Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Les mutilations de bétail au Canada.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:10 (2008)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

Les mutilations de bétail au Canada.
Synthèse Mikerynos.

C’est en 1979, qu’une sorte de vague d’incidents relativement identiques aux mutilations animals enregistrées aux USA, se produisit au Canada. Deux provinces furent particulièrement l’objet du choix des mutilateurs : l’Alberta et le Saskatchewan. Toutefois cette vague ne connut pas l’ampleur notée chez le voisin américain. C’est à la RCMP (La Royale Canadien Mounted Police), la police montée « les fameuses tuniques rouges », à qui furent confiées les enquêtes. Il faut croire que les responsables canadiens ne durent guère s’émouvoir, si l’on considère qu’ils confièrent la direction des investigations à un très petit gradé, le caporal Lynn Lauber. Jusqu'à décembre 1979, environ soixante cas furent enregistrés, la presse parla abondamment de ces affaires, et chaque fois que Lauber fit état de ses sentiments auprès des organes médiatiques, ce fut toujours pour nier la cupabilité des « soucoupes volantes » et autres intelligences exotiques, et pour accuser les sectes sataniques et les désaxés.  A noter qu’il observa deux types bien distincts de mutilateurs, ceux qui opéraient avec dextérité, les auteurs des vraies mutilations, et leurs imitateurs qui pratiquaient des découpages grossiers : Les Copycats, c’est à dire les « Imitations ».

Probablement avertis de l’action de banalisation  de l’enquêteur du FBI Rommel au nouveau-Mexique qui avait précisément lieu à la même époque, les autorités canadiennes décidèrent de calquer leur attitude sur les Etats Unis. En 1980, au moment ou Kenneth Rommel faisait connaître les conclusions négatives que l’on sait en accusant les prédateurs, les Canadiens en faisaient autant, plus discrétement, tellement discrétement que l’information passait presque inaperçu. Comme les mutilateurs semblaient avoir deserté les grands espaces de l’Alberta et du Saskatchewan pour sévir de nouveau derrière la frontière, ce verdict tomba dans l’indifférence générale. Bien que ses faits datent de plusieurs années, les copies des rapports d’ autopsie ne sont pas accessibles à des demandeurs n’appartenant pas aux agences d’états. En quoi des rapports d’autopsie faisant état de dommage commis par des prédateurs pourraient-elles nuire à la bonne marche des institutions d’un pays. Pour répondre a toutes demandes d’informations et de documents, les autorités canadiennes envoyent un texte stéréotypé établi d’avance.
________________________________
Source : Ultra Top-secret de Jean Sider (1990)

Ceci dit, le phénomène des mutilations, existe toujours au Canada et dans d’autres provinces comme la Colombie Britannique, comme ce cas d’un veau à Lumby ( Falkland ) en 1999 présentant des signes mutilations identiques. Le policier de la RCMP lors de l’enquête, à indiqué au propriétaire du ranch, que les coupures on été faite par un instrument tranchant, mais finit par déclarer que c’est sans doute l’œuvre d’un Puma. Quelques exemples des enquêtes de Fernand Belzil et de Chad Deetken.
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mer 19 Jan - 19:24 (2011); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:10 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:11 (2008)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

Traduction & Synthèse Mikerynos

Le 15 Mai 2003. Derwent, Alberta.
Mutilation d’un agneau.


Mutilation d’un agneau âgé de 2 ans, dans une ferme située à environ 50 Kilomètres de St Paul, près de la ville de Derwent. L’animal à été trouvé dans un corral avec une couche de paille, clôturé par des barrières hautes de 1,20 mètres, dans celui ci se trouvait encore 15 moutons et un âne.




Observations sur la carcasse : aucunes traces de morsures, ni de coupures faite par un couteau, pas de marque de brûlures sur la peau. Le rectum à été prélevé et les intestins sortie par cette ouverture ont été empilée en partie au pied de l’animal et l’autre partie derrière lui. La partie inférieure de l'incision de rectum à une forme de V, et les deux yeux avaient été enlevés, la mâchoire inférieure avait été cassée, le bon côté du crâne a semble cassé. Des échantillons de paille du corral on étaient envoyé pour analyse au Dr Levengood, ainsi que des échantillons témoins prélevés à 30 mètres de celui ci au nord et à l’est. Les analyses sont en attente.


Le 10 juin 2002. Veteran, Alberta.
Mutilation d’une vache.


