Touraine Insolite Forum Index

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


La Nécropole Mérovingienne.

 
Post new topic   Reply to topic    Touraine Insolite Forum Index -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 5,186
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Mon 22 Jul - 08:59 (2019)    Post subject: La Nécropole Mérovingienne. Reply with quote

La Nécropole Mérovingienne.
Civaux.


L’originalité de la nécropole réside dans sa clôture entièrement constituée de couvercles de sarcophages mérovingiens fichés en terre, et dans ses très nombreux sarcophages encore visibles dans la nécropole, tout particulièrement dans la partie nord-est, près de la chapelle. Construite au XV° siècle, la chapelle Sainte-Catherine s’élevait au centre de la nécropole, alors plus vaste. Au pied du chevet, sont visibles les fondations d’une abside plus ancienne, peut-être d’époque romane. L'anomalie de la présence d'une pareille nécropole dans un bourg isolé et sans histoire se précise comme une hantise dans l'esprit du visiteur.

L’énigme de Civaux.
L'existence à Civaux d'une nécropole comprenant des milliers de tombes en pierre qui couvre plusieurs hectares, hors de proportion avec l'importance actuelle de cette bourgade, pose une question d'archéologie et d'histoire qui, depuis les descriptions du P. Routh (1738) et de Siauve (1804) on pourrait dire depuis la mention de la nécropole par Jean Bouchet dès 1644, n'a jamais cessé de passer pour une « énigme » et de mettre à l'épreuve la sagacité des érudits... Tous ces cercueils sont taillés dans la pierre du pays. Civaux fut un centre de fabrication important de sarcophages. En 1737, l'Intendant de la province du Poitou fait ouvrir de très nombreux sarcophages. Les informations recueillies sont sans grand intérêt.


La presque totalité des tombes sont constituées par des auges en pierre, monolithes, à faces planes, grossièrement taillées et de forme trapézoïdale très prononcée. Les couvercles plats, de même forme, ont une épaisseur variant de vingt à trente centimètres ; leur décor ordinaire consiste en une étroite bande longitudinale, reliée à trois autres transversales fort larges, une au milieu, les deux autres aux extrémités. Quelques-uns portent la croix, un trident un gamma ou une ancre. Les tombes sont réparties en cinq groupements. Les plus anciennes sont de la fin du 11e siècle. La plupart sont certainement chrétiennes. Il en est qui datent de l'époque franque.

La nécropole était de 3 à 4 fois plus grande. Elle couvrait une superficie d’environ 2 hectares; d’où l’estimation du nombre de tombes entre 7.000 et 15.000. Qu'on se figure une enceinte à peu près rectangulaire de 85 sur 90 mètres, clôturée de couvercles monolithes plats de tombes, grossièrement taillés, fichés en terre et dressés l'un contre l'autre, comme une file ininterrompue de menhirs. L'aspect de l'intérieur ajoute à l'effet de ce spectacle macabre. Les tombes, grossièrement taillées et d'une épaisseur uniforme de huit à dix centimètres, présentent la forme d'un trapèze pour le rétrécissementaux pieds du défunt. Les couvercles de même forme sont plats; dans leur très grande majorité, ils sont ornés d'une bande étroite longitudinale reliant trois larges traverses, une au milieu, les deux autres à chaque extrémité, formant ainsi de chaque côté deux panneaux.

En quittant son enceinte, le visiteur parcourra les quelques rues du bourg. Son oeil, familiarisé avec le type des pierres sépulchrales qu'il vient de voir, en notera partout. Elles ornent le sol de toutes parts, au dehors comme au dedans de l'agglomération; leurs débris jonchent les côtés du chemin, les bords de la haie; ils ont servi à paver des cours, à recouvrir des caniveaux, à édifier des maisons, des granges, des étables, à clôturer des jardins, à limiter les routes avoisinantes... De temps à autre, ce n'est plus à des fragments que s'accroche l'oeil, mais à des tombes entières, placées sur le sol, à l'angle des maisons, dans des cours, dans des jardins, servant de réservoirs ou d'abreuvoirs pour les animaux sous le nom de timbres. Et encore n'est-ce là qu'un reste. Nombre de sarcophages n'ont pas été utilisés seulement de la sorte sur place. Depuis longtemps, bien avant la tentative de classement du cimetière comme monument historique en 1919.


Actuellement, le cimetière de Civaux est bien réduit. Il est loin de représenter les 3.000 toises carrées du jésuite Routh. On ne peut y faire un pas sans fouler un sarcophage. Beaucoup de cercueils même sont superposés. La chapelle de sainte Marguerite, dont restent seuls quelques pans de mur, qui était, paraît-il, autrefois au centre du cimetière, occupe à présent le côté nord, tout près de l'enceinte.
_______________________
Base Mérimée : PA00105425
Propriété de la commune
protection MH : 1923/08/03 : classé MH : Cimetière gallo-romain : classement par arrêté du 3 août 1923 (site archéologique protégé)

Localisation.




Cadastre 1812


_________________
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 22 Jul - 08:59 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Touraine Insolite Forum Index -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group