Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 17:33 (2008)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 1 Répondre en citant

Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 1
Synthèse par Mikerynos - 2006


_____________________________________________
2eme Partie: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 2

Parallèlement au mutilation d’animaux (principalement des bovins) qui subsiste aux Etats Unis, un autre pays est également touché par ce phénomène de mutilation de « masse », il s’agit de l’Argentine et plus particulièrement la région de la Pampa, avec quelques débordements vers les pays voisins comme l’Uruguay et le Chili. Une nouvelle vague semble vouloir débutée en 2006, mais en fait depuis 2002, il y a toujours eu des cas de mutilations dans cette région, mais de façon sporadique et non déclaré par les autorités.


Même s’il y a peu d’information concernant l’historique des premiers cas argentins, il semble que le premier cas de mutilation date de 1974. Mais jusqu'à présent il n’y a rien eu de comparable à l’année 2002. La plupart des informations sont connue grâce à Scott Corrales de l’institut d’Ufologie Hispanique qui avec ses traductions en langue anglaise, rendit les fait accessibles au reste de la planète. En fait en un mois l’annonce fut faite de 170 cas de mutilations principalement sur neuf provinces de l’Argentine, et après plus de 400 cas, la vague c’est finalement estompée vers la fin novembre de la même année. Mais certains cas de mutilations ont continué jusqu'à aujourd’hui.

Retour sur la vague de mutilations Argentine.

L'actuel cheptel de bovins compte 54 millions de têtes. Environ 50 % de cette population est élevée dans la région de la « Pampa » humide, région de plaines, de climat humide et sub-humide. Le système d'élevage le plus répandu est connu sous le nom de « grassland farming » :Les cycles de cultures agricoles alternent avec les pâturages, qui non seulement fournissent l'alimentation des bovins, mais également restructurent et fertilisent les sols.

Localisation géographique.

La Pampa.
La province de la Pampa est située au centre de l'Argentine. Cette vaste plaine, paysage mythique de l'Argentine, s'étend sur une superficie de 650 000 Km2. Limitée au nord par la région du Chaco, à l'est par le Rio Parana, au sud par le Rio Colorado et à l'ouest par les Andes, c'est une zone d'une intense exploitation agricole et d'élevage, le pays des « Gauchos ». La Pampa est une mer d'herbe qui occupe près de 20 % du territoire argentin. De vastes champs de luzerne, de blé, maïs ou tournesol, de vastes prairies où paissent des milliers de têtes de bétail. S'il existe d'importantes variations du relief, ll'ouest pampéen constitue une zone de transition vers la région de Cuyo et l'altitude y monte progressivement jusqu'à atteindre les 600 mètres, avec des points culminant à 1100 mètres.


L'origine du nom de « Pampa » n'est pas certain, mais certains affirment que Pampa en Quechua (langue des Incas) signifie « champ plat », à moins que Pampa ne soit le nom d'une tribu indigène qui occupait ces vastes plaines (celle des Hets, spécialement les tribus Taluhets y Didiuhets). Lié à l'activité et à la fantaisie de la Pampa, les gauchos sont à l'origine des « orphelins » ou tout du moins des personnages qui ayant rompu avec leur passé et leur entourage se sont dirigés vers les grandes plaines pour s'occuper du bétail introduit par les premiers colons européens. Aujourd'hui, sont nommés « Gauchos » les employés des estancias qui s'occupent du bétail (harnachement et marquage du bétail, domptage des chevaux) et de l'exploitation des grandes propriétés.

Bref historique.

Le début de cette vague commence a une date imprécise autour du 18 avril 2002, plusieurs éleveurs de bétail de la région de Salliquello (province de La Pampa) ont trouvé au matin les cadavres de plusieurs vaches mutilées. Des images de l'enquête ont été retransmises par la chaîne de télévision nationale Cronica TV. Des vétérinaires ont constaté des incisions et des découpes parfaites permettant l'extraction avec une précision chirurgicale de certains organes comme les parties génitales, la langue ainsi que l'œsophage, les glandes salivaires et l'oreille.

Les bords des parties incisées étaient très réguliers, nets et comme légèrement brûlés. Les cadavres étaient complètement exsangues : plus aucune goutte de sang dans le système vasculaire excepté quelques petits caillots restés dans le cœur. Les muscles et ligaments étaient desséchés. Contrairement à leurs habitudes, les autres animaux, vaches et prédateurs, refusaient de s'approcher des cadavres.

Durant la même nuit des sources de lumière effectuant des déplacements étranges dans le ciel avaient mis la population en émoi.

Le 29 avril 2002.

Trois bovins sont retrouvés affreusement mutilés dans un champ proche de Salliqueló (province de Buenos Aires)

Le 25 mai 2002.
Dans la région de Jacinto Arauz ( toujours dans la province de la Pampa, 400 km au sud-ouest de Buenos Aires), des fermiers trouvent deux vaches mortes et mutilées. Les caractéristiques des mutilations sont les mêmes que dans les cas précédents. Incisions et extraction d'organes, dents, glandes mammaires, langue, oreille. Dans les deux cas les autorités provinciales réagissent et envoient des représentants officiels ainsi que des vétérinaires et une équipe de policiers. Les vétérinaires s'avèrent incapables de fournir une explication et déclarent n'avoir jamais rien vu de semblable.

Le 28 mai 2002.
Découverte de deux autres vaches retrouvées mutilées de la même manière dans la zone de General Acha. Sur une des vaches, un embryon a été enlevé avec la même précision par une découpe parfaitement circulaire dans l'abdomen.

Le 2 juin 2002.
Deux nouvelles vaches ont été trouvées mortes à 500 mètres l’une de l’autre dans des circonstances très étranges dans un champ appartenant à Mario Horacio Guinder à environ 15 kilomètres à l'Est de la ville de Général Acha. Comme dans les précédents cas, ils manquaient certains organes sur les animaux. Aucune trace n'a été trouvée sur les lieux, et la cause de la mort reste un mystère. Les autorités de police et un vétérinaire professionnel se sont rendus sur place et ont été stupéfiées par le fait qu'une des vaches avait eu un embryon « proprement enlevé de son utérus comme si une certaine sorte de laser avait été employé » selon ce dernier.

Le 4 juin 2002
Une autre vache morte a été trouvée mystérieusement massacrée dans un champ dans la région de Quehue. L'événement s'est produit cette fois au ranch de « La Gilardina » situé approximativement à 10 kilomètres au Sud de Général Acha. Sur la dépouille de l’animal, il manquait certains organes identiques aux cas précédents.

L'enquête de la Police est dirigée par le shérif adjoint de Quehue, Julio Acosta du commissariat de police situé le long de la route provinciale 18, a déclaré qu’à 18h30 le mardi (4 juin 2002), Angel Junco, agent de maîtrise au ranch de La Gilardina, a déclaré avoir trouvé « une vache morte qui était blanche et vidangée de son sang, ayant perdu la moitié droite de sa mâchoire, la langue, l’œil droit et toutes ses mamelles. Mais à la différence d'autres cas, l'animal avait été complètement évidé parce que ses poumons manquaient également » Selon l'information fournie par Acosta, l'événement aurait eu lieu pendant les premières heures de la matinée du mardi, car Junco avait parcouru les lieux la veille et n'avait rien remarqué d'inhabituel. Dans le même temps, un résidant de Quehue a rapporté qu’a 22h30 dans la nuit de lundi (3 juin 2002) au mardi, lorsque la mutilation a pu avoir lieu, il avait été témoin de plusieurs lumières intenses dans la direction de la La Gilardina. D’autres mutilations pendant cette période portent l’hécatombe à 10 cas.

(Article est paru dans le journal Argentin « La Arena » de la région de General Acha, le 6 Juin 2002)

L’histoire du « Nain vert ».
A noter pendant cette période, la présence d'un « nain »ou d'un « petit être vert » qui se sauve rapidement quand il est vu, errant dans de nombreuses arrière-cours des environs de Acha, une petite ville située dans la province de la Pampa à environ 400 kilomètres au sud-ouest de Buenos Aires, et qui devient vite le sujet des conversations. Un résidant du barrio de EL Oeste a indiqué que l'entité s'est montrée deux fois sur sa propriété, une fois le matin et une fois l'après-midi. Selon la femme, son mari se reposait lors des deux occasions, mais quand il est venu dans l'arrière-cour à la suite des cris de son épouse, l'entité mystérieuse a disparu en grimpant rapidement dans un arbre. Bien que l'homme n'ait pas vu le «nain» il a accordé à son épouse le bénéfice du doute déclarant qu'il la connaît depuis 40 ans, et qu’il peut garantir de sa santé physique et mentale. Tous les témoins conviennent que l'entité est de courte stature. Un autre résidant à déclaré qu'elle s'est déplacée tellement rapidement qu'il était difficile de la décrire. Le fait est que cette entité, décrite comme « un nain vert » a causé une agitation dans la ville de General Acha, et ses manifestations ont éveillé l'intérêt et la curiosité de la population locale.

L’histoire de ce « nain vert » fut éphémère, après que la police eut découvert qu’un voisin avait confondu un clochard de petite taille, habillé d’un pull-over vert, avec un être d’une autre planète.