Une vache de race Hereford et âgée de 6 ans à été retrouvé mutilée couché sur le dos avec les quatre pattes tournées vers le ciel, c'est très peu commun car les branches des arbres directement au-dessus de la vache étaient cassées, je suspect que cette vache ait été lâchée d’une certaine hauteur après qu'elle a été mutilée, c’est le troisième cas de ce style que je découvre. Aucunes autres traces trouvées au sol dans le secteur. Les prédateurs n’ont pas approché la carcasse pendant plus d’une semaine. Après une averse de 3h avec des précipitations de 12 cm, les prédateurs ont commencé à manger l'animal.
Observations sur la carcasse : Langue prélevée ainsi que les chairs sur la mâchoire d’une manière ordonnée dans l’incision. L’oreille et l’œil gauche on étaient enlevés, pas de trace de sang. Grande Incision chirurgicale autour du cou.




Le 5 aout 2001. St Vincent, Alberta.
Mutilation d’une génisse.


J'ai reçu un appel téléphonique à 9h le matin du 6 août concernant un cas de mutilation à 15 kilomètres au Nord Est de mon ranch, le temps prendre mon équipement et de faire le trajet, la RCMP était déjà sur place, ainsi que des fonctionnaires de l’agriculture et de la faune. Ils n’ont pris aucun échantillons, mais seulement pris quelques photos et ils ont indiqué que le décès est du à la foudre.
Cette nuit, nous avons effectivement vécu la plus sévère tempête que nous avions eu de tout l'été, la foudre a été des plus sévère.

Je suis sûr à 99 % que pour cette raison,  seulement le pis a été prélevé. Car généralement, plusieurs organes manquent, comme par exemple, une oreille, un oeil, la langue, le rectum, des organes incisés, etc… mais nécessairement tout, cela varie beaucoup. Les propriétaires sont sûrs que cette génisse a été mutilée pendant la tempête, une raison à cela : Parce que pendant cette tempête, 1000 têtes de bétail dans deux lots adjacents séparé par une barrière  (800 d’un côté et 200 de l’autre) sont devenues très nerveuses, dérangé, ont couru et braillé, indiquant que quelque chose de pas ordinaire  se produisait. Les quatre ou cinq jours suivant, le troupeau n’a pas approché cette barrière les séparant. Les deux chiens qui sont enfermés chaque nuit ont aussi aboyé vigoureusement cette nuit là, ce n'est jamais arrivé auparavant.

Observations sur la carcasse : L'incision de mamelle était très propre, et ressemble à une coupe au laser. Une infime quantité de sang,  vraiment dilué dans l'eau a été retrouvée. J'ai envoyé un échantillon de ce sang et du sol de près de la génisse, de un mètre à quatre mètres au Nord, et de six mètres au Sud, avec échantillon de contrôle 100ft dans les deux directions. Avec les fortes pluies, deux échantillons étaient trop humides pour une analyse scientifique.

 

_________________


Dernière édition par Mikerynos le Sam 22 Aoû - 00:02 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:12 (2008)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

Traduction & Synthèse Mikerynos

27 juin 2001. Maidstone, Saskatchewan
Mutilation d’un taureau.

Mutilation d’un taureau âgé de quatre ans, seulement à 30 mètres de la ferme, le secteur est entouré d’une haute barrière de 3,50 mètres et de fil barbelé. Le troupeau est composé de 300 à 400 têtes de bétail qui se trouvait à 4,5 Kilomètres de distance. Ce taureau isolé à été la cible des mutilateurs, malgré la proche distance de la ferme qui n’est pas un endroit idéal pour passé inaperçu.

Je n'ai pas étudié ce cas personnellement, mais j'ai parlé directement aux propriétaires du ranch et j’ai visionné les photographies. Ce cas semble être une mutilation typique : Un oeil était absent et la langue a été enlevée. Il y avait une grande incision sur l'abdomen, pas de trace de sang sur la terre ou la végétation environnante.



 


 



Le 28 mai 2000. Cereal, Alberta.
Mutilation d’une vache.


Une vache a été retrouvée mutilée dans un grand secteur de pâturage, composé de quatre sections et demi, et d’une superficie de 2880 acres.

Le propriétaire de ranch a estimé la date de la mort à environ trois jours avant qu'il l'ai trouvée le 31 mai. Le lieu de la découverte étant à une grande distance de la ferme, rien n’a été vu ou a été entendu. Je suis arrivé là l'après-midi du 1er juin pour des prélèvements d’échantillons, J'ai inscris le nom de la ville sur chacun eux par mesure de sécurité.

