Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château de Paviers.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 5 000
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 9 Aoû - 00:12 (2018)    Sujet du message: Le Château de Paviers. Répondre en citant

Le Château de Paviers.
Crouzilles.



Historique.
Anciennement sur la commune de Mougon. Fief qui relevait de l'Ile Bouchard. Précédé au nord par une avant cour dont l'accès se fait par une porte fortifiée ouverte dans un mur aboutissant à deux tours cylindriques, entouré de douves sèches, le château se compose de bâtiments occupant les trois côtés nord, ouest et sud. L'accès à la cour d'honneur, au nord, se fait par un pont dormant et un pont levis conduisant à une porte défendue par une tour cylindrique du début du 16e siècle. Les bâtiments d'habitation se développent à l'ouest et au sud de la cour et sont accompagnés extérieurement de trois tours rectangulaires. En 1750, une chapelle fut ajoutée à la façade sud. Ce château a été restauré de 1907 à 1912.


Paviers est un ancien fief relevant de L'Ile-Bouchard, qui appartenait en 1140 à Pierre Savary. Au 17e siècle, il appartenait à la famille Odart. Il passa par alliance à la famille de Quinemont en 1736. Château construit aux 15e et 16e siècles. Ouvrage d'entrée édifié au cours de la première moitié du 16e siècle ; écuries avec logis attenant à l'ouest bâtis pour partie au 16e siècle et en partie (étables) à la fin du 17e siècle. La chapelle a été édifiée au cours de la seconde moitié du 17e siècle et avant 1697. Un colombier a également été construit dans le parc à l'ouest du château à cette époque. Au 17e siècle, une partie des douves à l'ouest a été comblée avec les ruines des bâtiments qui s'élevaient au dessus. Le château a été profondément remanié et restauré en 1894 par Charles Guérin, puis de 1901 à 1903 par Marcel Rohard, son élève. Ce dernier est l'auteur de la « bretèche » abritant la salle de billard. L'aménagement d'un système d'adduction d'eau courante a justifié la construction d'un édicule circulaire pour abriter un bélier hydraulique.

Description.
A l'ouest du parc, une allée conduit à une porte fortifiée à mâchicoulis, encadrée par deux tours circulaires, et donnant accès à la cour. Au nord, un long bâtiment orienté est-ouest abrite les écuries, l'ancienne remise du carosse et un logis. Ce bâtiment, construit en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans à croupes en ardoises, comporte un étage carré et un comble à lucarnes. Les divers corps de bâtiment du château forment un demi cercle entouré de profondes douves sèches. L'accès s'effectue au nord par un pont-levis, commandé par une grosse tour semi circulaire dont le troisième étage est occupé par une salle couverte d'une voûte en berceau annulaire. Elle est soutenue par une lierne circulaire à moulures prismatiques et par des ogives rayonnantes retombant du centre sur une grosse colonne sans chapiteau, partant de fond et traversant les planchers des étages sous-jacents. Les cuisines étaient installées au sous-sol. Au sud, la chapelle, couverte d'un toit en pavillon en ardoise, est supportée par trois arcades reposant sur des piliers montant du fond des douves. Toits à longs pans et croupes sur les divers corps de bâtiments, à l'exception des tours, ardoise sur le tout.


Le domaine appartient à Famille de Quinemont, puis ensuite à la comtesse de Nouël. En 2015, un frémissement de développement d’un tourisme d’affaires, de grand standing à Crouzilles, au château de Paviers se fait se ressentir. Ce projet consisterait en une valorisation touristique du château avec salle de réception pour les séminaires et les mariages, changement de destination des dépendances pour création d’ateliers d’artisanats d’arts et implantation de lodges dans le parc arboré du château.

Le 2 Février 2015. Monsieur BRISSEAU, maire de Crouzilles, informe l’assemblée du projet sur le site du château de Paviers porté par monsieur Geoffrey de Nouël, l’un des héritiers, à savoir l’aménagement d’un complexe haut de gamme mêlant une orangerie pour les réceptions type Pavillon Baltard à Paris et une vingtaine de fabriques pour l’hébergement. Ce château appartenait à une comtesse, et aujourd’hui, ce château est à l’abandon après maintes successions. La succession à ce jour entre petits neveux n’est pas achevée pour autant puisqu’il resterait un récalcitrant au présent projet. Réglementairement, ce projet d’aménagement ne peut se faire car les parcelles sont classées en zone agricole et naturelle, hors de la contrainte des cavités souterraines. En plus, s’ajoute la problématique des réseaux qui est ici l’affaire de la commune avec le porteur du projet.


________________________________
Référence Mérimée : PA00097731
Protection MH 1962/06/18 - Référence Mérimée : IA37000535
Historique. Fief qui relevait de l'Ile Bouchard. Précédé au nord par une avant cour dont l'accès se fait par une porte fortifiée ouverte dans un mur aboutissant à deux tours cylindriques, entouré de douves sèches, le château se compose de bâtiments occupant les trois côtés nord, ouest et sud. L'accès à la cour d'honneur, au nord, se fait par un pont dormant et un pont levis conduisant à une porte défendue par une tour cylindrique du début du 16e siècle. Les bâtiments d'habitation se développent à l'ouest et au sud de la cour et sont accompagnés extérieurement de trois tours rectangulaires. En 1750, une chapelle fut ajoutée à la façade sud. Ce château a été restauré de 1907 à 1912
protection MH. 1962/06/18 : inscrit MH : La porte fortifiée de l'avant-cour, avec ses deux tourelles (cad. AI 19) : inscription par arrêté du 18 juin 1962

Ce domaine a porté les noms de: Paviers (1140 et 1446), Pavyers (1639), Paviers (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Château de Paviers (1831, cadastre de Mougon), Paviers (1833), Château de Paviers (1960, cadastre).

C'était un fief relevant de L'Île-Bouchard à foi et hommage lige et 40 sols d'aides. En 1140, il appartenait à Pierre Savary; en 1475, à Jehan de Fontenay; en 1487, à Pierre de Fontenay; en 1581, à François le Roy, comte de Clinchamp; en 1654, à François de la Chétardie; en 1678, à Catherine Picault, veuve de François de la Chétardie; en 1668, à Charles Odart, chevalier, seigneur de la Fuye, marié le 3 octobre 1668 à Françoise Dreux, fille de Jacques Dreux, gentilhomme ordinaire du duc d'Orléans, et de Françoise de la Rochebaucourt; en 1690, à Charles Odart, fils du précédent, marié à N. de la Faure; en 1736, à Jean-Jacques-Ours de Quinemont, par suite de son mariage, contracté le 11 février 1736, avec Marie-Jeanne Odart, fille du précédent; en 1770-1789, à Jean-Charles-Ours de Quinemont, lieutenant-colonel de cavalerie.


Localisation.




Cadastre 1832.






_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 9 Aoû - 00:12 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Vestiges & Patrimoines disparus. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com