Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Ufologie en France : Petit tour d’horizon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 5 Mar - 15:35 (2008)    Sujet du message: Ufologie en France : Petit tour d’horizon Répondre en citant

Ufologie en France : Petit tour d’horizon
 
Par Bernard Fayard - R.N.C.S.C
 

Pour la nouvelle année, le Réseau National Civil de Surveillance du Ciel a souhaité prendre la température parmi certains acteurs de l’Ufologie en France, connus, reconnus ou méconnus. Je n’ai pas pu faire le tour de tout le monde, car nous sommes extrêmement nombreux finalement à nous investir dans le domaine, souvent chacun de notre côté. Et puis toutes et tous n’ont pas répondu, oubliant parfois, ignorant ma requête tout simplement, mais qu’importe. L’important est le résultat et on s’aperçoit que nous sommes pratiquement tous sur la même longueur d’onde, à savoir tirer l’ufologie vers plus de rigueur scientifique, mais aussi vers plus de sensibilisation auprès du grand public. L’attitude des media est aussi un point récurant sur lequel beaucoup s’accordent à dénoncer leur manque d’implication véritablement honnête. Et puis la réconciliation, l’arrêt des hostilités entre ufologues est un souhait loin d’être utopique…


Je vous propose, à travers trois questions, de prendre connaissance des souhaits de chacun, tout en espérant qu’ils se concrétiseront. Je solliciterai l’année prochaine ces mêmes personnes afin de savoir si leurs souhaits auront été réalisés et si leurs objectifs auront été atteints. Avant de vous laisser consulter ce recueil de témoignages, où espoirs et coups de gueule se mélangent parfois, je tiens à préciser que j’ai hésité quant à la présentation générale. A savoir si je présentais chaque réponse en les rassemblant sous chacune des 3 questions, ou si je plaçais les propos en entier sans les couper. Pour éviter de dénaturer quoique ce soit, j’ai choisi de m’adapter aux réponses.

Enfin, je remercie vivement toutes ces personnes qui ont eu la gentillesse de répondre au Réseau National Civil de Surveillance du Ciel pour trois petites questions qui étaient :

1. Quels sont vos objectifs ou celle de votre association pour l’année 2008 ?
2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008
3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?


Ont bien voulu répondre :

Christian MACE (Enquêteur ufologique)
Denis-Roger DENOCLA (Spécialiste de l’affaire UMMO)
Joël DUQUESNOY (Président du Groupement d’Etude et de Recherche Ufologique)
Jean-Pierre PETIT (Président d’UFO-SCIENCE)
Didier GOMEZ (Enquêteur et Président de Planète Ovni et Directeur de publication du magazine UFOmania)
Ghislain SANCHEZ (Responsable de La Centrale ufologique)
Youri BODEUX (Ex-responsable des Repas Ufologique Nancéïens)
Gérard LEBAT (Responsable général des Repas Ufologiques)
Jean-Jacques YVARS (service Communication de la Fédération Européenne A.I.R.P.L.A.N.E.)
Gildas BOURDAIS (Spécialiste de l’affaire du crash de ROSWELL)
Stéphane ALLIX (Journaliste, membre fondateur de l’INREES)
Rauch SAÜQUERRE (Directeur de publication du magazine TOP SECRET)
Jean-Charles DUBOC (Commandant de bord à la retraite)
Christian COMTESSE (Enquêteur et Responsable des Repas ufologiques Strasbourgeois) par téléphone
Jean-Pierre D’HOND’T (Responsable des enquêtes au Groupement d’Etude et de Recherche Ufologique)
Christel SEVAL (Informaticien au Ministère de la Défence)
Patrick GROSS (Enquêteur et Responsable du site “Les Ovnis vus de près”)
Jacky KOSAN (Membre fondateur de l’Académie d’Ufologie)
Jean POLLION (Spécialiste de l’affaire UMMO)
Jean-Luc LEMAIRE (Responsable du Centre de Formation d’Ufologues)
Bernard THOUANEL (Journaliste aéronautique, Rédacteur en chef des VSD Hors-Série)
Thierry LARQUET (Responsable de Repas Ufologiques Brestois et Président du Comité de Recherche Ufologique)
Michel TURCO (ex-Ufologue)

Christian MACE
http://ovniparanormal.over-blog.com/

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
Me caler toujours à l’actualité des infos sur les OVNIS. Et rebondir donc sur ces news.
2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Que la recherche Ufologique continue dans le sérieux : se faire connaître pour que les témoins se manifestent.
3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Le gouvernement Japonais a cafouillé, mais il en sait plus qu’il n’en dit.

Exemple de callage à l’actu, et rebondissement, je viens de mettre en ligne : OVNI récent en Argentine, cet OVNI JAUNE rappelle ceux observés par des Pilotes de Ligne, notamment par l’Ami Jean-Charles Duboc !

Gérard LEBAT
http://www.les-repas-ufologiques.com/

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
Les Repas Ufologiques sont un lieu où toutes les personnes qui s’intéressent au phénomène OVNI et à l’insolite en général, peuvent se réunir et partager des informations sur ces sujets. Les Repas Ufologiques existent depuis plus de 20 ans à Paris. Depuis 2004, de nouvelles villes ont créés ce type de point de rencontres, ce qui avec la multiplication de ces villes, ont formé un réseau qui fonctionne sur le même principe, à partir d’un règlement commun qui a été mis en place à la suite de cette extension. Ce réseau repose sur le bénévolat, sur le volontariat, en conséquence nous ne pouvons pour 2008 espérer que de nouvelles villes se doteront d’une telle structure, facile à mettre en place. Il suffit d’une personne qui en prenne l’initiative, cette personne choisissant dans sa ville une cafétéria ou à défaut un restaurant ou se réunir autour d’une bonne table. Cette personne mettra en place un calendrier de réunions régulières. Nous annonçons ensuite ce nouveau lieu de rencontre et conseillons le nouveau responsable sur la procédure à suivre pour faire évoluer et vivre ce nouveau Repas Ufologique. Nous ne pouvons que souhaiter l’extension de ce réseau en 2008.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Notre souhait au niveau de la recherche ufologique en France est qu’une structure adaptée, disposant de moyens financiers importants, techniques et humains soient mise en place. Ce qui existe en la structure du GEIPAN ne semble pas être parfait du fait d’un budget trop limité, d’un manque de scientifiques, de spécialistes dans de nombreux domaines, rémunérés et disponibles dans le panel des spécialités nécessaires et qui devraient être opérationnels en temps réel afin de faire face à un éventuel atterrissage avec traces, effets secondaires. La méthodologie de cette procédure devrait être connue du public, complétée si besoin était par les remarques et conseils de ce même public. En effet, dans le passé, les enquêtes et études de cas sur le terrain faites par les organismes précédent le GEIPAN sont très critiquables du fait d’une méthodologie appliquée très incomplète. Cet organisme devrait d’autre part tenir informé le public des observations d’ovni enregistrées, complétées d’un avis quant à l’identification possible par tel ou tel phénomène, avis qui pourrait faire l’objet de critiques et avis de la part du public, ceci dans le cas d’observations banales, non susceptibles de faire évoluer la connaissance du dossier ovni. Ceci ne concerne pas les cas “jugés intéressants” type atterrissage, soit avec trace au sol, apparition d’humanoïdes aux abords, effets secondaires, cas avec enregistrement radar, cas ayant pour témoin des personnes sensibilisées à l’observation tels les Pilotes etc…..

Il est évident que cette recherche, susceptible de nous apporter des éléments nouveaux, n’est pas à la portée des privés tels les associations ou les “chercheurs individuels” qui ne pourraient qu’apporter un soutien dans le cadre d’une méthodologie à déterminer.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Le “cafouillage” des politiques Japonais n’a aucun intérêt, selon les éléments communiqués par la presse, au niveau de la recherche sur les ovni. Il s’agit d’un échange de communications médiatiques de la part de personnalités politiques, qui ne débouchera sur aucun programme de recherche selon les informations disponibles à ce jour. Ces communications démontrent la méconnaissance du dossier ovni au niveau du gouvernement Japonais, qui a un gros travail à faire dans la connaissance du dossier OVNI. Il faut reconnaître, à leur décharge, que le Japon n’ayant pas d’organisme officiel chargé d’étudier ce phénomène, que la documentation officielle Japonaise sur les ovni est très certainement très succincte, ce qui les oblige à se référer aux études menées dans d’autres pays.

