Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château de la Grille.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 977
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 7 Avr - 09:50 (2018)    Sujet du message: Le Château de la Grille. Répondre en citant

Le Château de la Grille.
Chinon.


L'actuel château de la Grille appartient à cette architecture néo-gothique du milieu du XIXe siècle à laquelle notre époque commence à prêter quelque attention. Il s'élève sur un édifice plus ancien qui, suivant le plan cadastral de 1837, formait deux ailes en retour d'équerre et dont il a en grande partie utilisé les fondations. La cave creusée dans le rocher, accessible du jardin au nord, mais se prolongeant sous l'immeuble, lui est de beaucoup antérieure. On y relève en particulier un graffiti de 1719.


De même, les constructions limitant la cour d'honneur sur deux côtés sont les témoins de l'état primitif. Au levant, un grand bâtiment très restauré, percé d'une arcade en plein cintre, s'appuie au midi sur un pavillon couvert d'un toit à quatre pans sur un dernier étage en encorbellement. Le linteau d'une fenêtre y est creusé d'une accolade. Mais les éléments les plus intéressants se trouvent au couchant où l'on remarque à l'extrémité méridionale une fuie imposante. De plan quadrangulaire, elle mesure environ 6,50 m. de côté, avec des murs de moellons enduits de 80 cm. d'épaisseur et des chaînes d'angle appareillées. Seul, le premier étage servait de colombier et présente, séparées par deux cordons en saillie, trois travées de quatre rangées d'une cinquantaine de boulins chacune. Une petite lucarne au midi, à deux entrées jumelles, permettait l'entrée des pigeons. Au rez-de-chaussée, est restée en place dans la muraille au sud, une grande pierre de taille où dans un ovale sont pratiqués de façon curieuse, les orifices de trois meurtrières pour armes à feu. Deux pierres semblables ont été retirées de la face occidentale sur laquelle s'appuie une servitude en construction. Le comble du bâtiment qui fait suite, élevé en partie sur un beau cellier voûté, est éclairé côté cour par un oculus au couronnement souligné d'une ligne de denticules et d'autre part une belle lucarne à ailerons et fronton courbe. Au pignon s'appuie la chapelle avec son choeur à trois pans percés d'une baie en arc brisé. A l'intérieur, est affichée la permission d'oratoire privé accordée le 11 août 1924 par Mgr. Nègre, mais la Grille d'autrefois possédait déjà sa Chapelle.


La comparaison du cadastre de 1837 avec celui rénové en 1967 montre par contre que l'ancienne ferme des Vaux ou de la Grille, incluse dans le même enclos au sud, reste représentée de façon identique et n'a été l'objet d'aucune modification. C'est un bâtiment très curieux et intéressant, mais peu homogène qui apparaît composé de trois éléments contigus, présentant leur façade au soleil levant. La partie qui apparaît la plus ancienne au nord est épaulée à l'arrière par trois larges contreforts montant jusqu'au niveau du toit à deux versants. On trouve dans l'une des pièces de l'étage, une belle cheminée du XVe siècle. Les percements ont été remaniés : ainsi une fenêtre étroite à simple traverse a eu son panneau supérieur muré. Une porte en plein cintre porte sur le deuxième claveau la date de 1778.

Le pavillon central en léger relief, avec son comble élancé à quatre pans, constitue l'élément le plus original de l'ensemble. Le niveau supérieur en pierres de taille, comporte de chaque côté une avancée formant bretèche sur trois corbeaux de pierre. La porte en anse de panier, à la clef ornée d'un masque, s'encadre de pilastres ioniques. Ils supportent un entablement sommé d'un fronton triangulaire. Au dessus se superposent deux fenêtres inégales, avec appui saillant et une lucarne à oculus circulaire. Ce pavillon abrite un escalier à volées droites de huit marches, reposant sur des arcs en plein cintre et un mur d'échiffre plein.

