Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château de Bommiers.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 11 Oct - 19:56 (2017)    Sujet du message: Le Château de Bommiers. Répondre en citant

Le Château de Bommiers.
Bommiers 36120



Cet ensemble fortifié est situé au lieu-dit « les Minimes » Il existe encore des édifices majeurs méconnus : Le château fort de Bommiers en fait partie. Il n’est pourtant situé qu’à une vingtaine de kilomètres d’Issoudun et de Châteauroux. Les vestiges du château, néanmoins de grande ampleur, comporte trois parties nettement distinctes :

- Une basse-cour quadrangulaire d’environ un demi-hectare dont ne subsiste guère qu’une impressionnante courtine percée d’archères à fentes décalées de type Plantagenêt (début du XIIIe siècle),
- Une cour de plus d’un hectare dont il ne reste que l’enceinte en forme de botte. On y accédait par un châtelet formé de deux tours semi-circulaires. Aucune autre tour ne flanquait les courtines presque intégralement conservées. Toutefois un saillant rectangulaire s’y distingue : le mur gouttereau nord d’une chapelle romane,
- Une impressionnante motte portant jadis un donjon du XIIe siècle, dont ne subsiste que la base de 14 m de diamètre. Il était protégé par une chemise polygonale renforcée par deux fortes tours du XIIIe siècle encore bien conservées.


L’ensemble était ceint de levées de terre retenant les eaux des vastes fossés et portant le tout à près de quatre hectares. Comme la plupart des châteaux du Bas-Berry, Bommiers a subi d’importantes reconstructions après la Guerre de Cent Ans, mais, suite à leur disparition, seule demeure l’ossature ancienne. De ce fait, Bommiers est à ranger parmi les rares châteaux à motte fossoyée et cour des XIIe et XIIIe siècles, au côté de Châtillon-sur-Indre, Cluis et Brosse.

La motte de Bommiers peut-être qualifiée de féodale. Contrairement à d’autres de ses homologues régionales, elle matérialisait le siège d’une des plus importantes seigneuries du diocèse berrichon. Assez éloignée du centre du bourg, la première résidence des seigneurs du lieu s’élève dans un environnement humide propice à l’alimentation permanente de ses fossés. Sa basse cour, distante de plusieurs dizaines de mètres, occupait peut-être toute la superficie de l’actuelle haute cour entourée de murailles postérieures, mais aucune fouille sérieuse ne permet d’étayer ou d’infirmer cette supposition. Outre son volume qui fait d’elle un des plus gros ouvrages de terre des environs, la motte de Bommiers conserve la trace de plusieurs aménagements successifs souvent disparus ailleurs.A l’emplacement du donjon quadrangulaire primitif élevé par les premiers chevaliers de Bommiers a été bâti en moellons calcaire un second donjon, de section circulaire, dont la base est encore visible. Cette tour, de réalisation moins soignée que la chemise qui l’entoure, peut avoir été construite au cours des dernières décennies du XIIeme siècle.


Très impressionnante autant par sa taille que par l’élaboration de son plan interne, la chemise extérieure, encore en partie dissimulée sous le lierre, s’inscrit dans un vaste programme de fortification observé dans de nombreux châteaux et villes de la région. Flanquée de tours à plusieurs étages avec peut-être des salles basses, équipée de grandes archères, la chemise et son donjon forment alors un élément autonome pouvant tenir un siège même en cas de perte du reste de la forteresse.
Les archives régionales et extra-régionales nous livrent un certain nombre d’informations sur la famille qui possédait cette place forte, connue dès 1046 par un acte de l’abbaye bénédictine de Saint-Sulpice de Bourges. Mes dépouillements me permettent de la suivre régulièrement jusqu’au moins en 1269, date à laquelle se manifeste pour la dernière fois un Robert de Bommiers, héritier d’une longue tradition patronymique respectée depuis le milieu du XIème. Entre temps, les Bommiers se dépouillent au profit de nombreux monastères, parfois très éloignés du cœur de leur fief : la Chapelle-d’Angillon, Orsan, Chezal-Benoît, Fontmorigny, Beauvoir, jusqu’à Bénévent, dans la Marche. Leur influence grandit -ce qui est compatible avec l’importance de leur château- jusqu’à devenir seigneurs d’Huriel (1252) et Montfaucon (1254)


