Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Chupacabra hispanique.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Le Chupacabras
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 782
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 11:42 (2016)    Sujet du message: Le Chupacabra hispanique. Répondre en citant

Le Chupacabra hispanique.
Synthèse et traduction Mikerynos


Dernièrement, j’ai évoqué des morts mystérieuses d’animaux sur l’île de Puerto Rico attribué il y 41 ans au « Vampire de Moca » avec des traces particulières retrouvées sur des corps exsangues… Des mortalités similaires ont aussi été répertoriés au Chili, au Brésil, Paraguay, ect… Et aussi dans un pays assez proche de nous, en Espagne. Les faits décrits sont aussi plus récents, ils ne représentent sans doute pas toutes les caractéristiques des attaques que l’on a pu observer à Puerto Rico, mais ils sont assez troublants dans le contexte de l’époque et dans la région concernée, formant ainsi une sorte de genèse. Cependant, je suis conscient que l’appellation « Chupacabra » est parfois facilement utilisée lorsque ce type d’événements se produit, et parfois à tort…

« El Chupacabras de Penamoa »
En 1985, nous sommons ici dans la région de la Galice au Nord-Ouest de Espagne, plus précisément à Penamoa qui est à cette époque un immense bidonville (avant de devenir un parc) à un kilomètre de la ville de Coruña. C’est ici que ses habitants (composés de 200 familles) avaient observé une créature humanoïde velue qui attaquait le bétail. Les premières victimes sont des chèvres qui ont été retrouvé exsangue avec des incisions dans le cou. Manuel Carballal qui a enquêté en détail ces événements inquiétants à cette époque, a découvert le témoignage de quelques soldats qui étaient en service à la caserne de San Pedro de Visma à 500 mètres à l’Est du bidonville, qui ont une nuit vidé quelques chargeurs sur une créature qu’ils avaient aperçue. Cette créature aurait aussi été aperçue près du phare « Torre de Hércules » Selon un article du journal « La Voz de Galicia » du 4 avril 2011, cette histoire ferait partie des légendes urbaines…


Déplaçons nous maintenant de 500 km à l’Est de Coruña, vers le Parc Naturel des Bardenas, paysage semi-désertique de 42 500 hectares… Situé à 70 kilomètres seulement des Pyrénées et à proximité de la capitale de la Ribera.

En 1986, un mystérieux animal sévit dans la région de la haute Ribera, de la Bardena del Plano et de la Blanca Alta, ainsi que dans la moitié Nord des Cinco Villas. Ce prédateur très intelligent s’attaque principalement aux ovins, il serait d'une surprenante rapidité et d'une très grande agilité. La population a tout d'abord pensé qu'il pourrait s'agir d'un loup, et effectivement un gros loup ibérique de 52 kg a en effet été tué par la Guardia Civil puis exposé à la curiosité sur la place principale du village de Biota ... mais les massacres de bétail ont continué.. Les autorités et les enquêteurs déclarent alors qu'il pourrait plutôt s'agir de deux pumas (un male et une femelle) échappés d'un cirque qui se serait un temps arrêté à Fraga. Ces félins se seraient parfaitement adaptés à la région au point d'avoir fait un petit (des traces de petites tailles ont été découvertes à proximité de traces plus grandes). Le puma est un animal très discret qui fuit l'homme, ce serait la raison pour laquelle il est si difficile de le voir.

« El Chupacabras de Moreda »
Direction Moreda de Aller, nous sommes dans une zone montagneuse des Asturies. Ici aussi on parle de cette créature qui a été vu à plusieurs reprises. Elle mesurerait entre 1 m et 1,50 m, elle serait velue avec une peau rugueuse sur le ventre. Responsable d’attaques de bovins dans cette région, elle semble délaisser les poulets. En mars 1996, écrit Nava Osorio, un berger du Nord de l'Espagne sous le nom de Guillermo Miral Cordesa, a eu une rencontre inattendue avec un animal étrange alors qu'il conduisait son troupeau d'un versant de la montagne à un autre.

