Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Manoir de La Chetallière.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 726
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 26 Déc - 08:45 (2016)    Sujet du message: Le Manoir de La Chetallière. Répondre en citant

Le Manoir de La Chetallière.
Maillé.

Ancien fief noble dépendant du seigneur de Nouâtre, le manoir privé de la Chetallière est une gentilhommière fortifiée des XVe et XVIe siècles qui a conservé ses murs de défense surmontés d’un chemin de ronde, son portail à mâchicoulis et ses quatre tours d’angle, trois rondes et une carré. Un des tours cylindriques a été transformée en pigeonnier. Cette belle propriété est aujourd’hui une exploitation agricole en plein essor, dirigée par Marcel Creuzon.


La Chetallière par André Montoux.
Cet ancien manoir forme un quadrilatère régulier, renforcé de tours à chaque angle. Trois d'entre elles sont circulaires. Celle du nord-est, encore en bon état, servait de colombier : tout le premier étage a conservé ses nombreux boulins intacts. Celle du sud-est a perdu sa toiture, mais reste couverte d'une voûte en pierre, tandis que la suivante, qui flanque avec elle la vaste grange à l'antique charpente, apparaît dans un état de vétusté inquiétant. La dernière élevée sur plan rectangulaire est coiffée d'un toit à 4 pans où s'ouvrent deux curieuses lucarnes dont la base repose sur un double corbeau de pierre. L'une d'elles a perdu récemment son fronton orné d'une sorte de coquille. On entrait dans la cour par un portail couronné de mâchicoulis, signalé par Ranjard, mais dont ils ne subsiste plus aujourd'hui que le pilier droit : tout le reste a malheureusement disparu.

Le côté nord de la cour est entièrement bordé par un corps de bâtiment entre deux hauts pignons triangulaires, qui ouvre ainsi toutes ses fenêtres à petits carreaux au midi ; deux lucarnes éclairent les combles tandis qu'une seule regarde vers les champs. L'intérieur a été très modernisé. Cependant, une salle subsiste au rez-de-chaussée avec son aspect d'antan : sol pavé de larges dalles de pierre, maîtresse poutre au plafond, soutenue par deux supports en saillie, grande cheminée au manteau rectangulaire sans ornement. Dans la pièce voisine, il en existe une autre d'un style différent, munie d'un trumeau et d'une corniche. Une seconde du même type a été conservée au premier étage où l'on accède par un escalier à deux volées droites : la première aux marches de pierre, la seconde entièrement en bois.


Dans un angle de la cour, 14 degrés conduisent à une cave de 4 travées : la première seule est voûtée et entièrement appareillée, les 3 autres creusées dans le rocher sont soutenues par des doubleaux. Tout cela constitue un bel ensemble qui, malgré les transformations subies, a gardé beaucoup de caractère. La Chetallière qui, en 1614, s'écrivait Chedallière avant de figurer sur la carte de Cassini sous le nom de Chidallière, était un fief à foi et hommage lige relevant de Nouâtre, où son propriétaire devait tous les ans 8 jours de garde au château. En 1614, il se nomme Renaud de la Fontaine, en 1625 Eymar de la Fontaine, suivi plus tard d'un autre du même nom. Un acte de 1678 indique que le manoir est fortifié et entouré de murailles. Au milieu du XVIIIe siècle, le propriétaire est François Jean le Breton.

Par le mariage de Geneviève Agnès le Breton, la Chetallière passe à son mari Louis René Veau de Rivière, qui vend à Jean Pager le 22 avril 1791 pour 14 000 livres. Ce dernier en 1810 en fera le partage entre ses deux enfants.


_________________________
Base Mérimée : PA00097856
Les façades et les toitures du manoir (à l'exclusion des adjonctions modernes) (cad. ZE 69) : inscription par arrêté du 13 décembre 1977.
Historique : Importante gentilhommière, entièrement bordée par un chemin de ronde intérieur, et fermée de hauts murs de défense, aux angles desquels se trouvent trois tours cylindriques et une carrée. Un haut logis au nord borde l'une des faces de la cour. Les trois tours cylindriques sont toujours couvertes des coupoles de pierre primitives. Elles abritent des pièces carrées défendues par des meurtrières. La tour carrée doit dater du 16e siècle.
_______________________________
Source : Bulletin - Amis du vieux Chinon. 1973.

Localisation.




Cadastre 1827.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Déc - 08:45 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com