pas d’autre terme) le problème des ‘’orbes’’ qui apparaissent maintenant sur des milliers de photos-surprises, de par le monde. L’article consacré à cette remarquable initiative est illustré d’autres photos, parmi lesquelles on remarquera une curieuse ‘’brume vaporeuse invisible’’, sur une photo de nuit. Elle évoque la tête d’un gros serpent à la gueule grande ouverte. On distingue même les ‘’yeux’’ de la bête ! Cela s’explique-t-il par le hasard des formes (sujet évoqué l’an dernier, dans LDLN 393) ? Cela peut se concevoir, mais on peut aussi en douter.

Le premier article (pp. 4 à 8) concerne l’aventure assez désagréable vécue au début du mois de septembre 2009 par une famille de Français d’origine espagnole, qui était en vacances à Alicante. Une jeune femme a souffert, d’une façon pour l’instant inexplicable, pendant plusieurs jours, à la suite de ce qui est probablement une observation d’ovni, mais aussi au lendemain d’une autre anomalie, également constatée par son entourage. Des photos montrent des anomalies sur son épaule gauche et sur la paume de ses mains, anomalies qui ont persisté pendant environ quatre semaines. Le lien de cause à effet, entre la vision prolongée d’une lumière nocturne et les désagréments (le mot est faible) subis par la jeune femme n’est pas formellement établi, mais les personnes concernées font le rapprochement. Ils sont d’autant plus fondés à le faire, que la jeune femme avait fait deux observations d’ovnis, en plein Paris, peu avant sa mésaventure, et qu’un autre ovni lui est apparu, toujours en plein Paris, le 31 octobre.

Vient ensuite le récit, par le témoin, d’une curieuse aventure vécue par un grand (très grand) professionnel de l’industrie alimentaire, tôt, un matin de septembre 1982, alors qu’il approchait, sur l’autoroute, de la frontière franco-belge. Il y a là beaucoup plus que le simple exposé d’une observation d’ovni ordinaire : en effet, le héros de cette aventure en est ressorti avec le sentiment profond que le phénomène avait adopté un comportement quasiment humain à son égard.

Jean Sider achève ensuite son exposé sur les apparitions de bigfoots. Le lien entre les manifestations de ces insaisissables bipèdes et le phénomène OVNI est avéré dans de nombreux cas.

En revanche, il est quasi inexistant dans les apparitions de fauves étrangers à notre environnement normal, que de nombreux témoins décrivent (et parfois photographient, comme le récent « crocodile des Vosges »), et qui disparaissent ensuite, sans commettre de déprédations et sans qu’on retrouve jamais leurs dépouilles. Nous exposons (pp. 18 à 20) le cas du « puma » qui a semé la panique dans le Sud des Deux-Sèvres, de la mi-octobre 1995 jusqu’à l’été 1997. Quel était cet étrange (et douteux) « puma », qui n’a pas attaqué les animaux d’élevage de la région, et qui a disparu comme par enchantement ?

La rubrique ‘’Observation Récentes en France’’ est exceptionnellement fournie dans ce numéro, puisqu’elle occupe les pages 21 à 35. Le second semestre de 2009 a incontestablement été riche en manifestations du phénomène. La plus remarquable d’entre elles est certainement le ‘’crash de rien’’ (de type 1) signalé dans la région de Château-Salins le 27octobre : on a là la parfaite répétition d’un scénario désormais classique, avec des témoins (relativement nombreux) qui voient un avion en difficulté, donnent l’alerte, avec ensuite le déploiement sur le terrains d’importants moyens de recherche et de secours… et finalement, rien du tout : pas d’épave, pas de traces, pas d’avion disparu.
Pour bien saisir la spécificité de ce type d’anomalie, il faut savoir qu’on connaît maintenant 26 exemples de ce phénomène, en ne considérant que les cas dans lesquels les témoins identifient positivement un aéronef (ce qui définit les « crashes de rien de type 1 »). Tout cela n’est-il que le fruit d’erreurs d’appréciation, de la part des témoins ? Là encore, on peut envisager cette hypothèse rassurante. Mais, malgré sa simplicité, elle tend à s’estomper si on considère non pas un exemple isolé, comme celui de Château-Salins, mais l’ensemble des 26 cas qui se sont déroulés selon le même scénario. Alors, le phénomène OVNI s’amuserait-il à imiter des accidents d’avions, comme il a singé, à diverses reprises, des rentrées de satellites ? Gardons-nous de l’affirmer : il vaut mieux, pour l’instant, se borner à envisager cette possibilité. L’avenir fera le reste. D’ailleurs, le message a toutes les chances d’être mieux perçu, si nous nous abstenons de le claironner de façon trop péremptoire. Au stade actuel de l’aventure, les preuves sont encore loin d’être véritablement massives. Et les esprits ne sont pas tous près à examiner ce genre d’éventualité, c’est le moins qu’on puisse dire. Qu’il nous projette ou non des simulacres (de rentrées de satellites, de sky trackers, de la Lune, d’avions… et maintenant, d’accidents d’avions), il semble qu’il s’ingénie à nous intriguer : parmi la soixantaine d’observations françaises récentes exposées dans LDLN 397, on trouve 7 cas de mouvements de va-et-vient. Curieux…