Observations sur la carcasse : L'incision d'un côté du museau, de l’oreille et de l’œil droit, d’une partie de la langue, prélèvement du rectum et de l’utérus, mamelle enlevée entièrement. Échantillon de sang ci-joint Une partie de sa queue (des poils seulement) se trouvait à environ 2 mètres à l'ouest de la carcasse qui faisait face à l’Est et était couchée sur le côté. Il y avait aussi quelques poils sur la terre à environ 1,50 mètres de distance, cela me dérange parce que cela pourrait signifier que des prédateurs sont venus autour de la carcasse.

Quand les prédateurs mangent à un animal, ils mangeront aussi les très petits poils, donc pourquoi il y a des poils sur le terrain. Pourquoi avoir retrouvé des poils de la queue aussi loin ? Qui les a mis là ? Mes essais sur le taux de radiation sont négatifs, la boussole n’a aucune réaction. J'ai besoin d'un Compteur Geiger pour faire des mesures plus précises.

Le 5 juin 1999. Nord de St Paul, Alberta.
Mutilation d’un taureau.


C'est un rapport de mutilation qui a eu lieu à 10 kilomètres de St Paul et à seulement 15 kilomètres de mon ranch. Ce cas m’a était annoncé le 6 juin 1999. C’est un taureau de race Hereford Simmental. Le propriétaire du ranch et son fils ont estimé que le taureau était mort environ 24 heures avant qu'ils l’aient trouvé. Cela a pris un certain temps, parce qu'il avait été mutilé dans les buissons parmi des saules et des peupliers, ils m’ont aussi tôt téléphoné et j’étais sur place pour une étude une heure après. La carcasse du taureau commençait à gonfler, mais n’était pas en décomposition, il n’y avait aucune odeur fétide jusqu’a présent.


Observations sur la carcasse : La moitié du secteur du museau a été coupée, une paupière d’œil a été enlevée, une coupe profonde de 2,5 centimètres de long juste au-dessous de l’œil gauche. Le pénis et le scrotum ont été enlevés. La découpe ovale sur l'estomac était de 30 à 40 centimètres, ressemblant à une coupe chirurgicale. La chair où elle avait été pelée n'a montré aucun signe des marques de dents ou de n'importe quelle autre anomalie. Regardant de très prêt les incisions, j'ai noté que certains des poils ont été coupés. Dans la partie du scrotum l'incision était de taille à peu près identique à celle faite sur le ventre, montrant également les incisions précises et nettes. En outre, à côté de l'incision du ventre, j'également ai noté une trace (tache) sans poils faisant approximativement cinq centimètres de diamètre. Je n’ai actuellement pas de conclusion sur cette trace. Cependant, j'ai trouvé ces traces ou taches sur environ une douzaine de mutilations jusqu'ici. Le secteur de rectum a été découpé en forme de triangle. Pas de trace de sang.


Aucun signe de lutte et aucun chemin, ni de piste à proximité de la carcasse. Les propriétaires de ce taureau mutilé m'ont dit, que le jour ils ont trouvé l'animal mort, ils ont remarqué que dès qu'ils ont conduit le troupeau a proximité du lieu de la mutilation, qu’il y avait eu un malaise parmi le bétail. Cela ne m'étonnait pas en raison du fait que lors de mes enquêtes, les autres animaux du troupeau sont toujours excités et effrayé lorsqu’ils sont à proximité d’une carcasse mutilée. Un des taureaux du troupeau a donné un coup de corne au front du taureau mort, chose que je n'avais jamais vu auparavant. Ce troupeau est normalement très docile.

Il y avait une ouverture dans le feuillage des arbres au-dessus du taureau, certaines des feuilles semblaient être brûlées ou décolorées. Je mentionne ceci, parce que plusieurs propriétaires de ranch et des fermiers pensent qu’un animal mutilé et d ‘abord enlevé d’un endroit, avant d’être déposé dans un autre.

Des échantillons de sol et de plante ont été envoyés à BLT dans le Massachusetts pour l'analyse. Les aspects peu communs de ce cas sont :
-  traces ou taches sur l'abdomen.
- La frayeur du reste du troupeau.
- Les traces dans les arbres au-dessus de la carcasse.

