Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château de Betz.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 816
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 14 Sep - 08:24 (2017)    Sujet du message: Le Château de Betz. Répondre en citant

Le Château de Betz.
Betz le Château.


L'antique bourg de Betz groupe ses maisons sur un abrupt promontoire rocheux dominant la vallée du Brignon. Un peu à l'écart, un important ouvrage fortifié fut édifié pour protéger et surveiller le passage de la rivière. Il en subsiste des vestiges imposants, longtemps abandonnés, mais pour qui s'est levé depuis trois ans, un sérieux espoir de restauration, dont les effets sont déjà sensibles.

 

On y accède à quelques pas de la route de la Celle-Guénand, au revers du coteau, par un majestueux portail en plein cintre appareillé en bossage et encadré de deux pilastres ioniques. Il fut aménagé au xvn" siècle dans le mur de clôture, qui n'existe plus aujourd'hui que d'un côté. Ce qui reste du château comporte essentiellement un corps de bâtiment, flanqué au midi de deux tours moins élevées que lui, et prolongé au nord par l'ancien pavillon d'entrée qui en est certainement la partie la plus ancienne. De plan carré, il était percé à la base par le porche muré de l'unique pont-levis, dont on voit les deux rainures verticales. Il n'est pas impossible qu'il soit rétabli dans un avenir proche. Les deux étages, chauffés par des cheminées dont il ne reste que les jambages, étaient desservis par un étroit escalier à vis, logé dans une cage éclairée par trois petites ouvertures rectangulaires. Sur la face nord, au niveau du second, deux corbeaux de pierre supportent une bretèche, qui servait de latrine. Cette porte fortifiée devait être autrefois plus haute comme sembleraient l'indiquer les marches de l'escalier qui conduisaient à l'ancien comble.

C'est probablement quand elle fut arasée qu'on la dota d'une toiture peu élevée à quatre pans triangulaires. Celle-ci menaçant ruine vient d'être démolie. Une nouvelle charpente qui fait honneur aux ouvriers de notre époque a été mise en place, la souche de cheminée remontée en pierres de taille. L'ensemble est maintenant définitivement hors d'eau. Le logis d'habitation a grande allure entre ses deux pignons aigus. Si celui de l'ouest est une reconstruction récente, l'autre encore orné de quelques crochets, a gardé à la base du rampant un petit animal accroupi. Le mur qu'il termine est percé de cinq ouvertures superposées. Au rez-de-chaussée, la porte en anse de panier ouverte au X\II" siècle est surmontée de quatre belles fenêtres à meneaux, encadrées de baguettes. La première malheureusement a perdu sa croisée de pierre, mais il est probable qu'elle sera bientôt restaurée. Toutes les autres ont retrouvé panneaux à petits vitraux et volets intérieurs. Les deux derniers étages ont conservé leur belle cheminée à hotte, l'une avec des jambages demi cylindriques, l'autre repose son linteau à double corniche sur deux colonnettes de grosseur inégale.

 

La tour ronde qui flanque l'angle sud-est a perdu semble-t-il, sa hauteur primitive et a été couverte d'une dalle de béton. Quelques corbeaux de mâchicoulis la couronnent. Ils étaient ornés d'arcs trilobés dont un élément subsiste à la jonction avec le bâtiment principal. En sous-sol existe une salle circulaire voûtée en coupole, dont l'entrée devait se faire uniquement par une trappe ouverte à la clef, mais maintenant murée. Bien que cette disposition évoque l'image d'une oubliette, il est bien probable qu'il ne s'agit en fait que d'un silo à provisions. La porte par où l'on y pénètre aujourd'hui par un escalier de treize marches aménagé dans le mur d'un mètre soixante d'épaisseur n'a été ouverte que pour l'utiliser comme cave, à l'époque contemporaine sans doute.

La salle basse était un corps de garde ne prenant jour que par trois étroites meurtrières. Au-dessus était la chapelle éclairée au midi par une baie en arc brisé, tandis que l'entrée est surmontée d'une accolade. C'est une petite pièce carrée d'environ 3,50 m de côté, voûtée sur croisée d'ogives. Les nervures et les arcs formerets retombent sur des culs-de-lampe: deux représentent des angelots tenant un blason, un troisième est orné de feuillage, le dernier porte un masque très effacé. A la clef un écu sans armoiries est entouré d'un cercle quadrilobé inscrit dans une circonférence. Une moulure formant un arc trilobé au sommet, encadre une piscine à burettes encastrée dans la paroi. Des fresques ornaient autrefois la voûte et les murs. On y reconnaissait jadis saint Pierre et sainte Catherine, patrons des fondateurs probables Pierre de Betz et Catherine de la Jaille, qui furent vraisemblablement les constructeurs de l'édifice central entre 1444 et 1476. On ne distingue plus actuellement que trois anges aux ailes éployées, tenant les instruments de la passion. Une fenêtre étroite à simple traverse, éclaire chacune des pièces supérieures chauffées par des cheminées à hotte dont l'une est très endommagée

