Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Les Mutilations aux USA
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:35 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Mutilations dans le Middle West…
Synthèse de Mikerynos ©2006
  

1/-Les faits.
Depuis plusieurs dizaines d’années des milliers de carcasses d’animaux mutilés jonchent les herbages et les pâturages de nombreux états américains. Malgré tous les efforts des investigateurs, les enquêtes privés ou officielles, les milliers de témoignages, les avis des experts et des spécialistes, les récompenses (500 000 dollars en tout), les centaines d’autopsie, d’analyses, des milliers d’heures de travail pour un résultat nul ou presque nul, puisque le « crime » reste irrésolu. Les fermiers et les éleveurs se trouvent toujours face à un mystère, aucunes arrestations n’ont eu lieu. La majorité des américains eux-même n’y prêtent plus guère attention, seul les gens directement concernés par les événements, a savoir les ranchers, les propriétaires de bétail et les forces de l’ordre qui sont de moins en moins sollicitées vu leur impuissance notoire.

La localisation et un bref historique du phénomène.
Les historiens sont formels, avant 1900 le ciel était encore le domaine exclusif des oiseaux : Les voleurs de bétail aéroportés en 1897 du cas Hamilton semble aujourd’hui n’être qu’un énorme canular de l’époque. Linda Moulton (1) donne l’année 1947 comme référence pour le premier cas de mutilation concerne un bovin près de Rio Grande, témoignage recueilli en 1994… A cette époque, entre 1947 et 1967 quelques cas de mutilations sont répertoriés et maintenu au stade d’incidents sporadiques et isolés, confinés aux régions reculées et éloignées pour que les gens soient directement concernés. 1967 marque donc l’année zéro des mutilations chirurgicales modernes avec la mort emblématique et mondialement médiatisée de Snippy (et non Lady sa mère) au Colorado, ainsi que l’apparition d’autres mutilations en Ohio la même année et un an plus tard dans le Manitoba.


La mort emblématique et mondialement médiatisée de Snippy




En 1971, des cas sont rapportés dans les états du Middle West, en 1973 c’est le Kansas qui est frappé avec plusieurs douzaines de cas. C’est aussi cette année là, que sont rapportées les premières observations d’hélicoptères non immatriculés. En 1974, les états Iowa, Kansas et Minnesota sont touchés. En septembre et en octobre, 280 cas dans le Sud Dakota et 30 cas dans le Minnesota. En 1975, l’année la plus meurtrière touche le Nouveau Mexique, le Colorado et le Texas jusqu’à l’ouest du Mississipi qui comptabilise à 1800 le nombre de bêtes mutilées. Cette vague durera presque 10 ans. En 1976, c’est le tour du Wisconsin et du Montana, les mutilations « débordent » sur d’autres états et le Canada, Nebraska, Kentucky…

La période de 1978 démarre fort en Alabama (30 à 40 Porcs « décervelés »), en Virginie, au Wyoming, dans l’état de Washington, Missouri. En 1979-80, Les provinces limitrophes du Canada ne sont pas épargnées non plus, comme l’Alberta. En 1982, des incidents de mutilations sont signalées en Arizona, Arkansas, Colorado, Kansas, Kentucky, Nebraska, en Caroline du nord et du sud, sud Dakota, au Texas , en Utha et au Wyoming
En 1986, ce sont une douzaine d’états qui se signalent et en été de la même année, la Pennsylvannie (état plutôt épargné jusque là), l’Utha, l’Illinois, l’Arkansas.

1987, reste une période « creuse » qui autorise certains à dire que l’épidémie de mutilations est simplement arrêtée, est-ce du à l’action de la campagne d’information et d’explications de l’époque. A la mi-septembre la carcasse d’un ours noir est retrouvée, en septembre dans l’Alabama, 40 animaux ( porcs, chiens, et un cheval) subissent un prélèvement de leurs parties génitales. En 1989, l’Oregon, le Nebraska, Washington, la Caroline du nord, l’Arkansas, le Wisconsin, le Colorado, le Kansas se distinguent aussi bien que les provinces Canadiennes de l’Ontario et du Saskatchewan. 1990 est pauvre en rapport de mutilations tout comme 1991, ce qui n’empêche pas les mutilateurs de continuer leur travail.
1992, c’est l’Oklahoma qui commence la saga avec le Missouri, entre 1990 et 1991 en Virginie, 12 attaques sur des juments, au Canada entre septembre et juillet 1991 ce sont sept génisses qui sont mutilées au sud d’Edmonton. D’octobre 1992 a mai 1993, 30 mutilations de vaches sont déplorées à Sand Mountain en Alabama. En tout une centaine de cas pour l’année 1992, qui annonce une reprise très nette qui va se confirmer pour les années 1993 et 1994, ces années là on parle de 2000 mutilations qui vont toucher la Georgie, le sud Dakota, l’Indianna et la Floride. 1994 est une année « Mutologique » au point que certains pensent être revenus dans les années 1975-80. Des observations d’hélicoptères fusent de certains états et plus particulièrement des environs de Los Alamos. C’est aussi à cette époque qu’est découverte une substance « luisant sous la lumière noir », remet en mémoire les soupçons de marquages préalables. En août 1994, pas moins de 1700 bêtes sont signalés manquantes à Wauricka (OK).

Selon une étude, depuis 1985 : 10% des cas remontent jusqu’au média du pays et 90% échappent à notre connaissance. Les années se suivent et se ressemblent, en 1995 et en 1996 pour l’Alberta et le Canada à l’automne 1996 avec 5 mutilations. En Louisiane 97 vaches ont trouvé la mort à cette époque près de Colfax.
En 1997 et en 1998, le rythme est sensiblement le même, c’est vers la fin de l’année 1998 que l’on parle d’un « loupé » faisant déjà allusion au fait qu’un animal aurait pu échapper à ses tortionnaires avant l’échéance qu’on lui réservait. Les mutilations ne concernent pas que les bovins pendant cette période, comme par exemple la mutilation de deux chèvres en Ohio en octobre 1998. Bref, l’année 1998 sera quand même plus clémente vis a vis du NIDS (2) qui lui fournira un cas près de ses terres expérimentales dans le comté Duchesne (UT). L’hiver 1998-99 et le printemps 1999 seront particulièrement calme.

Les mutilations de l’an 2000 se font attendre, 10 veaux mutilés sont pourtant découverts en Oregon. Le 22 mai de cette année un animal mutilé aux oreilles et aux lèvres près de Cuba au Nouveau Mexique à survécu sur le coup, mais pas très longtemps. Retourné à son propriétaire, ce dernier devra être euthanasier à la suite d’une détérioration de son état.

2001
fut une année moyenne avec plus d’une quarantaine de cas et une vingtaine pour l’année 2002. En 2002, les regards furent surtout tournés vers ce qui se passait en Amérique du Sud et plus particulièrement en Argentine (3). Les années suivantes sont généralement pauvres et le phénomène semble faiblir de nouveau. Il y a toujours des mutilations, mais les grandes « vagues mutologiques» des années précédentes semblent être terminées

Les « victimes »
Les animaux choisis par les mutilateurs sont en excellentes santés, ils sont dans 75% des cas de jeunes femelles (Génisses, bisonnes, juments) elles sont âgées pour la plupart de moins de 3 ans. Les victimes sont donc sélectionnées selon des critères inconnus de leurs vivants, tuées et mutilées ensuite. La cause de la mort des animaux est souvent impossible à déterminer, même après examen vétérinaire ou analyse en laboratoires spécialisés. On ne trouve pas de traces de luttes, l’animal est « mort instantanément ».
L’aspect sélectif des animaux a posé dès le début la question suivante : comment les mutilateurs les repèrent de nuit ? Grâce à une encre qui devient phosphorescente quand on l’éclaire en rayon UV. Des poils phosphorescents furent envoyés au laboratoire clinique de Scoenfeld d’Albuquerque, les analyses spectrales indiquent une substance à base de potassium et magnésium soluble dans l’eau. La sensibilité à la fluorescence disparaît en quinze jours.