En juillet 1996. Nord Ouest du Saskatchewan
Mutilation d’une vache.


Cette photo à été prise en août 1996, dans un pâturage, trois semaine après la découverte d’une vache mutilée. Fernand Belzil et Chad Deetken se sont déplacés sur les lieux pour une enquête et faire des prélèvements qui ont été envoyés à un scientifique pour une analyse : « Ce dernier nous à indiquer qu’il y avait un rayonnement dans les échantillons que nous lui avons envoyé, Il nous a averti de faire attention à l'avenir et d’éviter tout contact avec nos mains nues pour ce style d’échantillons »


Photo montrant à gauche l’état de la carcasse trois semaines après sa découverte, à environ 3 mètres de l’enquêteur Chad Deetken.

_________________


Dernière édition par Mikerynos le Ven 21 Aoû - 23:58 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:13 (2008)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

Les chercheurs précisent que depuis 1994, il y a eu 18 cas des mutilations animales non expliqué dans la province du Saskatchewan. Belzil enquêteur sur les mutilations de bétail au Canada, indique qu'il a entendu parler de 80 cas, il en a étudié 45. Il indique que les coupes sont faites avec une « précision chirurgicale. » Il précise aussi que la cinquante des dernières mutilations qui ont eu lieu les trois dernières années en Alberta et au Saskatchewan ne sont pas du aux prédateurs, contrairement aux conclusions des fonctionnaires de la RCMP.

Une équipe de scientifiques, incluant un vétérinaire de la « The National Institute of Discovery » de Las Vegas conduit par le Dr Colm Kelleher a enquêté au Canada, du Nord de Battleford au Saskatchewan. L'équipe à fait l'autopsie une vache prétendument mutilée dans un ranch qui a déjà subit 25 mutilations les 15 dernières années. Malheureusement, les essais histopathologiques précises ont été  empêchés par une erreur du laboratoire sur le tissu de la peau, indique le Dr Kelleher.

Il faut noter que les bêtes retrouvées sur le côté ou sur le dos, avec les pattes raides en l’air indiquent que la « Rigor mortis » s’est produite en un autre lieu. En effet, une bête qui meure de mort naturelle en plein paturage, tombe sur un côté et ses membres se raidissent au sol.

En juin 1997, Pincher Creek, Alberta.
Mutilation d’une vache.


Laura Afdahi a trouvé une de ses vaches de race charolaise  morte et mutilée,  dans sa ferme dans la région de Pincher Creeke en Alberta, à la frontière de la Colombie Britannique , les dents de la vache étaient absentes, de même que ses organes sexuels. Là aussi, les coyotes et les pies ont délaissés leurs alimentations de cette carcasse.

En février 1998, Dawson Creek, Colombie britannique.
Mutilation d’une vache.


Une vache a été retrouvée mort et mutilée en février 1998 à la ferme de George Giersch à Dawson Creek, située au Nord-Est de Vancouver en Colombie britannique.
Il a trouvé sa vache couchée dans un bain de sang, la langue prélevée ainsi que la moitié de la tête, dépouillé jusqu’a l'os et un profond trou dans la poitrine. « Je n’ai jamais rien vu de pareil » indique le propriétaire, il a ajouté « l’incision de la mâchoire était trop précise pour être l’œuvre d’un prédateur », aucun trace n’a été trouvé dans la neige environnante le lui de ce massacre.

Suite aux suggestions d'un investigateur local, Giersch a laissé la carcasse de la vache en place pendant quelques jours. « Aucun animal n'est venu, jusqu'au cinquième jour, quand les oiseaux ont commencé à arriver sur la carcasse », ce qui est étonnant, c’est que dans la région il y a une grande population de coyote.

Le 16 octobre 2000, Derwent, Alberta
Mutilation d’un taureau.


Le 16 octobre 2000 un taureau a été trouvé mort sur un ranch dans Derwent avec des signes de mutilation typique : Oreille gauche manquante, partie de peau prélevée dans la région du ventre laissant un bord obscurci montrant des signes de haute chaleur. Le taureau  a subit aussi une grande excision au niveau du pénis.