(Article est paru dans le journal « La Arena » du 6 Juin 2002)


Le 14 juin 2002.
Dix vaches ont été retrouvées mortes dans un pâturage d’une ferme situé à 110 Kilomètres au Nord de la ville de Rio Colorado. Avec des excisions linéaires, prélèvement des langues, yeux, parties génitales. Les animaux ont été trouvés couchés sur leur flanc, sans aucune trace de sang, avec des blessures qui ont semblé être cautérisées. Aucune trace de véhicule ou de pas n'ont été trouvée, les vaches étaient des adultes en bonne santé. Ce cas a causé une grande émotion dans le secteur, car les enquêteurs professionnels qui ont étudié les carcasses n'ont pas trouvé d'explication pour les mutilations.

(Article paru dans le journal Argentin Sociedad Rio Negro, de la province de La Pampa, du vendredi 14 Juin 2002)

Le 15 et 16 juin 2002.
Un autre cas avec les mêmes caractéristiques a été rapporté le 16 juin, par Marcelo Streitenberg, qui a retrouvé dans son champ situé à 15 kilomètres de Félipe Solá situé dans le district de Puan, l'une de ses vaches mutilées et avec des coupures cautérisées parfaites. L'animal ne dégageait aucun odeur malgré les jours qui ont passé après sa mort. Prélèvement de la mamelle, de l'appareil génital, du maxillaire, d'une oreille et d'un oeil, avait précisé Streitenberg.

Dans la propriété de Pedro Muller à La Pampa on a découvert une autre vache. Elle a été trouvée trouvé dans une position « de crapaud » avec la particularité de ne plus avoir de sang, comme s'il avait été aspiré. A Rivera la famille Kuperschmidt trouva trois jeunes taureaux qui ont péri dans les mêmes circonstances, c'est aussi au même endroit qu’avait été trouvé le samedi 15 juin un cheval mis en lambeaux.

A Coronel Pringles est apparu le dernier animal mort, un jeune taureau de race « Aberdeen Angus » (220 kg) dont le cadavre a été privé de l’œil droit, d'une petite partie du maxillaire, il lui manquait la peau, tout était parfaitement coupé et non pas arraché, selon les constatations du vétérinaire Marcelko Erro « Ce qui est sûr c'est que ceux qui ont fait cela, quels qu'ils soient, ont utilisé des éléments inconnus des humains ».

L'affaire qui tracasse tous les habitants des provinces de Buenos Aires, La Pampa et même Río Negro est devenue sans doute le thème d'inquiétude nationale: La découverte de vaches qui ont été tuées et mutilées par des moyens ayant une précision chirurgicale partout dans le pays. Jusqu'à présent ni les enquêteurs, les vétérinaires, les forces policiers ne trouvent une explication raisonnable et la peur a commencé à s'emparer de la population locale. Finalement l'investigateur et ufologue argentin Fabio Zerpa a dit que les entités extraterrestres nous prennent pour des « cobayes » et qu'ils montrent beaucoup d'intérêt pour les yeux et d'autres organes précieux pour tout être vivant

(Article paru dans le journal Argentin Crónica du Lundi 17 Juin 2002)

Le 17 juin 2002.
Un autre élément d'information qui est ajoutée à l'aspect des bovins morts est l'endroit dans lequel les quatre derniers animaux ont été trouvés. Le champ est pratiquement inaccessible; il était seulement possible de l'atteindre en tracteur et il est nécessaire de traverser un secteur inondé. Une autre caractéristique qui se répète dans la plupart des cas qui se sont produits.

Encore des animaux mutilés dans un champ près de Laprida: ils ont été examinés par le vétérinaire Juan Mudrovcic et leurs dommages correspondent à la même sorte que ceux vu chez d'autres animaux. Ce cas implique quatre vaches qui ont été également mutilées, les yeux et les mamelles manquants, et des incisions sur leurs mâchoires.

Le 18 juin 2002.
Un autre animal mutilé, celui-ci a été retrouvé à Lartigau: Une vache présente des incisions sur ses mamelles, rectum, une partie de son grand intestin et ses parties génitales sont absentes. Il manque également un oeil. Dans les heures suivantes, l'officier responsable du bureau local de la SENASA (Le Service National de la Santé et de l'Agroalimentaire) le Dr. Alfredo Casan, rencontrera les vétérinaires qui ont trouvé les animaux mutilés dans les exploitations d'élevage respectives à Coronel Pringles. Un premier recensement indique une soixantaine de cas de mutilations.

Le 19 juin 2002.
Trois vaches et deux chevaux ont été trouvés morts dans différents pâturages de la province du Rio Negro, le mercredi 19 juin. Tous mort d'une façon mystérieuse dont la cause est inconnue. Les trois bovins ont été trouvés par un éleveur du secteur de Pomona et présentaient des caractéristiques semblables à celles des mutilations de vaches antérieures. Les deux autres sont des chevaux, l'un près de Rio Colorado et l'autre à Catriel.

A/-En ce qui concerne le cheval d'équitation noir trouvé près de Rio Colorado, on a signalé qu'il lui manquait une oreille, son oeil gauche, la langue, le système digestif et l'anus. La découverte a eu lieu à 600 mètres de la ferme de Delfor Segura, à 40 kilomètres de Rio Colorado en direction de Conesa, dans une zone difficile d’accès à 5 kilomètres de la route. Aucune trace de pas ni de trace de véhicules n'ont été trouvées à proximité. La police a examiné la campagne pour voir si d'autres cas pouvaient être trouvés, mais les résultats ont été négatifs. Des sources provenant de la police ont fait savoir qu'il y avait plus de chevaux que de vaches dans ce secteur, et que ceux-ci n'ont pas approché l'animal mort.

B/-Le cas du cheval de Catriel est assez semblable. Les testicules, le prépuce, l'anus et des parties protégées de son ventre ont été découpé d'une manière circulaire. Le vétérinaire José Torres, qui se trouvait sur le site et qui a examiné le cheval, a déclaré que « ce qui a attiré mon attention était l'incision testiculaire, puisqu'il n'y avait pas une seule goutte de sang trouvée, et une veine de la taille d'un crayon traverse cette partie du corps » Il a également estimé que les incisions ont été faites avec un couteau ou un scalpel très coupant et par quelqu'un ayant des connaissances et des compétences considérables. Contrairement à d'autres cas, les incisions n'étaient pas cautérisées.

José Torres a effectué une autopsie du cheval. En ce qui concerne l'endroit où la mutilation du cheval s'est produite, il a remarqué qu’il n'y avait aucun signe d'agonie, d'herbe toxique ou de traces d'humains. Il a été également embarrassé par le fait que les oiseaux charognards ont gardé leurs distances. Selon le témoignage de Cesar Oser, qui dressait le cheval, l'animal n'avait aucun problème, cependant, cette nuit là, les chiens ont aboyé. Le jour suivant, le cheval a été trouvé mort. L'événement a été rapporté à la police par le propriétaire du cheval, Ruben Escartin. La police a fouillé le secteur sans succès pour savoir s'il y avait eu d'autres cas.

(Article du quotidien Argentin Diario Rio Negro, du 20 Juin 2002)

La population rurale en alerte
La peur des mutilations animales se répand. Un agent de maîtrise d'un centre d'agriculture et d'élevage près de la ville d'Adela, à environ 680 kilomètres au Sud-Ouest de Buenos Aires, a trouvé onze vaches et taureaux morts dont les langues, les yeux, les glandes mammaires et les organes génitaux avaient été enlevées.

Auxquelles il faut rajouter les neuf autres animaux morts et mutilés dans les communautés voisines, et qui ont semé la crainte parmi la population rurale de la région, qui est un des secteurs de production de bétail les plus riches du pays. Les cadavres de bovin ont été dispersés dans un rayon de 300 mètres. La vague de mutilations à pour le moment fait 84 victimes.

Les incisions ont été faites avec un scalpel électronique (un élément qui cautérise pendant qu'il coupe) car aucune trace de saignement n'a été trouvée. Fabio Zerpa, qui a étudié les OVNIS pendant plus de quatre décennies, a dit à la radio qu'il n'a aucun doute : «Il s’agit de prélèvements usuelles de la flore et de la faune exécutées par des extraterrestres pour leurs laboratoires, des cas semblables ont été rapportés en Espagne, aux États-Unis, au Chili, en Bolivie et en Equateur. Le premier s'est produit à Santa Fe en 1964 et dans tous les cas, le modèle était identique: la mort sans aucune cause apparente et des mutilations sans la moindre trace de sang » a-t-il expliqué.

(Article du journal El Tribuno, de Salta, Argentine, du Vendredi 20 Juin 2002)

Le 20 juin 2002.
Moutons mutilés trouvés dans un champ appartenant à M.Ibarguren, dans la même région.

Le 21 juin 2002.
Un bovin mutilé a été trouvé dans la communauté de Moises Ville à Santa Fé, situé 170 kilomètres de la capitale provinciale. Les incisions étaient semblables à celles rapportées dans les autres cas de La Pampa, de Rio Negro et de Buenos Aires. L'animal, un croisement connu sous le nom d'Overo rouge, a été privé d'une oreille, d'un oeil, de la langue, des parties génitales et de la masse musculaire de sa mâchoire. « Comme dans les cas précédents, les coupes ont été exécutées avec une exactitude chirurgicale, sans la moindre trace de sang sur les traces de l'animale ni sur sa peau ni à proximité » Selon les dires du porte-parole de la société Renata Kulemeyer qui assure le pâturage sur lequel la mutilation s'est produite.