Controverse sur le nombre.
La question du nombre total de mutilations suspectes recensées depuis les années 70 revient constamment. Lors de la vague de 1975-76, nombre de cas non pas été signalés.
En 1979, le nombre prudent de 3000 à 10 000 était avancé, en 1986 celui-ci passe à 12 000, aujourd’hui on retient le nombre de 10 000 à 12 000. Mais un bon nombre de mutilations suspectes ne sont pas signalées aux autorités. Depuis 1990, les cas sont de 100 à 200 cas par an (d’après Michel Granger 35 par an). Le chiffre des mutilations paraît énorme, mais quand on sait que 30 000 bovins meurent annuellement au Colorado, il convient de relativiser, en plus de 30 ans, les mutilations représentent un tiers des victimes annuelles de morts naturelles dans cette région. Sur l’ensemble des 150 millions de têtes de bétail aux USA, le chiffre est de 1% de bêtes qui meurent de vieillesses, des prédateurs, des accidents, des voleurs de bétail, sur 25 ans cela ne représente que 0,03 % des cas d’animaux mutilés.

Les Traces au sol.
Le mystère des mutilations est encore obscurci par l’absence complète de traces visibles ou autres indices physiques même quand les victimes sont découvertes en terrain marécageux, boueux ou dans la neige. Pas de traces de pneus ou d’empreintes de pas, les empreintes des sabots des animaux eux-mêmes souvent n’existent pas. Outre l’absences de trace autour de la dépouille mutilée indiquent le plus probablement un enlèvement par les airs, victimes retrouvées en dehors des enclos, membres brisés, des fractures, écrasement ou enfoncement dans le sol (la patte avant d’une vache était littéralement rentrée dans le corps de la bête sous le choc, Orégon en 2002), de branches d’arbres cassés, de corne enfoncé dans le sol. Les endroits où sont retrouvés les carcasses mutilées sont soit dans des lieux reculés et isolés, soit à 50 mètres des habitations. L’heure présumée de la majorité des mutilations est entre minuit et quatre heures du matin.

Les blessures et les prélèvements.
Les blessures mutilatoires ont ceci de mystérieux que les fermiers prétendent ne jamais les avoir observées dans le passé avant 1970. Les différences des blessures faites par les prédateurs et les mutilateurs n’ont rien de comparable. Il y a une sélection des organes (y compris internes) qui sont « prélevés » :

Les organes reproducteurs (testicules, pénis, scrotum,vagin et vulve)
Le rectum est souvent évidé proprement et « ovalement », en 1991 on parlait de « dissection périanale »
La mamelle des vaches
Les yeux, les lèvres, la langue, les oreilles
La queue de l’animal
Très souvent il manque une bande de peau sur la partie inférieure de l’abdomen ou sur les côtes, les épaules.
Prélèvement du cœur.

Une enquête du NIDS en 1996 auprès des vétérinaires indique par ordre décroissant :
Vulve, vagin et rectum dans 76% des cas.
Les yeux dans 58 %, les mamelles et les tétons dans 52% et 48% des cas.
La langue dans 42% et les muscles de la mâchoire inférieure dans 23% des cas.
Oreilles 14%, pénis et testicules dans 9% et lèvres et queue dans 7% et 1% des cas.
Ce qui revient le plus souvent dans les blessures infligées, c’est la précision dite « chirurgicale » faisant référence à la netteté des coupures. La chair sous l’organe prélevé, ou la peau ne porte jamais la moindre trace d’éraflure qui puisse être attribuée à une lame. Le bord des blessures est lisses ou dentelés, cautérisés ou plastifiés. Dans les années 1990 on parlait de « bistouris lasers » A la rapidité et à la précision, les mutilateurs ajoutent la facilité déconcertante à remuer des animaux lourds, des vaches et des taureaux de plus 500 kg sont manipulés aisément par ceux-ci.

Une petite étude de Jean Sider (4) réalisé sur 700 cas de mutilations animales donne les résultats suivant :


Prélèvement autres que les parties sexuelles,
zone rectale et portions de peau (en gros, 90 % des cas font état des parties sexuelles enlevées) 

L’absence de sang.
L’absence de sang dans les carcasses et sur le sol confond les enquêteurs. A plusieurs reprises lors d’autopsies, il fut constaté qu’il ne restait que très peu de sang, jusqu’au niveau capillaire. On parle même de pompage sanguin hors du corps pour expliquer cet état de fait.
Les traces au sol ne donnent jamais à penser qu’il y a eu un intense saignement sur place. Des vétérinaires expérimentés et des pathologistes ont soigneusement examiné les corps sans y trouver la moindre piqûre ou incision pour une ponction du sang. La chair des bêtes est très souvente décrite comme rose pâle et les blessures sont sèches, exsangues.

Une décomposition anormale.
Plusieurs éleveurs de bovins estimèrent que les carcasses d’animaux mutilées se détériorent trois fois plus vite que la normale, a l’opposé des corps ont été décrits comme se décomposant avec beaucoup de lenteur, même par temps chaud. L’absence de rigidité post-mortem et de gonflement est constaté aussi.

Un effet répulsif sur les autres animaux.
Les prédateurs ne s’approchent pas des carcasses, les autres bovins les évitent aussi. Même la mère d’un veau mutilé l’évitera, alors que dans le cas de mort classique, celle-ci demeurera de 3 à 4 jours près du corps, de même qu’un veau évitera le corps de sa mère mutilée. Les oiseaux et les prédateurs classiques ne s’approcheront pas d’une carcasse d’un animal mutilé, une aspersion volontaire d’un produit sur le corps serait-elle responsable de cette tenue à distance à cause d’une odeur induite repoussante. Les coyotes ne touchent pas aux carcasses, on remarque aussi que les vaches qui s’en approche commencent à meugler et tout le troupeau se sauve comme sous l’effet d’un danger. La réaction des chiens est souvent similaire, ils refusent de s’approcher trop près. De même que les hussards ne se posent pas dessus. Dernières caractéristiques, signalons que les mouches et les fourmis semblent bouder les carcasses, pourtant des milliers de mouches furent retrouvées mortes, y compris des fourmis présentes dan un cercle de six mètres de diamètre étaient mortes autour d’un taureau mutilé le 5 mai 2002, en Orégon.

2/-Les Hypothèses.

Une intervention humaine ?
Cédant à la pression de l'opinion publique, le FBI s'est penché sur ce phénomène. De nombreux documents montent que le FBI (sa division d’Albuquerque) avait reçu 50 000 dollars en 1979 pour ses investigations relatives aux mutilations à cette époque. Les conclusions de l'enquête, consignées dans un rapport de 297 pages publié un an plus tard, tranchaient en faveur d'une prédation animale. Voir le rapport de l’agent Kenneth M. Rommel,JR du 5 mars 1980. La thèse des prédateurs ne résistant pas à l’analyse, d’autres hypothèses sont émises…
http://photovni.free.fr/f.o.i.a 53/fbi02112003.htm

Les sectes sataniques.
Les sectes sataniques ont été accusées d’être responsables de ces mutilations. Une vaste organisation sectaire hautement organisée capable de se rendre coupable de délits inter-états possédant du matériel technique et de la haute technologie est-elle possible ?
Les preuves concernant la thèse cultiste sont trop superficielles et dans tous ces cas d’un culte satanique, l’intervention humaine est évidente. Elles ont souvent été le bouc-émissaire dans cette histoire.

Les militaires.
L’Air Force en accusation : Le Colorado qui est un état très touché par les différentes vagues de mutilations est un état clef dans l’appareil de défense des Etats-Unis. Il abrite sur son sol plusieurs bases militaires : Fort Carson, petersonfield, l’école de l’air américaine à Colorado Spring, la base de l’Air Force, l’arsenal des montagnes rocheuses approvisionné en plutonium, la place forte souterraine de Warren (Wyoming) creusée à l’intérieur des montagnes Cheyennes, hérissée des antennes du NORAD, AFB Lowrys spécialisée dans les bombes, AFB Malmstrom au Montana.

