Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Rapport COMETA. (1999)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 671
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 20:11 (2008)    Sujet du message: Le Rapport COMETA. (1999) Répondre en citant

Le Rapport COMETA. (1999)
Les OVNIs et la Défense
A quoi doit-on se préparer ?



 



COMETA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et présidée par le Général Denis Letty. La quasi-totalité de ses membres ont, ou ont eu, de hautes responsabilités dans la défense, l'industrie, la recherche ou l'enseignement. Avec le concours de l'Association des Auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, après 3 ans de travaux, COMETA a publié son rapport et en a remis des copies au Président de la République ainsi qu'au Premier Ministre. Ce rapport conclut à "la réalité physique quasi-certaine d'objets volants totalement inconnus..". Il met également en avant l'hypothèse de visiteurs extraterrestres et se termine par 6 recommandations allant dans le sens du renforcement et du développement de l'étude des OVNI.

Quelques membres de COMETA :
M. Michel Algrin, docteur d'état en sciences politiques, avocat à la cour
M. Pierre Bescon, ingénieur général de l'armement
M. Denis Blancher, commissaire principal de la police nationale au ministère de l'intérieur
M. Jean Dunglas, docteur-ingénieur, ingénieur général honoraire du Génie rural et des eaux et forêts
M. Bruno Le Moine, général de l'armée de l'air
Mme Françoise Lépine, de la fondation pour les études de défense
M. Christian Marchal, ingénieur en chef des Mines, directeur de recherches à l'Onera
M. Marc Merlo, amiral
M. Alain Orszag, docteur d'état en sciences physiques, ingénieur général de l'armement

Ont également participé à cette étude :
M. Jean-Jacques Velasco, responsable du SEPRA
M. François Louange, directeur général de la société Fleximage
M. Jean-Charles Duboc, Jean-Pierre Fartek, René Giraud, pilotes civils et militaires
M. Edmond Campagnac, ancien directeur technique d'Air France à Tananarive
M. Michel Perrier, chef d'escadron de la gendarmerie nationale
M. Soun, de la direction Générale de l'Aviation Civile
M. Joseph Domange, général de l'armée de l'air, délégué général de l'Association des Auditeurs de l'IHEDN

RESUME de l'IHEDN sur le rapport COMETA :
Le texte de Cometa, association regroupant d'anciens auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) et présidée par Denis Letty, général de l'armée de l'air, reprend une série de témoignages accumulés sur l'apparition d'étranges phénomènes, tant dans le monde qu'en France.
"L'hypothèse extraterrestre, en déduisent les auteurs du rapport, est de loin la meilleure hypothèse scientifique; elle n'est certes pas prouvée de façon catégorique, mais il existe en sa faveur de fortes présomptions, et si elle est exacte, elle est grosse de conséquences."
Même si "aucun accident, et a fortiori aucun acte hostile, n'a eu pour origine certaine, du moins officiellement, un Ovni", la persistance du phénomène, estiment-ils, devrait donner lieu à une "réflexion sur les conséquences stratégiques, politiques et religieuses qu'entraînerait une éventuelle confirmation de cette hypothèse". Le général Bernard Norlain, ancien directeur de l'IHEDN, souligne, dans sa contribution au dossier, que "des problèmes concrets se posent, qui appellent une réponse en termes d'action".

                          --------------------------------------------------------------------------------
 

Sommaire


Préambule du Pr André Lebeau, ancien président du CNES :
"Dépouiller le Phénomène de sa gangue irrationnelle"
PREFACE
"Des problèmes concrets se posent, qui appellent une réponse en termes d'action" par le général Bernard Norlain, ancien directeur de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale

AVANT PROPOS
"Envisager toutes les hypothèses" par Denis Letty, général de l'Armée de l'Air