D’autres rapports ont été reçus pour le premier cas impliquant un autre bovin mort avec des incisions étranges dans la ville de Nicolas Levalle dans la province méridionale de Buenos Aires, selon les affirmation d'un éleveur, déclarant que la vache était quelque peu étourdie, elle se tenait immobile et a cessé de marcher, « Nous ne la quittions pas du regard, puis nous avons dû conduire le reste du troupeau vers un abreuvoir, il y a aucun doute que quelque chose s'est produit » a déclarer Enrique Kampmeier, le propriétaire du champ localisé à 65 kilomètres à l'Ouest de Bahia Blanca dans la zone de Villarino. La vache s'était éloignée du troupeau et quand on l'a trouvé une heure plus tard, il lui manquait plusieurs organes.

Oscar Bellido, le délégué municipal de Goyena, à 140 kilomètres au Nord de Bahia Blanca, a confirmé la découverte d'une vache dans un pâturage appartenant à la famille Murguia. L'animal était privé d'organes tels que sa langue et une partie de sa gorge. Ses extrémités étaient dures.

Une observation d’objets non identifiés.
Le lundi 17 juin, à proximité de La Himalaya, en allant vers Azopardo, le résident Ricardo Rodriguez a vu une soucoupe volante au-dessus d'une colline voisine, envoyant un rayon d'une forte lumière blanche et avec un dessous rouge. Son frère avait pu voir quelque chose de semblable dans un autre champ dans la nuit de mardi à mercredi : il labourait et a vu un OVNI dans un lieu différent, mais dans la même région, ajoute Bellido.

(Article du journal La Capital, de Santa Fe, Argentine, du 21 Juin 2002)

La carcasse d'un guanaco adulte, montrant des signes de mutilation sur sa mâchoire, l'anus, l'oreille et un oeil, a été trouvée cette après-midi sur la plage à Punta Pardelas, péninsule de Valdes, sur les rivages de Golfo Nuevo, à 200 kilomètres au nord de Rawson.

Les restes d'une vache montrant des signes de mutilation ont été trouvés dans la communauté de Maria Grande. L'animal avait eu sa queue découpée en long ainsi que ses organes génitaux, muscles masticatoires et langue. On a signalé en outre que l'animal avait été mort depuis 2 ou 3 jours. En outre, l'endroit où cet animal a été découvert à immédiatement fait rejeter l'hypothèse de voleurs de bétail, puisque de tels cas sont liés à des événements dans lesquels le vol pour la nourriture est impliqué.

La série de bovins mutilés dans la province avait écrit son premier chapitre ce matin, puisqu'un animal montrant les mêmes signes que les cas ce qui ont découvert dans d'autres provinces de la nation a été trouvé aujourd'hui dans un pâturage de la région de Diamante. Comme avec d'autres animaux, les dommages montrés par les bovins à Diamante et Grande Maria ont été effectué avec une précision chirurgicale, prélevant leurs langues et masse musculaire le long de la mâchoire. Le bovin de Diamante à été trouvé dans un champ situé près de Costa Grande et appartient à Adriana Trossero, comme rapporté par les vétérinaires locaux à la police, qui a immédiatement ordonné que des analyses soient effectuées sur l'animal.

(Article du 21 Juin 2002 par le quotidien Argentin "El Tribuno" de Salta, Argentine)


Le 21 juin 2006.
A Nicolas Levalle, situé à 65km de Bahía Blanca est apparu le premier cas dans cette région, une vache (Angus Hereford de 450 kg) a été retrouvée morte. Selon les indices celle-ci a été mise à mort et mutilée dans en seulement une heure avec des coupures chirurgicales parfaites. Le plus bizarre est que cette même vache était encore en vie quelques heures auparavant. Le cadavre a été privé des yeux, de la langue, des oreilles et de la mamelle, a précisé le propriétaire Enrique Kampmeier qui a retrouvé le corps.

D'autre part à Santa Fé on a trouvé quatre jeunes taureaux massacrés avec les caractéristiques mentionnées auparavant et une vache fut également trouvée dans un état effroyable ayant des lacérations et le cœur enlevé ainsi que le cerveau. La police qui s'est chargé de l'affaire a clôturé la zone en espérant trouver quelques indices mais selon les expertises réalisées sur les lieux aucun résultat positif n'a été trouvé puisqu'il n'y a eu aucune traces sur le sol qui indiqueraient que des personnes ont pénétré dans la région, qu'ils s'agissent de sectes ou pas.

Un autre cas a été découvert à Coronel Suárez à 200km de Bahía Blanca. Un jeune veau fut trouvé avec les mêmes mutilations connus, c'est à dire avec les organes extirpés :
« La tête était vide et les os décharnés et il y avait une sorte de bave de couleur verte » a signalé Adrían Fernández qui a retrouvé l'animal tandis que lui et ses amis chassaient. Le veau avait également les os des genoux brisés en mille morceaux selon les vétérinaires. « Le plus logique c'est que si les responsables ne sont pas extraterrestres, c'est que quelqu'un profite de l'heure pour endormir les animaux avec des seringues ou une autre chose similaire car ceux-ci ne présentent aucune trace de violence et ne semblent pas avoir été abattus, il semblerait qu'isl soient morts de façon naturelle. Mais malheureusement les résultats nous montrent une autre chose » a ajouté Fernández. Dans plusieurs champs de La Pampa, Rio Colorado et Rio Negro ont été retrouvés non seulement des vaches mais aussi, on a découvert des chevaux, des brebis, et même des oiseaux de basse cour. Il faudrait remarquer aussi que dans la plupart des cas les animaux paraissaient avoir été endormis mystérieusement avant de mourir.

Les chevaux semblaient avoir péri sans souffrir. Les investigateurs suggèrent qu'ils aient été supprimés en un instant et apparemment sans opposer la moindre résistance, avant d'être mutilés, ce qui attire vraiment l'attention des enquêteurs. Les chevaux présentaient des signes semblables aux autres cas: des incisions parfaites comme s'ils leur avaient été infligés des blessures coupantes par moyen d'une énergie laser inconnue par les humains et que tout l'intérieur de leurs corps aurait été vidé, avec aspiration du sang et des organes, ont signalé des enquêteurs. Pourtant non seulement sont apparus des chevaux.

De plus, dans un champ à La Pampa, ont été retrouvées deux brebis réduites en lambeaux et les fermiers ont aussi trouvé des oiseaux de basse-cour dans le même état. Les gens habitant le voisinage ont remarqué qu'il n'y avait aucun oiseau de proie comme c'est l'habitude lorsqu'un animal meurt.

Aucunes explications.
Malgré tous les événements inexplicables, les autorités évaluent plusieurs hypothèses avec beaucoup de précaution pour ne pas inquiéter les habitants qui sont déjà perturbés par tout ce qui se passe.

Autant les enquêteurs que les vétérinaires ne peuvent expliquer si facilement les carnages. Certains enquêteurs et vétérinaires suggèrent que les animaux périssent d'une façon naturelle et que les mutilations sont causées par la présence d'animaux charognards tels que « guará guazú » (un grand renard en danger d'extinction) et le « caranchos » (un faucon) qui finissent les carcasses. Ils pensent aussi que les incisions faites ne sont pas inconnues puisqu'ils disent que les agresseurs (des sectes) auraient pu utiliser un thermocautère capable de découper la peau en la brûlant et même cautériser la blessure afin qu'il ne reste aucune trace de sang.

D'autres enquêteurs disent que cela est presque impossible car s'il s'agissait de sectes il y aurait des traces et ils ne pourraient agir impunément sans que personne ne le remarque. De plus, quel type de secte pourrait utiliser des techniques chirurgicales et également se déplacer dans toutes ces régions étant donné que beaucoup de mutilations ont été faites en plusieurs endroits et que quelques-unes ont été faites simultanément ?

(Artilce du journal local "Crónica" en Argentine, publié le 22 Juin 2002)

Le 22 juin 2002.
Deux Guanacos (Le guanaco est un cousin sauvage du lama) ont été retrouvés mutilés, un des animaux a été trouvé à 5 kilomètres au Nord de Puerto Piramide avec les oreilles mutilées, privé d'un oeil et sans aucun signe ou la moindre trace autour de lui. L'autre cas a été rapporté aujourd'hui.

(Article publiée le 22 Juin 2002 par le quotidien Argentin "El Chubut, Argentine)

Le 23 juin 2002.
Huit animaux de plus mutilés ont été trouvés vendredi aux Terrains No 2 et No 22 du département de Curaco, à 50 kilomètres au sud de Puelches. Ceci a été confirmé par le shérif adjoint Omar Martinez dans un rapport. Les trouvailles s'ajoutent donc à plus de 100 animaux qui sont apparus dans les provinces du Rio Negro, de Buenos Aires et de La Pampa. Deux des carcasses ont été trouvées sur le Terrain No 22 dans un champ possédé par Augusto Valdome, et concernent deux vaches privées des parties génitales, d'une oreille, d'un oeil et d'une partie de leurs mâchoires. En outre, deux vaches additionnelles et un veau ont été trouvés dans un champ, également sur le Terrain No 22, possédé par Julio Rogge. Les deux premières étaient privées des mêmes organes que dans le cas antérieur, mais le veau était privé de ses poumons, cœur, foie et entrailles.