Récemment (LDLN 394, pp. 8 à 12), nous avons signalé l’étrange phénomène des « cas jumeaux ». Là encore, il est sage d’envisager (mais d’envisager seulement) le rôle possible du hasard, même si l’hypothèse semble hardie, à la lumière des témoignages. Eh bien, les affaires de Landévennec et de Plérin permettent, à tout le moins, de douter un instant que le seul hasard puisse expliquer tout ça. Avec les cas de Landévennec et de Plérin, nous avons deux événements complexes qui se ressemblent profondément, et jusque dans les détails. Le tableau comparatif de la p. 37 le montre assez clairement.

En page 41, vous ferez connaissance avec l’étrange phénomène du Sternschwanken, qui fournit peut-être la réponse aux phénomènes de « Lune danseuse » constatés il y a 115 ans, dans le Sud de l’Angleterre (LDLN 396, pp. 36 à 38). Etrange, et rarissime phénomène mal connu, et plus mal encore reconnu ! L’amplitude des « mouvements » constatés semble peu compatible avec l’explication par un gradient d’indice de réfraction que causeraient des turbulences atmosphériques.

Parmi les nouvelles récentes (qui ne sont pas toutes réjouissantes, puisque Janine Vallée, et aussi Michel Picard, nous ont quittés), on notera l’observation d’un étrange petit personnage, le 13 juillet 2009, dans le Jura. Voilà qui nous rappelle l’époque où les RR3 étaient nombreuses. Mais n’en ayons aucune nostalgie, soyons plutôt attentifs à la suite des événements…

Plus d'info: LDLN
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 20:25 (2010)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

Le site Web de la revue à rendu l'âme au printemps 2010... Un autre site devrait bientôt voir le jour.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 19:14 (2011)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

Réouverture du site à cette adresse: http://ldln.fr/
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 11 Jan - 12:37 (2012)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

Depuis 45 ans, il étudie les phénomènes Ovni
Indre Saint-julien-l'ars
- 18 Décembre 2011.

A Saint-Julien-l'Ars, Joël Mesnard, 67 ans, est ufologue. C'est-à-dire qu'il recueille et analyse les données se rapportant aux phénomènes Ovni. Rencontre.

Il n'aime pas être considéré comme un illuminé ou un marchand de tapis. Et pourtant, c'est souvent le cas. Joël Mesnard étudie les phénomènes Ovni au sein de la très discrète revue nationale d'ufologie « Les Lumière dans la nuit » (cinq numéros par an, 700 abonnés postaux), qu'il gère seul. « Mon travail consiste à recueillir les témoignages de gens qui ont vu des choses étranges dans le ciel, à les comparer entre eux et à les retranscrire, explique-t-il. Je n'interprète rien, je n'imagine rien, je reste sur le factuel : qui a vu quoi, où, comment, dans quelles conditions, dans quelle direction... »


Joël travaille à son domicile à Saint-Julien. La revue est éditée à 700 exemplaires
et distribuée par voie postale aux abonnées. - (dr)