INTRODUCTION
ère PARTIE : FAITS ET TEMOIGNAGES
o Chapitre 1 : Témoignages de pilotes français
              1. M. Giraud, pilote de Mirage IV, 7 mars 1977
              2. Témoignage d'un pilote de chasse
              3. Vol Air France AF 3532, 28 janvier 1994
o Chapitre 2 : Des cas aéronautiques dans le monde
              1. Lakenheath, Royaume-Uni, 13-14 août 1956
              2. L'avion RB-47 aux Etats-Unis, 17 juillet 1957
              3. Téhéran, 18-19 septembre 1976
              4. Russie, 21 mars 1990
              5. San Carlos de Bariloche, 31 juillet 1995
o Chapitre 3 : Des cas d'observation à partir du sol
              1. Phénomène observé par de nombreux témoins à Tananarive, 16 août 1954
              2. Observation d'une soucoupe près du sol par un pilote, 9 décembre 1979
              3. Un cas à témoins multiples dans une base de missiles russes, 28-29 juillet 1989
o Chapitre 4 : Des rencontres rapprochées en France
              1. Valensole, Alpes-de-Hautes-Provence, 1er juillet 1965
              2. Cussac, Cantal, 29 août 1967
              3. Trans-en-Provence, Var, 8 janvier 1981
              4. Nancy, Meurthe-et-Moselle, affaire dite de "l'Amarante, 21 octobre 1982
o Chapitre 5 : Contre-exemples de phénomènes élucidés
              1. Un objet étrange traverse une route, 29 septembre 1988
              2. Une intense lueur dans un village des Dombes, 10 mars 1979
2ème PARTIE : LE POINT DES CONNAISSANCES
o Chapitre 6 : Organisation de la recherche en France
               + La phase de mise en place de l'organisation
               + La participation de la Gendarmerie Nationale
                     # Le rôle et l'action de la Gendarmerie Nationale
                     # L'utilisation des données collectées par la Gendarmerie Nationale
                     # Bilan et résultat de la coopération avec la Gendarmerie Nationale
               + La participation de l'Armée de l'Air
               + La participation de l'Aviation Civile
               + Les moyens complémentaires de recherche
                     # Analyse des prélèvements
                     # Exploitation des photographies
                     # Le système de surveillance du ciel
o Chapitre 7 : Méthodes et résultats du GEPAN/SEPRA
               + La méthode développée par le GEPAN
               + Première classification des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés
               + La typologie des PAN D
               + Les enquêtes sur des cas remarquables
               + Les cas aéronautiques
                     # Les données sur les cas aéronautiques français
                     # Les cas de PAN D aéronautiques dans le monde
                     # Cas "Radar/Visuel" dans le monde
               + La réalité physique des PAN D
                     # Un premier constat dès septembre 1947 aux Etats-Unis
                     # Les travaux du GEPAN/SEPRA
                     # Les cas aéronautiques français
                     # Des cas rapprochés de PAN D en France
                     # Les cas étrangers - Conclusion
o Chapitre 8 : OVNI : hypothèses, essais de modélisation
               + Modélisation partielle
                     # Les déplacements
                           * La propulsion MHD
                           * D'autres méthodes de propulsion
                           * L'utilisation des impulsions planétaires ou stellaires
                           * Conclusion sur les déplacements
                     # L'arrêt de moteurs de véhicules terrestres
                     # La paralysie locomotrice de certains témoins
               + Modélisation et crédibilité
               + OVNI - Les hypothèses d'ensemble
                     # Les hypothèses ascientifiques
                     # Les armes secrètes d'une grande puissance
                     # Les tentatives de désinformation
                     # Les images holographiques
                     # Les phénomènes naturels inconnus
                     # Les hypothèses extraterrestres
o Chapitre 9 : Organisation de la recherche à l'étranger
               + Organisation de la recherche aux Etat-Unis
                     # La thèse du Colonel Corso
               + Organisation de la recherche aux Royaume-Uni
               + Organisation de la recherche en Russie