Dans un troisième champ, les officiers de police ont découvert trois vaches dans un pâturage sur le Terrain No 2, possédé par Sara Aguerre. Les carcasses étaient également privées de leurs parties génitales, mamelles, oreilles, yeux et des coupes profondes avaient faites dans leurs mâchoires. Martinez a noté que les restes de la tête du veau trouvée sur-le-champ de Rogge seront envoyés à l'école vétérinaire de l'université nationale de La Pampa. La police a pris cette initiative du fait de la décoloration bleuâtre étrange qu'elle montre.

(Article publiée le 23 Juin 2002 par le quotidien Argentin "La Arena" de Santa Rosa, La Pampa, Argentine)

Un juge et des officiers de police se lancent dans la recherche de l'étrange.
Le commissariat de police de Garza a confirmé hier la découverte d'une génisse avec des parties découpées. L'événement s'est produit dans des circonstances inconnues et les incisions ressemblent à celles maintenant vues quotidiennement dans les champs des provinces de La Pampa et de Buenos Aires.

L'animal a été trouvé hier dans une région accidentée d'un endroit connu sous le nom de Quimilioj dans le département de San Martin, par un riverain, Joaquin Lemos: « la vache est apparemment morte il y a deux jours et on a appris que certaines parties de son corps étaient absentes, apparemment ses yeux et mamelles » rapportent la police et des sources juridiques au journal « El Libéral »

Le porte-parole à maintenu que l'événement mérite l'attention de l'administration puisque les inspections initiales suggèrent que la mort de ces animaux ait été entourée par « des circonstances embrouillantes, il ne semble y avoir aucune putréfaction et tandis que les oiseaux charognards s'approchaient vraisemblablement de l'animal, ils ne l'ont pas touché ».

En attendant la police au Commissariat No 38 de Garza a maintenu dans son rapport aux autorités de la capitale qu'aucune trace de pas ou de pneu n'a été trouvé près de l'animal, ni rien qui puisse suggérer la présence de voleurs de bétail. Des sources ont indiqué que prenant en compte les événements, et afin de faire les vérifications techniques correspondantes, le Dr. Jose Antonio Uñates de la cinquième cour de justice criminelle se rendra à l'emplacement en question. Il sera accompagné du chef de la police, le shérif Jose Tomas Lescano, et du vétérinaire de la division K-9 Eduardo Betbeder, chimiste spécialiste de l'unité des narcotiques, de Roberto Adamo et du personnel de l'institut de la bromatologie de la province. Le juge Uñates a également demandé l'assistance du président de l'école de médecine vétérinaire de Santiago del Estero et du Dr. Andres Miotti, un ufologue local.

Les habitants du voisinage de Santa Rosa De Lima de à l'extrémité nordique de la ville sont entré en contact hier avec le journal « El Libéral » pour informer qu'ils avaient été témoin lors de plusieurs nuits qui viennent de passer, en plus des observations à Fernandez et Ojo de Agua, d'objets avec des lumières étranges dans la direction de La Venacha, au Nord-Est de Santiago. La vague des rumeurs et des observations d'OVNIS sont directement liés à l'apparition des animaux mutilés et il y a déjà des spécialistes qui se dirigent vers l’hypothèse des « extraterrestres » comme responsables de ces actes.

Encore des observations de lumières dans le ciel.
Malgré la proximité de l'aéroport de la ville, les habitants du secteur occidental de la ville ne font pas de liens entre les lumières étranges avec les avions ou les hélicoptères qui peuvent arriver pour un atterrissage, parce que « Ils demeurent immobiles pendant plusieurs minutes dans le ciel, montent et descendent en ligne droite avant de disparaître inopinément. »

Le journal « El Libéral » a sondé le voisinage pour rassembler des comptes rendus et bien que les habitants n'aient pas souhaité faire connaître leurs noms, ils ont confirmé la présence de ces lumières pendant plusieurs soirées. Jose Villalva, le propriétaire d'un supermarché local, déclaré que ses clients ont remarqué la présence de ces lumières dans le ciel tout en faisant leur courses, mais déclare qu'il ne les a pas vues lui-même.

Un jeune homme a révélé qu'il y a quelques semaines, la nuit, un groupe d'officiers de police est arrivé dans un lieu désert derrière le quartier, pour appréhender des délinquants, et que les résidents que la curiosité avait conduits à venir dans le secteur, ont vu plusieurs lumières au-dessus des cimes des arbres, qui montaient et descendaient. Ils ont pensé d'abord que les lumières venaient des lampes-torches des policiers, mais ils ont rejeté cette possibilité immédiatement en réalisant que les officiers étaient repartis et qu'ils étaient seuls dans le secteur. Depuis, beaucoup de gens sont revenues sur le site dans l'espoirs de revoir ce qu'ils appellent des OVNIS.

Le 24 juin 2002.
La découverte d'un cheval mort dans le secteur de ferme du pays de » Choele Choel » a augmenté le mystère dans la région de « Valle Medio » et d'autres parties de la province. Cette fois un cheval a été trouvé à une courte distance du village. Pour atteindre l'emplacement, une route rurale doit être traversée et au moins une douzaine de fermes doivent être dépassées de près. La victime présente les mêmes caractéristiques que d'autres animaux trouvés jusqu'ici. D'ailleurs, les propriétaires de ranch de bétail se plaignent au sujet de l'indifférence des agences provinciales qui ont montré peu d'intérêt à déterminer ce qui s'est produit. En attendant, la crainte a saisi les habitants des régions rurales du secteur.

Le cheval a montré les mêmes incisions et caractéristiques que les autres. Il lui manquait un oeil, une langue, les testicules, l'anus et une partie de son rectum. Tous avaient été enlevés avec une précision chirurgicale. Les blessures étaient cautérisées. Ce cas, à la différence d'autres cas, s'est produit à peine à deux kilomètres du chemin reliant Choele Choel avec l'île.

(Article du quotidien Diario Rio Negro, Argentine, le 24 Juin 2002)

Le 25 juin 2002.
Raul, qui est un travailleur rural dans le pâturage de Carmen de Patagones (appartenant à l'éleveur Miguel Angel Cordoba, où deux animaux mutilés ont été trouvés) affirme avoir vu « une lumière puissante de couleur violette » Claudia Scheffer, une autre habitante de cette zone, était à l'intérieur de sa maison quand fut témoin « d'une lumière intense à l'extérieur tandis que les lumières dans ma maison s'obscurcissaient. Les chiens aboyaient et je suis sortie. J'ai vu une lumière dans le ciel, de même que ma famille et d'autres voisins »

L'agence de presse TELAM informe que deux fillettes ont été hospitalisées à Santiago del Estero du fait de conséquences de leur observation de lumières multicolores qui ont été également rapportés par des résidents de la campagne de la province de Buenos Aires. Les jeunes Gabriela, 7 ans, et Miriam del Valle Salto, 13 ans resteront sous observation à l'hôpital des enfants de « La Banda » après leurs étranges observations.

Un second recensement indique plus de 160 cas de mutilations, à cette date.
 

Le 1er juillet 2002.
Le Service National de la Santé et de la Qualité de l'Agroalimentaire (SENASA) a fait connaître aujourd'hui son rapport confié à l'Universidad Nacional del Centro (UNICEN) à Tandil (Voir en annexe et en seconde partie)

Le 9 juillet 2002.
Le gouvernement réfute le rapport de la SENASA sur les mutilations de bétail.

Le 10 juillet 2002.
La région de Tucumán ne devait pas être épargnée. Huit bovins et sept chèvres ont été trouvés mutilés dans les jours récents dans le domaine de pâturage possédé par l'INTA (L’Institut National de Techniques d'Elevage) à Santa Rosa de Leales. Dans tous les cas, les tissus mous étaient absents, comme les yeux, la langue, les gencives et les parties génitales. Les voisins ont été étonnés de voir que les animaux étaient exsangues.

(Article du journal "La Gaceta" de Tucuman, Argentine, le 10 Juillet 2002)


Le 12 juillet 2002.
Un bovin a été trouvé dans un pâturage situé dans un champ qui prolonge le boulevard 17 avec des blessures identiques à celles répétées dans les centaines de cas à Córdoba, Santa Fe et la région de Buenos Aires: Des coupes précises sur le poitrail, la langue extraite avec des moyens d'une précision excellente et l'absence des organes génitaux. Le propriétaire du ranch a appelé un expert qui a été étonné également, parce qu'il n'avait jamais vu rien de semblable auparavant. Ce cas peut être ajouté aux animaux mutilés trouvés dans ces environs à Hughes, à Wheelwright et à villa Constitución.

Le 19 juillet 2002.
Sept animaux ont été mutilés à Yataí, faisant un total de 21 en deux mois dans ce champ. Hier matin, l'éleveur de bétail Luis Fernandez a visité les casernes de police de Colonia Yataí pour rapporter des cas semblables à ceux qui s'étaient produits avec une fréquence en augmentation dans notre province en ce qui concerne des mutilations de bétail. Quand le cas a été connu par notre salle de presse, le « EL Comercial » s'est présenté sur les lieux. Nous avons reçu la bienvenue de l'officier responsable du poste local de police, le Señor Adolfo Salvador Valdez, qui a raconté ce qui s'est passé à la propriété de Luis Fernandez, lequel à 11h00 du matin a présenté l'affirmation de ces décès énigmatiques de sept animaux, identiques à ceux rapportés dans les médias et dans les différentes parties du pays.