Les observations d’hélicoptères noirs et sans immatriculations ont beaucoup influencées la recherche des coupables du côté des militaires, certains hélicoptères de type Chinook CH-45 ont été observés sur les lieux de mutilations, des Alouette III ou Cobra… Mais aussi des OVNI(s) Selon la même étude de Jean Sider :

 

Plus sérieusement les militaires ne doivent pas être insensibles à ce qui se trame sur leur territoire, et c’est normal que ceux-ci surveillent de près ce qui se passe parfois aux portes même de leurs bases. Sont-ils liés de prêt ou de loin aux mutilations, la question reste en suspend. Outre la volonté de l'armée américaine d'entretenir la croyance aux extraterrestres, il doit exister d’autres mobiles que chacun est libre d'imaginer : entraînement en réel des commandos mais aussi des services de désinformation, test d'armes chimiques et bactériologiques [cf JS90 p. 188-189, citant les recherches de Howard Burgess et du sergent Gabriel Valdez] ou à micro-ondes, éradication discrète d'un virus bovin [cf JS90 p. 188], etc. Cependant, la plus plausible hypothèse quant au mobile est celle d'une évaluation par l'armée américaine des retombées radioactives sur l'environnement à la suite des centaines d'essais nucléaires effectués depuis les années 50 et dont on sait que certains furent contaminants (recherches de David Perkins, de Richard Sauder…).
http://www.ovnis.atfreeweb.com/6_mutilations_animales.htm

La prospection de minerais.
Certains enquêteurs ont cru remarquer que les mutilations se produisaient sur des territoires dont le sous-sol est riche en minerais de toutes sortes :
Charbon, Gaz, pétrole, uranium… La biogéochimie contribue à aider cette recherche, elle consiste à analyser des échantillons végétaux afin de détecter des dépôts de minéraux dans le sous-sol. Or cet plantes sont consommées en abondance par le bétail qui paît dans ces zones.

La recherche scientifique clandestine.
L’hypothèse des savants fous fut éphèmère parce qu’elle ne peut pas s’appliquer à des états aussi éloignés que l’Oregon ou le Kansas. Des enquêteurs ont suggérèrent que les animaux mutilés étaient infectés volontairement par des virus, des bactéries ou des toxines, et que les prélèvements d’organes effectués pour en mesurer les effets. Cette idée que des laboratoires travaillaient en secret sur des armes bactériologique rallia beaucoup de monde.
Une autre hypothèse concerne la recherche sur les retombées radioactives des essais nucléaires en plein air du programme militaire américain sur les sites de Alamogordo Test Range (Nouveau-Mexique) et du Nevada (NTS) entre les années 1945 et 1962.
Entre 1951 et 1962, plus de cent engins atomiques ont, en effet, été testés dans le désert du Nevada. Ce n'est qu'en 1963, à la suite d'un accord américano-soviétique, que les expériences devinrent souterraines.
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/proces_salt_lake.html

La recherche sur le sang.
Le prélèvement du sang par aiguille hypodermique branchée sur un dispositif de pompage, avec une simulation du cœur par un produit chimique tel le Succinylcholine ou une solution saline injectée dans la jugulaire pendant le pompage permettrait d’extraire35 litres de sang d’un cheval en 15 minutes. Il y aurait eu rien que pour l’année 1975, environs 60 m3 de sang prélevé a raison de 7% de fluide sanguin par animal. Le sang de bovin pourrait alimenter des recherches sur ce substrat qui possède un lien de parenté entre l’hémoglobine humaine et bovine.

Un substitut du sang naturel, d’origine bovine.
L’Afrique du Sud est le premier pays à donner son accord pour l’utilisation d’un sang de substitution lors d’intervention chirurgicale. C’est la compagnie américaine Biopure, du Massachusetts, qui est à l’origine de ce produit, nommé « Hemopure ». L’Hemopure, fabriqué à partir de sang de vache, a l’avantage d’être abondant et promet d’être « pur », sans agent pathogène. Or l’Afrique du Sud, fortement touchée par le sida, a besoin de sang non contaminé en grande quantité. L’Hemopure a pour rôle de transporter l’oxygène à la place des globules rouges. Il est donc constitué en grande partie d’hémoglobine issue des globules rouges du sang de vache. L’utilisation de sang de bovins en vue d’une transfusion à l’homme n’a pas été sans difficulté. En effet, en pleine crise de la vache folle, il fallait s’assurer que ce substitut de sang ne transmette pas l’ESB.

Avant d’être autorisé, l’Hemopure a passé plus d’une vingtaine de tests et de contrôles en Amérique et en Europe. L’Hemopure peut être conservé plus de 3 ans à température ambiante. En comparaison, le sang humain est moins cher mails ne peut être conservé que moins de 2 mois et doit rester dans un endroit réfrigéré. D’autres sociétés s’intéressent de près à cette nouvelle technique qui pourrait révolutionner le milieu médical, certaines étudient même l’utilisation d’un sang complètement synthétique.

l’Hemopure® (le HBOC-201) est une solution d'hémoglobine hautement purifiée pouvant transportée l’oxygène et faite à partir de sang fractionné de bovin (vache) et élaborée par Biopure Corporation.
http://www.prnewswire.co.uk/cgi/news/release?id=114520

Les Vaccins.
Un lien, très souvent ignoré, existe entre l'industrie de la viande et les vaccins. Pour les cultures de cellules, les laboratoires ont recours à des déchets d'abattoirs ainsi qu'aux peptones, des protéines de viande de cochon ou de boeuf. Les domaines de la virologie, microbiologie, biotechnologie, les expériences in vitro et la culture de cellules emploient très largement le sang et la chair animale. Les ingrédients nécessaires à la croissance des bactéries ou des cellules animales sont le plus souvent du sérum animal et des peptones de source bovine ou porcine. Toute modification biologique ou génétique nécessite une culture de cellules afin de la stabiliser et d'assurer sa reproduction.
http://www.canv.ch/dossiers/vaccination/industrie_viande_et_vaccins.htm

La maladie de l’ESB.
L’Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) ou la maladie de la « vache folle » a souvent été invoquée dans les cas de mutilations de bovins. C’est une infection neurodégénérative transmissible et mortelle qui touche le cerveau des bovins. On observe une incubation de longue durée, de quatre à cinq ans, mais l’issue fatale survient en quelques semaines à quelques mois à partir de l’apparition des symptômes.

L’ESB a attiré pour la première fois l’attention de la communauté scientifique en novembre 1986 lorsqu’une forme de maladie neurologique jusque là inconnue est apparue chez les bovins au Royaume-Uni. Jusqu'à présent les USA n’ont pas eu de cas d’ESB sur leur sol, les Américains ont découvert leur premier cas d’ESB chez une vache Holstein, dans une ferme de Mabton, état de Washington, le 23 décembre 2003, et un seul cas d'ESB avait été signalé au Canada en 1993, chez un animal importé du Royaume-Uni et plus récemment en 2003 en Colombie-Britannique. C'est au Royaume-Uni où a eu lieu l'épisode principal, Entre novembre 1986 et 2002.

Le rapport du NIDS du 17 juin 2003.
Traduction en français du rapport du NIDS: Morts inexpliquées de bétail et émergence, en Amérique d'un Nord, d'une épidémie d'Encéphalopathie Spongiforme Transmissible à l’adresse http://jkozan.free.fr/en résumé ce rapport met en évidence la corrélation entre les morts inexpliquées de bétail et l'émergence, en Amérique du Nord, d'une épidémie d'Encéphalopathie Spongiforme Transmissible (E.S.T.) Dans cette hypothèse, les opérations de mutilations animales sont perpétrées par un groupe bien informé ayant connaissance de la biochimie et du potentiel infectieux des maladies à prions et de leur propagation.
La conclusion majeur du présent document est que l'épidémie de mutilations animales qui a eu lieu entre 1970 et 2003 a été et est toujours une opération de surveillance d'un agent infectieux qui se répand dans la chaîne alimentaire humaine (bétail, moutons, chevreuils sauvages et d'élevage). L'agent infectieux, à la différence des virus et bactéries connus est quasiment indestructible et les symptômes chez les personnes sont très difficiles à diagnostiquer avant le décès.
http://www.nidsci.org/articles/articles2.php

La Note d’information N°2 du GEPAN
Les études de Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés aux Etats-Unis
1ère Partie : "L'énigme des OVNI"( M.S. Smith - 9.3.1976)
6. OBSERVATIONS DE 1970 A 1975
A. LA VAGUE DE 1973
B. MUTILATIONS ANIMALES
Finalement le vague de 73 se termina, bien que quelques rapports continuèrent d'arriver aux organisations privées. A la fin de 1974 et au début de 1975, l'attention fut focalisée sur une série de cas qui impliquèrent des mutilations d'animaux. Dans sa publication de février UFO Investigator, le NICAP rapportent ceci "Dans les trois derniers mois, ( nous avons ) été inondés avec des appels et des lettres d'enquêtes concernant des rapports sur des animaux qui avaient été mutilés dans différentes parties du pays... Ces phénomènes de mutilation d'animaux furent centrés principalement autour de Meeker Country, Minnesota."