   * 3ème PARTIE : LES OVNI ET LA DEFENSE
o Chapitre 10 : Prospectives stratégiques
               + Quels extraterrestres ? Qui et comment seraient-ils ?
               + Quelles intentions et quelle stratégie déduire de leur comportement ?
               + Répercussions des manifestation d'OVNI sur le comportement officiel et officieux des états
               + Des contacts auraient-ils été établis avec un ou plusieurs états ?
               + Quelles dispositions devons-nous prendre dès maintenant ?
                     # Structures nationales
                     # Structures européennes
               + A quelles situations devons-nous nous préparer ?
o Chapitre 11 : Implications aéronautiques
               + Pourquoi des implications aéronautiques ?
               + Qui est impliqué ?
                     # Le personnel navigant
                     # Les contrôleurs
                     # Les météorologues
                     # Les ingénieurs du CNES
                     # Les ingénieurs du secteur aéronautique
               + Comment impliquer l'aéronautique ?
                     # Informer le personnel
                     # Actions réflexes
                     # Attitude à adopter
                           * Observation objective
                           * Alerter
                           * Rester discret vis-àvis du public
o Chapitre 12 : Implications scientifiques et techniques
               + Renforcer le recueil et l'analyse des données
               + Entrprendre une veille et susciter des travaux amont
               + Pousser la réflexion pour situer les phénomènes dans un cadre global
               + Les études spéciales
o Chapitre 13 : Implications politiques et religieuses
               + Première phase : observation à distance
               + Seconde phase : prélèvement in situ et apparitions furtives
                     # Impacts sur les civilisations de l'ère préindustrielle
                           * Impacts sur les religions locales
                           * Impacts politiques
                     # Impacts sur les civilisations de l'ère industrielle
               + Troisième phase : influences sur les civilisations locales
                     # Influences sur les civilisations de l'ère préindustrielle
                     # Influences sur des civilisations de l'ère industrielle
               + Quatrième phase : contacts directs
                     # Contacts directs avec des civilisations de l'ère préindustrielle
                     # Contacts directs avec des civilisations de l'ère industrielle
o Chapitre 14 : Implications médiatiques
               + Que peut redouter un gouvernement de la curiosité des médias ?
               + Quelles attitudes adoptent les médias ?
               + Que faire?
CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS
ANNEXES
o Annexe 1 : La détection radar en France
o Annexe 2 : Observations des astronomes
o Annexe 3 : La vie dans l'univers
o Annexe 4 : La colonisation de l'espace
o Annexe 5 : L'affaire Roswell - La désinformation
               + Roswell : les faits indiscutables
               + Opinions sur Roswell
               + Roswell et la désinformation
               + La désinformation réductrice sur les OVNI
               + La désinformation amplifiante sur les OVNI
o Annexe 6 : Ancienneté du phénomène OVNI - Eléments d'une chronologie
               + En 1946, des fusées fantômes survolent la Suède
               + Pendant la seconde guerre mondiale, les "foo-fighters"
               + De 1880 à 1890, des "airships" au-dessus des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne
               + De l'antiquité gréco-latine au début de l'ère industrielle
o Annexe 7 : Réflexions sur divers aspects psychologiques, sociologiques et politiques du phénomène OVNI
               + Le paradoxe OVNI
               + Pourquoi cette résistance
                     # Du côté des scientifiques
                     # Du côté des hommes politiques
               + Les responsables américains et la politique du secret
                     # L'armée américaine et les OVNI
                     # Les retombées de l'étude des OVNI
                     # Finalement, pourquoi le secret ?
BIBLIOGRAPHIE
GLOSSAIRE