Youri BODEUX

1. Quels sont les objectifs des Repas Ufologiques de Nancy pour l’année 2008 ?
L’association des Repas Ufologiques Nancéens a été dissoute.
2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Je souhaite à l’ufologie qu’elle sorte de la logique “la secte, c’est pas moi, c’est l’autre”, et qu’elle ait le courage de tourner le dos aux medias.
3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
C’est une bonne chose, dans le sens où ça apporte du crédit à l’ufologie, et une mauvaise dans le sens où ça appuie unilatéralement la théorie des méchants E.T., et que donc, ça donne du grain à moudre au Blue Beam.

Ghislain SANCHEZ
http://www.lacentrale-ufologique.fr.vu/

1. Quels sont vos objectifs ou celle de votre association pour l’année 2008 ?
Toujours les mêmes objectifs, faire en sorte qu’une Centrale naisse dans chaque pays afin de mettre tous les chercheurs indépendants et associations en relation, par le biais de ce réseau et de faire en sorte que les témoins, quels qu’ils soient, cessent d’être ignorés.

Mais tout ceci est l’objectif de La Centrale Ufologique, car pour ma part, je ne suis présent qu’en tant que webmaster du site de La Centrale, qui elle, fonctionne uniquement grâce à la volonté de ses participants (témoins-enquêteurs).

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Je souhaite que notre gouvernement puisse enfin allouer des finances (subventions) aux quelques associations ufologiques de ce pays et que naisse un véritable désir d’union entre les associations et chercheurs indépendants.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Je n’ai aucune opinion au sujet des propos tenus au sein du gouvernement japonais.

Didier GOMEZ
http://www.studiovni.com/

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
L’essentiel des efforts consentis par PLANETE OVNI se portent vers une plus large diffusion du magazine UFOmania. Un tirage plus conséquent avec une présentation plus soignée sont parmi nos objectifs majeurs pour 2008. Il est également possible que nous organisions une conférence ponctuelle dans une ville du Tarn avec un auteur ufologique célèbre dans le courant de l’année. Nous continuerons par ailleurs à faire des enquêtes de terrain localement.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Qu’elle gagne en sérieux et non pas en nombre. Cela ne sert à rien à mon avis d’avoir un nombre de repas ufologiques exponentiels et des lieux de rencontre à foison si la qualité et le sérieux des ufologues n’est pas au rendez-vous. Je fonde beaucoup d’espoir en l’Académie d’Ufologie qui doit aider les non-initiés mais aussi les ufologues indépendants à travailler ensemble et de manière rigoureuse. On est hélas très loin du compte pour l’instant. Aussi mon souhait majeur est pour une étude plus qualitative que quantitative de l’ufologie. Cela fait 50 ans qu’on re-explique Kenneth Arnold et la vague de 1954… il y en a assez ! Idem pour le nombre de sites internet, chacun tente de créer son blog, son forum, son site personnel… il faut désormais passer à autre chose de plus productif : un ou deux sites référrents et c’est tout. On peut s’appuyer notamment sur celui du GEIPAN plus deux autres maxi !

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Je n’ai pas suivi de très près ce que les ministres japonais ont pu dire ou ne pas dire. Ce qui est important c’est simplement que la question OVNI a été évoqué au sein du gouvernement japonais et puis voilà. Il existe des phénomènes déroutants qui nous dépassent, voilà le plus important et il faut tout mettre en oeuvre pour tenter de mieux comprendre ce à quoi nous avons affaire. Avant de nous occuper du Japon, attelons-nous dès à présent à faire du bon travail en donnant de la qualité à nos enquêtes, c’est primordial. Chaque association française devrait au minimum avoir fait ce travail de récolement au niveau local, ce qui est loin d’être le cas.

Jean-Pierre PETIT
http://www.ufo-science.com
http://www.jp-petit.org

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
Nous allons essayer de mettre sur pied différentes activités. Un réseau de collecte de traces au sol. Nous avons déjà un début de structure d’analyse biologique de telles traces. Structure UFO-science, autonome. Autre volet : tenter de remonter un labo de MHD en région parisienne. Enfin développer la quête de spectres d’ovnis grâce à des “bonnettes à réseau”. Tout ceci est sur le site http://www.ufo-science.com

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Le mot ” recherche ufologique ” resterait à définir. Nous, nous connaissons la physique, l’astronomie, l’électromagnétisme, les statistiques, les analyses biologiques, etc. Le mot ” ufologie ” ne possède aucune définition connue et claire.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Sans commentaire. On jugera l’arbre aux fruits.

Joël DUQUESNOY
http://www.geru.fr/

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
Les objectifs de notre association pour l’année 2008 seront discutés lors de notre réunion de commission de travail en février ou début mars.
Déjà prévu, l’augmentation du nombre de pages de notre bulletin interne du G.E.R.U. : “UFOVNI”.
L’amélioration de notre site internet.
Des souhaits également : un accroissement de nos adhérents lors de nos réunions mensuelles à Roubaix ainsi que du nombre de nos correspondants en France.
Une amélioration et l’achat de nouveaux livres ufologiques pour notre bibliothèque à Roubaix.
Des conférences en Belgique et notamment à Bruxelles afin de “rallier” de nouveaux membres “déçus” de feu la Sobeps.
La réception d’un ufologue “important” à Roubaix.
La nuit d’observation annuelle pour cet été.
De nouveaux contacts avec de nouvelles associations ufologiques Européennes ainsi qu’au Canada.
Et encore d’autres chantiers qui pour l’instant doivent encore rester dans le domaine de la confidialité.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Participer à une même expérience qu’à Châlons-en-Champagne en octobre 2005, dans les mêmes conditions et dans la région proche de la Marne, à cause du champagne (je plaisante bien entendu pour le champagne).
D’ailleurs je rends hommage à mon ami Gérard Lebat pour cette réussite.
Plus utopique la reconnaissance de tous les gouvernements et scientifiques de notre Terre du phénomène ovni.
Plus réalisable peut-être : que l’ufologie évolue avec de nouvelles pistes de recherches (encore inconnues à l’heure actuelle).

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Je pense que c’est une bonne chose du fait qu’il y a de plus en plus de pays maintenant qui s’en inquiètent.
Bien que je préfère que ce soit le “job” des scientifiques.

Denis-Roger DENOCLA
http://www.denocla.com/

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
Cette fin d’année 2007 m’a permis de publier mon ouvrage « Présence, Ovnis, Crop Circles et Exo-civilisations » aux Editions Morphéus.

Ce livre présente : une enquête inédite sur l’origine des Crop Circles, un extraordinaire panorama de nos visiteurs d’outre-espace avec sources documentaires, une cosmologie révolutionnaire, un Manifeste pour la Reconnaissance des Exocivilisations, le secret du déplacement des ovnis, des brevets d’engins spatiaux antigravitationnels, le premier décodage d’une langue extraterrestre, des illustrations 3D inédites.

Mes travaux de recherche se poursuivent sur le décodage du langage Oummain.
J’espère terminer mon dictionnaire d’ici fin 2008.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
RAS… persévérez !

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Un bon vieux principe fasciste qui consiste à jouer sur la peur pour justifier l’autoritarisme et la militarisation.

Stéphane ALLIX
http://www.inrees.com/

1. Quels sont vos objectifs ou celle de votre association pour l’année 2008 ?
Le premier, la Priorité de l’INREES pour 2008 est le « Manuel de descrïption clinique des Expériences Extraordinaires ». Il est en cours de rédaction. Ce Manuel est le socle sur lequel va se déployer l’activité de l’INREES. Cette synthèse clinique inédite va permettre aux femmes et aux hommes qui traversent des expériences extraordinaires d’être reconnus et écoutés. Grâce à cet outil, le monde médical pourra porter un regard nouveau, professionnel et respectueux, sur cette réalité.