Dans leur rapport ils expliquèrent que le 1er décembre 1974, un fermier de Meeker County rapporta qu'une de ses bêtes avait été mutilée. Les investigateurs trouvèrent que les babines de la bête avaient été coupées à environ 2cm et demi au dessus du nez jusqu'à l'arrière gauche de la machoire.
La langue avait été arrachée et la veine jugulaire coupée. Il est intéressant de noter qu'il n'y avait que l'équivalent d'un verre de sang sur le sol ce qui indiquait que quelqu'un avait ramassé le reste. On avait également retiré la partie supérieure gauche de l'oreille et les organes génitaux. Il n'y avait aucun signe d'allées et venues dans la zone et on ne découvrit qu'une simple tâche circulaire dans la neige. Cela conduisit certaines personnes à conclure que les OVNI étaient responsables de cet acte, bien que NICAP exprima des réserves sur cette explication. Ils révélèrent que d'autres mutilations de ce genre s'étaient produites à Dallas et dans certaines parties de la Californie.

En mai le NICAP poursuivit sur cette affaire en éditant une lettre écrite par deux personnes qui effectuèrent plus tard des investigations sur le sujet, l'un étant de NICAP et l'autre de APRO. Ils trouvèrent que "la simple tâche circulaire" n'était pas circulaire du tout et qu'elle était en fait de forme irrégulière, provoquée par la neige tassée par le restant du bétail qui était venu renifler le corps. Ils en conclurent que la mutilation faisait partie de rites d'initiation pour un culte satanique, dont les membres furent arrêtés par les autorités fédérales. Ce culte s'était déplacé dans différentes régions du pays et était responsable de tous les actes de mutilation ayant fait l'objet de rapports. (120)

(120) Cornett, Robert C. and Kevin D. Randle. Feedback, Readers Write-Re : Cattle Mutilation in Minnesota. NICAP, UFO Investigator, May 1975 : 4.

Une intervention non humaine ?
L’hypothèse HET est naturellement l’une des solutions qui a été retenue. Il reste que les mutilations animales demeurent un sujet majeur de recherche en ufologie. Outre les observations de nombreuses lumières nocturnes sur les sites de mutilations, il existe quelques témoignages directs. Linda Moulton affirme avoir interviewé des gens qui disent avoir vu des créatures étranges à proximité des sites de mutilations, pour elle des cas de mutilations se produisent dans d’autres pays et notamment en Europe. Jean Sider dénonce une politique de Black-out et de désinformation de la part des gouvernements et plus particulièrement de l’administration américaine. Pour Linda Moulton, la nourriture ou l’expérimentation génétique est la seule alternative.

Ce ne sont pas les témoignages qui manquent, quelques exemples :
En 1980, une habitante du Nouveau Mexique et son fils subirent un enlèvement à bord d’un OVNI, lorsqu’ils surprirent deux êtres en combinaison blanche en action de mutilation bovine près de Cimarron. Au Wyoming, une femme se promenant dans les bois aurait aperçu dans une clairière un bœuf mort, étendu au sol, et autour des hommes à l’allure reptilienne.
En 1983, un couple aurait surpris à la jumelle deux petits êtres pâles et à grosse tête, accompagnés d’un homme-lézard qui s’affairaient sur une vache paralysée au sol et auraient fait flotter l’animal jusqu'à un engin conique qui disparu par la suite. Une femme du Missouri déclara en 1989 que des créatures mutilantes lui avaient dit : « Nous utilisons des substances bovines dans un processus biochimique essentiel pour notre survie ».

Les mobiles des Extraterrestres.
Les Ufologues ne manquent pas d’imagination, et plusieurs hypothèses sont émises :
Nécessités vitales, faim ou régénérescence quelconque.
Le Middle West serait un « Safari »
Le sexe ou expérience génético-biologique,
La culture artistique de la chair.
Expérience de clonage ou d’hybridation.
Surveillance de la chaîne alimentaire et manipulation génétique de l’espèce humaine.
Récolte de certaines substances biologiques implantées in vivo.
Chantage sur les gouvernements.
Ect..

Conclusion provisoire.
Personnellement je ne crois pas à une hypothèse « humaine » des mutilations, elle me paraît un peu trop facile. Toutes les hypothèses mettant en scène un facteur humain comporte des risques de dérapages et de fuites, certaines parties du dossier sont également très mystérieuses (comme le transport du bétail et la rapidité d’intervention des mutilateurs, la haute technologie mise en oeuvre) non toujours pas trouvées de solutions. Mais le dossier reste ouvert…

___________________________________________________________________________________
Principales Sources de l’article.« Mutilations de bétail » de Michel Granger – Edition JMG 2003
« Le grand carnage » de de Michel Granger – Edition Carrere 1986
« Ces OVNIs qui font peur » de Jean Sider – Edition Axis Mundi 1991

(1) Linda Moulton : Diplômée de l'université Stanford (États-Unis), titulaire d'une maîtrise en communication. Journaliste pour la radio et la télévision, productrice, elle fait des reportages sur la science, la médecine et l'environnement, elle possède son site :
http://www.earthfiles.com/
(2) Le NIDS (The National Institute for Discovery Science) est une institution scientifique privée engagée dans la recherche sur les ovnis et sur les phénomènes inexpliqués qui y sont associés. http://www.nidsci.org/
(3) L’Argentine et quelques pays frontaliers ont subit une vague de mutilations similaire à celle des USA, celle-ci continu toujours, le dernier cas date du 16 décembre 2005.
(4) « Ces OVNIs qui font peur » de Jean Sider – Edition Axis Mundi 1991 – P196

Voir aussi sur le sujet :
http://www.rr0.org/Mutil.html
http://www.ufobc.ca/Supernatural/AnimalMutilations/index.htm
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mer 19 Jan - 19:20 (2011); édité 11 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:35 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:36 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Morts inexpliquées de bétail
et émergence, en Amérique du Nord,
d'une épidémie d'Encéphalopathie Spongiforme Transmissible (E.S.T.).

L'original de ce document se trouve à cette adresse:
http://www.nidsci.org/pdf/cattledeaths_tse_epidemic.pdf

Traduction en français du rapport du NIDS:
Morts inexpliquées de bétail et émergence,  en Amérique d'un Nord, d'une épidémie d'Encéphalopathie Spongiforme Transmissible à cette adresse: (Fichier PDF)
http://jkozan.free.fr/TextesTelechargeables/mortsbetail.pdf
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 20:45 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Mutilations de bétail, la « Moisson » continue.
Texte de Linda Moulton Howe (18 avril 1991)
Traduction & Synthèse Mikerynos
 

En 1989, il y avait tant de mutilations de bétail dans le sud-Ouest de l’Idaho que supervise le shérif du comté, Brent Bunn, à Lake County, que celui ci m'a indiqué que  « Nous n'avons rien vu de pareil depuis les années 1970. » Le shérif Bunn m'a envoyé que 16 rapports dactylographiés « Investigation Reports « au sujet des mutilations de bétail qui avaient eu lieu dans son comté entre mai et décembre. La moitié s'est produite à distance dans une vallée appelée Nounan. Seulement quatre-vingts personnes vivent dans le coin et l’élevage est leur principale source de revenu, et le bétail est précieux. La maladie et les prédateurs sont de vieux « Ennemis » bien compris.

Ce qui est arrivé à « Nounan valley », vers la fin de  l'été 1989 n'était pas compréhensible et a effrayé et tracassé de nombreuses personnes. Au sujet des coupes précises et nettes retrouvées sur la carcasse d’une vache, l’officier Gregg Athay a écrit dans son rapport sur cette mutilation, « Aucun signe évident de la cause de la mort. Il s'est avéré que seulement les tissus mous (nez, lèvres et langue) ont été prélevés de la tête et quatre mamelons du pie. Il n'y avait aucune trace de sang visible sur les poils et sur la terre proche. »

Aucun rapport de vétérinaire n'a été rédigé sur le cas de cette vache, mais un mois plutôt, Dr Charles Merrell  du « Bear Lake Animal Hospital » a examiné une vache morte de race Hereford, celui ci a écrit après l’examen de la carcasse : Décès entre approximativement 8 P.M. (le 31 août 1989) et 7 heures du matin le 1er septembre, l'anus, vagin (inclus l'utérus et les ovaires) chacun des quatre trayons (un trayon profondément incisé, les autres comportent  des coupes peu profondes) ont été prélevées par des coupes avec un instrument tranchant autour des tissus. Il n'y avait aucun signe de dommages apparent et aucune trace de  sang trouvé sur le sol.  » A Neighbor, Bernice Laughter, qui est une voisine, à dit qu’elle a vu des lumières dans ce secteur vers 2 heures du matin le 1er septembre.