Source:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_COMETA

Le rapport COMETA est disponible en téléchargement en format PDF sur le site du GEIPAN:
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/documentation.html
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mar 23 Sep - 09:22 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Mar - 20:11 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 671
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 20:13 (2008)    Sujet du message: Le Rapport COMETA. (1999) Répondre en citant

La réponse des septiques à ce rapport est disponible sur le site de l'Observatoire Zététique:

Les OVNI du CNES, trente ans d’études officielles (1977-2007)
de David Rossoni – Éric Maillot – Éric Déguillaume



 
Téléchargeable sur ce lien:Mise en ligne le 1er mai 2007...
http://www.zetetique.fr/page/doc.php?publication=1&ecritId=37

Les OVNI du CNES, trente ans d’études officielles (1977-2007)
David Rossoni – Éric Maillot – Éric Déguillaume
 

--------------------------------------------------------------------------------
 
Voici en avant-première et en exclusivité pour l'Observatoire Zététique, 30 ans jour pour jour après la création du service "OVNI" au sein du CNES, un avant goût en PDF du livre de David Rossoni, Éric Maillot et Éric Déguillaume, à paraître chez book-e-book.com.
--------------------------------------------------------------------------------
 

Tout juste soixante ans après l’acte de naissance « officiel » du phénomène OVNI, la France demeure l’un des rares pays à maintenir un service officiel d’étude des « PAN » (Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés, selon la terminologie en vigueur au sein de cette structure).

Ce service, dépendant du Centre National d’Études Spatiales (CNES), a été créé en 1977 sous le nom de Groupe d’Étude des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (GEPAN), avant de devenir le Service d’Expertise des Phénomènes de Rentrées Atmosphériques (SEPRA) en 1988, puis le Groupe d’Études et d’Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (GEIPAN) en 2005.

Au contraire de ses équivalents étrangers, qui avaient estimé in fine que le phénomène n’avait rien de potentiellement dangereux ni de réellement insolite en regard des données connues, le GEPAN et ses successeurs semble avoir obtenu des résultats plus troublants. Ses directeurs successifs attestent a minima de l’existence d’objets inconnus ayant laissé des traces physiques de leur passage.

Claude Poher, fondateur et premier responsable du GEPAN, et Jean-Jacques Velasco, directeur du GEPAN puis du SEPRA de 1983 à 2004, ne se bornent d’ailleurs pas à ce constat : dans leurs publications et prestations médiatiques, ils soutiennent clairement l’origine extraterrestre des objets en question. Ils s’expriment certes à titre personnel, mais en se basant directement sur les travaux des services qu’ils ont dirigés, entretenant ainsi une ambiguïté certaine.

Leur opinion est désormais défendue de manière moins ouverte par Jacques Patenet et Yves Sillard – respectivement à la tête du GEIPAN et de son comité de pilotage – dans un ouvrage collectif paru en avril 2007 (Yves Sillard et alii, Phénomènes aérospatiaux non identifiés, un défi à la science, Paris, le Cherche-Midi). On peut y lire que la conviction des auteurs « repose pour une part importante sur les témoignages recueillis en France avec le maximum de rigueur ». Une fois le tri fait parmi ceux-ci, subsisterait un nombre conséquent de cas demeurant rebelles à toute explication, même après enquête approfondie. Ainsi, la thèse de visiteurs extraterrestres serait « la seule […] qui, au stade actuel, apporte une perspective éventuelle d’explication de phénomènes, dont l’existence est par ailleurs indiscutable ».

Devant une telle affirmation, et en application du fameux principe zététique selon lequel « une affirmation extraordinaire requiert une preuve plus qu’ordinaire », il nous est apparu nécessaire d’examiner en détail ce qui, dans le travail fourni par le CNES au sujet des OVNI ces trente dernières années, permettrait de privilégier la thèse extraterrestre au détriment d’autres modèles explicatifs moins « exotiques ». Les témoignages avancés à l’appui de cette opinion ont-ils bien été validés selon le processus scientifique le plus rigoureux possible ? Toutes les explications connues ont-elles bien été envisagées, puis réfutées par l’examen des faits ? En résumé, la conviction des ufologues du CNES repose-t-elle sur des preuves solides ?