« Ce jour-là, expliqua Miral, j'avais laissé le troupeau en haut et je me dirigeais en descente avec deux magnifiques chiens. Je descendis tranquillement et normalement et soudain je me trouvai confronté à un animal que je n'avais jamais vu auparavant et dont je n'avais jamais entendu parler d'autres bergers. Ce n'était ni un loup ni un chien. Il ressemblait à un chien énorme, mais c'est une créature inconnue.
Je ne peux pas décrire ses yeux, mais je me suis concentré sur l'énorme largeur de son museau (le décrivant comme plat et presque carré), et pour cette raison je peux vous dire que ce n'était pas un loup. Avec de grandes oreilles plates, sa fourrure était grise et tachetée, avec de nombreux poils courts. Une queue courte, de grandes pattes. Il a fait deux sauts impressionnants et a disparu…
» Bien que clairement un prédateur, la créature n'a pas grognée ou montrer ses dents. Les propres chiens de Miral l’ont suivit, et après avoir parcouru une brève distance de dix mètres, ils sont revenus.

Bien que la Guardia Civil après enquête, ait formé des patrouilles armées pour explorer les environs de Peña Montañesa (Huesca) où les événements ont eu lieu, rien n'a jamais été trouvé, peut-être en raison du grand nombre d'immenses grottes dans la région et du terrain accidenté…
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Nov - 11:42 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 782
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 11:44 (2016)    Sujet du message: Le Chupacabra hispanique. Répondre en citant

« El Chupacabras de Galicia »
En route vers Caparroso, une ville de la communauté de Navarre en Galice… En Janvier 1999, les éleveurs de Navarre informent les autorités de la perte de plus de 300 moutons en quelques heures. Nous sommes à Caparroso (prés d'El Plano) dans une bergerie qui se trouve dans les environs de Lerin, un paisible village… Le berger et propriétaire des bêtes se nomme Tomás Poza, c’est le matin qu’il découvre le carnage. Détail non négligeable, les vautours refusent de profiter, de cette fête privilégiée, de centaines de kilos de viande morte.

Dans une zone de 4 km2 les animaux étaient morts comme s’ils avaient été paralysés. Ils avaient tous des marques similaires, ressemblant à un poinçon dans le cou. Pas de trace d’agression, pas de chair déchirée. Le responsable de ce carnage a agi durant la nuit après avoir sauté un muret haut d'un mètre cinquante. Il s'agirait apparemment d'un prédateur de grande taille qui serait doté d'une grande force puisque capable de s'attaquer à des brebis pouvant peser jusqu'à 90 kg.

Enquêteurs de la Guardia Civil et vétérinaires ont déclaré que les animaux ont été tués un par un et qu'aucun n'a été dévoré. Le Dr Daniel Fernández Francisco est vétérinaire à la « Facultad de Veterinaria de Zaragoza » il a fait le déplacement de Luco pour les besoins de l’enquête et pour apporter un début de réponse. Il a longuement discuté avec Iker Jimenez, un enquêteur qui a longuement étudié cette affaire. Les animaux avait une sorte d’incision dans le cou et la trachée complètement cassée, c’est ce qui a sans doute provoquer la mort (1) Après une analyse approfondie, le Dr Daniel Fernández n'a pas pu déterminer exactement quel type de prédateur était le responsable, mais i a certifié que ce n’était probablement pas un grand canidé et nie catégoriquement la présence de loups dans cette région


Iker Jimenez et Lorenzo Fernandez (1999)       


Sur le lieu de ce massacre, une empreinte unique a été découverte, profonde et longue de presque 16 centimètres et selon les calculs, elle pourrait appartenir à un animal non identifié pesant plus 90 Kg. Les fonctionnaires de la Seprona (2) venus sur place pour enquêter en furent tout particulièrement préoccupés. La même année et dans la même zone, ont été découvertes 28 autres brebis mortes dans les mêmes conditions, cette fois-ci l’agresseur a sauté une clôture métallique de deux mètres de hauteur et a poursuivi ses victimes en les tuant une par une. Les corps, répartis sur cinq kilomètres, n'ont pas été dévorés et présentaient tous deux incisions au cou.

La rumeur populaire parle alors du « Chupacabra » une crétaure apparu en 1994 à Puerto Rico. Quoiqu’il en soit, l’insaisissable responsable de ces massacres n’a jamais été inquiété…

Autre fait troublant, le lendemain du massacre de nombreuses personnes signalèrent la présence dans le ciel d'une sorte d'objet volant de couleur noire, de forme discoïde et ne portant aucun signe d'identification. Il ne s'agissait ni d'un avion ni d'un hélicoptère. Ici aussi, comme à Puerto Rico, des phénomènes aériens inhabituels ont été observés.