Parmi les autres activités de l’INREES, les « Grandes Soirées » sont déjà un succès sur Paris. J’ai la volonté de proposer des rendez-vous similaires en province dans le cours de l’année. Par ailleurs, le site Internet va développer un volet vidéo, ainsi qu’une interface d¹information sur un vaste ensemble de thématiques scientifiques touchant aux expériences extraordinaires. Le partenariat avec des grands médias va être accentué, des conférences vont être programmées… les projets ne manquent pas. Mais pour bâtir cette aventure qu’est l’INREES, faire vivre cet espace d’échange et d’écoute autour des expériences extraordinaires, nous continuons à avoir besoin d’aide. Pour réaliser nos ambitions dans les délais les plus courts, pour répondre au courrier important que nous recevons, tant de la part de témoins que de professionnels de santé, pour structurer ce réseau national de professionnels de santé, pour répondre aux demandes si nombreuses et légitimes… il nous faut des moyens. Aussi, n’hésitez pas à faire connaître l’INREES autour de vous, ou à nous aider directement en adressant soit un chèque à l’INREES, 67 rue Saint-Jacques, 75005 Paris, soit en faisant une donation en ligne sur notre site via le lien PayPal en allant dans la rubrique « nous aider », puis en cliquant sur le lien: “faire un don sur Paypal”. Pour tout don supérieur à 60 euros, un album photo est offert.

Voir détails sur http://www.inrees.com

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Qu’elle avance, avec sérieux et rigueur.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
C’est encourageant. L’INREES travaille à ce qu’un climat s’installe en France qui permette à des responsables gouvernementaux de s’exprimer plus ouvertement sur ce type de questions.

Gildas BOURDAIS
http://www.rr0.org/personne/b/BourdaisGildas/index.html

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?

Ne vous connaissant pas, je suis allé voir votre site. Je dois vous avouer que je me méfie un peu, m’étant fait piéger plus d’une fois et l’ayant ensuite regretté. Ca m’est encore arrivé l’été dernier à Marseille, avec une interview filmée que je n’aurais jamais dû accorder.

Du coup, ma philosophie est de ne faire partie d’aucun groupe. Je collabore régulièrement avec la revue LDLN de mon ami Joël Mesnard, et je participe à quelques listes de discussion.

J’accepte éventuellement de parler à des repas ufologiques (en 2007 : Strasbourg, Marseille, et brièvement à Paris pour présenter mon dernier livre), mais c’est tout.

Pour dire les choses franchement, je ne suis pas très branché sur la collecte d’observations en France, mais je félicite tous ceux qui veulent s’en occuper. Je vous souhaite donc de bien réussir dans cette activité. Pour autant que je puisse en juger, votre travail paraît bien engagé.

Je m’intéresse plus à l’ufologie sur le plan international. J’ai quelques contacts à l’étranger, ce qui m’a valu d’être invité cinq fois l’année dernière (deux fois en Italie, deux fois aux Etats-Unis, et une fois au Brésil). C’était d’ailleurs pour parler de la relance de l’ufologie “officielle” en France. La nouvelle de cette réactivation a été très bien accueillie à l’étranger. Pour ma part, je n’en attends pas un miracle, mais c’est mieux que rien.

Mon activité principale a été, depuis plus de dix ans, d’écrire de livres et articles à caractère documentaire et historique (1).

Comme vous le savez peut-être, l’un de mes principaux sujets d’étude (mais pas le seul) a été l’affaire de Roswell, et bien entendu la question du secret qui en découle. Pour moi, cette politique du secret sur les ovnis, principalement (mais pas seulement) aux Etats-Unis, est plus que jamais au coeur de la question des ovnis. La désinformation reste très active, et l’on peut la voir en action partout, y compris en France.

Dans le cas du Japon, c’est un pays qui est encore dans la sphère d’influence politique et militaire des Etats-Unis. Mais la récente déclaration d’un membre du gouvernement, qui a osé dire publiquement qu’il croit à la réalité des ovnis, est peut-être significative d’un début d’indépendance, en tout cas sur cette question des ovnis. Cependant, si c’est le cas, ce n’est qu’un petit début car vous avez vu qu’il a été aussitôt contredit pas le premier ministre.

(1) Mon nouveau livre, paru en décembre, est
“Visions célestes. Visions cosmiques”
Editions “Le temps présent” (Editions JMG)
Voir texte de présentation, en reproduction libre : http://francesurveillance.xooit.com/t1824-Visions-celestes-Visions-cosmique…

Jean-Jacques Yvars (F.E.A.)
http://www.federation-airplane.eu/

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
Les principaux objectifs de la FEA sont disponibles sur son tout nouveau site Internet : http://www.federation-airplane.eu/site/fr/index.php?lien=objectifs

Précisons que la réalisation d’actions concrètes et de projets pour l’année 2008, nécessite le concours de compétences multiples, que nous avons la charge de réunir. Il s’avère qu’une partie de ces ressources est déjà disponible au sein même de la FEA. L’apport de compétences extérieures nous aide considérablement à compléter notre démarche. En effet, plusieurs organisations crédibles participent à la concrétisation de ces projets, de façon désintéressée.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Concrétiser des projets de la FEA courant 2008, représente une avancée significative dans le domaine de la communication publique sur le sujet. Le problème majeur, dans ce domaine, c’est l’absence quasi-totale d’une communication sérieuse avec le grand public. Ce manque de sérieux est un facteur nocif à l’émergence de la vérité scientifique et de la connaissance. La FEA utilise au mieux ses outils, son savoir et toutes ses compétences, pour la mise en place de projets de grande envergure. Le développement de ces projets implique une écologie en matière de communication. En particulier, les débats qui ont lieu dans le cadre des productions audiovisuelles de la FEA, sont protégés de toute interférence superflue.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Pour comprendre le positionnement médiatique des dirigeants politiques japonais, il est important de considérer les contextes géographiques et culturels de ce pays, qui échappent totalement à la majorité d’entre nous. Le Japon est une terre très active, qui subi des catastrophes naturelles régulièrement. La liste est longue : des séismes toutes les semaines, des typhons certaines années, des inondations ou des tsunamis, ainsi que des températures chaque été qui dépassent les 40°. Devant ces faits, les japonais se sont spontanément tournés vers les explications religieuses, voire paranormales, l’esprit ouvert aux phénomènes inexpliqués. Ces phénomènes, parmi lesquels sont classés les PAN, sont l’objet d’une attention régulière de la part du grand public japonais. Chaque semaine, une émission au moins, consacrée à ces manifestations, est diffusée aux heures de grande écoute sur une chaîne nationale. Les médias traitent ces sujets avec respect, sans y interdire le sourire, mais le rire est joyeux et non pas moqueur…

Le Japon et ses 120 millions d’habitants, est la démonstration vivante qu’on peut être un pays économiquement fort, qui inonde le monde de ses technologies les plus avancées, et demeurer ouvert aux manifestations paranormales, dont les PAN sont une catégorie. Tandis qu’au pays de Descartes, un héritier d’Héraclite, on s’interroge toujours sur la possibilité d’une vie intelligente ailleurs dans l’Univers. Le pessimisme à la française, tentant d’extrader définitivement le sujet des PAN, de la reconnaissance officielle, est improductif au pays du soleil levant, où on applique un esprit ouvert, en particulier sur le sujet des phénomènes dits paranormaux.