Le présent ouvrage tente d’apporter une réponse à cette question, en dressant un panorama de trois décennies de recherche ufologique officielle en France. Ce travail n’a pas la prétention d’être une analyse exhaustive de l’ensemble des observations rapportées. A contrario, il est ciblé sur les cas présentés comme les plus significatifs et les plus probants qui ont pu être analysés, une problématique détaillée dans l'introduction.
Afin d’en mieux saisir toutes les implications, il convient d’abord de revenir sur l’environnement historique dans lequel ces analyses ont été menées. Un retour sur le contexte ayant présidé à la naissance du service (Chapitre 1 – La période d’incubation, 1954-1977), est donc nécessaire avant d’aborder l’histoire proprement dite du GEPAN (Chapitre 2 – Le GEPAN (1977-1988) : l’exception française), du SEPRA (Chapitre 3 – Le SEPRA (1988-2004) : l’existence marginale), puis du GEIPAN (Chapitre 4 – Le GEIPAN (2005-?) : souvenirs de l’avenir).

Après une brève évocation des statistiques « à géométrie variable » qui en ont été tirées (Chapitre 5 – Statistiques en folie), une analyse succincte des différentes affaires sur lesquelles se sont penchés le GEPAN (Chapitre 6 – Les cas investigués par le GEPAN), puis le SEPRA (Chapitre 7 – Les cas investigués par le SEPRA), montre pour sa part que la rigueur méthodologique dont se sont systématiquement réclamés ces services n’a que trop rarement été appliquée. Le même constat est valable pour la prévision et le suivi des rentrées atmosphériques, en théorie fonction première du SEPRA entre 1988 et 2000 (Chapitre 8 – Le SEPRA et les rentrées atmosphériques : inventaire après fermeture).
Les principaux « cas remarquables », présentés pourtant comme les plus insolites et les plus « inexplicables », n’échappent pas à la règle. L’examen approfondi de neuf d’entre eux, parmi les plus proéminents de l’argumentaire développé par les responsables du service ufologique du CNES, montre que de nombreuses pistes pouvant mener à des explications conventionnelles n’ont pas été proprement écartées, ni suivies, ni même envisagées par les enquêteurs :

• Chapitre 9 – Sauvigny-le-Bois (1967)
• Chapitre 10 – Cussac (1967)
• Chapitre 11 – Bize-Minervois (1974)
• Chapitre 12 – « Christelle » (1979)
• Chapitre 13 – Trans-en-Provence (1981)
• Chapitre 14 – « Blaise » (1981)
• Chapitre 15 – « l’Amarante » (1982)
• Chapitre 16 – « Joe le Taxi » (1987)
• Chapitre 17 – Vol « AF-3532 » (1994)
 

La conclusion tirée de cette revue de détail démontre que la légitimité de la thèse invoquée – possibles manifestations d’une civilisation extraterrestre – s’en trouve sapée, puisqu’elle est envisagée sans qu’un examen sérieux des explications les plus simples – faisant intervenir des phénomènes connus – ait permis d’écarter celles-ci.
Enfin, cet ouvrage ne serait pas complet sans une présentation détaillée, reprise en annexe, du modèle réductionniste composite, le meilleur à notre sens pour expliquer le phénomène OVNI dans son ensemble tout en restant en adéquation avec tous les témoignages et faits rapportés.

David Rossoni, Éric Maillot, Éric Déguillaume.
A votre disposition pour toute demande, remarque, suggestion ou correction.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 671
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 20:14 (2008)    Sujet du message: Le Rapport COMETA. (1999) Répondre en citant

La divulgation des archives du CNES sur les ovnis ne serait-elle pas un trompe l’œil ?
 