D’autres cas qui n’ont peu-être pas de rapport avec les affaires citées plus haut… A Lama (Galice) un village de la paroisse de Dozón, où à la mi-Février 2002, deux chèvres et trois veaux détenus par l'agriculteur José Luis García Gutiérrez, ont été retrouvé morts et exsangues. Sur les corps un trou parfait et propre dans le crâne comme cela se fait avec une perceuse. Les corps étaient intacts et non pas subit d’acte de prédation et de nécrophagie. L’agresseur a escaladé le mur extérieur de la ferme pour accéder à la zone où les victimes étaient parquées. Le propriétaire a indiqué qu'il avait déjà vu les conséquences des attaques de loups et d’autres animaux nuisibles, mais ici rien d’identique..
_______________________________
(1) La trachée est le conduit élastique fibro-cartilagineux reliant le larynx aux bronches. Elle permet, lors de la respiration, de conduire l'air depuis le larynx vers les bronches pendant l'inspiration, et inversement pendant l'expiration.
(2) Seprona (Servicio de Protección de la Naturaleza) est une branche de la Guardia Civil, elle a pour mission de veiller à la conservation des ressources naturelles, de l'eau, ainsi que la faune et la flore, de la pêche, de la sylviculture et d'autres sujets connexes en rapport avec la nature. Fondée en 1988 et réorganisé en 2000.

_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mar 22 Nov - 11:51 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 782
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 11:50 (2016)    Sujet du message: Le Chupacabra hispanique. Répondre en citant

« La Alimaña de Obre »
Début janvier 2008, un autre événement a eu lieu toujours en Galice, baptisé « La Alimaña de Obre » Le carnage a commence le lundi 7 Janvier 2008 à Obre, une paroisse de la ville de Paderne. Les habitants ont subit la présence d'un animal étrange et agressif attaquant son bétail, nuit après nuit, pendant une dizaine de jours… Un grand nombre de poulets, pigeons, lapins et oies ont été sauvagement attaqués. Cármen Ríos Louzao prenait son déjeuner, quand il a aperçu dans sa cour une créature velue qui venait de s’en prendre à son poulailler. Il a perdu une trentaine de poulets et une oie mâle.


Le 8 Janvier 2008, l’attaque concerne la propriété de Chelo Díaz, où la créature est entrée en rongeant un réseau dont les fils de fer ont plusieurs millimètres de diamètre, puis par un trou dans le grillage du poulailler tuant 14 poulets. Carlos Silvar, membre de la « Sociedade Galega de Historia Natural » a rejeté l’hypothèse de l’attaque d’un renard ou d'un chien. Il pense à un animal similaire à une belette, mais plus grande, peut-être à une hermine.

C’est, semble-t-il la même créature observée par une femme et sa fille alors qu’elles roulaient de nuit le long de la route de Obre, cet animal qui a traversé la route avait une morphologie canine. C’est ce qu’elles ont déclaré dans un article paru dans le journal « La Voz de Galicia » du 10 Janvier 2008. Une seule personne du village a échappé à l'attaque de la créature, le bilan est de 54 poulets et il faut noté la disparition d’au moins trois chatons…

Le 23 février 2013, une information concernant l’étrange mutilation d’une chèvre dans la région Nord-Ouest de la Galice, spécifiquement dans la ville de Fene, a été publiée dans le journal « La Voz del Ferrol » l’histoire décrit la mutilation et l'exsanguination de l’animal comme l'œuvre de quelque chose d’inconnu… Les propriétaires naturellement en colère, ont attribué la responsabilité de cette mort à un « culte satanique », soulignant qu’un certain nombre de personnes ont dû être nécessaire pour emporter tout le sang. Ici, aucune mention de l'implication du Chupacabras bien sûr. Les traditionalistes blâment les loups, surtout dans la région pyrénéenne entre la France et l'Espagne, mais les rapports et les enquêtes menées par le système judiciaire mentionnent invariablement la présence d'entités aberrantes, parfois appelées mandrills, babouins ou canidés géants…

Comme on peut le voir, en creusant un peu, ce ne sont pas les histoires qui manquent concernant les morts inexplicables d’animaux. Ces « entités surnaturelles » auraient été responsables de la tuerie de troupeaux entiers d'animaux dans certaines occasions.
____________________________________
Source : Pascal Leroux, Scott Corrales
http://veterinaria.unizar.es/

Localisation.


_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:12 (2017)    Sujet du message: Le Chupacabra hispanique.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Le Chupacabras Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com