L'ufologie victime d'un '' déboulonnage systématique ''
Domicilié depuis dix ans dans une petite maison à Saint-Julien-l'Ars, le sexagénaire revendique un travail « sérieux » sur un sujet « complexe » et « énigmatique ». « Je n'y comprends pas plus qu'un autre. Ce qui m'intéresse, justement, c'est d'écouter tous ces gens qui rapportent des choses qu'ils n'expliquent pas... »
Pour lui, l'ufologie est victime, depuis 40 ans, d'un « déboulonnage systématique » par « tous ces gens qui affirment tête baissée : '' Ce que les témoins racontent, c'est des âneries ''... Quand trois, cinq, dix témoins normalement constitués, qui ne se sont jamais vus et qui ne se sont pas concertés, vous décrivent un même fait, doit-on les considérer tous comme des fous ? » Joël Mesnard se dit aussi victime de « ceux qui vendent des salades », citant par exemple « ces émissions de télé où un type raconte qu'il a été 50 fois sur la planète pétaouchnok. »
« Au milieu de ça, il y a ceux qui s'en tiennent à des faits... Et qui n'intéressent personne. Parce que le grand public, ce qu'il attend, ce sont les délires ou les dénégations. » Quand on lui demande comment il définit un Ovni, l'ufologue va chercher dans son bureau la grande étude statistique qu'il a réalisée au milieu des années 90, sur l'évolution du phénomène Ovni dans le monde entre 1947 et 1994 ; une étude faite à partir de 5.600 cas « crédibles » (au moins deux témoins bien distincts).

'' Ça reste une énigme ''
« Aujourd'hui, résume-t-il, les phénomènes sont presque uniquement nocturnes ; dans les années 50-60, ils étaient en majorité diurnes. En règle générale, l'Ovni est décrit comme quelque chose de lumineux, qui vole, pas assimilable à quoi que ce soit de connu, aux formes vagues, le plus souvent triangulaire, d'une dimension d'1 m à 1,50 m. Les personnages, plus personne n'en décrit depuis les années 80. » A 67 ans, Joël a le sentiment d'avoir « fait le tour du sujet » sans avoir avancé une miette : « Au début, j'avais l'illusion que j'aillais comprendre des choses, qu'il y avait quelque chose de formidable à notre portée. 45 ans après, les Ovnis restent pour moi une énigme. Je crois même que ça me dépasse encore plus... » Pas une raison, selon lui, pour écarter le sujet d'un simple revers de la main.

en savoir plus
Tombé dedans à l'âge de 22 ans. Joël Mesnard a commencé à étudier les phénomènes Ovni à l'âge de 22 ans. « J'étais un cinglé d'avions. Un jour, au Bourget, je photographiais des avions et j'ai vu quelque chose d'assez étonnant dans le ciel. »
Pensant avoir eu affaire à un phénomène Ovni, il se lance alors dans des recherches approfondies... Pour découvrir, quelques jours plus tard, qu'il s'agissait simplement d'un phénomène d'optique dans le ciel. Mais l'expérience lui donne envie d'en savoir davantage sur la question. C'est le début de 21 ans de recherches amateur... Jusqu'à cette année 1987 où il devient rédacteur des « Lumières dans la nuit », succédant au fondateur de la revue, parti à la retraite.

Source:
http://www.lanouvellerepublique.fr
Anthony Floc'h
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 8 Avr - 10:18 (2012)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

« LUMIÈRES DANS LA NUIT »
SOMMAIRE N°406


Dans le numéro 406 de LDLN, Jacques Vallée nous expose tout d’abord un cas de « crash de rien » (de type1) dans le Sud-Ouest de l’Australie, en 1936 ! C’est le 30ème cas répertorié, mais un 31ème est évoqué, p. 37 (Tauranga, en Nouvelle-Zélande, début mai 2003)… et on en trouvera un 32ème dans LDLN 307. Que se passe-t-il ? S’agit-il d’une incroyable série de coïncidences purement fortuites ? La notion de « synchronicité », développée par Jacques Vallée, expliquerait-elle une si profonde ressemblance entre ces 32 incidents a priori sans lien entre eux ? Ou bien faut-il considérer que le phénomène OVNI (dont le caractère parfois mimétique n’est plus à démontrer)… s’amuse à « imiter des accidents d’avions » ? La question reste ouverte, et il ne servirait à rien de choisir une explication : il faut continuer à chercher, en examinant le maximum des données disponibles.