Le chef du bureau local de la SENASA à Mision Laishi, le vétérinaire Ariel Llamas et son aide, suivi du coordonnateur provincial le Dr. Alcides Serochi, également accompagné d'un autre docteur et de deux autres personnes, sont arrivés sur le site.
Avec l'arrivée du shérif responsable de l'opération, ils se dirigent vers le champ, éloigné de 8 kilomètres du poste de police le long d'une route rurale à plus de 60 kilomètres de la ville de Formose. Ils sont entrés dans l'emplacement en traversant une vieille route délabrée, des marais, de la boue, un pont et une scène magnifique d'un horizon rempli d'oiseaux aquatiques.

Le terrain est un endroit d'accès difficile, et même le véhicule 4x4 a eu des difficultés. Après plus d'une demi-heure, ils ont atteint la zone centrale du ranch de Luis Fernandez. Ils ont attendu l'arrivée du fils et du locataire et de plusieurs fermiers.

Une fois arrivées sur place, la délégation de police et les envoyés de la SENASA ont travaillé conjointement pour examiner le cas. À ce moment-là, ils avaient déjà apporté un animal à la zone centrale du ranch pour analyse, puisqu'il est impossible de traverser l'endroit à pied. Ils ont montré toutes les parties d'un veau, les regards d'étonnement sur les visages des personnes responsable de la conduite des recherches étaient évidents. Les mêmes formes de cautérisations des côtés de la bouche des animaux, les incisions parfaites et aucun saignement, l'absence d'un oeil, tout était encore une fois remarquable en raison de la compétence élevée avec laquelle le travail avait été effectué.

Le Dr. Ariel Llamas a effectué un examen détaillé de la tête que les exploitants ont apportée pour que les techniciens de la SENASA puissent voir ce qui se s'était produit. Il a expliqué qu'ils ont montré les mêmes conditions qu'il a trouvées, il n'y a pas bien longtemps à Laishí: Cautérisation des blessures, absence d'un oeil et de la langue, comme si celle-ci avait été extraite à partir de la bouche des animaux par le dessous de l'os de la machoire, avec un soin et une précision extrême.

Plus de 10 paysans ont battu les champs à la recherche de quelque chose d'étrange ou d'une créature sans trouver quoi que ce soit. Le pâturage abrite également les animaux d'une autre personne, un ami de Fernandez, totalisant approximativement 1400 animaux sur l'emplacement. Cinq de ceux mutilés pendant cette semaine appartiennent à Roberto Rafaël Rango et le reste à Luis Fernandez. Tous les deux ont déclaré que dans les deux derniers mois 21 animaux sont morts dans des conditions étranges.

Après la réalisation de plusieurs études, on a noté que les flancs des animaux présentent un manque total de coloration, devenant presque transparentes. Des comparaisons ont été faites avec d'autres animaux blessés au flanc, et on a pu voir que la différence était flagrante, puisque la peau d'un animal tué normalement est normalement opaque et dur. La chair des animaux a été rapportée au ranch pour nourrir les chiens, tous furent étonnés de voir que même les chiens, qui ont l'habitude de manger tout ce qu'ils peuvent trouver, ne voulaient pas de cette viande. La chair avait vite tourné au noir et l’absence de mouches était flagrante.

(Article publié par "El Comercial," Argentine, le Vendredi 19 Juillet 2002)

Le 21 juillet 2002.
Des habitants de la ville de Formosa disent avoir aperçu des lumières dans le ciel.
Une des lumières ressemble à une grande lampe torche qui pointe du haut vers le bas, comme un projecteur d’une lumière blanche et intense.

L'observation d'une lumière puissante au-dessus d'une maison abandonnée dans un champ de la ville de Gobernador Ugarte, semblable à un objet volant non identifié à inciter Luis Burgos, un représentant de la Fédération Argentine d'Ufologie, à visiter le lieu le 25 juillet pour une étude détaillée de la lumière vue par des habitants et des policiers d'Ugarte. Il tirera même une copie des images filmées par un propriétaire d'un ranch local, selon un porte-parole pour la chaîne de TV câblée locale.

Le 15 Juillet et ce mercredi passé, les habitants et les policiers d'Ugarte ont affirmé avoir vu quelque chose d'étrange qui irradiait une lumière blanche et puissante depuis sa section inférieure, rendant impossible de voir ce qui était au-dessus de la source lumineuse. La lumière étrange a été vue par Manuel González, José Benavides et son épouse Rosa Gutiérrez et plus tard rapportée à la police pour que les agents des forces de l'ordre, parmi elles l'officier aîné Rafaël Aragones, témoins de l'événement étrange.

(Article du journal quotidien "Diario La Mañana," Argentine, le 21 Juillet 2002)

Le 21 juillet 2002.
Le propriétaire agricole Gustavo Dimuro (région de Buena Vista) n'a détecté aucune activité anormale ce dimanche après-midi (21 juillet) en traversant les champs et les rouleaux de foin que le bétail mange. Il n'y avait eu aucune pluie lundi matin (22 juillet), il a fait le même trajet avec son ami Jorge Latorre, c’est alors qu'ils ont trouvé un de leur bovin mort.

En l'approchant, ils ont pu certifier qu'il avait été mutilé de la même manière que dans les cas qui sont apparues dans les médias nationaux. Nous avons constaté que l'os du palais entier a été pelé, sa langue était absentes, et son anus et ses parties génitales avaient été retirés. C'était une vache de trois ou quatre ans, enceinte, et en excellente santé, a fait remarquer Dimuro, ajoutant que quand ils ont trouvé le fœtus du veau, celui ci était intact.

Bien qu'ils y aient donné peu d'importance sur le moment, après la découverte, ils se sont rappelés qu'il y à peine quelques jours les deux réservoirs d'eau dans le champ avaient été trouvés complètement secs. Les deux réservoirs ont un sol en ciment, ne montrant aucun signe de fuite.

Le 22 juillet 2002.
Dans la partie méridionale de la province, près de Balcarce, la découverte d'une vache mutilée dans un champ de la région de Buena Vista étonne en soi, mais la découverte des réservoirs d'eau vidée de leur eau et d'un citronnier qui a perdu toutes ses feuilles en une seule nuit, ainsi que des vaches qui se sont soudainement retrouvé dans un autre endroit, ont rendu l'événement inexplicable.
« Dans un pâturage de 200 animaux, j'ai trouvé trois vaches dans un pâturage et deux dans un autre, là où les génisses sont gardées. Nous avons regardé pour voir si le barbelé avait été coupé, et nous n'avons rien trouvé, nous ne pouvons pas expliquer comment ceci s'est produit » dit Dimuro le propriétaire du terrain.

Le 24 et 25 juillet 2002.
Quatre vaches mutilées ont encore été retrouvées à 12 kilomètres au sud-ouest de Bartolome de Las Casas, ayant les mêmes caractéristiques que dans les cas antérieurs. Deux ont été trouvées le mercredi 24 et deux autres le jeudi 25 dans un champ du propriétaire Ariel Papin Suarez.

Le 27 juillet 2002.
Un cinquième animal a été trouvé à Estanislao del Campo: la victime était une vache appartenant à Victor Andres Roldan dans le terrain de pâture de Ranero Cué, qui est situé à environ 10 kilomètres de la ville, ayant toutes les caractéristiques indiquées de mutilation et cautérisation, ainsi que des incisions au millimètre. Quatorze des rapports « officieux » ont été rédigés dans la région de Fontana et de Bartolome de Las Casas; Les rapports incluent un jeune cheval, un buffle et douze bovins.

(Article du journal "El Tiempo" de Azul, province de Buenos Aires, Argentine, le 27 Juillet 2002)
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mer 19 Jan - 19:26 (2011); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Mar - 17:33 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 17:35 (2008)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 1 Répondre en citant

Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 2
Synthèse par Mikerynos - 2006

 

Le 28 juillet 2002.
Un agent de maîtrise, alors qu'il inspectait le ranch de El Yunque dans la localité de Parish, il a trouvé un bovin présentant des signes de mutilation. Le cas, selon la descrïption de l'ouvrier rural, est semblable à d'autres détectés dans le secteur et d'autres parties du pays. Dans ce cas spécifique, l'animal montrait des mutilations dans le secteur rectal, la langue, les yeux et la mâchoire.

(Article du journal "El Comercial," Argentine, le Dimanche 28 Juillet, 2002)

Le 1er Août 2002
Les mutilations de bétail des trois derniers mois concernent maintenant dix-sept des provinces de l'Argentine et avaient atteint un total de 394 décès mystérieux rapportés en date du 26 juillet 2002. (Voir carte)

Selon Proyecto Condor, la répartition des décès avec mutilations par province est de :
149 dans la province de Buenos Aires.
2 dans le Catamarca.
14 dans le Chaco.
2 à Chubut.
27 à Cordoba.
4 dans Corrientes.
23 dans Entre Rios.
8 à Formosa.
77 dans La Pampa.
11 dans La Rioja.
1 dans Mendoza.
15 dans Neuquen.
7 dans Salta.
4 dans San Luis.
20 à Santa Fe.
4 à Santiago del Estero.
15 à Tucuman.

Le 2 Août 2002.
Au moment même où le rapport de la SENASA semble avoir éliminé toutes les théories qui ont envahi notre pays et notre province en ce qui concerne des mutilations de bétail, un journaliste de La Clotilde, Miguel Van Ek, a informé « El Norte » de l'existence d'un cas à La Tigra dans un champ à environ 10 kilomètres du centre urbain. Le champ de pâture, situé dans le lot No 12, appartenant à Horacio Salivar, 35 ans, a eu un bovin qui a rencontré le même destin que d'autre de ses semblables.