Dans ce contexte, on saisit mieux les déclarations des hommes politiques japonais, qui n’hésitent pas à entrer en contradiction avec la mesure officielle, lorsqu’elle s’éloigne avec trop d’hypocrisie de la reconnaissance déjà acceptée par le grand public. On a le pouvoir politique que l’on mérite…

Rauch SAÜQUERRE
http://www.topsecret.fr/

1. Quels sont voss objectifs pour l’année 2008 ?
2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Mon objectif pour l’année 2008 est le même que celui des années précédentes : vulgariser et dédramatiser le sujet ovni. Traiter toutes ces questions qui sont habituellement en marge de notre société, le plus naturellement possible au point même de le rendre banal. Le but, faire sortir le phénomène ovni et aussi le thème de la conspiration, du ghetto dans lequel ils se trouvent depuis trop longtemps, les libérer de leur aspect “extraordinaire” et sulfureux et en parler comme on parlerait de n’importe quel phénomène établi. Pour nous c’est déjà le cas et on ne peut plus s’attarder dans les discours ancrés sur la confrontation et motivés par l’envie de convaincre. Cette démarche est dépassée. Toutes les preuves sont là et ceux qui ne veulent pas être convaincu ne le seront jamais. Il y a tant de gens qui ne demandent qu’à être informer. Il faut s’en tenir à un discours qui s’appuie le plus possible sur des faits. Je m’attache à en parler le plus rationnellement et possible, en tenant même sur le sujet un discours froid détaché et libéré des passions. C’est à ce prix, avec cette rigueur sans excès, que nous parviendrons à toucher le grand public malheureusement conditionné depuis trop d’années.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Qui vivra verra. Il peut y avoir beaucoup de raisons pour expliquer ce discours… un prétexte pour réarmer le Japon ?… ou alors faut-il y voir un lien avec certaines manifestations de plus en plus difficile à cacher et qui sont stationnaires à très haute altitude au-dessus du Japon…
Qui sait… ?

Thierry LARQUET
http://thierry.larquet.free.fr/
http://oani.ifrance.com/NEWS.htm

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
Le C.R.U. à pour ambition pour cette année 2008 de développer avec le soutien de Pascal Combot de l’association Vigie ovni 29 un système de surveillance du ciel par caméra.

Ce système nommé SARAA 2 (Système d’acquisition de Repérages d’anomalies Aériennes, est déja en place sur le secteur de Brest.

Les essais se poursuivent.

Nous avons aussi à mener des enquêtes sur St-Brieuc.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Concernant nos souhaits pour la recherche ufologique, pour nous ils serait primordial d’obtenir enfin une reconnaissance officielle de l’existence et de la visite sur Terre d’une, voir plusieurs civilisations étrangères à notre planète.

Les Repas Ufologiques se poursuivent, nous changerons de lieu en 2009, en effet plusieurs problèmes nous amènent à prendre cette décision, bruit, pas de sono, et pas de salle particulière.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
-

Bernard THOUANEL
http://www.rr0.org/personne/t/ThouanelBernard/

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
Si vous faîtes allusion à l’initiative du producteur de films documentaires James Fox qui a contribué à médiatiser la conférence de Washington du 12 novembre, 2007 à laquelle j’ai activement participée, je dirais que les évènements suivent leur cours. J. Fox poursuit actuellement la finalisation d’un autre documentaire intitulé “Beyond the Blue” et qui lui sortira en salle, et non en DVD ou directement sur les chaînes de TV comme son prédécesseur “Out of the Blue”. Ce documentaire comportera une partie plus conséquente sur le rapport Cometa à l’initiative de la journaliste et collaboratrice de J. Fox, Leslie Kean. je devine qu’il y aura des interviews plus développés avec le Général Letty et Jacques Patenet qui n’étaient pas venus à Washington. Probablement un développement du côté de l’affaire de l’ovni sur l’aéroport O’Hare de Chicago de novembre 2006, et selon toute vraisemblance des compléments d’interviews et de reconstitutions sur certains émoignages présentés lors de la conférence de Washington “UFO Close Encounters”.

James Fox souhaite faire coïncider la sortie de son documentaire avec l’organisation d’une plus grande conférence internationale. En tous les cas, je peux vous annoncer de façon semi-officielle qu’il y aura également une nouvelle émission sur CNN avec Larry King et James Fox sur ce sujet et sur le nouveau documentaire en cours de réalisation . Les dates de ces évènements ne sont pas encore figées mais sans trop m’avancer je dirais entre mars et la fin du printemps 2008 si les choses se déroulent correctement…

J’espère avoir répondu par déduction à votre question. En tous les cas, c’est ce qui est en préparation pour 2008 et qui va dans le bon sens.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Le premier serait que les ufologues français (je vis aux Etats Unis) cessent les procès d’intention et les chamailleries idéologico-religieuses au travers de leurs convictions respectives, que ce soit au niveau de
discussions interminables sujettes à des cas comme par exemple la question de Roswell (En clair, je résume : j’ai raison, vous avez tort, et si vous ne partagez pas mon avis, vous êtes un infidèle et un méchant Debunker …). Il y a certains ufologues qui ne vivent que par la polémique qu’ils engendrent en se présentant comme des éternelles victimes, alors que ce sont elles qui allument les incendies. Contre toute attente, ces personnes contribuent à folkloriser la question; donc quelque part à la ridiculiser. Cela devient de l’ufologie spectacle à la longue. Mon voeu pieu serait que les représentants de l’ufologie en France facent un peu le ménage dans leurs rangs et soient capables d’adopter une position plus sereine proche de ce qui se passe dans les pays anglo-saxons où certes, on s’engueule et on se traite de tous les noms, mais où les débats sont constructifs et les contradictions traitées avec humour parfois. C’est loin d’être le cas en France où c’est plutôt la loi de la batte de Baseball qui prévaut quand on a le malheur de contredire untel ou untel, faute d’arguments constructifs, et surtout émanant de chercheurs qui ne mènent aucune contre-enquête sérieuse… C’est la grande question. Le débat contradictoire au sujet de l’ufologie est-il possible en France ?

Le deuxième souhait serait que des chercheurs et des ufologues français étudient, contre-analysent les cas mis en ligne par le GEIPAN. Mis à part les zététiciens, j’ai l’impression que personne n’utilise ces dossiers. Or, il y a quand même du grain à moudre même si tout ne figure pas, loin s’en faut. La question est de savoir si cela est dû à un manque de motivation ou à une incompétence dû à un manque de connaissances pluri-disciplinaires des ufologues en France . Exemple, l’Académie d’Ufologie lancée à l’initiative de Jacky Kozan où certains spécialistes commencent à pointer leur nez pour y adhérer (le dernier en date étant le Dr. Bruce Maccabee, qui est un chercheur réputé aux Etats Unis). Ne pourrait-on pas voir un rapprochement de toutes les forces “sérieuses” en présence pour aller dans le bon sens, ou est-ce simplement quelque chose de culturellement impossible dans l’hexagone ?

Le troisième et dernier souhait : une médiatisation de l’ufologie à la hauteur de ce qui se fait actuellement aux Etats Unis et dans les pays d’Amérique du Sud. ce n’est absolument pas le cas en France. Je n’ai pas l’impression que l’ufologie appuie les initiatives qui vont dans ce sens. Je ne sais pas ce que souhaitent les ufologues en matière de presse et d’audiovisuel. Est-ce compatible avec ce que veut le grand public en matière d’information ?

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
C’est une suite logique de ce qui s’est passé à Washington. Des témoins de haut rang sérieux et responsables plaident en la faveur d’une remise à plat sérieuse du phénomène Ovni dans le monde et aux USA en particulier. La brèche est ouverte et les officiels nippons tâtent à leur tour le terrain. Les mentalités évoluent, on s’aperçoit que l’ufologie n’est peut-être pas le folklore présenté habituellement. C’est peut-être un renversement de tendance. Attendons la suite pour voir si cela se précise dans la durée. Les britanniques ont l’air de suivre le mouvement en distillant leurs dossiers officiels conservés au MOD. C’est progressif et plutôt positif à mon sens. Wait and see, comme disent les anglais.

Jean-Luc LEMAIRE
http://exobiologie.ifrance.com

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
- Développer les cours de spécialités au sein du campus ufologique.
- Enrichir le catalogue d’explications conventionnelles.
- Améliorer le logiciel SeekFind.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
- Que les ufologues s’impliquent plus sur le terrain, ne serait-ce que sur leur département.
- Un doux rêve utopique (pléonasme volontaire) : Une véritable unité afin de trouver une réponse à nos recherches.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Un beau cafouillage entremêlant opinions personnelles et discours officiel.
Tout cela peut-être après une envie de travailler “à la française” débattue en privé.