Le lundi 5 janvier 2004.
Mutilation d’une vache à Arborg, Manitoba


Arborg est une ville située à 100 kilomètres au Nord de Winnipeg. Un propriétaire éleveur de bétail a fait une découverte terrifiante lundi, il a trouvé la carcasse partiellement mutilée de l'un de ses animaux. Il lui  manquait sa langue et était apparemment vidé de son sang. « Tout cela s’est avéré être plus sinistre de ce que j’avais pensé » déclare Yvonne, une voisine qui est venu examiner l'animal mutilé. Elle a demandé à garder son nom de famille anonyme pour protéger sa famille, « Quel genre d'excentrique ou de fou  est venu en ballade dans notre voisinage, je ne veux pas spéculer sur ce qui arrivé, je sais ce que j'ai vu » déclare Gordon qui a découvert la carcasse à sa ferme le lundi après-midi. Ce dernier est toujours bouleversé par la découverte.



 


La mutilation s’est produite samedi ou dans la nuit de dimanche à lundi indique ce dernier, personne, n’a rien entendu, ni remarqué. Il a téléphoné à la RCMP en indiquant que l’animal avait été attaqué par un prédateur, il a depuis changé d'avis au sujet de la cause du décès : « C'était certainement un objet aiguisé qui a été utilisé » a-t-il dit. L’officier de police du RCMP d’Arborg, Glenn Syme a dit qu’il n’avait jamais examiné de cas de mutilation de bétail auparavant, il a eu un appel cette semaine concernant une vache attaquée probablement par un prédateur, mais dans ce cas, c’est la première fois.

L’animal a été trouvé avec une incision sous son menton et la peau du visage avait été retirée, exposant les dents et la langue avait été coupé à sa racine. Les coupes sont précises et nettes, comme celles faite par un chirurgien. « Il n’y a pas une seule trace de sang dans cet animal, pour vider entièrement le sang, le cœur doit toujours pomper, le sauvage moyen ou le gosse du voisinage ne serait pas capable de faire ça »  indique Yvonne.
Gordon et Yvonne ont appelé Fern Belzil, un enquêteur qui vit en Alberta, et qui a fait des investigations pendant huit années sur les mutilations de bétail. Ce dernier qui a étudié 100 cas, indique que les deux tiers restent inexplicables.

Le 12 mai 2006, Nord de Paradis Hill, Alberta.
Mutilation d’une vache.


Ray Riguidel, 68 ans est fermier et cultivateur près de la colline de Paradis Hill, il jure ce qu’il a vu vendredi soir dans son pâturage, ne peut être l’œuvre d’humains ou de prédateurs. La vache âgée de dix ans qu’il a perdue ce week-end est différent de ce qu’il avait vu auparavant, car il a déjà perdu du bétail dans diverses circonstances.
Les cinquante têtes du troupeau, restant à l’écart de la carcasse sur laquelle la mamelle a été prélevée ainsi que les organes sexuels. En dépit de nombreuses incisions, il n’y a pas de trace de sang. Riguide note qu’il n’y avait aucune trace de lutte ni de pneu sur le lieu de la découverte.

Après avoir parlé à un ami, Riguidel a été encouragé à appeler Fernand Belzil, un propriétaire de ranch de St Paul qui avait étudié des mutilations de vache pendant les huit dernières années. Ce dernier est venu le dimanche suivant avec son matériel dont un compteur Geiger, il a également pris des échantillons du sol autour de l’animal, avec échantillon témoin jusqu’a 35 mètres du corps. Cette collecte sera envoyé à un laboratoire dans le Michigan pour analyse. Belzil indique que pour lui , cette mutilation est authentique. Riguidel a indiqué qu'il projette de laisser le cadavre se décomposer dans son pâturage pour voir si des charognard ou autres animaux commenceront à se nourrir de la carcasse. Mais depuis une semaine, rien d'autre que quelques voisins intéressés, même pas les mouches.

George Larre (59 ans), un autre propriétaire de ranch, situé à  environ 32 kilomètres au sud de la ferme de Riguidel, a eu une mutilation semblable concernant un veau,  il y a environ cinq ans. Il indique que son troupeau n’est pas venu sur le lieu de la mutilation pendant les dix jours suivant.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:13 (2008)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

Traduction & Synthèse Mikerynos

« Des cerfs volants »
Le 18 novembre 2003, Comté de Delaware, USA


Dans le Comté de Delaware (New York) il y a quelques semaines, des experts de la faune et des chasseurs essayaient de résoudre un mystère : La carcasse d’un cerf mort et retrouvé dans les branches supérieures d’un arbre de 4 mètres de haut. Un chasseur de la région, perdu dans une tempête de neige, à découvert le cerf le 18 novembre,  ce dernier aurait été tué dans le rapport officiel par la pointe d'une flèche. La presse locale à relater l’histoire à l’époque. Mais comment un cerf a-t-il pu finir dans un arbre ?
Détail ici: Un Cerf retrouvé dans les branches d'un arbre.