Des disques dans le ciel.
Dans toute l'histoire des mutilations animales, depuis 1967, il y a eu de nombreux comptes rendus de témoin oculaire au sujet de grands et rougeoyants disques ou d'hélicoptères silencieux dans le ciel au-dessus des pâturages, ou des animaux morts sont trouvés plus tard. One Waco, le propriétaire d'un ranch du Texas a dit qu'il a observé deux faisceaux de 2 mètres, et de couleur verte, ainsi que des «créatures »  avec de grands yeux noirs et inclinés, portant un veau qui a été trouvé mort et mutilé un peu plus tard. En 1983, un couple du Missouri observé avec des jumelles, deux petits êtres dans des costumes argentés bien ajustés à leurs tailles, « travaillant » sur une vache dans un pâturage voisin. La tête des étrangers était grandes et blanche, tout près d’eux, un « homme lézard » grand et vert avec des yeux fendus verticaux comme celle d’un crocodile. Plusieurs sessions d'hypnose avec divers abductees ont produit des informations suggérant que des intrus étrangers emploient les tissus et les fluides du sang pour l'expérimentation génétiques.

Une femme du Missouri, qui a subit la rencontre répétée avec les petits êtres gris avec de grands yeux noirs, a dit les créatures lui ont dit que « Nous employons des substances des vaches dans un processus biochimique essentiel pour notre survie. »

En 1989, la  moisson continue, la moitié des mutilations de l'Idaho sont de jeunes vaches qui mettent bas. On a retrouvé, le dimanche 24 décembre, au Nord de Downey, un jeune veau mutilé retrouvé sur le dos avec le nombril, le rectum et les parties génitales prélevés d'une manière ordonnée, aucun trace de sang n'a été retrouvé sur place. La carcasse à été emmené pour une autopsie pratiqué par le Dr. Chris Oats à « Hawthorne Animal Hospital », le Dr. Oats a vérifié tous organes vitaux et n’a pu déterminer la cause de la mort, elle a aussi découvert qu'une artère principale avait été divisée sous la principale blessure, elle a également déterminé que le bœuf n'avait pas été traîné par le cou, ni attaché autour des pattes, elle a été étonnée aussi par la perte d’une grande quantité de sang, alors qu’aucune trace n’en a été retrouvée.

Les résidants du sud-Ouest de l’Idaho n'étaient pas seuls dans leur crainte au sujet des mutilations. William Veenhuizen s'est réveillé le matin du lundi 17 juillet 1989 pour retrouver plus tard,  la plus bonne des vaches de son troupeau mutilée à environ 90 mètres de sa ferme de « Maple Valley » (Washington, Sud-Est de Seattle)
Cette vache de 6 ans, devait mettre bas dans environ trois semaines, mais les « mutilateurs » ont prélevé une section ovale au niveau de la bouche, ainsi qu’une partie de la machoire et des dents, la langue, la mamelle entière, le vagin et le secteur rectal. Le veau était toujours à l'intérieur du ventre de la vache.

Quelque chose a réveillé M. Veenhuizen vers une heure du matin ce jour là, et il se rappelle avoir mis ses chaussures pour sortir dehors, il n’a rien vu ni entendu sortant de l’ordinaire. Le matin, après la découverte de la mutilation, il a commencé à regarder le reste de ses animaux à l'intérieur de la grange, un de ses voisins, lui à alors dit que c’était le résultat des coyotes et je lui ai répondu que les coyotes n’ont pas de couteau.

D'autres fermes frappées par les mutilateurs.
Veenhuizen n'était pas le seul fermier ayant eu des problèmes de mutilation. Le dimanche 11 novembre, deux brebis ont été retrouvée avec leurs organes sexuels enlevés.  Le légiste de la « Raburn King County Police » a trouvé de petits trous sur les carcasses, il conclue que cela pourraient être des blessures de granule de pistolet « BB gun », mais aucun granule n'a été retrouvé.

Une mystérieuse technologie.
Une question principale : Le sang a-t-il été prélevé sur les animaux avant les mutilations ? Si une forme de vie étrangère est responsables, le sang serait un fluide dont elle aurait besoin, a-t-elle une technologie qui peut transférer des molécules de sang d'un système vivant à un autre, et laisser les animaux mystérieusement morts sans aucunes mutilations ? Cette question pourrait s'appliquer aux centaines de chevaux sauvages qui ont été trouvés morts au Nevada en 1989.

En novembre 1989, à « Red Cloud » au Nebraska, le propriétaire d'un ranch, Ron Bartels a trouvé à « Chianina », une Vache de 450 Kg morte et mutilée. Le shérif du département du comté de Franklin a étudié le cas avec la vétérinaire Carl Guthrie pour faire une autopsie. Dans son rapport, il a déclaré qu'une incision droite de dix centimètres avait été faite au-dessus de la trachée cervicale. Au delà de cette coupe à l'intérieur de l'animal, plus de 20 centimètres de la trachée et de l’œsophage avait été chirurgicalement enlevé « La peau au-dessus de l'abdomen a été enlevé dans un espace libre, délimité par la ligne de musculature», le rectum et le vagin ont aussi été prélevées. Dr. Guthrie a conclu, qu’il n’y avait aucun signe quelconque d’acte de prédation. En plus des mutilations décrites par Dr. Guthrie, un morceau de peau de forme circulaire a été enlevé autour de l’œil de la vache, ainsi que le prélèvement du globe oculaire. Une chose habituel des mutilations animales depuis les années 70.
Le propriétaire du ranch Ron Bartels m'a dit que, « … après plusieurs jours, il n'y avait eu aucune prédation, avec le nombre de coyotes que nous avons actuellement dans ce secteur, ils sont capable de dépouiller complètement une carcasse, et très rapidement. » Mais étrangement,  rien n'a été touché ici.

Analyse des coupes.
La première fois que des tissus de mutilation ont été  recueillis  pour un examen au microscope (Arkansas le 11 mars 1989), ils ont donné les caractéristiques suivantes :
1) La ligne de coupe est mince et ponctuelle.
2) La ligne de coupe est soumise à haute température, probablement 300 degrés Fahrenheit, laissant un bord dur et obscurci.
3) Les coupes sont faites rapidements, probablement en deux minutes, voir moins, parce qu'il n'y a aucune destruction inflammatoire des cellules qui commencent typiquement quelques minutes après n'importe quel trauma sur le tissu (voir les photomicrographes contrastants).

D’autres cas.
En plus des rapports de l’année 1989 en Idaho, à Washington, au Nebraska et en Arkansas, il y a eu d'autres cas, dans le Colorado, l'Oklahoma, au Missouri et en Floride. Plus de 800 chevaux sauvages sont morts mystérieusement au Nevada, environ 70 chats domestiques ont été retrouvés mort et mutilés à Tustin en Californie, 30 chats supplémentaires à « East Bay », San Francisco.
Un employé de la ville de Setauket, (Long Island, NY) m'a rapporté qu’une douzaine de raccoons, d’opossums, de chiens et de chats ont été retrouvés à Percy Rayner , mutilés avec des coupes semblables à celles fait aux vaches. J'ai également reçu des appels au sujet de mutilations au Canada, mais je n'ai aucune photographie, ni de rapports pour le moment.

Après la publication de mon livre en juin de 1989, j'ai reçu une lettre d'un garde de la sécurité à Denver (Colorado) Il m’a décrit une nuit d’août où il patrouillait pour grande société à l'Ouest de la ville. De son véhicule, il aperçus un grand cercle et des lumières dans le ciel foncé. Les lumières sont demeurées stationnaires au-dessus d'un pâturage à quelques 30 mètres au-dessus de lui. Il n’a pas signalé son observation, a cause du ridicule et de la peur de perdre son travail. Mais il s’est senti coupable le lendemain, parce que le matin suivant, il a observé un fermier se rendant vers la carcasse de deux vaches mortes et mutilées dans le pâturage ou il avait aperçu les lumières la veille. Il m’a demandé : « Quel genre de technologie nous parle ?  Il n'y avait aucun faisceau, aucun bruit, rien. Comment font-il  ? » C'est une question qui a hanté plus d’un propriétaire de ranch, puisque la première mutilation rapportée est celle d'un cheval en 1967. Non seulement comment ?