Jean POLLION
http://www.ummo-sciences.org/livres/pollion.htm

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
N’ayant pas de responsabilité dans quelque association ufologique, c’est exclusivement en mon nom personnel que je vous réponds. Mon activité n’a pas de frontières.

Comme je m’intéresse très prioritairement à l’affaire Ummo, je souhaite que toutes les recherches en cours à propos de cette affaire progressent et que des résultats scientifiquement exploitables soient disponibles.
Je souhaite bien évidemment aussi que le flux d’informations d’Ummo continue….

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Qu’elle se normalise en mettant en place des structures et méthodes fiables, partagées et donc reconnues, de sélection par le contrôle qualité des informations.

Les témoignages sont encore le plus souvent trop flous ou incomplets pour une exploitation scientifique, la seule qui puisse faire progresser la connaissance.
Ce voeu ne se limite pas à la France.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Je considère que les propos tenus par les gouvernements sont le reflet de leurs motivations politiques du moment, quel que soit le domaine.

Je considère qu’on ne peut rien en tirer sans bien connaître les contextes sociopolitiques du domaine, du lieu et du moment.
Pour le Japon, je me déclare incompétent.

Jacky KOSAN
http://www.ufolog.eu/

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
L’association “Académie d’Ufologie” continuera les quelques actions commencées concernant la définition de l’Ufologie dans ses paramètres scientifiques, techniques, sociologiques et d’éthique. Elle définira des procédures internes qui seront des outils pour la validation de publications ou travaux faits par des tiers ou par ses membres dans le domaine de l’ufologie.
Nous venons par exemple de définir un tableau d’évaluation qui servira à attribuer une note à un livre en fonction d’une centaine de critères, ceci avec 3 versions, une pour le public général, une pour le public spécialisé, une pour les ufologues. Avec le temps les futurs lecteurs prendront l’habitude de consulter les recommandations de l’Académie d’Ufologie, un peu comme on consulte un guide pour choisir un restaurant.

A noter que ceci est fait avec un objectif international. Les documents sont rédigés en Français en en Anglais. Ils sont aussi soumis pour aide à la définition, aux membres de l’académie ne s’exprimant pas dans notre langue.

Mais l’activité qui nous occupera le plus cette année est le recrutement des volontaires professionnels, ceux qui vont travailler dans les commissions spécialisées et qui construiront les bases de la “superscience ufologie”. Une commission sera composée d’au moins 7 membres avec un coordinateur-rapporteur. Les thèmes à traiter ne manquent pas:
Classés par ordre alphabétique et la liste est ouverte…
aéronautique, anthropologie, archéologie, astronomie, astrophysique, atmosphère, biologie, chimie, communications, économistes, électriciens, électriciens de puissance, électro-magnétique enquêteurs, enseignement, environnement, hypnothérapie, informatique, industrialisation, juristes, lasers, magnétiseur, management, matériaux, métaphysique, physique, nucléaire, production de films, psychologie, radiologie, religion, ressources, humaines, satellite & espace, sciences politiques, sciences de la vie, spatial, théologie, voyages.

Ce qui représente un nombre considérable de spécialistes à intéresser à l’action de l’Académie d’Ufologie. Les commissions de travail seront créées progressivement en fonction des spécialités disponibles des membres de l’académie. Cette étape durera plusieurs années. En ce qui me concerne étant technicien de formation, j’essaierai d’orienter les travaux vers la connaissance de l’électromagnétisme et de ses applications, la modification de la valeur de la masse d’un corps, le magnétisme animal, l’épigénétique, entre autres. D’autres préfèreront la sociologie, la biochimie ou l’hypnothérapie.
Elle n’a pas de financier mettant la pression pour récupérer son investissement, elle n’a pas de “forecast” commercial à tenir. Elle n’a pas de contraintes de budget ni de date ni de délai, rien qu’un code de déontologie à respecter. Le travail se fera donc en fonction de la disponibilité de ses membres et des moyens de chacun. L’Académie d’Ufologie n’a de compte à rendre qu’a elle-même.

L’ufologie est actuellement soumise aux pressions d’un côté des sceptiques, c’est-à-dire, selon la définition du dictionnaire encyclopédique, des gens qui refusent et qui refuseront toujours de croire à quelque chose de généralement admis. De l’autre côté et malheureusement dans le camp même de l’ufologie il y a tout ceux qui recensent les oiseaux, les gouttes d’eau, les ballons et dans lesquels ils voient une invasion de vaisseaux “aliens”. Ceux-là sont l’obstacle le plus grand que l’ufologie doit passer.

Entre ces deux types de pressions, l’ufologie doit reprendre son souffle et commencer par borner solidement son territoire.
En 2008 l’Académie d’Ufologie commencera à agir dans ce sens sur le plan international.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Je souhaite que la recherche ufologique s’organise, c’est à dire détermine ses axes de recherche, qu’en début d’année elle se définisse des objectifs à atteindre à la fin de l’année, qu’elle mette en place les moyens réels pour y parvenir. Mieux vaut fixer un objectif simple et l’atteindre plutôt que de se fixer un objectif ambitieux source de stress, qui risque de ne pas être atteint.

Pour appuyer le travail de recherche, il faudrait que les associations ufologiques servent de filtre et soient formées pour reconnaître un oiseau ou une goutte d’eau sur une photo ou les ballons lanternes festifs, qui aujourd’hui représentent une grande partie des publications ufologiques faites, en particulier sur Internet, sur le plan international.
Tant que le discours sera : “dans les rapports d’ovnis 15% sont non identifiés”, l’ufologie ne pourra pas se sortir du côté obscur. Personne ne mise et ne misera sur quelque chose qui ne représente que 15% d’autre chose. En général on mise sur les autres 85%.

Il faut que dans les rapports d’ovnis, la part des objets réellement non identifiés soit autour de 99%. Un oiseau est un oiseau pas un ovni, une goutte d’eau est une goutte d’eau pas un ovni, une tache blanche sur une photo numérique c’est un courant d’obscurité, pas un ovni. Arrêtons d’accepter de classer les oiseaux, les lanternes et les gouttes d’eau dans la rubrique ovnis.

Je souhaite qu’en 2008 les ufologues commencent à ne pas accepter que l’on classe des phénomènes connus dans les statistiques de la rubrique ovni, sinon la part des véritables ovnis va devenir de plus en plus petite.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Les gouvernements représentent les citoyens. Parmi les citoyens, il y en a pour qui le phénomène ovni ou même la présence d’extra-terrestres sur terre est une déduction, une conclusion logique évidente et il y en a pour qui il est outrancier d’envisager que la terre ne soit pas le centre de l’univers et que l’homme n’est pas l’unique créature intelligente de l’univers. Il est logique que l’on retrouve le même partage des avis au niveau des gouvernements. Le problème c’est que les gouvernements passent, ils sont en place pour une durée éphémère par rapport à l’existence du phénomène ovni. Un gouvernement, à un instant donné, ne peut pas prendre de décision concernant un problème qui concerne des centaines voire des milliers de générations.

Ce qui est nouveau c’est la tactique choisie. Au plus haut niveau de l’Etat, des personnes osent afficher leurs interrogations. Qu’en 2008 un Ministre signale qu’il y a un danger potentiel lié à un vrai problème et qu’il n’a pas les moyens d’y faire face me semble une attitude parfaitement responsable. Le contexte international, avec en particulier la conférence de Washington qui a eu lieu un peu plus tôt, a diminué le risque pris par ces Ministres Japonais.
Beaucoup de gouvernements reconnaissent le phénomène ovni. Le Japon, indirectement, en respectant ses traditions Orientales subtiles a rejoint ce camp là.
Jacky Kozan, le 17 janvier 2008

Patrick GROSS
http://ufologie.net/

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
Début 2007, j’ai entrepris de documenter la totalité des cas de rencontres rapprochées du troisième type épars dans la littérature ufologique, et d’en évaluer les causes, ordinaire ou non, autant que possible. En un peu plus d’un an j’ai pu documenter au mieux de mon possible plus de 400 dossiers, je vais doubler ce nombre en 2008. C’est certainement ce travail qui occupera la plus grande partie de mon temps.