Salivar a remarqué avec le stupefaction qu'un voisin lui avait dit le mardi passé qu'il y avait "une foule de corneilles" au-dessus de son champ. Quand il a atteint le champ, il a trouvé qu'un veau âgé de 11 mois était mort, mais en montrant des caractéristiques étranges, parmi elles l'absence des yeux, de la langue, des muscles maxillaires et de l'anus.

L'éleveur, choqué par cette scène, a alerté la Police locale, qui a à son tour informé l'Agence du Bétail, contactant Pedro Tomas Bosch et la Police Rurale et Ecologique de la capitale provinciale. Mais en date de Jeudi dernier, personne n'avaient visité l'emplacement, ce qui laisse le propriétaire de ranch seul face à cet événement entièrement atypique et inspirant la crainte.

D'autres aspects singuliers au delà des dommages qui ont apparemment causé la mort de l'animal sont le fait qu'il y avait un nombre considérable de corneilles volant au-dessus du secteur, mais contrairement à ce qui se passe habituellement quand un animal est mort, aucun des oideaux n'a osé approcher le bovin mort. Ni non plus les autres bovins, qui entourent habituellement leurs compagnons morts, au moins dans les moments initiaux, qui ne se sont pas approchés. A cet égard, le propriétaire Salivar a déclaré que "il est évident qu'il est mort depuis quelques jours, mais il n'est ni raide ni pestilentiel. Un de mes vaches est mortes quelque temps avant, et dans ce cas là, les corneilles l'avaient mangé en quelques heures. C'est très bizarre, et c'est la première fois que je vois ça." a-t-il dit.

Par ailleurs, le propriétaire d'un ranch a manifesté son mécontentement envers les services d'hygiène aux niveaux provinciaux ou nationaux, comme municipaux, "qui n'ont pas même offert à me fourni une aide minimale," après que l'événement ait été rapporté. Il a expliqué "si je n'entends toujours pas le moindre mot d'ici demain (signifiant aujourd'hui) j'incinérerai l'animal, parce que je ne sais pas ce qui pourrait se produire. Il pourrait avoir une maladie ou quelque chose de semblable." En outre, le propriétaire de ranch a dit que "depuis toutes mes années de travail avec le bétail, je n'ai jamais vu n'importe quoi de semblable, seulement récemment par la télévision, quand toutes ces caisses sont devenues notoires au niveau national."

En conclusion, Salivar a mis l'accent sur le fait que autant lui que se fermiers refusent de toucher l'animal, "parce qu'il est quelque chose d'étrange... je ne crois pas, comme il est dit, que les souris sont impliquées, parce qu'en regardant le corps de l'animal et sa position, il est très étrange qu'il soit mort comme cela et que ses yeux, langue et tout le reste ait été extraits tellement proprement. Quelques jours se sont écoulés et il n'y a toujours aucune odeur. C'est très étrange," a-t-il insisté.

(Article du journal El Norte, province d'El Chaco, Argentine, le 2 Août 2002)


Le 4 Août 2002.
Dans la communauté de La Troja, située dans la région de Salta, six vaches se sont avérées privées de leurs yeux, langues et les chairs et peau couvrant les mâchoires inférieures, bien que le reste de leurs corps ait été intact et n'ait dégagé aucune odeur, et n'avaient pas été attaquées par des animaux ou des insectes charognards.
Les animaux sans vie ont été retrouvés sur une esplanade localisée à plus de 4.000 mètres de haut. Tous les animaux étaient tombés dans la même direction, sur leur flanc droit, les têtes dirigées vers le Nord et formant un cercle presque parfait de 100 mètres de diamètre. Il n'y avait aucune traces autour d'elles si ce n'est les leurs, les bêtes ont subi une mort soudaine et instantanée, elles n'avaient pas même perdu l'équilibre avant leurs morts. Il n'y avait aucun signes de mouvement erratique, ni signes de lutte.



 
Mutilation d'une vache à Villa de Maria le 5 août 2002 (Voir article)
 


(Article du journal El Tribuno dans sa section de nouvelles provinciales, à Salta, Argentine, le Dimanche 4 Août 2002)

Le 28 Août 2002.
Malgré le fait que le silence médiatique se soit maintenant fait, ce qui pourrait être interprété comme la fin des mutilations, des propriétaires de ranch rapportent toujours de nouveaux cas. La police ne semble plus intéressée à accepter de nouveaux rapports, et les propriétaires de bétail ont donc cessé d'informer les autorités. Un magazine TV sur « El Escape del Caburé » a exploré des terrains de chasse dans la province de La Pampa, et a trouvé un sanglier mutilé avec son cerveau extrait.

Des sources bien informées disent qu'en dépit des meilleurs efforts faits à l'Ecole d'Agronomie et de Médecine Vétérinaire de l'Université Nationale de Rio Cuarto, le cas d'un taureau mutilé n'a pas pu être résolu. L'animal avait des lésions sous-cutanées et ses organes internes ont été retiré par découpe, apparemment en un unique mouvement à l'aide du même outil. Il n'y avait plus de sans dans le coeur. L'animal n'est pas mort d'une crise cardiaque ou d'une décharge électrique. Le fait que la situation n'a pas été résolue ne devrait pas être interprété comme une mise en cause des compétences des scientifiques locaux. Ils se sont simplement trouvés dans une impasse apparente, une expérience semblable à cela de centaines de leurs collègues étudiant ces manifestations.

Le 3 Septembre 2002.
Quatorze rapports non vérifiés  ont été reçus dans la région de Fontana et de Bartolome de las Casas. Les rapports incluent un jeune cheval, un buffle et douze bovins. En outre, plusieurs oiseaux ont semblé mystérieusement mutilés à proximité de El Fuerte, dans la province de Santa Barbara. Les forces de l'ordre ont informé que pour l'instant les études ne donnent aucun résultat concernant la raison pour laquelle les animaux sont morts: évidés par leurs sphincters anaux sans le moindre signe de dommages ou d'agression.

Selon le bureau du shérif à Palma Sola, les oiseaux mutilés appartiennent à Fortunato Morales, résidant à El Fuerte, celui ci affirme que huit poulets sont morts dans ces circonstances étranges pendant les trois derniers mois. Les animaux ont eu leurs entrailles extraites par le sphincter anal. Les corps sont secs, dépourvus de sang, et inodores. Les blessures ne correspondent pas aux prédateurs de la région. On a également appris que les officiers de police responsable de la recherche ont demandé la collaboration du vétérinaire de la SENASA à Palma Sola, Dr. Mario Portal.

A partir de fin novembre 2002, les mutilations s’estompent ou ne sont plus rapportées, un peu comme aux Etats Unis. Quelques cas isolés continueront cependant d’apparaître.

Le 23 Mars 2003.
Francisco Fazio rapporte « Nous avons reçu beaucoup de rapports de cas de mutilations de bétail dans tout l'état de Formosa, dans le Nord de l'Argentine » Les fonctionnaires ne permettent pas la publication de ces histoires, et nous avons seulement des rapports officieux des fermiers, des témoins et des producteurs agricoles. Les autorités expédiant rapidement la police sur place photographiée les animaux qui envoie les informations directement à la SENASA de Formosa et les preuves à l'INTA (Institut National pour la Technologie Agricole) à Buenos Aires.

Le 2 avril 2003.
Une jument à été découverte morte avec des mutilations sur sa mâchoire. Aucune trace de sang n'a été trouvée dans le voisinage. Les incisions exécutées sur le tissu étaient parfaitement cautérisées. L'animal appartenait au propriétaire d'un ranch de bétail nommé Daniel Godoy, dont la propriété est située 7 kilomètres de sud-est de la ville de la villa Valeria dans la province de Cordoue, à environ 120 kilomètres au sud-est de Rio Cuarto sur la route 35, qui relie Cordoue à La Pampa.

Les informations initiales disent que l'animal ne souffrait d'aucune maladie quelconque au-delà d'un léger problème de hanche. La police de la villa Valeria s'est rendu sur les lieux. Cependant, aucun rapport n’a été fait.

Le 15 avril 2003.
Les éleveurs de bétail d'une large section du département de Lihuel Calel de La Pampa sont inquiets à cause du retour des mutilations de bétail. Dans une interview avec le journal « El Diario », un jeune propriétaire (qui a demandé l'anonymat) d'un ranch dont la propriété est située sur la route provinciale No 13, à 60 kilomètres à l'Ouest de Cuchillo Có, a indiqué que deux vaches mutilées et un veau ont été trouvés l'année dernière sur sa propriété, étant similaires à celles qui ont fait les gros titres des journaux en 2002. L'éleveur a indiqué aussi, qu'il s'est également produit un cas impliquant la mutilation d'un sanglier sauvage.

Inquiet de la situation, il a déclaré: « Il me semble qu'ils s'en prennent à moi maintenant, parce qu'en 15 jours ils ont mutilé six brebis, toutes noires, dodues, pesant entre 160 et 220 kilogrammes, et ceci dans un champ ouvert. La dernière a été trouvée jeudi passé environ 500 mètres de la rue et environ 4 kilomètres de la maison, alors que j'étais parti à Général Acha. Les mêmes faits se sont produits vendredi avec un mouton » a-t-il ajouté.