La construction qui lui est accolée se termine au midi par un pignon à rondelis. Des ouvertures d'origine, subsiste seule une jolie lucarne de pierre à ailerons et tympan triangulaire. D'une cheminée il reste sous la charpente deux jambages décorés d'une feuille d'acanthe, une autre est à peu près intacte avec sa hotte à corniche. Au sud-ouest, la cour ouvre directement sur la campagne par un porche monumental en anse de panier. Le site sur lequel s'élève tout cet ensemble, semble avoir été occupé depuis les premiers temps de notre histoire. Gustave de Cougny nous apprend en effet que dans l'intérieur du parc de la Grille, à peu de distance du mur de clôture et à l'ouest de la maison de ferme du Vaux, il trouva « les fondations entièrement conservées d'une villa champêtre, villa agraria, dont l'origine gallo-romaine est incontestablement démontrée par les nombreux débris antiques que nous y avons recueillis. Dans cette partie de son parcours, la chaussée de la voie antique a conservé au-dessous du sol arable, des parties considérables de empierrement, grâce auxquelles on peut la reconnaître de distance en distance et en déterminer la direction. La ferme de la Grille, dont nous avons montré tout l'intérêt, en fut détachée
avec 37 ha de terrain par la Société et vendue à ses propriétaires actuels, le 31
octobre 1969.


Gustave de Cougny entreprit alors une transformation radicale de l'ancien édifice en 1848 dont la démolition fut entreprise entre 1850 et 1854. A sa place fut élevé le château actuel, terminé en 1857 (15) où se retrouvent côte à côte tous les éléments des XIVe et XVe siècles : pavillon carré à mâchicoulis tours polygonales, tourelles en encorbellement, lucarnes à gables aigus...

Le vin.
Le Château de la Grille c’est d’abord une longue histoire. Fondé au XVe siècle, le Château de La Grille a lié sa destinéen racheté en 2009 par Baudry-Dutour dans un souci de préserver sa tradition, son terroir. Entre temps, il a appartenu à Antoine-Jean de Cougny, conseiller du Roi, issu d'une vieille famille chinonaise, qui l’a acheté en 1748. Au XIXe, le marquis Gustave de Cougny, historien célèbre et avocat à Chinon entreprend sa rénovation. Il développe le domaine qui s'étend alors sur une centaine d'hectares, répartis en terre à blé, bois, pâturages et quelques vignes. A cette époque le vin de La Grille devient déjà « la référence du chinonais pour sa qualité ». Enfin de 1951 à 2008 la famille Gosset, longue lignée de vignerons champenois, fait connaître « L’exception du Chinon» au-delà des frontières. Les 28 hectares du vignoble sont plantés du seul cépage Cabernet Franc sur les sols argilo-calcaires autour du château. Les vendanges sont toujours manuelles. Construit en 1970 sous la direction d’Albert Gosset, le chai intégrait déjà les éléments permettant de vinifier la production du Château dans les meilleures conditions.

Source: Bulletin - Amis du vieux Chinon. T VIII No 5, 1981.
________________________________
Référence Mérimée : IA00011506
Historique : Edifice 17e siècle ; démolition partielle et remaniement vers 1855, existe sur l'atlas de Trudaine, sur l'ancien cadastre avec un plan différent, propriété de la famille de Cougny au 19e siècle ; pigeonnier 17e siècle ; chapelle 19e siècle avec une verrière de Léopold Lobin.

La Grille. Cne de Chinon. La Grille, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La Grille, 1837 (Cadastre) ; La Grille, 1967 (Cadastre). Chapelle. Vestige d’une villa gallo-romaine.
La Chapelle-de-la-Grille. Cne de Chinon. Paroisse de Chinon, Chapelle domestique du Château de la Grille, M. de Cougny, 1er mai 1878, 2 juin 1898, Mme de Cougny,5 septembre 1898, 5 septembre 1912 (A. du Diocèse de Tours-3 C 1430, fol. 13) ; Paroisse de Chinon, Chapelle domestique du Château de la Grille, Mr de Cougny, 5 septembre 1912 (A. du Diocèse de Tours-3 C 1428, fol. 42) ; Paroisse de Chinon, Chapelle du Château de la Grille, abandonnée, 5 septembre 1914 (A. du Diocèse de Tours-3 C 1428) ; Paroisse de Chinon, Chapelle du château de la Grille, Mr Henri Thérel ou Térel, non en usage, fermée, 1er janvier 1933, 1er janvier 1934 (A. du Diocèse de Tours-3 C 1428, fol. 42). Chapelle domestique desservie au château de la Grille.

Localisation.




Cadastre 1837.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Avr - 09:50 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com