Mais pourquoi ? Si une forme de vie étrangère s'imposent sur cette planète et « moissonne » des animaux et des humains, est ce un programme d'expérimentation génétique ?  Un plus grand besoin ?
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 3 Mar - 15:32 (2008)    Sujet du message: Mutilations animales le 15 septembre 2006 Répondre en citant

Mutilations animales récentes aux USA
15 septembre 2006.

Synthèse & Traduction Mikerynos.
 

Des mutilations d’animaux de compagnie et d’animaux de ferme sont rapportés à l'heure actuelle dans beaucoup d'endroits et dans tout le pays. Dans chaque cas, les médias locaux supposent que leur problème est unique, et ne regardent jamais les faits dans leurs globalités. Actuellement, ce sont des mutilations d'animaux de compagnie qui sont rapportées, comme les cas de chats rapportés a Bellingham, Spokane, Washington, Dallas et en Louisiane rurale :

Dans le cas de Colleyville près de Dallas, les restes mutilés d'un lapin et un rat ont été retrouvés dans une cour de jeu pour enfants dans la banlieue de Colleyville, près d'Euless, où également des canards décapités ont été découverts il y a deux semaines. La police théorise que les prédateurs tels que les coyotes pourraient être les responsables, mais les riverains suspectent une sorte de culte satanique.

En Louisiane, à Tangiapoa, un cheval, un chien et trois chats ont été tués en ayant leurs gorges tranchés, et trois autres animaux ont été blessés. La police ne suspecte pas un massacre rituel parce que celui ci est habituellement fait dans des endroits cachés, et ces massacres ont eu lieu pendant la nuit à la maison où les animaux étaient des animaux de compagnie.

A Bellingham, Washington, deux chats ont été brutalement mutilés et tués, avec une troisième victime possible à l'étude.

Les cas de Spokane, qui ont eu lieu autour du stade d'Albi, impliquent un modèle anormal, mais classique de cadavres anémiés trouvés avec des incisions extrêmement pointues. Toutes victimes étaient des chats. Trois animaux étaient impliqués, et comme dans les douzaines d'autres endroits au cours des vingt dernières années, les restes ont été soigneusement retournés aux secteurs où les animaux de compagnie avaient vécu.

Dans aucun de ces cas, les autorités ne prennent en compte es autres affaires, parce que toutes mutilations se sont produites en quelques semaines, et la possibilité qu'elles soient liées entre elles, ne devraient pas être ignorées.

Colleyville (Texas)
Mercredi 6 septembre 2006.


Rapports de « Yolanda Walker »
Les parents de l’école « Taylor Elementary » à  Colleyville ont exprimé des inquiétudes mercredi après que les restes mutilés d'un rat et d’un lapin avaient été trouvés sur la cour de jeu de l'école. La tête d'un des animaux et le corps de l'autre ont été découverts par un parent qui emmenait son enfant à l'école.

Les théories et les rumeurs ont commencé à circuler auprès des étudiants et des parents. « Je pense que c’est probablement satanique, un certain type de culte satanique » indique Carla Justus, parent d’élève.

Une autre spéculation qui a été évoquée par quelques parents est la possibilité d'un lien avec la décapitation de canards qui a eu lieu il y a quelques mois à Euless au Texas (Texas). « Nous n'avons aucune indication qu'un crime s'est produit ici » indique Tommy Ingram, chef du département de police de Colleyville. Celle ci a intensifié les patrouilles autour de l'école, mais elle à indiquer que les animaux n'étant pas des animaux domestiques, elle croit à la thèse du prédateur. « Nous avons des coyotes, des raccoons, des renards et même quelques chats sauvages » précise le chef de la police.

Tangipahoa (Louisiane)
1er septembre 2006.


A Tangipahoa les adjoints du shérif examinent la mort d'un cheval, d’un chien et de trois chats, ainsi que les mutilations d'un autre chien et deux autres chevaux aux alentours d’une résidence près de Ammon. La gorge de tous les animaux ont été tranchés, apparemment pendant la nuit, il y a environ une semaine tandis que les propriétaires étaient à l'intérieur de leur maison. Le Shérif de Tangipahoa et le porte-parole de la commune, le député Chuck Reed said ont déclaré jeudi :

« Les propriétaires d’une résidence située au sud de « Coburn Loop » ont découvert leurs animaux de compagnie vers 6h.30 le dimanche 24 août et ont appelé les autorités. Les chevaux étaient dans une grange non fermée. Un bouledogue de race française, était rentré à la maison par une trappe dans la porte où il est mort. L'autre chien, un mélange de berger allemand et les trois chats étaient à l'extérieur de la maison. »

« Les propriétaires ont appelé le Bureau du Shérif, et ensuite un vétérinaire qui a dit que les animaux peuvent avoir été tués avec un grand couteau, les enquêteurs ne pensent pas que les meurtres soient associés à un quelconque rituel. Les sacrifices ritualistes d'animaux sont typiquement effectués dans des lieux isolés et insolites. Par mesure de sécurité et concernant la vie privée, d’autres éléments de l’enquête n’ont pas été communiqués. Les enquêteurs pensent à d’autres motifs possibles, concernant les affaires et la vie sociale des propriétaires. « Les investigations sont larges » indique Reed said.

Les trois animaux blessés ont été soignés par un vétérinaire et récupèrent.  
La résidence fait environ trois acres, elle est située dans un secteur semi-rural, près d'une subdivision et dans une rue en cul-de-sac. Quelqu'un qui a pu apercevoir un véhicule étrange, une moto ou entendu des bruits bizarres dans ce secteur entre 10h.00 le 23 et 6h.00 le 24 août au matin est prié d’entré en contact avec le Bureau du Shérif.  Reed said indique que les mutilations d’animaux sont rares sur la commune. « Ce délit est considéré comme grave, l’affaire est prise au sérieux par les autorités, nous prenons le mauvais traitement des animaux comme un crime puni par lois avec une pénalité de 5000 à 25 000 Dollar d’amende et une peine de 10 ans de prison »

Bellingham (Washington)
Le 24 août 2006.


Les propriétaires de chat dans le voisinage de Bellingham gardent leurs animaux de compagnie à l'intérieur la nuit après que quelqu'un est tué et mutilé deux chats ce mois ci. Un chat qui avait disparu d'une maison dans le voisinage de Fairhaven a été retrouvé quelques jours plus tard mutilé, plusieurs jours après, un autre chat a été trouvé mort, Il avait été découpé en deux. Les propriétaires devraient exercer une surveillance étroite sur leurs animaux de compagnie.

« C'est quelque chose que nous prenons très sérieusement, et nous voulons attraper la personne ou les personnes qui sont responsables » déclare Laura Clark de la « Whatcom Humane Society » Les vétérinaires examinent les restes d'un troisième chat pour savoir s'il y a également été mutilé par une personne. N'importe qui avec une information qui peut aider dans cette recherche est invité à appeler la police de Bellingham.

Nord de Spokane (Washington)
15 Août 2006.


Dans la nuit du mardi 15, le SAC (Spok Animal Care) a répondu encore une fois à  un autre appel inquiétant des résidants entourant le stade d'Albi. Pour la troisième fois ce mois ci, la moitié arrière d'un chat a été retrouvée dans leur voisinage.

Le SAC est très intéressé au sujet de la nature de ces actes cruels : Pas de trace de sang aux alentours des corps, il n’y également plus de sang dans le corps des victimes et ces dernières sont stratégiquement et méthodiquement replacées dans le secteur ou elles ont été trouvées, la coupe est très propre, et non déchiqueté comme le ferais un prédateur.

Les fonctionnaires du SAC craignent que ces actes soient liés d’une façon ou d'une autre à une activité cruelle d’un culte. Ils demandent au public une aide en fournissant des informations sur qui pourrait mutiler les chats. Ils peuvent contacter Gail Mackie du SAC (509-534-8133 ) ou un officier de la protection animal a son bureau au No 710 Napa in Spokane.