Quand il a été questionné au sujet des conditions dans laquelle les animaux ont été retrouvés, ainsi que sur les types de mutilations constatés,  il a expliqué que « Certains étaient des mâles et d'autres des femelles, mais les incisions étaient semblables pour les deux sexes, parfaitement nettes et propres, comme si elles étaient cautérisées. Il manquait les langues, mâchoires, oreilles, yeux et peau dans une portion de l'avant au début du poitrail. Les femelles étaient privées de leurs mamelles et des mâles de leurs testicules »

Il a plus tard, il a rajouté « Quant j'ai retourné un de ces derniers pour enlever ses côtes, l’unes d’elles qui était sous le corps était cassée et écrasée, comme si elle avait subi un coup puissant.»

« J'ai enlevé deux côtes pour les chiens, qui les ont mangés, mais tandis qu'elles pendaient d'un crochet dans le hangar, il en émanait une forte odeur d'ammoniaque et de soufre qui est devenue insupportable » Il a expliqué que ses animaux restants se sont éloignés des mutilés.

(Article du quotidien El Diario de la Pampa, La Pampa, Argentine, le 15 Avril 2003)

19 Avril 2003.
Le producteur de TV Francisco Fazio, rapporte que de nombreux animaux ont été mutilés à Cuchillo Co, province de La Pampa. Quelques fermiers et producteurs de la ville de Lihuel Calel sont consternés par les mutilations répétées de bovin à leurs fermes. Un jeune producteur qui a son champ près de la route No 13 a dit, « J'ai des mutilations de bétail depuis avril 2002 jusqu'au 13 avril de cette année sans interruption. En 15 jours j'ai trouvé six jeunes vaches noires mutilées dans un champ, la dernière mardi 15 avril, à seulement 500 mètres de la route et à  4 kilomètres de ma maison »

Le vendredi 18 avril, à Général Acha il y avait eu des mutilations semblables. Cas très étrange parce qu'il y a eu des chocs puissants sur le corps des animaux.

1er juin 2003.
Un veau d'un an pesant 200 kilogrammes a été retrouvé mutilé. Du côté gauche de sa tête, l'absence de l'oreille externe était visible, ainsi que l'absence de son oeil, et une portion ovale de peau, mesurant 30 centimètres de diamètre. Il y avait également absence de la vulve, du bord de l'anus, du larynx, et du pharynx d'un segment de la trachée, comme d'une partie du muscle maxillaire supérieure.

Un autre cas a eu lieu à 30 kilomètres au Nord de Santa Rosa. C'était un veau de deux ans pesant 250 kg privé de sa langue, avec une incision cautérisée et absence du globe oculaire gauche. Dans les deux cas des professionnels ont prélevé des échantillons pour étude et analyse. Le journal El Diario de la Pampa rapporte que Raul Chaves et Ester Urban, chercheurs de terrain qui se sont spécialisés dans les mutilations animales ont précisé que « jusqu'à aujourd’hui, cette année nous avons compté environ 60 mutilations à La Pampa et à Buenos Aires »

15 Août 2003.
Colonia La Amalia (Córdoba)
Ce cas fait partie du faible pourcentage des mutilations qui se sont produit dans les pampas en 2003. Sur un chemin vicinal situé dans la province de Córdoba, à environ un kilomètre au Sud de « Del casco de la Estancia La Amalia » on a trouvé une vache de race Holando avec d’évidences signes de mutilations. Le lieu de la découverte se trouve à 17 Kilomètres au Sud-Ouest de la ville de Rufino et à 5 Kilomètres d’un endroit ou un veau fut mutilé l’année dernière. L’animal semble mort depuis 10 jours à cause de son avancé état de putréfaction, on estime son décès autour du 15 août de2003. Il n’y a pas de trace d’attaque de prédateurs, seulement des excréments de quelques oiseaux qui sont venues sur le cadavre.



 


La vache présente une coupe ovale dans la zone maxillaire inférieure qu'il laisse bien visible une grande partie de cet os, et une partie du maxillaire supérieur, tous deux du côté droit. La coupure ne présente ni interruptions, ni déchirures, ce qu'il laisse supposer qu'elle a été réalisée en une seule fois. L'os du maxillaire inférieur se retrouve complètement pelé et ne présente pas d'égratignures, ni de marques d'aucunes sortes. Absence de la langue, de l’œil droit et de l’oreille droite qui fut coupée à rat, on remarque clairement les cicatrices du coupure. La partie postérieure de l'animal présente un orifice de grand volume, extrêmement sphérique que dénote l'absence d'anus et de vulve, l'intérieur du bovin est pratiquement vide et il n’y a pas de trace de sang.

Le 6  Août 2004.
Au domaine rural connu sous le nom de « Hucal », situé au sud de la ville de Général Acha (La Pampa) un total de 3 vaches mutilées Aberdeen Angus ont été découvertes les 6, 12 et 26 août respectivement. Dans ce cas-ci, les propriétaires ont porté plainte aux autorités.
Les animaux étaient privés de leurs mamelles, oreilles, yeux, langue entière et des mutilations se montraient sur leurs maxillaires. Les incisions sont identiques aux animaux qui ont été retrouvés dans les cas précédents. Un chiffre qui se monte à environ 1500 pour le seul cheptel bovin dans les années 2002-2003.

Le 15 Juin 2005.
Un cheval mutilé a été trouvé à proximité du caniveau de Parque, située sur les périphéries de Santa Rosa (La Pampa). Sa mort a été estimée à environ 15 jours. Le cheval a montré des signes de mutilations évidentes,  car il manquait sa langue et oreille gauche. Une incision ovale était présente sur le côté gauche, avec autre plus petite sur son abdomen. D’autres incisions dans l'anus et les régions limitrophes. On a également observé l'absence des nœuds de lymphe antérieurs et postérieurs, avec des incisions sur les boulets de l'animal.

Il convient noter qu'il y a des similitudes entre ce cas et celui détecté à d'Araña de La, où l'absence de grands morceaux de peau d'un côté a été remarquée, aussi bien que l'absence des oreilles.

Samedi 02 juillet 2005.
Un estanciero Adolfo Ziegenfhus de la zone de Parera (à 12 Km) (Prov la Pampa) trouve au petit matin sa réserve d'eau de 70.000 litres totalement vide.

Le 31 Octobre 2005.
Dans les premières heures du matin du 31 octobre, approximativement 70.000 litres d'eau ont disparu d'un réservoir habituellement utilisé pour fournir de l'eau au bétail. L'incident bizarre a eu lieu sur un ranch localisé 15 kilomètres au sud de Parera dans la province de La Pampa dans le centre de l'Argentine, juste au bord de la route provinciale No 9.  Miguel Garrone, qui loue le ranch de La Cabana, indique que le réservoir était rempli au maximum le samedi 29 au soir et qu’il a été trouvé complètement vide dans les premières heures du matin le lundi 31. Aucun signe de rupture ou de fuite n'a été trouvée, même pas de signes d'humidité dans le périmètre qui pourrait fournir une réponse à un phénomène si étrange.

Le propriétaire du ranch a indiqué son étonnement, insistant sur le fait que ce n'est pas la première fois qu'un tel événement s'est produit dans le secteur. A noter que le 2 juillet 2005, sur un ranch appartenant à Adolfo Ziegenfhus, à environ 4 kilomètres de Quetrequen et à 12 kilomètres de Parera, encore 70.000 litres d'eau ont disparu d'une façon aussi mystérieuse dans la nuit, et sans le moindre indice indiquant une fuite qui justifierait l’absente de cette eau.

Selon l'ufologue Scott Corrales « Un des aspects les plus effrayants de la vague de mutilation de bétail de 2002 en Argentine avait été la disparition de quantités énormes d'eau de grands réservoirs connus sous le nom de « tanques australianos » (littéralement réservoirs australiens) dans les ranchs. Des bassins entiers avaient été vidés en même temps à Santa Rosa »

Jeudi 10 novembre 2005.
Toujours à 3 Km de Parera, un estanciero Armando Giraudo retrouve une vache mutilée, les maxillaires supérieur et inférieur sont découpés de façon précise.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 17:37 (2008)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 1 Répondre en citant

Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 3
Synthèse par Mikerynos - 2006
 

Le 16 décembre 2005.
Quatre vaches ont été retrouvées mortes et mutilées, il y a quelques jours au ranch « Los Hermano » à proximité de Vertiz (La pampa). L'éleveur Gustavo Steib a déclaré que ses vaches qui étaient sur le point de donner naissance à des veaux ont été retrouvées mortes le matin du 16 décembre 2005. Les organes génitaux, des morceaux de peau, les mamelons de leurs mamelles ont été prélevés avec une découpe circulaire parfaite. Les vaches ont eu des incisions profondes dans le cou et d’autres plus petites sur la carotide.  Gustavo Steib a été impressionné par la précision des incisions, qui sont parfaitement propres et cautérisées, comme pour éviter les hémorragies.

Il a ajouté que d'ordinaire les chairs se décomposent après deux ou trois jours, mais elles se sont décomposées ici en à peine 12 heures, et la couleur de la chair a pris une teinte grisâtre foncée, presque de plomb autour des incisions. Il est également remarquable que le reste des carcasses n'ait reçu aucune visite de charognards.

Mercredi 11 janvier 2006.
Encore un veau mutilé rencontré à 10 Km au nord de Parera, il lui manque une oreille, de plus une fois de plus c'est une partie des maxillaires supérieur et inférieur qui ont  été soigneusement découpés.

