Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château de la Marchère.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 917
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 10 Fév - 10:32 (2018)    Sujet du message: Le Château de la Marchère. Répondre en citant

Le Château de la Marchère.
Chemillé sur Dême.



Historique.
Propriété de la famille de Bueil à partir de 1367 et siège de leur justice seigneuriale, un château fort dut être édifié dès le 14e siècle. De cette époque subsiste le châtelet d'entrée, situé dans la partie Sud de l'enceinte. En 1655, le domaine passa par héritage aux Lezay, qui le vendirent en 1772 à Honoré Martel de Gaillon. Celui entreprit la reconstruction du logis. Une inscription placée sur la base de la cheminée du pignon Est indique « Fait par Mathurin Robichon M. Masson à en 1789 » mais cette inscription peut concerner uniquement la réfection de la cheminée et non le bâtiment. En 1806, Etienne Martel vendit la Marchère à Charles Vacher, son fils Jules entreprend vers 1888 d'importants travaux de réfection : sur la façade Nord, construction d'une large terrasse de pierre bordée d'un grand escalier bordé d'une balustrade, surélévation des combles et installation de lucarnes ; Sur la façade Sud, construction d'une tourelle pentagonale . Les tours rondes de la façade Nord sont sûrement antérieures au corps de logis, l'épaisseur des murs diffère, et en étaient peut-être indépendantes, car la mouluration des tours se poursuit à l'intérieur sous les combles. Est-ce à cette époque de la fin du 19e siècle, qu'une partie de l'ancien château placé derrière le châtelet d'entrée et encore visible sur le cadastre napoléonien a été démolie et que les nouveaux communs avec l'encadrement des baies en brique et pierre ont été édifiés. C'est également à la fin du 19e siècle qu'une chapelle fut aménagée au rez-de-chaussée du châtelet, (les vitraux sont datés de 1893) , en remplacement d'une chapelle évoquée dans un acte du 17e siècle, mais dont l'emplacement ne nous est pas connue.


Description.
Château composé de 2 corps de bâtiments : le logis et le châtelet d'entrée. Logis, de plan quadrangulaire, flanqué sur sa façade Nord, de 2 tours rondes en pierre de taille appareillées, coiffées d'un toit conique, placées en demi hors oeuvre sur les angles Est et Ouest. Sur la façade Sud, tour pentagonale hors-oeuvre, coiffé d'un toit polygonal n'abritant pas l'escalier comme son aspect pourrait le faire croire, mais le vestibule au rez-de-chaussée et des pièces supplémentaires à chaque étage. Le corps principal du logis présente des baies à meneaux, sur la façade Sud et des lucarnes en pierre de taille. Murs en calcaire moellon enduit. Encadrement des baies et chaînages en pierre de taille. Châtelet : plan en L, composé de 3 niveaux : au rez-de-chaussée, chapelle voûtée ; A chaque étage, une grande salle dotée d'une cheminée monumentale et éclairée de baie à meneau.


La façade Nord porte la trace des embrasures du pont-levis, l'emplacement de la porte cochère et celle de la porte piétonne. Sur la partie gauche, la porte en anse de panier surmonté d'un arc au décor néogothique donne accès à la chapelle éclairée de vitraux placés dans des baies en arc brisé. Sur la façade Ouest, escalier droit en pierre donnant accès aux parties hautes. Murs en pierre de taille. Toits en croupe. Communs composés de 6 bâtiments situés au Sud Est du château. Murs en calcaire moellon enduit, encadrement des baies montrant une alternance de pierre et brique, toits à longs pans en ardois

Cette ancienne châtellenie, ayant droit de haute, moyenne et basse justice, relevait du Chapitre de Bueil. En 1367, elle appartenait à Jean III de Bueil, lieutenant général de Touraine; en 1400, à Jean IV de Bueil, tué à la bataille d'Azincourt en 1415; en 1416, à Jean V de Bueil, amiral de France, décédé en 1477; en 1498, à Antoine de Bueil, comte de Sancerre; en 1500, à Jacques de Bueil, fils du précédent, décédé le 8 octobre 1513; en 1514, à Louis de Bueil, comte de Sancerre, gouverneur de Touraine, mort en 1565; en 1580, à Claude de Bueil, fils du précédent, seigneur de Courcillon, marié à Catherine de Montecler; en 1630, à Jean de Bueil, frère du précédent, comte de Sancerre, baron de Châteaux et de Saint-Christophe, grand-échanson de France, décédé en 1638, laissant de son mariage, contracté le 6 mars 1583, avec Anne de Daillon, un fils unique, René, qui fut comte de Sancerre, baron de Châteaux et de Saint-Christophe, seigneur de la Marchère, de Vaujours, etc...
René de Bueil épousa, le 22 août 1626, Françoise de Montalais, fille de Mathurin de Montalais, seigneur de Chambellay, et d'Anne le Voyer. De ce mariage naquirent plusieurs enfants, entre autres, Jean, qui fut seigneur de la Marchère, comte de Sancerre et grand-échanson de France.