A grands renforts de manchettes de journaux, le Groupement pour l’étude et l’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN) a annoncé la mise en ligne sur le site du CNES de tous les cas d’ovnis recensés en France. Pas moins de 400 dossiers, 1650 affaires, 6000 témoignages dont il apparaît que 28 % seraient irréductibles à toute analyse rationnelle, du moins en l’état actuel des connaissances scientifiques. D’ailleurs, le souci de divulgation tient moins à une volonté de transparence que de l’espérance, selon les termes avancés, « d’attirer l’attention de la communauté scientifique sur des phénomènes inexpliqués derrière lesquels se cachent peut-être de véritables révolutions scientifiques. » Dès lors, l’opération ne s’apparente-t-elle pas à un appel à proposition(s) destiné à des doctorants, des thésards afin de fendre les zones d’ombre plutôt qu’elle ne sert une véritable compréhension d’un phénomène complexe et à multiples facettes ?

De surcroît, cette ouverture au public des archives ne serait-elle pas à mettre en rapport avec la situation peu confortable du GEIPAN dans la galaxie du CNES ? Comment, proclament de nombreux scientifiques, justifier l’existence d’un Comité de pilotage dont « la matière de recherche » repose sur des témoignages de personnes souvent en proie à des hallucinations et des procès-verbaux de gendarmerie. Quelles compétences disposent ces derniers pour décrypter des phénomènes aérospatiaux qui exigent de profondes connaissances en physique et en chimie ? La charge est habituelle mais, aujourd’hui, dans un contexte budgétaire délicat, chacun doit défendre sa place. L’audacieux plan de communication ne consiste-t-il pas en une levée de rideau destinée à engranger quelques crédits ?

Les interrogations s’aiguisent plus encore lorsqu’il apparaît que l’accès aux archives n’apporte rien de nouveau. La plupart des cas litigieux sont connus depuis longtemps. Beaucoup ont fait l’objet d’analyses fouillées et détaillées. De surcroît, la plupart ont été examinés par le rapport COMETA. Curieusement, nulle mention n’est faite de ce document, autrement nommé, "lLs OVNIS et la défense : à quoi doit-on se préparer ?" (publié en 1999). Elaboré par des fonctionnaires de haut rang[[b]1[/b]], il se présentait comme une étude approfondie du phénomène OVNI en ses aspects pouvant relever de la Défense nationale. Malgré ses faiblesses[[b]2[/b]], le document ouvrait des pistes, cherchait à comprendre. Alors que ses auteurs étaient reconnus pour leur impartialité, tout a été fait pour en railler les approximations et l’absence de méthodologie. Certains faisaient remarquer que l’unique journal l’ayant accueilli sur sa manchette fut VSD, gazette par trop voyeuriste. Sans doute l’hostilité vient-elle aussi d’une incidente : « Ne serait-il pas logique, conclut le rapport, de penser que ces civilisations extraterrestres auraient établi des stations, voire des colonies, dans la ceinture des astéroïdes et pourquoi pas des relais sur la Lune ? (...) Pour l’instant ils ne paraissent pas s’immiscer dans nos affaires, mais il convient de se demander ce qu’ils recherchent effectivement. Veulent-ils envahir la Terre ? La préserver d’une autodestruction nucléaire ? Connaître et conserver le patrimoine que nos civilisations ont créé au cours des siècles ? »

Bien évidemment cette formulation a provoqué l’hilarité des scientifiques, certains s’emportant en signifiant l’indigence du rapport, jugé sulfureux. Sans doute eût-il été plus adroit de laisser paraître un soupçon. Ou mieux, de s’abstenir. En même temps, à l’époque, nous étions beaucoup à nous en étonner. Comment se fait-il que des hauts fonctionnaires et des militaires de haut rang, généraux, droits dans leurs bottes, osent s’aventurer autant ?

En France, la reconnaissance des pairs est parfois une maladie dont nul ne guérit autrement que par humilité. Qui plus est, la communauté scientifique a toujours été réticente, voire hostile, à aborder le sujet des ovnis. Pour les scientifiques, seul un travail accompli sur des faits prouvés, corroborés et catalogués disposent d’une légitimité. En matière d’ovnis, outre les repérages radar, la méthode de vérification s’appuie sur des connaissances approfondies en chimie et en physique. Un ovni s’inscrit dans un champ visuel. Il sera reconnu en tant que tel si ses mouvements ne répondent à rien d’entendu.