Source:
http://www.religionnewsblog.com/category/animal-mutilations/
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 3 Mar - 15:33 (2008)    Sujet du message: Mutilations de bétail dans le Montana Répondre en citant

Mutilations de bétail dans le Montana, Etats-Unis, au cours de l'année 2001 - 13/01/02.

Une douzaine de cas de mutilations de bovins ont eu lieu dans le courant de l'année 2001. Ces cas se sont déroulés dans le Montana, Etats-Unis, à plus ou moins grande proximité de sites militaires tels que Great Falls ou Malmstrom AFB. Ces cas présentent les particularités habituelles du phénomène : aucune trace d'approche par voie terrestre, découpes "chirurgicales" et prélèvements de parties de l'animal (rectum, oeil...etc). Depuis juin 2001, Dan Campbell, shériff-adjoint du comté de Pondera, a étudié une dizaine de cas de mutilations. Les mois de juin, août et octobre 2001 semblant particulièrement actifs (3 cas en juin, 4 cas en août et 3 cas en octobre). Dan Campbell contacta le National Institute for Discovery Science (NIDS), un organisme scientifique privé basé à Las Vegas, Nevada, afin qu'il enquête sur une mutilation datée du 26 juin 2001 dans le comté de Pondera. L'investigation menée par cet organisme révéla qu'une coloration bleu-verte relevée sur la carcasse de l'animal était en fait les signes d'une substance nommée "oxindole", un tranquillisant non approuvé par la FDA (Food and Drug Administration) - Rapport du NIDS téléchargeable à cette adresse (3,52 Mo) -

Un cas daté du 6 octobre 2001, toujours dans le comté de Pondera, révèle quant à lui que l'animal fut retrouvé dans un espace en jachère où normalement il n'aurait pas dû s'y trouver. L'emplacement où gisait l'animal mutilé montre une forme de cratère, comme si celui-ci avait été jeté verticalement d'une grande hauteur. Le sol présente à cet endroit une dureté anormale. Quant aux incisions sur l'animal, elle se présentent en forme de dentelures - Pour plus de détails : Part 1 - Update On 2001 Montana Cattle Mutilations - Earthfiles - 12/01/02

Source:
http://home.nordnet.fr/~phuleux/13.htm
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 3 Mar - 16:20 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Mutilations au Nebraska, à Valparaiso le 5 et 7 avril 2003.

Trois vaches et un jeune taureau ont été tués lors de deux nuits différentes dans ce que les fonctionnaires appellent des cas de mutilation de bétail. Les animaux ont été trouvés les matins de 5 et 7 Avril dans le même pâturage à environ trois miles à l'ouest de Valparaiso sur la route 66 dand le Nébraska.

Deux vaches et un jeune taureau ont été trouvés après le premier incident. Un pis avait été enlevé d'une des vaches, et le rectum et les testicules du jeune taureau avaient été coupés. Deux matinées après, une vache a été trouvée morte. Une tentative avait été faite de découper un pis. Un vétérinaire qui a examiné ce bétail a exclu qu'ils soient morts d'électrocution, a dit Jay Petersen, un enquêteur de la Patrouille D'Etat du Nébraska basé à Lincoln. Petersen a indiqué que des traces de pneu et de bottes ont été trouvés après le deuxième incident, qui s'est produit pendant une forte tempête de neige. Il y avait peu d'autres indices.

" Les gens parlent de ce ceci comme étant une activité de type secte, mais c'est vraiment difficile de le dire " a-t-il dit. " Je n'aime pas spéculer au sujet de ce genre de choses. "
" Mais il m'est difficile d'imagine un culte sortir dans une tempête de neige faisant rage pour faire quelque chose comme ceci, ni même un farceur faisant ceci pendant une tempête de neige. "
Petersen a indiqué que c'était le premier cas de mutilation de bétail sur lequel il a travaillé en cinq ans en tant qu'enquêteur, bien qu'il ait y eu un rapport d'une mutilation semblable dans la région de Valparaiso en 1994.
Les officiels du ministère de l'agriculture du Nébraska, de l'université du Nébraska et des Eleveurs du Nébraska ont déclaré qu'ils n'avaient pas entendu parler de cas de mutilation de bétail dans l'état depuis plusieurs années.

" C'est le premier dont j'ai entendu parler depuis plus longtemps que je puisse me le rappeler, heureusement " a dit Mike Fitzgerald, un porte-parole des Eleveurs du Nébraska.
Dans le Montana, entre Juin et Octobre de 2001, 15 cas des mutilations de bétail avaient été rapportés. De tels cas coûtent chers. Trois vaches et un veau valent aux alentours de 2.000 dollars. Ce qui fait de cet acte un acte criminel, a indiqué Petersen.

Le Dr. James Weiss, épidémiologue animal au sein du ministère de l'agriculture du Nébraska, a dit qu'il ne serait pas si difficile d'électrocuter une vache. De temps en temps, dit-il, des courts-circuits dans des chauffe-eau pour les réservoirs d'eau pour les animaux peuvent tuer un animal qui veut boire. Petersen a indiqué que les mutilations se sont probablement produites pendant le début de la matinée des 5 et 7 Avril.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 3 Mar - 16:22 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Mutilations de bétail à Santias, au Texas, le 14 avril 2005.

La chaîne "6News TV" à Corpus Christi, Texas, Etats-Unis, signale que les autorités étudient un cas de mutilation de bétail découvert par un résidant de Orange Grove, James Lund, et son neveu, qui a dit que deux vaches sont mortes dans des circonstances bizarres près de Santias.

L'homme a dit: "nous avons noté qu'elles avaient des coupes vraiment étranges sur elles. Les yeux des animaux, les oreilles, la langue, les mamelles, et les organes reproducteurs étaient tous manquants. Cela paraissait avoir été cautérisé pendant la coupe. Je dirais que c'était assez étrange. J'ai lu des choses là dessus, j'en ai entendu parler à la TV, de ces étranges mutilations de bétail, mais je n'ai jamais pensé que j'en verrais un cas." La TV a dit que leurs carcasses avaient de grands coupures circulaires d'une précision chirurgicale. "La Texas and Southwestern Cattle Raisers" Association a indiqué que la plupart de ces décès particuliers peuvent être causés par les opossums, les skunks et d'autres charognards qui se nourrissent des animaux morts de causes naturelles. Mais d'autres pensent que les circonstances entourant ces décès sont si mystérieuses, que ce pourrait être autre chose. Même les buzzards étaient restés loin du bétail, un comportement étrange qui est rapporté dans d'autres cas des mutilations de bétail de partout dans le monde, dit la TV.

"6News" ajoute que James Lund a contacté les autorités au sujet de sa découverte, et ils ont essayé d'entrer en contact avec le propriétaire du terrain et du bétail, mais sans succès.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 09:34 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Norwood, comté de Wright, Missouri (USA) Le 5 Septembre 2008.
Vache mutilée.


« J'ai vu une buse en vol et j’ai pensé qu'il y avait un animal blessé ou mort» déclare le fermier Gayland Jones, ce dernier avait raison de s'inquiéter et pense qu’une de ses vaches est malade et a sans doute trouver la mort. Mais ce n'était pas le cas, Jones découvre la même vision qu'il a régulièrement depuis le milieu des années 90 : Une de ses bêtes mutilées. Ses meilleures têtes de bétail ont été tuées de cette manière, c’est la vingtième sur sa propriété et Jones pense que ses bêtes servent de pour cible. Quelqu’un ou quelque chose mutile ses vaches. En Août, une autre bête à été retrouvé dans les mêmes circonstances à 2 kilomètres de la ferme.



Aujourd’hui c’est une vache de race Black Angus qui est mutilée, sur la carcasse on aperçoit une coupe sur le dos et une au niveau de la mâchoire, la langue est aussi manquante, aucune trace de sang. Le shérif du comté de Wrigh, Glend Adler indique qu’en 2004, des enquêtes avaient été faites sur deux ou trois cas. « C’est cercle parfait quand ils prennent la mamelle » déclare ce dernier.

Vidéo et source:
http://www.ky3.com/news/local/27934754.html

Le 23 Juin 2008, Sulphur Spring, Winter Park, Colorado (USA)
Vache mutilée.


