Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château Chatenay.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 917
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 28 Déc - 07:00 (2017)    Sujet du message: Le Château Chatenay. Répondre en citant

Le Château Chatenay.
Tours.


Anciennement situé sur la commune de Sainte Radegonde (réunie à Tours le 21 Mai 1964) ce château n’existe plus. Sur son ancien emplacement se trouve le boulevard Abel-Gance (D801) et à l’Est les vestiges des anciens communs et une éolienne. Le « Domaine de Châtenay » est devenu un établissement très réputé de production de fruits et légumes appartenant à Martine et Claude Labaronne depuis 1983.


Historique.
Sans doute une ferme à l’origine portant le nom du « Haut-Bois » visible sur le cadastre de 1811, puis un manoir du XIXe siècle dont le bâtiment formant un U a été édifié en 1862 pour le général Alfred Jameron. Il porte alors le nom de « Chatenay » L’ancienne entrée du domaine se situait côté Ouest du boulevard Abel-Gance, actuellement au 83, rue de Chatenay (Chemin de la Mare) A cette époque, les confusions de définition sont d’autant plus faciles que les apparences soient trompeuses : le terme « château » s’inscrit dans un vaste terrain, mais l’habitation n’est qu’une grosse maison aux dispositions intérieures ordinaires. Ce château a ensuite était loué à la famille Reuter, dont la fille Hélène était connue à la fin des années 1920 pour ses sculptures. Puis l’édifice devient une maison de convalescence (préventorium) pour enfants infectés par la tuberculose. Ces enfants n'avaient pas encore la forme active de la maladie. L’établissement portait le nom de « Campagne Marie-Bernadette » et la gérante était Madeleine Guinot. Ce préventorium a été évacué au début de la guerre pour faire place à des aviateurs français puis au service de santé.


Pendant la deuxième guerre mondiale, à partir de juin 1940 l’aérodrome de Parcay-Meslay est occupé par la Luftwaffe. Elle y restera jusqu’en juin 1941. L'état major de l'escadre (1er Groupe du Kampfgeschwader 27 «Boelcke» Stab I/KG27) réquisitionnent le château de Chatenay tous proche. Y sont hébergé tout le personnel aéronautique du groupe : Les mécaniciens, armuriers et techniciens.

Le drame.
Dans cette période, l’aérodrome ne possédait pas de piste en dur, mais possédait une zone d’atterrissage balisée pour la nuit. Quant au château de Chatenay, il est situé à proximité immédiate du terrain, au sud, dans un léger repli et derrière des cèdres de l’Atlas. Dans la nuit du 22 au 23 octobre 1940, un bombardier Heinkel 111 est de retour d’un raid sur l’Angleterre, cette nuit là, il y avait du brouillard. Aux commandes, le lieutenant Wolfgang Wilhelm, plus quatre hommes formant l’équipage. Stresse et fatigue ? Au moment de son approche, l’appareil rentre en contact avec la ligne d’arbres bordant la piste et s’écrase dans le château. Sans aucun doute, ce sont les cèdres qui ont provoqué la perte de l’avion.


Parmi les victimes pas d’officier, hormis le pilote. En plus des cinq membres d’équipage, treize militaires allemands ont trouvé la mort, surpris dans leur sommeil à l’intérieur du château. Ils étaient des soldats ou des sous-officiers. Pour la Luftwaffe, l’accident n’a fait aucun doute. Il n’y a d’ailleurs pas eu d’enquête. Le lendemain, le responsable des vols note, dans le journal de guerre : « Chute sur la piste d’engagement de Tours pendant la tentative d’atterrissage à cause d’une mauvaise visibilité. »


29 Janvier 1955

L’explosion et l’incendie qui suit, détruisent le château. Le mobilier perdu dans le château était d’ailleurs celui de la gérante, Madeleine Guinot. Dans sa demande d’indemnisation, qui se trouve aux archives d’Indre-et-Loire, l’inventaire ne mentionne que cinq chambres. Mais il faut y ajouter les pièces destinées aux enfants du prévantorium pour arriver au total de vingt pièces occupées par les allemands. Dans l’inventaire des biens détruits figurent « 85 lits-cage, couchettes et divans » mais aussi 27 tapis, 61 chaises, 70 tables, etc. Côté jardin, il y avait 24 transatlantiques.
_________________________
Sources : Aéroplane de Touraine. Article de Didier Lecoq (7 juin 2012)
Blog Tourainissime.

Localisation.




Cadastre 1811.








_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Déc - 07:00 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com