J’entends également bien entendu poursuivre mon catalogue portant sur la vague française de 1954 notamment en passant au stade de l’évaluation et de l’étude d’ensemble puisque je pense en avoir maintenant documenté la majeure partie.

Je vais débuter un nouveau travail concernant les témoignages d’observations récemment rendus publics par le CNES, en rapprochant ces rapports de leurs versions antérieurement connues pour certains cas, et en réévaluant le classement donné par le SEPRA s’il y a lieu. Je ne serais pas le premier à l’entreprendre, je pense commencer par l’Est de la France.

Ceci bien entendu en parallèle avec la publication des rapports d’observations que les gens ont la gentillesse de me faire parvenir, la tenue de ma rubrique de nouvelles et la poursuite des publications sur les autres sections de mon site internet.

Hormis cette partie visible, je poursuis également des enquêtes sur le terrain, souvent fort longues, et poursuis la rédaction des rapports qui en découlent ; j’ai noué au fil des ans de nombreux contacts avec des ufologues sur plusieurs continents et poursuis ces échanges de documents et d’idées; je veux également augmenter l’audience de la liste de discussion que je partage avec l’ufologue Jean-Luc Lemaire, qui fonctionne sur des bases sûres.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Mon premier souhait serait qu’il y en ait une!

Si je me réfère à 2007, je vois bien des conférences où l’on expose des thèses, des livres de vulgarisation, des articles de magazine etc. Mais concernant les observations elle-mêmes, qui ne manquent pas, je vois bien plus d’interprétations immédiates et souvent caduques que de véritables rapports d’enquêtes largement et gratuitement disponible. Il me semble que la mode en 2007 a été plus à la formation de “vitrines” d’organismes associatifs nouveaux annonçant des objectifs de grande ambition, louables certes, mais absolument aucun contenu ou travail visible n’y est montré.

J’ai vu ou entendu de nombreux “anciens”, des enquêteurs de terrains très actifs dans les années 70, devenus découragés par le manque d’intérêt général des années 80 et l’accent mis sur le sensationnel dans les magazines, par la dispersion de trop d’ufologues sur des thèmes qu’ils ne maîtrisent pas et traitent pêle-mêle sans esprit critique, tels que, exemples réels, je n’en invente aucun : “les américains modifient le climat avec des ondes radio! Les nazis ont sûrement des bases de soucoupes au pôle nord! Nous n’avons pas marché sur la Lune! a comète Shoemaker-Lévi était un essai de bombe à antimatière des américains! Un descendant d’un ministre de Napoléon le confirme, les OVNIS de la vague Belge étaient des engins secrets à antigravitation des Américains! C’est vrai, la NASA confirme qu’il y a des villes sur la Lune, c’est dans la Pravda! L’ufologue James McDonald a été assassiné! Le tsusnami, c’était les OVNIS! Ce crop circle est un message des extraterrestres annonçant la fin du monde pour 2006! Les sceptiques sont des complices des extraterrestres! Ce site Internet d’ufologie est en panne, c’est que le Gouvernement veut l’empêcher de dire la Vérité!”

Des sites Internet et des magazines francophones sont presque entièrement remplis de telles sornettes. Ils portent une lourde responsabilité en ce qui concerne le discrédit de l’ufologie, ils ne doivent pas s’étonner lorsqu’un humoriste en rit à la radio.

Sans compter, exemples réels provenant d’ufologues dit “renommés” : “Cet OVNI qui ressemble à un ballon est créé par une intelligence supérieure qui fait apparaître des OVNIS ressemblant à des ballons pour nous faire croire aux extraterrestres! Si un engin extraterrestre s’est écrasé à Roswell, inutile d’enquêter puisque la force centrifuge de la gravitation terrestre fera tôt où tard remonter les débris enfouis à la surface! Cette tache rose sur cette photo est une sphère métallique venue d’un univers parallèle! Enfin des preuves incontestables, un site web Australien montre 25 vidéos d’OVNIS inédites! Inouï, ces extraterrestres portaient uniforme militaire et demandaient leur chemin au paysan! Les fées aussi étaient télépathes! Ce ne sont pas des torchères puisque les torchères ne volent pas! La vidéo de l’extraterrestre de Roswell est un faux, c’est sûrement une opération de désinformation, en même temps c’est un vrai extraterrestre puisque la cervelle de mouton, c’est trop petit! Cet OVNI n’est pas un ballon car il allait à la vitesse d’une mobylette! Rien ne prouve que cette chose sur cette photo soit une mouche, c’est seulement possible, donc c’est un vrai OVNI mais pas forcément extraterrestre! Cet OVNI était confirmé par le radar puisqu’il a détecté quelque chose ailleurs! Il y a des habitants sur la Lune, les anciens grecs le savaient!”

Et je dois constater que l’activité de base qu’est l’enquête de terrain est pratiquement au point mort tandis que trop d’ufologues s’attardent à monter en épingle des affaires non enquêtées même lorsque les explications ordinaires sont criantes, ballons, traînées d’avions, insectes sur des photos, reflet de flash sur des poussières etc. J’ai vu nos collègues sceptiques à l’échelle européenne déclarer qu’ils n’enquêtent généralement plus puisque “on sait depuis longtemps” que tous les OVNIS seraient “expliqués”, entendre, expliqués comme erreurs et confusion. J’ai vu des enquêteurs officiels passer des jours sur des ronds de champignons dans des gazons ou une observation de Vénus tandis que des témoignages bien plus troublants partout en France sont apportés en vain parce qu’il n’y a pas assez d’enquêteurs de terrain désireux et capables de mener une enquête et surtout d’en partager gratuitement le résultat.

En 2008, je souhaiterais que moins d’ufologues se lancent dans la création de leur propre “Centre Intercontinental d’Ufologie” et autres “Groupe des Vrais Experts d’Etudes Super-Scientifiques” restant coquille vide au titre ronflant et dépourvu de la légitimité qui découlerait d’un quelconque travail sérieux, et que plus d’ufologues aillent sur le terrain et en reviennent pour partager des rapports d’enquêtes soigneux, sans prendre des vessies pour des lanternes, et pour ceux qui n’en ont pas les ressources, ce qui n’est pas un crime, qu’au lieu de copier/coller le travail des uns chez les autres sans valeur ajoutée, ou se battre pour savoir si les Gris sont gentils ou méchants, où signaler encore et encore les mêmes “vidéos d’OVNIS” sans même chercher à voir s’il n’y a pas l’explication triviale juste au-dessous, qu’ils explorent la masse énorme de documentation inédite parce que dormante, archives de presse, bulletins ufologiques, pour en indexer, mettre en forme, et partager gratuitement le contenu. Il y a énormément à faire, dans ce domaine, et il y a urgence. Cela peut paraître plus gratifiant de publier des articles de synthèse ou généralistes sur la question des OVNIS, mais les ufologues doivent réaliser que d’innombrables “petites choses” qui sont des matériaux bruts précieux se perdent au fil des ans, et qu’il y a aussi un travail de préservation, de sauvegarde à faire, les ufologues doivent apprendre à travailler pour la postérité, pour les autres, pas seulement à présenter encore une fois telle ou telle thèse qui a déjà été présentée par d’autres avant eux depuis des décennies.

Lorsque je considère par exemple les cas de rencontres rapprochées du troisième type que je documente, couvrant des décennies, je dois constater que les carences ne datent pas d’hier, mais qu’elles ne font qu’empirer avec le temps. Dans presque toutes les affaires, des données de base telles que distance d’observation, taille angulaire des phénomènes vus, âge des témoins, sont restés inconnus. Dans presque toutes les affaires, il est bien facile de trouver des sources de troisième ou quatrième main, des résumés brefs, avec leurs inexactitudes ou insuffisances, alors que les sources de première main dorment dans on ne sait quel grenier ou archive ou bulletin d’association introuvable ou inaccessible. Savez-vous que sur 400 tels dossiers, je n’en ai presque pas vu un seul où la question évidente et basique de l’état de la vue du ou des témoins ait une réponse dans la documentation, ce qui suffira à transformer des cas potentiellement fort intéressants en cas critiquables et donc immédiatement négligeables pour toute personne d’esprit scientifique.

