Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Manoir du Plessis-Gerbault.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 950
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 7 Avr - 09:33 (2018)    Sujet du message: Le Manoir du Plessis-Gerbault. Répondre en citant

Le Manoir du Plessis-Gerbault.
Chinon.


Ancien fief relevant à foi et hommage lige de Cravant, son histoire se confond avec celle du Vaugaudry, auquel il fut bientôt réuni. Possédé en 1554 par un certain Jean Pommier et en 1584 par Jacques Pommier, les deux fiefs devinrent ensuite la propriété d'une famille de haute-bourgeoisie chinonaise, les Dreux. L'un d'eux, lieutenant général du bailliage, fut au nombre des juges d'Urbain Grandier. Son petit-fils Philippe Dreux, seigneur du Plessis, intendant de la Généralité de Caen, épousa Catherine Sainctot qui devait connaître une triste célébrité dans l'affaire des poisons. Bénéficiant de la clémence royale, elle revint oublier les mauvais souvenirs du donjon, de Vincennes au Vaugaudry où elle vécut ses dernières années en compagnie de son mari trompé mais indulgent. Après la mort de Philippe Dreux inhumé le 29 juin 1709 dans la chapelle du Vaugaudry, le Plessis-Gerbault et le Vaugaudry passèrent successivement à sa fille Anne-Françoise, mariée à Antoine Hue, seigeur du Luc, lieutenant des maréchaux de France, puis à Charles-Henry d'Arcemalle, marquis de Langon, époux de Marie-Anne Dreux, qui le posséda jusqu'à la Révolution. Le Plessis devint ensuite la propriété de Pierre Herbelin, commissaire des guerres et administrateur du district de Chinon, qui y décéda le 4 décembre 1820.


Du château que put connaître Rabelais il reste la porte d'entrée, la chapelle, convertie en grange, qui a perdu ses voûtes sur ogives, mais a conservé une échauguette à son angle Nord-Est, et enfin la jnoitié du logis seigneurial, flanquée à l'Ouest d'une tour d'escalier polygonale. Une tradition populaire que rien ne vient appuyer, veut que cette gracieuse gentilhommière ait été habitée par Agnès Sorel et qu'un réseau de souterrains la reliait par delà la Vienne au château de Chinon dont la fière silhouette se détache dans le lointain.


Dans une propriété viticole à 2 km de Chinon et situé à flanc de coteau sur la rive gauche de la Vienne. Il surplombe un hameau en partie constitué de la chapelle du logis seigneurial. Au XVIIIe siècle, ce lieu s'appelait Le Plessis sur la carte de Cassini. Dans certains textes, ce domaine porte le nom d'Herbault. Il se trouvait sur le territoire de l'ancienne paroisse de Parilly. Cet ancien fief relevait de Cravant à foi et hommage lige. En 1554, il appartenait à Jean Pommier, écuyer; en 1689, à Philippe Dreux, deuxième du nom, né le 6 juin 1610, lieutenant général de Chinon (1631) (A noter qu'il fut l'un des juges qui condamna le curé de Loundun, Urbain Grandier, au bûcher, en 1634), président au siège royal de Chinon (1648), mariée à Anne Le Clerc, il mourut le 9 mars 1683; en 1663, Philippe Dreux, troisième du nom, écuyer, conseiller au grand conseil (1662), maître des requêtes ordinaires de l'hôtel du roi (1689), marié, le 26 mars 1664, à Anne-Françoise-Catherine de Sainctot, fille de Nicolas de Saintctot, il mourut en juin 1709; en 1764, à la famille d'Arcemale.
Par la suite, Le Plessis a appartenu à Pierre Herbelin, commissaire des guerres et administrateur du district de Chinon. Il y décéda le 4 décembre 1820 à l’âge de 61 ans.


Description.
Le manoir a gardé la moitié Nord du logis seigneurial avec sa tour polygonale d'escalier. Deux fenêtres superposées à croisée de pierre éclairent les faces Nord et Ouest de la demeure. L'autre moitié, aboutissant au rocher, a été détruite. La porte d'entrée est couronnée par les culs-de-lampe de deux échauguettes. La chapelle castrale de deux travées, dont les voûtes sur ogives ont disparu, a conservé une échauguette à son angle Nord-Est. Sa porte est surmontée part une accolade entre deux pinacles.

Le domaine propose actuellement des chambres d’hôtes.
_________________________
Sources : André Montoux T3 P79 - André BOUCHER. Bulletin - Association desamis de Rabelais et de la Devinière - Tome II No 4 (1965)
_________________________
Base Mérimée : IA00011512
Chapelle ; abri troglodytique - Ancien fief, maison noble du 15e siècle ; appartient en 1554 à Jean Pommier écuyer, en 1689 à Philippe Dreux, en 1764 à la famille d'Arcemale ; ajouts ou remaniements 17e siècle.

Localisation.




Cadastre 1837.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Avr - 09:33 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com