Historique.
En 1123, le site est notifié dans une bulle du pape Calixte II.
En 1163, nouvelle citation dans la bulle du pape Alexandre III. Le château appartiendrait au Seigneur de Bommez.
A la fin du 12ème siècle, Robert de Bommez semble être le propriétaire du lieu. Ce personnage peu connu a pourtant été mandé par le Roi de France Philippe Auguste (voir liste) pour fidéliser de nombreux Barons (voir titre de noblesse) du royaume.
Au 13ème siècle, la bâtisse initiale semble détruite puis remplacée par un puissant château en pierre.
En 1214, Robert II de Thibault combat en Flandres.
En 1288, le château appartient à la famille Thibault.
En 1310, le dernier représentant de la famille Thibault décède sans héritier mâle.
En 1403, le château appartient à la famille Dauphin.
En 1415, Guichard II Dauphin décède à la bataille d'Azincourt.
En 1444, le château appartient à Georges de La Trémouilles. Durant ce 15ème siècle, de nombreux travaux sont effectués au château.
En 1446, le château appartient à Catherine de l'Isle.
En 1474 Louise de Trémouille est Dame de Bomiers.
En 1485, par mariage avec Marie de Sully (fille de Catherine), le château est possession de Jean de La Trémouille.
A partir de 1494, Jacques de Trémouille, chambellan du Roi, accompagne Charles VIII dans la campagne d'Italie.
En 1504, le domaine de Bommiers est érigé en Baronnie.
En 1515, Jacques de Trémouille décède durant la bataille de Marignan.
Le château appartiendrait à son frère Louis II.
En 1525, Louis II est tué à la bataille de Pavie.
A la fin du 16ème siècle, des casemates d'artillerie sont construites.
En 1610, Charlotte-Catherine donne le château à son fils Henri II de Bourbon.
En ce début de 17ème siècle, Henri II achète le Duché de Châteauroux. Par cet acte, il condamne par l'abandon le château de Bommiers. Les douves sont asséchées.
En 1630, durant la Fronde, le château subit des attaques.
En 1737, après le rachat du Duché de Châteauroux par Louis XV (voir liste des Rois), le site semble abandonné. Ruine sera son avenir.
Vers 1792, les révolutionnaires vendent le château comme bien national.
Le château tombe en ruine.
En 1930, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La propriété est privée et non visitable.


Ce château est actuellement en vente au prix de 265 000 euros, en 2012 son prix était de 289 900 euros. L’ensemble occupe une surface de 4 hectares. La surface totale de la propriété est de 15 hectares. Un manoir du XVe siècle pérennise l’occupation du site.
_________________________
Base Mérimée PA00097282.
Protection MH 1930/03/22 : inscrit MH : Château (vestiges) : inscription par arrêté du 22 mars 1930
Historique. Le château est cité pour la première fois dans une bulle d'Alexandre III de 1163. L'édifice comprend trois enceintes : celle de la motte du donjon, celle de la basse cour, celle de la grande cour communiquant avec la précédente par un pont-levis. Le donjon est une tour circulaire avec chemin de ronde fermé par une enceinte ovale, flanqué au nord de deux tours. L'accès à la basse cour se fait par un portail cintré flanqué de deux tours. Casemates dans l'enceinte voûtée en berceau. Au fond de la grande cour se trouve le manoir du 15e siècle.

____________________________________
Bommiers. De Bonneto [Bometo], 1115 (Bulle du pape Pascal II) ; Bomet, 1203 ; De Bomeriis, 1220 ; Bommés, 1280 (B.N.-Ms Français 2249, Armorial Vermandois, n° 444) ; Bomiers les Eglizes, 22 janvier 1301 (A.D. 18-4 H 155) ; Les terres de Bommiers, novembre 1308 (A.N.-JJ 40, fol. 84, n° 165) ; La ville de Bommiers l’Eglise, 10 août 1376 (A.D. 36-A) ; Bosmiers, mars 1446 (A.N.-JJ 177, n° 171, fol. 114) ; La ville de Bommiers l’Esglise, avec justice haute, moyenne et basse, 1er août 1446 (A.D. 36-A 53) ; Bommiers, janvier 1479 (A.N.-JJ 205, n° 150, fol. 79) ; Bommiers, novembre 1484 (A.N.-JJ 215, n° 96, fol. 71 v°) ; Bomiers, juillet 1490 (A.N.-JJ 221, n° 106, fol. 66 v°) ; Bommiers l’Église, en laquelle justice est comprins la pluq part d’icelle parroisse et la parroisse d’Ambraulx, où y a aucuns petitz fiefz tenuz en arrière fiefz dudict Chasteau Roulx, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 124) ; Bommiers, 30 octobre 1788 (A.D. 18-C 1109, Élection d’Issoudun) ; Bommiers, XVIIIe s. (Carte de Cassini). Bommiers se divisait en 2 parties : Bommiers l’Église et Bommiers le Château. Église Saint-Pierre. Civitas Biturigum.

Le Couvent des Minimes. Cne de Bommiers. Les Minimes de Boumiers ou Bommiers, fondés en 1507, 1720 (A.D. 18-J 1199, fol. 85) ; Louis Girard, prestre religieux minime, correcteur du couvent dud. Lieu de Bommiers, 1er juin 1736 (A.D. 18-Mi 23, t. 2, fol. 441) ; Le Couvent des Minimes de Boumiers ou Bommiers, fondés en 1507, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 90) ; Les Minimes, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Le ci devant couvent des Minimes, 1er mars 1792 (A.D. 36-1 Q, P.V. n°. Biens Nationaux). Bien National. Couvent bâti en 1507 sur ordre de Jacques de La Trémouille, au lieu de Ville-Franche, et fondé le 26 octobre 1520.

Localisation.




Cadastre 1814.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Oct - 19:56 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com