La tour hexagonale, enrobée naguère de lierre, abrite un bel escalier à vis de pierre d'environ 1,80 m d'emmarchement. Arasée au sommet, elle est couverte actuellement d'un toit oblique assez inélégant. Des portes ouvrant sur le vide indique la présence d'un bâtiment disparu. Entre ces deux tours le mur goutterot du logis est doublé par une sorte de chemise déterminant derrière la chapelle et chacune des salles supérieures un petit réduit voûté. C'est à la base du dispositif que fut ouverte une brèche au cours de fouilles qui permirent, paraît-il, de découvrir des ossements humains.

 

L'aile exiguë faisant la jonction entre la partie centrale et le pavillon du pont-levis, avait depuis bien longtemps perdu ses planchers et sa toiture. Celle-ci vient d'être remise en place, percée d'une petite lucarne à gâble aigu. Au sous-sol s'ouvre le couloir voûté qui descend à un très beau souterrain aménagé. Les galeries creusées dans un rocher de bonne qualité forment un réseau assez complexe. Ni trop basses ni trop étroites, elles conduisent à plusieurs salles assez vastes. De l'une à l'autre existent de nombreux trous de visée, des feuillures de portes, des niches à lampe. Un dernier couloir aboutit à une fontaine aux eaux limpides, source précieuse en cas de siège.

Dans la partie nord des douves, existe également un système très important et compliqué de couloirs plus ou moins sinueux avec meurtrières, trous de visée, goulot d'étranglement, mais dont plusieurs sont comblés par des éboulements. Leur présence implique donc des fossés secs. La différence de niveau rendrait difficile l'utilisation des eaux du Brignon pour remplir des douves.

 

En 1937 alors que l'antique manoir semblait promis à la démolition, un arrêté du 21 avril l'inscrivit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. En 1946, il est sauvé de la destruction par Maurice Vezin qui l'achète le 24 décembre pour 100000 francs et en commence la restauration.

Entre 1958 et 1960, la tour ronde fut consolidée, la toiture du corps de logis
central refaite à son niveau primitif en rétablissant un pignon à l'ouest. Il
désirait, semble-t-il, en faire une sorte de musée du monde rural. Hélas! Son décès au château de la Vienne, au Grand-Pressigny le 29 août 1961 arrêta les travaux. Ses héritiers le vendirent en 1974 au propriétaire actuel, M. Daniel Vaucamp, qui a entrepris sans délai les premiers travaux d'une rénovation qu'il se propose bien de mener à son terme. Souhaitons-lui de réussir dans cette tâche, afin que Betz conserve le château qui fait honneur à son nom.

 

Voir sur le forum.
Souterrains de de Betz.

Source : André Montoux AM T3 P62
Bulletin SAT 1977
_________________________
Base Mérimée : IA37001171
Protection MH : 1937 : inscrit MH : château (ruines) : inscription par arrêté du 21 avril 1937.

Historique
.Un premier château est vraisemblablement construit au 13e siècle par Gilles de Betz mort en 1207, où Raoul de Betz cité en 1258 et 1272 ; il en reste la tour porte sur plan carré et le souterrain refuge ; c'est peut-être Pierre De Betz et Catherine De La Jaille, seigneurs de Betz de 1463 à 1501 qui entreprennent l'agrandissement du château : le souterrain est élargi et agrandi par la construction d'un pigeonnier souterrain et de salles ; le château adopte un plan de type"donjon éclaté"et se compose d'un corps de logis quadrangulaire, d'une tour ronde qui abrite la chapelle (peintures murales étudiées) , d'une tour d'escalier polygonale et de la partie occidentale détruite sûrement au 19e siècle ; des communs anciennement fortifiés (tour ronde au cadastre Napoléonien) et bordés de douves en eau cernent le château au Nord et à l'Est ; au 17e siècle, on ajoute un portail au Sud du chemin d'accès et on clôture un jardin ; (vestiges de la clôture de pierre) ; le tracé de la route D93 entraîne la destruction d'une partie des communs, et le comblement des douves.

 

Description.L'étage de sous-sol de la tour ronde est couvert d'une coupole ; le rez-de-chaussée où se trouve la chapelle est voûte d'ogive ; le toit du corps de logis est à longs pans et pignon découvert ; la tour polygonale est couverte d'un toit en appentis, la tour ronde d'un toit en terrasse et la tour carrée d'un toit en pavillon ; les dépendances sont à toit à longs pans et pignon couvert ; l'édifice a été très restauré vers 1960 et 1978.

Localisation.



 

Cadastre 1813.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Sep - 08:24 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com