Jean de Bueil mourut en 1655, sans laisser d'enfants de son mariage avec Françoise de Montalais, fille de Pierre de Montalais, seigneur de Chambellay, et de Renée Le Clerc de Sautre. La terre de la Marchère passa à Claude-Hugues de Lezay, seigneur des Marais, comte de Lezignem, par suite de son mariage avec Françoise de Bueil, fille de René de Bueil et de Françoise de Montalais. Il mourut le 3 avril 1707, laissant deux fils: Henri-Joseph, comte de Lezay-Lezignem, et Anne-Marie, vicaire-général de Rodez et abbé de Bellecombe.

Par la suite, La Marchère échut, par héritage, à Marie-Louise de Mesgrigny, fille de François de Mesgrigny et de Renée de Bueil, et femme de Louis-Joseph de Broussel, marquis d'Ambouville (1747). En 1768, ce domaine appartenait à Henri-Renault-Nicolas de Lusignan de Lezay, lieutenant-colonel du régiment de la reine; en 1789, à Honoré-Étienne de Martel de Gaillon, écuyer, seigneur de Chemillé, fils de Jean-Baptiste-Grégoire de Martel, écuyer, seigneur de Saint-Antoine et de Magesse, au Canada, d'Esvres et d'Orçay, en Touraine, conseiller et secrétaire du roi, et de Marie-Anne de Gauvereau. Il comparut, en 1789, à l'assemblée de la noblesse de Touraine.
Au XVIIIe siècle, la Justice de la Marchère fut réunie à celles de Chemillé et d’Épeigné.

D'après la tradition, le propriétaire de ce fief avait le droit de faire baigner les nouveaux mariés, le jour de leurs noces, dans les douves de son château. Lui-même était tenu de fournir un berceau pour le premier enfant des nouveaux époux.
Le château actuel a été rebâti, au XVIIIe siècle, par les Martel de Gaillon. De l'ancien château dépendait une chapelle qui, reconstruite au commencement du XVIe siècle, fut démolie, en partie, à la fin du XVIIe siècle. A la fin du XIXe siècle, une nouvelle chapelle fut aménagée au rez-de-chaussée du châtelet d'entrée (les vitraux sont datés de 1893).


Le château de La Marchère est transmis à la famille Leddet dans les années 1910 qui le posséda jusqu'en 1996, date où il fut acquis par les actuels propriétaires.

André Montoux T2 P58
_______________________
Base Mérimée : IA37000055
Recensement immeubles MH

La Marchère. Cne de Chemillé-sur-Dême. La Marchère, 1367 (A.D. 37-G 46) ; Jehan de Bueil, chambellan du Roy, seigneur de La Marchère, février 1388 (A.N.-JJ 132, n° 118, fol. 65 v°) ; Hommage de la chatellenie de la Marchère, par Jean, sire de Breuil, comte de Sancerre et de Maran, 1605 (A.N.-P 17 n° 44) ; Le fief, terre et seigneurie de la Marchère, paroisse de Chemillé, 1639 (B.N.-Fonds Châtre de Cangé, n° 4835, Roolle des fiefz de Touraine, rolle de Saint-Christophe, fol. 137) ; La Marchère, XVIIe, XVIIIe s. (A.D. 37-G 257 ; Dom Housseau, t. XIII, n° 10.764, 10.765, 10.766, 10.767, 10.792, 10.800, 10.801, 10.803) ; La terre et seigneurie de la Marchère au Maine, ayant droit de haute, moyenne et basse justice, relevant du chapitre de Bueil, 1761 (A.D. 37-G 254) ; Marchère, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La Marchère, 1834 (Cadastre) ; Château de la Marchère, 1934 (Cadastre). Chapelle. Fief.

Localisation.




Cadastre 1836.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 10 Fév - 10:32 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com