Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le château de l’Oublaise.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 977
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 11:00 (2018)    Sujet du message: Le château de l’Oublaise. Répondre en citant

Le château de l’Oublaise.
Luçay-le-Mâle (36 360)


En Urbex, généralement je ne localise pas les lieux abandonnés afin de les préserver, cependant certains sites sont tellement dégradés ou très connus, que de faire connaître leurs histoires ne changera pas grand chose à leur avenir... Ils sont déjà perdus. Par exemple, entre dans cette catégorie, l’ancien orphelinat de la Haute Barde (Beaumont la Ronce) le château du Plessis-Barbe (Bueil-en-Touraine) ou celui de la Planche au chef à Rillé, pour ne citer qu’eux... Car il y en a d’autres.

Le « Village abandonné » entre dans cette catégorie. Il s’agit du lieu-dit « La Fabrique d'Oublaise » situé au Sud-Ouest de Luçay-le-Mâle (36 360) qui faisait partie d’un ensemble appartenant au propriétaire du château de L’Oublaise.

On commence par le château : Parfois orthographié « l’Oublaisse » ou « L’Oublesse » ce dernier est situé entre Luçay le Mâle et Ecueillé, le long de la D109. Le château non classé MH date de la fin du XIXe siècle et possède sa propre chapelle. Sur le cadastre de 1810 on retrouve la ferme de l’Oublaise située à l’Ouest, mais le château n’étais pas encore construit, a son futur emplacement se trouve le Manoir de la Naudière datant du XVIIIe siècle. C’est les religieux de Miseray qui donnent à Guillaume, archevêque de Bourges, leur « maison de l'Oublaise » en mai 1211. Le château a été bâti dans le style néo-renaissance (une copie du XVIe siècle) qui était à la mode à l’époque. C’est le Marquis Gaston de Préaulx (1821-1886) qui réside au château de Pouancé dans le Maine et Loire dont la fortune est considérable qui le fait édifié. Avant cela, le premier château édifié en 1675 est rasé et c'est sur ses fondations que le nouveau château est construit. Il sera vendu au début du siècle par sa famille qui y habitera jusqu’en 1935. Marie Charlotte de Préaulx (1854-1926) est née au château d'Oublaise, ainsi que sa soeur Nicole le 30 juillet 1930. La famille de Préaulx s'est éteinte en 1971.

 

Petite parenthèse : Le domaine de 83 hectares est depuis 1971 la propriété des disciples Krishna, considérées comme sectaires en France. En 2010, la communauté est en difficulté pour entretenir le château. La même année, en juillet, c’est aussi le suicide par 'immolation d'une sexagénaire. En 2014, la communauté ne compte qu’une dizaine de fidèle habitant le château, et une activité ralentie subsiste. La congrégation représenterait une centaine de personnes dans les environs.

 

En 1946, le château de l’Oublaise est acheté par un ancien officier de liaison dans l'Armée secrète jusqu'à la Libération et ami du Général De Gaulle, le commandant Jean François Perrette. Il décide de créer un site pour venir en aide aux anciens soldats de l’arme blindée sous le nom de « Centre des invalides des chars et Blindés » c’est une sorte de maison de repos pour anciens combattants. Il accueillera par la suite, des chômeurs, des malades et comptera jusqu'à 150 pensionnaires...

En 1948, une extension pour accueillir plus de personne est construite dans le parc du château sous le nom de « Le village », puis de l’autre côté de la route D109, une usine est construit, permettant à ceux qui résidaient au « village » de travailler et de se réadapter au travail. L’usine produisait au début des compteurs en bois pour EDF, puis des jouets en plastique, des tétines de biberons, des bateaux en fibre de verre, ect... Dans différents ateliers. Le site a été ensuite agrandi par la construction d’un ensemble de maisons. Ces bâtiments sont illégaux, puisque édifié sans autorisation ni permis de construire. Petit à petit, la zone est devenue est lieu de non droit.

 

Jean François Perrette étant un proche du Général De Gaulle, il a obtenu des financements et des subventions de l’état. Le projet étant de faire de la « réinsertion économique » tout en donnant un lieu de vie. Les premiers arrivants sont d’anciens légionnaires, puis viennent ensuite d’anciens prisonniers. Certains repris de justice, venaient même finir leurs peines à Oublaise.


Crédit photo - Olivier Duboc - 2018.

Entre 1948 et 1982, extension du site qui se dote d’un théâtre (édifié dans les années 1960) d’un cinéma, d’un hôtel pour recevoir les familles. Un étang est également creusé pour la pêche. Le commandant Perret désirant que le site soit entièrement autonome, possède son propre système d’écoulement d’eau, les allées étaient toutes éclairées car le site possédait son propre réseau d’alimentation et un transformateur. Lors du terrible hivers de 1954, l'abbé Pierre le persuade d'ouvrir ses portes à tous les démunis. A partir de 1981, le nouveau préfet en place entretien des relations plutôt tendu avec le commandant Perrette. Certains résidents désirant ce faire enterrer dans le domaine d’Oublaise, un cimetière est crée sans autorisation. L’administration commence alors à se pencher sur l’activité du site puis demande des comptes.