En décembre 2003.
Rapporté le 6 janvier 2004, Winnipeg, Canada


A l’ouest de Headingly, dans les environs Winnipeg (province de Manitoba) à l’extérieur de la ville, au Nord de la frontière canadienne, un couple de New-Yorkais découvre près d’une voie ferrée, un cerf âgé de deux ans auquel il manquait les pattes arrière et perché sur la traverse d’un poteau d’une ligne à haute tension. La société « Manitoba Hydro » avait retiré la carcasse à l’aide d’un engin élévateur, devant de nombreux témoins. Un témoin pense que le cerf à été heurté par un train, mais comprend mal comment l’animal est resté presque intact après ce choc, « C'était assez bouleversant. Je n'avais jamais vu ça auparavant » dit-il. Actuellement plus de 6 000 collisions entre cerfs et véhicules sont signalées chaque année au Manitoba, y compris plus de 300 sur les routes de Winnipeg. Ces collisions sont la principale cause de mortalité des cerfs dans cette région.


  


  

Le 9 janvier, le « Winnipeg local » filiale de la chaîne CBC contactait Chris Rutkowski, un responsable des relations publiques de l'Université de Manitoba, cherchant n'importe quelles histoires de l'Université. Pendant cette conversation Chris a demandé si CBC avait entendu parlé et examiné l’histoire de ce cerf retrouvé en haut d’un poteau électrique. Fasciné par l’histoire, la CBC a alors commencé une enquête.  

Pendant cette enquête, la CBC a retrouvé un témoin qui était sur les lieux et avait fait une bande vidéo, cette dernière confirme que les photos n'étaient pas une mystification. Ils ont parlé à un officier de l’environnement de Headingly qui a spéculé que le cerf avait été frappé par un train de la CNR et projeté sur le poteau. Cet officier a déclaré qu'il y avait des traces de cerfs près de l'emplacement de l'incident. Cependant aucun rapport de la CNR indique une collision avec un cerf pour cette période.


  

Le Dr Jasper McKee, un professeur de physique à l'Université de Manitoba, émets des doutes de la théorie du train. « Si vous pouvez obtenir le même effet, jusqu'à 6 ou 7 mètres, je douterais. Le cerf atterrirait sur la traverse du poteau sans toucher les fils électriques, est ce possible ?  Le cerf doit être présent au bon moment,  avec un angle droit » Dr McKee propose une meilleure version, celle du canular : « Quelqu’un va bientôt appeler pour nous dire que le cerf a été mis en place grâce à une poulie et une corde, et qu’il en a bien ri ensuite »

Les chances de trouver une solution définie à ce mystère sont réduites par le fait que les fonctionnaires de « Manitoba Hydro » qui ont enlevé la carcasse, ont détruit les restes de l’animal. Il est donc Impossible de savoir s’il manquait d’autres parties du corps, autre que les parties inférieures des pattes arrière (visibles sur les photos), et si ce cas appartient au phénomène des « mutilations animales » Maintenant que l’histoire est connue des médias, peut-être que quelqu’un apportera de nouveaux renseignements importants.

Source :
http://www.presidentialufo.com/newpage2.htm
http://www.presidentialufo.com/pole_deer_hoax.htm
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Dim 29 Mar - 10:19 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:41 (2008)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

17 août 2007 - deux taureaux et plusieurs vaches morts et mutilés dans le Manitoba, au Canada.

En attente...
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 16 Mai - 13:56 (2008)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

Nouveau cas de mutilation au Saskatchewan (Canada)
Le 14 mai 2008. Par Jana G. Pruden

Synthèse & Traduction Mikerynos

Regina : Une vache enceinte à été retrouvé mutilé dans une ferme isolée du Saskatchewan. Le dernier cas de mutilation récente, s'est produit dans la région de Stockholm, à quelques mètres ou Heather Harris et son mari ont passé la nuit. C’est le lendemain matin au rassemblement du bétail, qu’elle a découvert la carcasse. Harris déclare : « C’est difficile de dire à quoi ça ressembler, j’ai dit à mon mari de venir voir ici » Sur la carcasse de la vache enceinte il manquait son rectum, les organes reproducteurs, les mamelles et le nombril. Au niveau de sa tête, la lèvre supérieure et inférieure, une oreille et un œil, quant a la langue de l’animal, elle a été coupée. Harris indique n’avoir trouvé aucune trace de sang dans le secteur, les coupures semblent être nettes et précises. Elle n’a trouvé aucune trace de lutte sur le sol, ni trace de pneus, empreintes de pas ou même de sang autour de l’animal.