La méthode est suspecte. Rien ne nous autorise à dire que la présence d’un engin extraterrestre ne puisse interférer avec l’environnement selon des cheminements inconnus. Sauf à nous draper dans une arrogance superflue, comment pouvons-nous rendre opposables nos protocoles à l’immensité de l’univers ? Comment pouvons-nous interpréter les agissements de l’inconnu à l’aune de ce que nous savons, de ce qui nous sommes ? Peut-être l’ovni évolue-t-il dans le ciel en affirmant une présence au sol ou en opérant selon des dimensions que nous ignorons et cela, selon un temps indéterminé.

Le thème des ovnis ne ressemble à rien de convenu. Dûment écartés les témoignages explicables, perdure un résidu de phénomènes mystérieux défiant l’analyse. Alors que l’on pourrait chercher à les décrypter, une espèce d’opacité règne sur la question. Le sujet sera réellement pris en charge le jour où chaque témoignage reconnu inclassable fera l’objet d’une analyse intégrale couvrant tous les savoirs disponibles et élargissant le périmètre des relevés sur un espace de 100 kilomètres autour du lieu de rencontre. Une fois ce travail réalisé, il faudra relier la pertinence de l’événement à toutes les statistiques accessibles et cela, dans d’innombrables domaines.

L’on ne dira jamais assez à quel point l’absence d’une information exhaustive favorise les élucubrations et donne de la matière aux charlatans, aux théoriciens du complot et aux sectes. Ces dernières comblent le vide en vendant à bon compte chimères et illusions. A cet égard, la divulgation des archives du Geipan maintient les choses en l’état, faire connaître sans faire comprendre. Dans son livre The universe in a nutsbell [[b]3[/b]], Stephane Hawking récuse l’idée du principe anthropique selon lequel l’univers doit être tel que nous le voyons. Sans enfreindre les connaissances établies, il admet que tout doit être envisagé, tout est possible. Et c’est ainsi des ovnis, ne rien exclure, plutôt comprendre.

[1] Membres de la Commission COMETA

Général Bruno Lemoine, Armée de l’Air (ancien auditeur de l’IHEDN)
Amiral Marc Merlo (ancien auditeur de l’IHEDN)
Michel Algrin, Docteur en Sciences Politiques, avocat (ancien auditeur de l’IHEDN)
Général Pierre Bescond, ingénieur en armement (ancien auditeur de l’IHEDN)
Denis Blancher, commissaire de Police, Ministère de l’Intérieur, Christian Marchal, chef ingénieur du Corps des Mines, Directeur de Recherche à l’ONERA (Office National pour l’Etude et la Recherche Aéronautique)
Général Alain Orszag, Docteur en Physique et ingénieur en armements.
Jean-Jacques Vélasco, directeur du SEPRA au CNES,
François Louange, Président de Fleximage, spécialiste en analyse photographique,
Général Joseph Domange, de l’Armée de l’Air, délégué général de l’Association des Auditeurs du IHEDN.
Général Norlain.

[2] « Regard critique sur le rapport Cometa » (extraterrestres.net)

[
3] « L’univers dans une coquille de noix » parue aux Editions Odile Jacob

Source:
http://www.agoravox.fr
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 671
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 19:20 (2008)    Sujet du message: Le Rapport COMETA. (1999) Répondre en citant

Velasco a remis le rapport Cometa à Lionel Jospin
Le Premier Ministre connaissait parfaitement le dossiers sur les OVNIs

 

A l’INREES, l’INstitut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires dirigé par Stéphane Alix, Jean Jacques Velasco, l’ancien patron du SEPRA, déclare :

“J’ai remi moi même en main propre le rapport Cometa à Lionel Jospin ! […] Le président Mitterrand prenait les OVNIs au sérieux, j’en ai discuté personnellement avec lui !”