Enfin, et c’est là probablement un voeu pieux, je souhaiterais plus de décence dans les discussions entre ufologues. Entendons-nous bien. Je ne suis pas en train de dire qu’il doit y avoir une pensée unique, je ne suis pas en train de nier que les gens ont droit au rêve, je ne suis pas en train d’exiger que tout ufologue ne se trompe jamais sur rien. Je ne suis pas non plus en train de promouvoir une idée de pseudo “neutralité” dans laquelle il conviendrait de se maintenir en s’abstenant de donner ses opinions. Non, pas du tout.

Ce que je veux dire est qu’il est très important que cesse la mode de l’attaque personnelle et du procès d’intention. Les échanges, les débats, les discussions, les controverses sont bonnes. Mais elles doivent se faire sur des arguments, par à coup de noms d’oiseaux et procès d’intention. Je viens de lire sur un site ufologique que tel défenseur de la thèse que les OVNIS sont des méprises et des canulars serait un “idéologue d’ordre sectaire”. Voilà le genre de choses que je ne souhaiterais plus lire. Ni pour un “camp” ni pour un autre. Que l’on confronte les arguments, et que l’on cesse d’abreuver les gens de noms d’oiseaux. Tout cela ridiculise l’ufologie. En 2007, un ufologue écrivait publiquement qu’il souhaitait me mettre son poing dans la figure au “prochain Repas Ufologique.” Un autre m’a expliqué que j’étais un agent de sabotage de l’ufologie dont le but était de “nuire au prestige de notre association” - que j’ai vite quittée - que “les sceptiques” sont “des complices des intelligences qui contrôlent les OVNIS”. Un autre, faute d’arguments, recourait au vocabulaire scatologique parce que j’osais critiquer - par des faits et arguments - sa démonstration que les OVNIS ne seraient pas extraterrestres mais seraient des créations d’une intelligence dans la Terre pour rendre les gens écologistes. Un autre me présentait comme “avocat vicieux que seuls quelques cancres écoutent encore” parce que je n’ai pas adopté comme certitude que “l’OVNI de Cussac” serait un hélicoptère. Un autre attaquait un texte sur la question OVNIS en prétendant argumenter par “les auteurs se bardent de médailles comme des maréchaux soviétiques”. Un autre glose dans les forums sur mes activités professionelles et écrit sur l’éducation de mes enfants en guise de preuve qu’une tache sur une photo n’est pas un oiseau mais un OVNI. Un autre s’en prenait à un ufologue défendant la thèse socio-psychologique sur les OVNIS en prétendant qu’il voulait faire de l’argent avec son livre, critique qu’il n’a jamais proféré pour son propre “camp”, et alors même que ledit livre est gratuit en version électronique.
Et ainsi de suite.

Tout cela ne vaut rien de bon. Tout cela étouffe le dialogue courtois et constructif. Les “sceptiques” ne sont ni des saints ni des diables, les “convaincus” ne sont pas plus des “vicieux” ni des adeptes de cultes sectaires, personne n’a toujours tort sur tout ni raison sur tout. Une chose compte énormément dans toutes ces controverses: que cessent les attaques des _personnes_, que seules les _idées_ soient discutées, vivement s’il y a lieu mais avec courtoisie, par argumentation, et non par procès d’intention ou condamnations de principe.

J’insiste: plus d’attaques personnelles, plus de procès d’intention!

Je ne manque donc pas de souhaits pour 2008, mais je suis encore assez pessimiste quant à leur réalisation, je ne m’attends pas à être entendu sur de telles choses. Je veux donc tenter de faire ce que je peux à ce sujet moi-même, ces souhaits que je partage volontiers, n’amenant pas nécessairement grand chose de bien concret par leur seule formulation.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
C’est pour moi une affaire tout à fait symptomatique de la mauvaise situation de l’ufologie.

En réalité, tout ce que je vois là-dedans est qu’un politicien d’opposition au Japon a demandé si son gouvernement étudiait ou non les rapports d’observations d’OVNIS dont il entend souvent parler, et son gouvernement lui a fait la réponse standard d’un gouvernement quelconque sur le sujet: comme nous n’avons pas de preuve que des extraterrestres nous visitent, nous n’étudions pas ces choses. C’est une réponse évidemment scientifiquement stupide, c’est juste la réponse “politiquement correcte” que peut faire un gouvernement quelconque.

Mais lorsqu’un politicien dit “OVNI”, les agences de presse se ruent sur la chose. Elle ne relaieront pas les propos des ufologues, parce qu’ils sont la plupart du temps totalement farfelus, parce qu’un ufologue n’est “rien” tandis qu’un policticien est “quelqu’un”, et parce qu’au minimum, cela fait de la matière pour leur rubrique “insolite”.

Les agences de presses ont cette fois encore montré qu’elles ne savent ni comprendre ni mettre à leur juste place les choses ufologiques. Les unes ont titré que le gouvernement Japonais se prépare à une invasion extraterrestre, les autres ont titré que le Japon a confirmé que les extraterrestres n’existent pas, d’autres encore ont assuré que le Japon confirme officiellement que nous avons des visiteurs extraterrestres. Cela est paru sous l’une ou l’autre forme dans d’innombrables journaux, magazines bulletins TV, informations radiophoniques, et ce, pendant des semaines. Tout cela est parfaitement inepte et ne reflète ni ce qui a été dit, ni la portée que cela a réellement.

Pourtant, ni les agences de presse ni les politiciens japonais ne sont responsables de la situation. La responsabilité en revient aux ufologues, qui eux-mêmes montent en épingle cette sorte de “nouvelles”, alors qu’ils devraient aider les média à comprendre qu’il y a d’autres choses à dire que de déformer de simples opinions personnelles de politiciens, “moi j’y crois”, “moi j’y crois pas”, ou transformer la nième déclaration standard “notre gouvernement n’a pas connaissance de preuves que des extraterrestres nous visitent” en “les Japonais se préparent à une invasion extraterrestre”.

Les ufologues, pour beaucoup, doivent d’abord apprendre à vérifier ce que racontent les agences de presse, qui est parfois le contraire de ce qui s’est passé. Ils doivent expliquer aux gens qui les écoutent encore que la question des observations d’OVNIS ne se joue pas sur la conviction personnelle ou le scepticisme personnel d’un quelconque député ou ministre Japonais, Péruvien ou Français, et que les gouvernements ne sont pas des ufologues compétents qui seraient chargés de trancher une controverse à laquelle ils n’accordent aucune réelle attention compétente que l’on pourrait constater. Les ufologues doivent oublier l’idée qu’un beau jour, les gouvernements du monde vont déclarer “c’est vrai, tous ces rapports d’observations d’OVNIS, après tout, montrent que nous avons des visiteurs extraterrestres, nous déclarons donc que nous en avons, c’est officiel” et qu’alors, les ufologues auront “gagné”. En réalité, presque tous les gouvernements calquent leur réponse standard sur celle qui a suivi la fin du programme Blue Book de l’US Air Force en fin des années 60, à savoir: “Fichez-nous la paix avec ça, ce n’est pas notre travail”.

Le ufologues doivent comprendre que c’est à eux de faire le travail, que ce travail ne consiste pas à sensationnaliser le sensationnel mi-figue mi-raisin des agences de presse, mais commence par l’écoute des témoins et la recherche des causes de leur témoignages, qu’il continue par le rapport d’enquête qui doit extraire correctement les données solides éventuelles de ce qui ne sera autrement qu’une anecdote de plus, qui continue par la mise à disposition publique de leur rapport d’enquête, et alors seulement, par l’approche des média qui auront alors seulement quelque chose de sensé à diffuser.