Le scénario de ce qui semble être une « mutilation classique» Après avoir examiné les restes de l’animal, le Dr. Kathleen Francis qui est vétérinaire depuis 11 ans, indique qu’elle a été choquée, elle déclare : « Ceux qui ont fait ce genre d'incisions ont de la compétence et de l’habileté, il n’y avait absolument aucune trace de sang dans et autour de la carcasse, ce qui est vraiment étrange. Vous connaissez quelqu’un capable de faire ce style de coupe sans perdre une seule goutte de sang sur le sol ? » Le Dr. Francis écarte la thèse du prédateur comme étant la cause possible de la mort. Il n'y avait aucune morsure ou marque de griffe sur la carcasse, de plus elle indique qu’une des blessures aurait été cautérisée par un procédé impliquant l’électricité.


Harris a dit que cette expérience l’a un peu secouée et qu’elle est peu disposée à sortir la nuit toute seule : « Je ne suis pas convaincu d’une théorie étrangère, mais plus pour celle du culte ou de quelque chose de similaire… Des choses étranges se sont produit ici, dehors..»

Source :
http://www.canada.com/

Un ancien cas de la même région fait l'objet d'une enquête du UAD Research: 15 mai 2008
http://uadresearch.com/main/modules/news/



_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 21 Aoû - 23:51 (2009)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada. Répondre en citant

Saskatoon, Saskatchewan (Canada) Le 19 Août 2009.
Mutilation d’une vache.

Traduction & Synthèse Mikerynos

Le propriétaire d’un ranch, Neil Bartsch à découvert une de ses vaches mutilées le matin du mercredi 19 Août dans un pâturage situé le long de la 71e route entre Idylwyld et l'autoroute No 16. Il déclare n’avoir jamais rien de vu de tel en 25 ans de métier. Sur la carcasse de l’animal âgé de 2 ½ ans, la peau de la tête au cou à été prélevé et dépouillé jusqu’a l'os de la même manière que la jument de race Appaloosa, « Lady » en Septembre 1967, c’est à dire sous une forme circulaire. Les pis de la vache et les organes génitaux ont été coupés, ainsi que la langue et une oreille. Le reste de l’animal ne comporte aucune trace de blessure liée aux prédateurs, comme le coyote par exemple. Étrangement, et contrairement aux autres cas de mutilation, Neil Bartsch à découvert une grande quantité de sang près du corps. Ce dernier a appelé la police qui est arrivée mercredi après-midi pour enquêter.


Warman Trevor Reimer officier de la RCMP (à gauche) et Neil Bartsch examine les restes de le vache mutilée.

« Ce n'est pas un animal qui a infligé ces blessures » déclare Marie, la femme de l’exploitant. La famille Bartsch qui exploite ses pâturages depuis plus de 20 ans, et n’a jamais vu ce type de blessure. Marie indique que son voisin à perdues plusieurs têtes de bétail dans des circonstances aussi étranges, ce n'est pas la première fois, qu’une vache est mutilée dans la région. Il y avait six vaches avec leurs veaux et un taureau dans le même pâturage. Ils restent dans ce pâturage du printemps à l'automne. Actuellement , le vétérinaire est en train d'examiner la carcasse. Neil et Marie Bartsch pense que la vache a été poignardée et que les parties de l'animal ont été volontairement enlevées.




Le 21 Août, le Dr. John Campbell qui est vétérinaire et professeur au « Western College of Veterinary Medicine » de l'Université du Saskatchewan n'est pas convaincu. Il est probable que la vache était morte 36 heures avant sa découverte. Ce dernier a examiné la carcasse dans le pâturage, et pense à un acte de prédation classique, et donc une autopsie ne sera pas effectuée sur la vache.

La police notifie mais n’est pas très convaincue. Elle indique qu'il sera difficile de retrouver les personnes responsables.

Source :
http://www.leaderpost.com
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:11 (2017)    Sujet du message: Les mutilations de bétail au Canada.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com