Début Juin 2006.
Sur le bord de la route départemental No. 7, au kilomètre 158, qui se trouve dans la juridiction de Colonia Ines de Carlota, à environ 50 kilomètres de Santa Rosa, dans la Pampa, cinq  bovins ont été trouvés morts, présentant les signes classiques de mutilation. La période de la mort a été estimée à environ 15 jours, sur les carcasses ont à retrouvé les traces habituelles de mutilation et des organes manquant : Mamelles, oreilles et langues absentes, des incisions dans la région génitale ont été également rapportées.

Les animaux étaient principalement du bétail noir de races d'Aberdeen Angus et de Shorton avec un poids approximatif de 300 kilogrammes. La découverte des éléments avec ces caractéristiques, quoique sporadiquement, est la preuve de la continuité du phénomène. En même temps, il manque les éléments de discernement et une plainte officielle a été déposée aux autorités. La nécessité « de se distancer de ces animaux » résulte de l'impact possible sur l’économie du propriétaire d'un ranch de bétail, puisque les acheteurs potentiels de bétail sont peu disposés à faire des achats à partir des domaines sur lesquels des épisodes de mutilation se sont produites.

Le 19 septembre 2006.
Deux génisses noires de race d'Aberdeen Angus et un veau du même type et de la même couleur, ont été trouvées mortes et mutilées au kilomètre 17 de la route provinciale No 152, dans la juridiction de General Acha, une localité situé à environ 110 kilomètres au sud de Santa Rosa (La Pampa) Sur une des vaches, l'animal était privé de son oreille droite, présentait une grande incision dans la mamelle et une absence de parties génitales et de l'anus. Seulement un grand trou mesurant 25 centimètres de diamètre a été trouvé, avec ses bords cautérisés, et par lequel 40 centimètres des pattes avant de son veau à naître dépassaient.

On estime que la mort est survenue il y a 10 jours et elle fait suite à de nombreux cas rapportés dans le secteur, qui ont la localité ci-dessus mentionnée comme épicentre.

Dans la localité de Quehue, sur l'itinéraire provincial 18, le kilomètre 94, à la ferme de San Emilio, un autre veau d'Angus de noir a été trouvé mort et mutilé. Un destin semblable est arrivé à une vache (la mêmes race et couleur) trouvée entre les localités de Quehue et Utracan, au Nord du Général Acha, sur la droite provinciale No 9. Il convient noter qu'il y a eu une augmentation des mutilations de bétail dans cette province, avec des spécimens prédominants de la race d'Aberdeen Angus.

Les Hypothèses.
Les hypothèses concernant les responsables des mutilations sont divisées:

1) L’agence SENASA et l'Université du Centre de Buenos Aires à Tandil insistent sur le fait que la souris à museau rouge et les renards sont à blâmer.

2) Le service de Diagnostique Vétérinaire Spécialisé (SDVE) de la station expérimentale de l'INTA à Balcarce déclare que dans tous les cas les bovins sont morts normalement et les extirpations étaient simplement le travail de charognards.

3) Les organismes gouvernementaux provinciaux écartent la possibilité que la souris à museau rouge puisse être à blâmer, puisque l'espèce n'habite pas la région de La Pampa.

4) Les spécialistes du service de la pathologie de l'école de Medecine Vétérinaire de l'Université Nationale de La Pampa remettent également en cause le rapport de SENASA.

5) Le gouvernement de l'Uruguay a préparé un autre rapport, déclarant qu’une variété de guêpe est la coupables.

Hormis les théories présentées par des scientifiques, il y en a d'autres. Les principales hypothèses et suppositions s'étendent de la « Créations génétiques » alléguées comme le Chupacabras à la présence de sectes de type Umbanda, y compris une conspiration de grandes compagnies pour mettre sous sa coupe les propriétés dans la région.

1) Les Extraterrestres : Le chercheur ufologue Fabio Zerpa suggère que des scientifiques extraterrestres mènent des recherches sur notre planète. Cette version est soutenue par les comptes rendus nombreux qui affirment que des lumières étranges peuvent être vues dans le ciel, et par l'absence alléguée de traces autour des animaux mutilés.

2) Des sectes: la théorie proposée au départ par la police de Buenos Aires.

3) Une créature verte : Il y a ceux qui disent qu'une créature connue sous le nom de « nain vert » qui erre dans la province est la coupable. Les résidants affirment qu'elle a entre 50 et 60 centimètres de haut, a une grande tête et de grandes oreilles, de grands yeux verts, deux jambes et de longs bras. Cette hypothèse semble maintenant très compromise et ne tient plus.

4) Les Chupacabras : Cette créature pourrait être moitié chauve-souris, moitié-kangourou ou moitié Petit Gris assassine le bétail. Ils ont été décrits comme d'environ 1,20 m de haut, pesant 32 kilos, yeux de rouges. On dit qu'ils sautent ou volent vers des arbres, attaquent des chevaux et des poulets, vidangeant leur sang.

5) Des Conspirations de Multi-nationales: Quelques résidants croient en une conspiration de corporation visant à les faire paniquer et à les forcer à vendre leur terre à bas prix.

6) L'Aguara Guazú: Un animal corpulent avec de longues mains et pattes vivant en Argentine nordique, qui a occupé les rives du Rio Colorado jusqu'à la fin du 19me siècle. Il a été écartée puisqu'il s'alimente seulement de petits animaux.

7) La CIA: Cette théorie soutient que les mutilations sont l'oeuvre du gouvernement Américain, et liées à un certain genre de recherche dans le domaine de la guerre biologique.

Notes :
SENASA est un acronyme espagnol qui représente les services de la santé et de la qualité agroalimentaire nationaux.
http://www.senasa.gov.ar/

Annexes.


Carte des mutilations en Argentine (Dessin Mikerynos)

Répartition (Dessin Mikerynos)


Sources :
VSD HS No 5 (Octobre 2005) Page 56.
Michel Granger, Mutilation de bétail (2eme édition)
Edition JMG. 2003 – Page 382.
Le site de Patrick Gross.
http://ufologie.net/indexf.htm
Article de Sébastien Denis, de mars 2003.
http://www.studiovni.com/artsd01.htm
le site de Scott Corrales, auteur et rédacteur du journal Inexplicata.
http://www.geocities.com/INEXPLICATA2000/index.html
http://inexplicata.blogspot.com/
Brève histoire de l'élevage en Argentine.
http://www.carnar.fr/fr/histo.htm
LePetitHergé  - Buenos Aires - Argentina
http://www.petitherge.com/0-categorie-537113.html

Fin de la première partie.
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Lun 13 Sep - 19:57 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 3 Mar - 15:39 (2008)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 1 Répondre en citant

VACHE MUTILEE A GENERAL ACHA, ARGENTINE:
CIUFOS-La Pampa rapporte le 19 septembre 2006.
Traduction Mikerynos
 

Argentine: Vache mutilée à General Acha


Une autre vache noire Aberdeen Angus, cette fois enceinte, a été trouvée morte et mutilée au kilomètre 17 de la route provinciale 152, juridiction de General Acha, une localité à environ 110 kilomètres au sud de Santa Rosa, La Pampa.

L'animal était privé de son oreille droite, présentait une grande incision dans la mamelle et une absence de parties génitales et de l'anus. Seulement un grand trou en mesurant 25 centimètres de diamètre a été trouvé, avec ses bords cautérisés, et par lequel 40 centimètres des jambes avant de son veau à naître dépassaient.

On estime que la mort est survenue il y a 10 jours et elle fait suite à de nombreux cas rapportés dans le secteur, qui ont la localité ci-dessus mentionnée comme épicentre.

De : Date de Scott Corrales : Lundi, 18 sep. 2006 11:31 : date de FWD 13 -0400 : Lundi, 18 sep. 2006 15:02 : objet 08 -0400 : Rapports muets de nouveaux bétail de pampa Argentine de La le journal de la source hispanique d'Ufology le 18 septembre 2006 : Date de PAMPA de CIUFOS-LA : 09.18.06

L'Argentine : De nouveaux rapports de mutilation de bétail caisses de pampa de La de nouvelles impliquant les mutilations animales ont été faits connaître par l'information fournie par la police provinciale de pampa de La et corroborée par des chercheurs de PAMPA de CIUFOS-LA. On l'a vérifié que dans une ferme rurale située dans la proximité du désert de Padre Buodo, située au croisement des itinéraires de national No. 35 et 152, juridiction du Général Acha, deux génisses noires d'Aberdeen Angus et un veau du mêmes type et couleur a semblé avoir été mutilé, présentant des signes des dommages corporels semblables à d'autres détectés récemment. Les décès, selon les vétérinaires consultants, se sont produites environ 10 jours avant la date de leur découverte.

D'ailleurs, dans la localité de Quehue, sur l'itinéraire provincial 18, le kilomètre 94, à la ferme de San Emilio, un autre veau d'Angus de noir a été trouvé mort et mutilé. Un destin semblable a arrivé à une vache (la mêmes race et couleur) trouvée entre les localités de Quehue et Utracan, au nord du Général Acha, sur la droite provinciale. 9. Il convient noter qu'il y a eu une augmentation des mutilations de bétail dans cette province, avec des spécimens de la race d'Aberdeen Angus étant prédominante.

Source:CIUFOS
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:46 (2017)    Sujet du message: Mutilations de bétail en Amérique du Sud – Partie 1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com