Ensuite, Luc Chastan nous présente le récit, par les témoins eux-mêmes, d’une observation rapprochée d’un « triangle », dans le quartier sud de Bourges, le 13 juillet 2007. Ce mot « triangle » est souvent employé pour désigner un simple ensemble de trois lumières, mais ici, il s’agit bel et bien d’un objet matériel, de forme triangulaire. Cette affaire est d’autant plus remarquable qu’elle s’est déroulée à quelques centaines de mètres du lieu de l’extraordinaire apparition qui aurait eu lieu devant une cinquantaine de témoins qui se baignaient dans l’Auron, pendant la canicule de juin 1949 (voir LDLN 399, p. 4 et 400 p. 22).

Gérard Marquès nous expose ensuite l’observation, faite par M. Vanni, d’un « cigare à hublots » qui a survolé le département du Var, d’ouest en est, en plein jour, un soir d’août ou septembre 1981 ou 1982. On peut espérer trouver confirmation du fait dans une publication antérieure.

Jean-Jacques Petit nous raconte un événement contemporain du précédent, puisqu’il s’est produit un soir d’été en 1981 ou 1982. Il était alors contrôleur (militaire) de la navigation aérienne sur la base de Mont-de-Marsan. Au moment où un Mirage IV se posait, une personne au sol, ainsi que l’équipage d’un quadriréacteur C-135F, observaient la présence au sol d’un objet émettant des lumières clignotantes, sur la route de Saint-Sever, tout près de la base. La personne qui a alerté la base avait vu la chose se poser.

Un homme qui était gendarme, en poste à Djibouti à la fin des années soixante-dix, nous raconte ses souvenirs d’un incident dans lequel on peut voir une sorte de « crash de rien », dans le secteur du Grand Bara, dans le Sud du pays. La nature du phénomène observé reste totalement indéterminée, et on ne saurait exclure l’hypothèse d’un phénomène naturel.

La rubrique « observations récentes en France » comporte l’exposé de 14 observations faites entre le 17 juillet 2011 et le 1er janvier de cette année. Le cas le plus remarquable est incontestablement celui de Lens, que nous expose Jean-Pierre D’Hondt : il s’agit du survol à très basse altitude, d’un quartier de la ville, par un objet triangulaire décrit avec beaucoup de précision. -- Nota : quelques illustrations sur le blog Magonia

Claude Abgrall et Jean-Claude Dufour nous proposent un aperçu, sous formes de tableaux, d’observations faites de par le monde en novembre et décembre 2011, ainsi qu’au début de janvier. Ils nous fournissent aussi, grâce à un ufologue tchèque nommé Ales Hruska, une liste de 35 observations faites en République tchèque entre le 20 juillet et la 12 novembre 2011.

Maurice Thil s’est beaucoup intéressé, l’année dernière, aux archives concernant les cas de gigantesques « roues lumineuses sous la mer » signalés, depuis longtemps (au moins depuis le 30 mars 1925) par les capitaines de nombreux bateaux. On peut douter que ce phénomène (dont la réalité est bien établie) soit lié au problème ovni, mais les témoignages contenus dans diverses publications (notamment le Marine Observer) sont remarquablement précis. Six pages de ce numéro sont consacrées à cette question, et la suite de l’article figurera dans LDLN 407.

Gildas Bourdais connaît mieux que personne, en France, l’affaire de Roswell (mieux, en tout cas, que les réalisateurs d’une récente émission de télé !). Il nous donne une analyse détaillée d’un livre américain absolument consternant, qui présente notamment un témoignage indirect « expliquant » l’affaire de Roswell par une sombre manipulation ourdie par … Joseph Staline(!) avec la participation du « Dr » Mengele et à grand renfort d’ailes volantes Horten et autres « soucoupes nazies ». Nous avons connu beaucoup de mauvais livres et de thèses stupides sur les ovnis, mais là, tous les records sont battus. Puisse cette chose-là n’être jamais traduite en français !