L’INREES
organise régulièrement des conférences et projections de film sur Paris bien souvent en rapport avec l’objet de ses recherches. Lors de la dernière conférence, ou Jean Jacques Velasco est intervenu, il a donné au public présent un ” scoop” qui ne manque pas d’intéresser le milieu Ufologique.

En effet, il a notamment déclaré qu’en 1999, il a remis au Premier Ministre, Lionel Jospin, le rapport Cometa. Cet excellent travail a été fourni par l’Institut des Hautes Études de la Défense Nationale. Nous avons souvent eu l’occasion de parler de l’IHEDN et du rapport Cometa, qui a fait l’objet d’une forte diffusion hors de nos frontières. Ce travail est apprécié, cité et mis en avant par toutes les associations s’intéressant au phénomène OVNI dans le monde. Paradoxalement, c’est en France que certains l’on critiqué, bien qu’il soit l’un des meilleurs documents sur le phénomène ovni qui existe dans notre pays et qui représente en quelque sorte l’état du dossier OVNI en France.

Jean Jacques Velasco nous apprend dans quelles circonstances il a remis ce rapport au Premier Ministre :

“Alors Maire de sa commune, Lionel Jospin était député de ma circonscription. J’ai donc eu l’occasion de l’approcher de près et de discuter avec lui du dossier OVNI qu’il connaissait parfaitement.”

Jean Jacques Velasco est l’une des personnes qui connaît le mieux en France le dossier OVNI car il a présidé le SEPRA, l’organisme officiel d’études du phénomène OVNI dans notre pays, durant plus de 20 ans. Il à donc consacré une bonne partie de sa vie à l’étude concrète de ce phénomène, travaillant sur ce dernier à temps complet.

Il nous apprend aussi qu’en tant que directeur du SEPRA et du GEPAN, sous la présidence de François Mitterrand, il a eu aussi l’occasion de discuter du dossier OVNI avec le Président qui prenait ce dossier très au sérieux. Nous en sommes persuadé, les “politiques” à haut niveau de notre état, connaissent parfaitement ce dossier qui pose évidemment certains problèmes de sécurité à notre système de défense ainsi qu’à certaines administrations, entre autre la navigation aérienne. Malgré cela, il est rare d’entendre des propos à ce sujet de la part des Politiques. Cela ne fait pas sérieux, c’est un sujet “brûlant” et c’est pourquoi les hommes politiques hésitent à afficher publiquement leurs opinions sur le phénomène OVNI. Il est vrai aussi, que le milieu ufologique privé se montre bien timide dans son information directe à destination de ce milieu, qui détient, il faut le signaler, tous les pouvoirs dans le domaine de l’étude de ce phénomène. Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer ce point, il serait utile que les associations et les ufologues se penchent sur cette face du dossier OVNI.

Une association spécifique, ayant cet objectif, pourrait être crée. Il ne serait certainement pas difficile d’avoir la collaboration de certains hommes politiques très en vue, nous avons déjà dans le passé, par une simple demande, eu l’honneur de voir présidée des conférences par des Politiques, Robert Galley, ministre des armées à Troyes, Alain Pierrefitte, à Provins. Du travail en conséquence pour ceux, qui dans le milieu ufologique privé, souhaitent entreprendre quelque chose sur le sujet.

Source: Ufofu
http://www.inrees.com/news/news_articles.php?articles=44
_________________
Revenir en haut
mulder26
Nouveau Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2015
Messages: 36
Localisation: quelque part ailleurs
Masculin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 13:42 (2015)    Sujet du message: Le Rapport COMETA. (1999) Répondre en citant

c'est bien dommage qu'avec toutes ces personnalités militaires etc qui ont témoignées , que rien n'ait bougé à ce jour ...
_________________
" je veux croire "
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:35 (2017)    Sujet du message: Le Rapport COMETA. (1999)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com