Selon l’un des témoins oculaires « je suis allé à une course de moto en direction de Hot Springs, près de Sulpher Winterpark, pour éviter la pluie, j'ai pris une route de comté No 55. De la route j'ai remarqué une vache morte et j’ai décidé de faire ma petite enquête. Ce que j'ai trouvé semble être un classique des cas de mutilation : anus prélevé en forme de cercle, la partie de mâchoire a été enlevée et les coupes semblent être cautérisées. Je dois préciser que l'exploitant estime que la vache est morte depuis 48 heures au moins, et il ne savait pas comment une marque de deux triangles avaient été faites sur le devant. Il pense que la vache était enceinte. Je suis perplexe sur le fait que l’animal n'a pas été récupéré. J'ai pris quelques photos et j’ai quitté le site, ensuite je suis revenu pour en prendre d’autres lorsque le shérif du comté est venu pour faire un rapport »

Vidéo:
http://www.youtube.com/watch?v=wYmb2i9Ph6Q
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Jeu 2 Avr - 18:48 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 16 Nov - 21:21 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Article de Michel Granger du 19 Novembre 2006 paru dans le Journal Dimanche Saône & Loire


_________________
Revenir en haut
Alix
Membre VIP

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2008
Messages: 398
Localisation: CHAUVIGNY - Vienne
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 22:40 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

On attend avec impatience que l'officier de police Gabe Valdez nous dise qui a fait ça !
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 23:19 (2008)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Pour lui c'est résolu... Plus fort que le FBI. Mais j'aimerais bien savoir pour être moins con.
J'ai presque finis le bouquin "La science confrontée à l'inexpliqué" de Colm A. Kelleher et George Knapp... Il y a une grosse partie consacrée aux mutilations dans l'Utha..
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 14 Mar - 20:29 (2009)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Colorado : nouvelle mutilation de bétail
Samedi 14 Mars 2009
marc Fernandez

Mike Duran, 49 ans,propriétaire d'un ranch du comté d’Animas, Colorado, et enseignant à la Trinidad High School, aux environs de la ville de weston (20 milles à l’ouest de trinidad), a découvert une vache de son cheptel, morte et mutilée aux abords de la purgatoire river.



Mr duran a indiqué que les mamelles le rectum,et les organes reproducteurs de la vache ont été retirés sans aucune trace de sang ou de prédateurs, les plaie étaient parfaites comme cautérisée en même temps que la découpe des tissus..
Il a vu pour la dernière fois l’animal vivant, vendredi, deux jours plus tard il retrouvait sa dépouille mutilée sur la rive de la riviere.
Pour le rancher Duran ce sont des extraterrestres qui ont enlevé la vache, prélevé ses organes et lâché la dépouille aux environs du cours d'eau nommé purgatoire river.. Il n'a pas la preuve formelle de ce qu’il avance mais déclare avoir observé des « choses » étranges dans le ciel au dessus des terres de son ranch : « c’était comme des cercles dans le ciel qui ont brusquement disparut ». Le rancher qui possède une trentaine de têtes de bétail, a précisé que ce n’était pas la première fois qu’un tel événement se produisait sur ses terres, en 1995, une autre de ses vaches avait été retrouvée mutilée au même endroit dans le même état. Le propriétaire du ranch a déposé plainte pour les deux mutilations au bureau du shérif du comté d'Animas, mais jusqu'ici les investigations n'ont pas pu résoudre le mystère en 1995 comme en 2009. De nombreux rapports de bétails mutilés ont été rédigés à travers le pays depuis la fin des années 1960. Le FBI a étudié ces faits bizarres et publié un rapport en 2002. Mike Duran a laissé la vache à l’endroit où il l'a trouvée, à ce jour, aucun prédateur ou charognard n'est venu se nourrir de la dépouille.

Source:
http://www.rhedae-magazine.com/
http://www.chieftain.com
_________________
Revenir en haut
Alix
Membre VIP

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2008
Messages: 398
Localisation: CHAUVIGNY - Vienne
Masculin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Sam 14 Mar - 20:36 (2009)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

La découverte de la vache mutilée est bien du 14 mars 2009 ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 15 Mar - 09:23 (2009)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Non, la découverte date du 8 Mars 2009, l'article est du 14 mars...

La vache mutilé a été découverte près de la ville de Weston, qui est à environ 20 miles à l'ouest de Trinidad. La vache a été vue pour la dernière fois en vie le vendredi 6 Mars, et découverte deux jours plus tard vers 9h30 ou 10h00. Le propriétaire possède 40 bovins dans ce ranch et L'éleveur a déjà signalé deux mutilations a Las Animas County Sheriff's Office, mais jusqu'à présent, les enquêteurs n'ont pas été en mesure de résoudre les deux cas. Ces derniers prennent très aux sérieux les cas de mutilations, mais personne n’a jamais été accusé de ce crime. Le Sheriff Derek Navarette déclare qu’ici tuer le bétail est considéré comme un crime. Le voisin de Mike Duran à eu aussi des bovins mutilés en 1998 et en 1999, mais n’a pas signalé les faits aux autorités à l’époque...

Source:
http://uadresearch.com/


La mamelle enlevée en cercle et les tissus excisés d'ouverture vaginale.


La patte gauche semble être rompue, ce qui suggère la vache a été abandonnée par le haut.


Le Rancher Mike Duran indique la coupe circulaire

_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 12:02 (2009)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA Répondre en citant

Le 17 mars 2009, Hoehne, Colorado (USA)
Mutilation d'un veau.

Synthèse & Traduction Mikerynos

Le propriétaire d'un ranch de 80 bêtes, Tom Miller a été stupéfié de retrouver un de ses veaux mutilés le matin du mardi 17 mars, soit deux jours plus tard que la mutilation d’une vache d’un ranch du comté d’Animas, près de la ville de Weston. Hoehne est située à 24 Kilomètres au Nord de Trinidad et 64 Kilomètres de Mike Duran’s place. Le veau a été retrouvé près d’un casier alimentaire, mort et tellement mutilé qu'il pourrait être un cas unique dans l'histoire des mutilations animales. Linda Moulton qui a étudié ce cas et qui s’est rendu sur place le 23 Mars, affirme qu’elle n’a jamais vu quelque chose de semblable.

Les premières constatations sur la carcasse indiquent que la tête est là reliée aux os par l'épine du cou, mais les deux jambes avant sont absentes, ainsi que l'abdomen et les organes internes. Le fond de l'épine et les os de la hanche sont cassés. Les deux pattes et la queue arrières sont relativement normales, mais restent accrochés seulement par une mince couche de peau. Les yeux et la langue sont intactes, mais les oreilles ont été découpées sous la forme d’un modèle circulaire, le tissu restant est durci et plastifié, ce qui est une caractéristique de l'excision par la chaleur. Pas de trace de sang sur les lieux de la découverte.



Un enquêteur du MUFON, Jetez Zukowski est arrivé sur place le 18 Mars pour examen des tissus. Ce dernier est adjoint du Sheriff du Comté d'El Paso. Il confirme le durcissement de ce dernier au niveau des excisions des oreilles. Il a prélevé des échantillons qui seront envoyé au Colorado State University Veterinary Diagnostic Laboratories de Fort Collins pour analyse. Dès que les résultats seront disponibles, ils seront mis en ligne sur le site de Linda Moulton Howe. Tom Miller est rancher depuis 50 ans sur les mêmes terres et déclare qu'il n'a jamais rien vu de comparable. Il dit que les prédateurs normaux auraient fait un carnage sanglant... Là il n'y a aucune trace de sang. De plus, M. Miller dit que la mère du veau était extrêmement protectrice de son veau et ne laissait personne n’approché près de lui, « parfois vous ne pouviez pas toucher le veau » déclare-t-il. Le matin de la découverte, toutes les vaches beuglaient, habituellement elles ne font pas cela.







C’est la troisième mutilation sur son ranch depuis les années 1980, Tom a trouvé la première fois un bœuf de 230 Kg avec les deux oreilles, les yeux, la langue et certains de ses organes de sexe enlevés. La deuxième mutilation concerne un jeune bœuf en 1998, les deux oreilles, les yeux, la langue et parties génitales ont aussi été prélevés. Tom qui a l'esprit ouvert n’écarte pas la possibilité que les malfaiteurs ne soit pas des humains. Historiquement, quand il y a eu des mutilations animales dans une région géographique, généralement d’autres cas apparaissent au cours des prochains mois.
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Sam 28 Mar - 19:22 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:36 (2017)    Sujet du message: Les Mutilations aux USA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com