Renaud Joseph, qui s’est spécialisé dans la traduction en français d’ouvrages américains de qualité nous explique qu’il existe un lien entre l’un des célèbres remote viewers (espions extrasensoriels) et le problème OVNI.

Après une interview de Christel Seval, la rubrique « les Nouvelles » clôt ce numéro, avec une dizaine d’informations dont quelques unes devraient déclencher des recherches ultérieures… si quelqu’un veut bien s’en charger.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 14:08 (2014)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

A partir du 15 Octobre 2014, LDLN change d’adresse :
Sylvie et Laurent Boulanger
2395 Route de Châtenay
71 470 Sainte-Croix
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 4 Avr - 11:40 (2015)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

Le nouveau site de LDLN, l'ancien est encore actif pour le moment:


_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 26 Juil - 19:51 (2015)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

AVRIL 2015 - N° 422

Avez vous remarqué ? Nous avons de plus en plus de signes de par le monde nous annonçant progressivement l'existence des OVNIS et surtout d'Intelligences Extraterrestres. Bien sûr, les émissions sur le sujet fleurissent et sont réalisées avec de plus en plus de sérieux (W9 par exemple pour la télévision ou avec "Bob Vous Dit Toute La Vérité", pour la radio sur Internet) mais depuis quelques temps, beaucoup de personnalités importantes prennent position et transmettent des messages afin que nous prenions conscience que nous ne sommes pas seuls. Les observations dans le monde se font de plus en plus nombreuses et sont visibles par le plus grand nombre, récemment au Chili lors de l'éruption du volcan Calbuco (avril 2015) où on a pu observer pendant de longues minutes la présence d'un OVNI semblant être constitué de deux boules blanches, à très faible distance des émanations produites par le volcan ! Tout cela laisse à penser que non seulement l'Ufologie n'est pas morte, mais qu'elle est en train de renaître de ses cendres "debunkerisantes" des années 90.


Dans ce numéro de LDLN, de nombreux témoignages, un article à suivre de Jean Sider concernant les mutilations de bétail (dans le 423 vous retrouverez un cas français récent quasi inédit), une RR3 étonnante en Rhône-Alpes, la suite des péripéties de Madame B. et bien d'autres choses.
Vous trouverez également les 4 pages centrales en couleur, dans lesquelles nous positionnerons les plus belles photos obtenues. Et enfin, nous vous rappelons notre soirée "La Nuit des Lumières" qui se déroulera le 23 mai, en partenariat avec UFO-Science. Nous les remercions pour leur aide concernant les réseaux de diffraction. Nous espérons que ce nouveau numéro vous plaira, nous comptons toujours sur vos témoignages et photos, ainsi que sur votre collaboration à faire connaître votre revue.

Bonne lecture. Laurent Boulanger
_________________
Revenir en haut
mulder26
Nouveau Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2015
Messages: 36
Localisation: quelque part ailleurs
Masculin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Dim 16 Aoû - 11:49 (2015)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

si révélation prochaine il y a , j'espère qu'on sera pas trop vieux d'ici là .

mais c'est vrai que les "évenements" semblent s'enchainer .

croisons les doigts pour que ça arrive vite !
_________________
" je veux croire "
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 3 Nov - 19:16 (2016)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

Liquidation judiciaire de la revue LDLN le 13 Octobre 2016 par M. Jean-Jacques Deslorieux (mandataire judiciaire) reprise des abonnements début Novembre 2016 sous le nom provisoire de « Lumières Diurnes Lumières Nocturnes », changement d’adresse de la revue : 15 Grande Rue - 28120 Saint Avit Les Guespières. Contact : M.LAGNEAU jean-louis - ldlnufologie@gmail.com
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 31 Jan - 10:40 (2017)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue) Répondre en citant

LUMIÈRES DANS LA NUIT 2017
Directeur de Publication : Jean Louis Lagneau



M.LAGNEAU jean-louis
Lumières Dans La Nuit
15 Grande Rue
28120 Saint Avit Les Guespières
Mail: ldlnufologie@gmail.com

https://www.facebook.com/groups/705412606207771/
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:24 (2017)    Sujet du message: Lumières dans la Nuit (Site & Revue)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Documentations & Liens -> Les liens et les Sites du Net (France & Monde) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com