Le 27 décembre 1957, M. Blondeau demande à M. le ministre des anciens combattants et victimes de guerre: 1° quelles sont les administrations qui ont qualité pour contrôler l'activité du centre de réadaptation des invalides de guerre d'Oublaise, au cas où le centre aurait bénéficié de subventions des administrations, quels en ont élé l'origine, le moulant et l'utilisation. Dans l'affirmative, comment et par quelle administration le contrôle de l'emploi de ces fonds a été effectué depuis la constitution du centre. Quelle est la situation juridique sur le plan de la législation ouvrière, des personnes hébergées à Oublaise. Ont-elles considérées comme des infirmes travailleurs, des invalides en réadaptation ou des salariés normaux. Bénéficient-elles tontes de l'intégralité des avantages sociaux des salariés normaux (sécurité sociale, allocations familiales, congés payés, préavis de licenciement, salaire minimum interprofessionnel garanti, etc.)

Parce qu'il critique les équipements sociaux officiels de l'Indre et met en valeur les méthodes du centre d'Oublaisse (centre privé), le préfet du département, Monsieur Pierre Lefranc (1922-2012) ancien membre du cabinet du président de la République, a demandé la suppression du site. Le climat se dégradant entre l’administration et Jean François Perrette, ce dernier jette l’éponge et vend le château et son domaine aux dévots de Krishna, la finalité étant de nuire au préfet, tout en conservant 75% des parts du domaine. En 1994, âgé et usé par ses blessures de guerre, Perrette décide de se retirer et de demander son admission à l'Institution Nationale des Invalides. Il reçevra des mains du Chef de l'Etat, le 6 octobre 1998 dans le cour d'honneur des Invalides, la cravatte de commandeur de la Légion d'Honneur. En 1997, il cède l’ensemble du site « La Fabrique d'Oublaise » pour un franc symbolique à Monsieur Couette pour un projet de réhabilitation culturelle « Le Théâtre de l'Ours » Malheureusement les bâtiments fortement dégradés possèdent de l’amiante, et le coût financier de la rénovation/désamiantage font que ce projet n’aboutira pas.


Crédit photo - Olivier Duboc - 2018.

Jean François Perrette, né en 1898 est décédé en 1999, il a été inhumé dans le cimetière de Luçay-le-Mâle, auprès de ces deux épouses successives, Louise Perrette (Née JOB 1899-1952) Ngoc Perrette (1918-2001)

 

Le château appartient toujours à l'Association internationale pour la Conscience de Krishna (AICK) et porte le nom de « « Domaine de la nouvelle Mayapura » Entre 1997 et 1999, le site était encore intact, il est depuis ruiné et à l’abandon. On peut encore y apercevoir la maison du commandant Perrette construite dans les années 1980, mais aujourd’hui fortement dégradée. Les passionnés d’airsoft et d’Urbex en on fait leur terrain de jeux.
_________________
Source : Mélanie Mear & Gilles Flamant (Mai 2008), Document INA La France Insolite.

Oublaise. Cne de Luçay-le-Mâle. Les religieux de Miseray donnent à Guillaume, archevêque de Bourges, leur maison de l'Oublaise, paroisse de Lucay le Masle, mai 1211 (A.D. 18-1 G 1, fol. 295-296) ; La maison de l'Oublaise, 6 juillet 1211 (A.D. 18-1 G 1, fol. 490) ; La terre de l'Oublaise, en la paroisse de Lucay le Masle, 12 septembre 1496 (A.D. 18-1 G 48, pièce 1 ; 1 G 91 pièce 1) ; Oublaise, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Oublaise, 1810 (Cadastre) ; Oublaise, 1968 (Cadastre). Chapelle. Fief.

La Chapelle-d'Oublaise. Cne de Luçay-le-Mâle. La Chapelle de l'Oublaise, en la paroisse de Lucay le Masle, 12 septembre 1496 (A.D. 18-1 G 48, pièce 1 ; 1 G 91 pièce 1) ; Paroisse de Luçay le Mâle, Chapelle du Château d’Oublaie, Mme la marquise de Preaulx, 1905 (A. du Diocèse de Bourges-6 G 3-1) ; Chapelle du Château de l’Oublaise, paroisse de Luçay le Mâle, Mme la marquise de Préaulx, 1915 (A. du Diocèse de Bourges-6 G 3-1). Chapelle desservie au château de l’Oublaise.

Localisation.



 

Cadastre 1810.

 

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Avr - 11:00 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com