C’est cela qu’avaient tenté autrefois les grands groupes d’ufologie aux Etats-Unis, tels que l’APRO, le NICAP, le GEPA, et des groupes d’enquêteurs LDLN en France. Ca n’était peut-être pas toujours fait bien brillamment, mais sans ces efforts, il n’y aurait pas d’ufologie du tout de nos jours, ni en France ni ailleurs, et peu de gens pour s’y intéresser.

C’est cela que les ufologues aujourd’hui ne se donnent plus guère la peine de faire, et c’est pour cela que les média cantonnent la question OVNI de l’anecdotique épisodique dans leurs rubriques “insolite” avec des commentaires tantôt rigolards, tantôt sensationalistes, le plus souvent mal informés voir totalement faux.

L’affaire a été symptomatique de ce qui chagrine par exemple e sociologue Bertrand Méheust, cette sorte de “webufologie”, la spéculation à partir de “nouvelles” trouvées sur le web et paraissant sensationelles par un léger parfum, “d’officiel” et qui suscite des discussions à l’infini sur les “forums OVNI” sur le thème “quand donc les gouvernements
diront-ils la vérité sur les OVNIS?” Ces discussions n’amènent rien, la même question est répétée, indéfiniment.
“Quand donc les gouvernements diront-ils la vérité sur les OVNIS?” Depuis combien d’années lit-on cette phrase-là, répétée encore et encore?

Pendant ce temps, des gens voient… des “choses”, ne savent pas à qui en parler, et le bilan en est qu’un magazine d’astronomie se demandera “pourquoi les OVNIS ont disparu?”

N’est-ce pas plutôt le travail ufologique sur les observations qui a disparu, où au moins, la mise à disposition publique d’un tel travail qui fait défaut? Comment se fait-il que je puisse trouver des centaines de “sites OVNIS” sur l’Internet, d’associations ou d’indépendants, mais presque aucun compte rendu d’enquête sur les observations récentes? Je pense que c’est là également un pan de l’ufologie, un pan essentiel, sur lequel tout le monde, moi y compris, devra retrousser les manches.

Il me semble donc que c’est seulement si plus d’ufologues se mettent à vraiment et sérieusement travailler que 2008 pourra voir un changement dans le bon sens.

Christel SEVAL
http://www.myspace.com/christelseval

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
Monter ma maison d’édition Interkeltia. voir le site www.interkeltia.com. J’édite des romans de science-fiction, dont certains à la manière de Jimmy Guieu, c’est à dire parlant d’OVNIS… Et j’édite aussi des enquêtes sur tous les sujets, dont le paranormal et aussi les ovnis.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Qu’il se monte une structure chapotant toutes les associations afin de donner des directives nationales (européennes) et de mutualiser les efforts.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
ne hypothèse que j’ai lancée (mais seulement une hypothèse) : depuis quelques semaines, le Japon n’est plus tributaire de la NASA, et reçoit ses propres images en haute définition de la surface lunaire… Le rapprochement est facile, mais n’est-il pas en train de se passer ce que beaucoup avaient imaginé quand les japonais ont lancé leur propre sonde en septembre dernier ? Les récentes déclarations des Ministres japonais ne sont-elles pas un signal publiquement adressé aux Etats-Unis par le Japon, signifiant : “Nous avons vu ce que vous savez..” ?

Jean-Pierre D’HONDT
http://www.geru.fr/le-geru

1. Quels sont les objectifs de votre association pour l’année 2008 ?
Nos objectifs consistent évidemment à essayer de comprendre le phénomène ovni mais sans nous faire trop d’illusion quant à la réussite de ce but…

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Ce que l’on souhaite c’est que les divers organismes qui s’occupent d’ovni s’entendent sans polémique stérile.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Quant aux Japonais, ils ont les mêmes problèmes d’acceptation du phénomène que beaucoup d’autres pays. Mais c’est bien qu’on en parle.

--Message edité par Mikerynos le 2008-02-05 15:43:55--
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 5 Mar - 15:35 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 5 Mar - 15:36 (2008)    Sujet du message: Ufologie en France : Petit tour d’horizon Répondre en citant

Suite...
 

Jean-Charles DUBOC
http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
J’ai commencé l’année par une note que j’ai mise sur mon blog : http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/
C’est ma dernière analyse du phénomène OVNI à l’heure actuelle…

Le ministre de la Défense du Japon et les OVNI
Le ministre de la Défense du Japon, Shigeru Ishiba, a déclaré récemment « Il n’y a rien qui nous permet de nier l’existence d’Objets volants non identifiés (OVNI) et d’une forme de vie qui les contrôle » !…
D’une façon toute aussi surprenante, le porte-parole du gouvernement japonais, Nobutaka Machimura, a contredit «à titre personnel» une résolution adoptée en Conseil des ministres et dans laquelle le gouvernement « ne confirmait pas l’existence d’objets volants non identifiés qui seraient venus de l’espace », et ceci en réponse à la question d’un sénateur.
A la suite de ces déclarations, je me pose cette question : « Les membres du gouvernement japonais abusent-ils du saké ?… ».
La réponse me semble être non, car il y a un autre ministre de la Défense qui a déjà formulé ce genre de considération.

C’est Paul Hellyer, ancien ministre de la Défense du Canada, dans les années 1960, du gouvernement de Lester Pearson, qui a surpris ses compatriotes en affirmant en septembre 2005, au Symposium d’Exopolitique de Toronto, que les « OVNI sont aussi réels que les avions » !!…

Est-ce le début d’une épidémie irrationnelle d’ufologie chez nos dirigeants ?…

Les déclarations de ce type se multiplient et la dernière en date est celle de Fife Symington, ancien gouverneur de l’Arizona, qui, lors d’une conférence au National Press Club de Washington, le 12 novembre 2007, a déclaré avoir observé, en 1997, un OVNI en forme de delta, de plus d’un kilomètre de long, se déplaçant silencieusement au-dessus de Phoenix !!!…

Une observation surprenante, mais qui rejoint les nombreux cas exposés lors de cette réunion internationale, organisée par la « Coalition for Freedom of Information », dont le but était de demander au gouvernement américain de travailler avec les pays qui ont créé un organisme officiel d’étude des OVNI comme l’a fait la France avec le Geipan.

Une suite de déclarations, toutes plus surprenantes les unes que les autres, qui font suite à l’interrogation posée par le Rapport Cometa, rédigé par l’association des anciens élèves de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN), et qui est celle-ci : « A quoi doit-on se préparer ? ».

Effectivement, à quoi doit-on se préparer, et quelle sera la prochaine déclaration, la prochaine révélation, et qu’en pense notre gouvernement ?

Michel TURCO

1. Quels sont vos objectifs pour l’année 2008 ?
Devoir répondre à vos questions, dans mon cas, n’est pas chose aisée.
Tout d’abord, je ne fais parti d’aucune association (en retraite depuis quelques années, j’ai pris du recul avec le monde de l’ufologie afin de me consacrer à des travaux que j’ai un peu trop délaissés)
Actuellement, je garde des contacts avec d’anciens passionnés tout en me maintenant au courant des évènements récents.
Mais il n’y a plus vraiment de participation de ma part, sauf lorsque j’ai connaissance d’un évènement important et local, alors je ne manque pas d’en informer mes relations.

Toutefois, je reste à disposition de mes contacts pour leur apporter mon aide si tel est leur souhait (et dans la mesure de mes possibilités, naturellement).

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Pour ce qui est des souhaits, le mien serait qu’il n’y ai plus de tensions entre tous les acteurs de l’ufologie (Mais c’est utopique, malheureusement !)

Il est normal qu’on ait des avis différents, que les opinions divergent sur des sujets, mais de-là à devoir transformer ces différents en disputes et rancoeurs c’est d’une grande imbécillité qui ne peut faire que du tord à leurs acteurs et l’ufologie en général.

Tout cela est vraiment dommageable. Je me souviens des débuts de l’ufologie dans les années 60, où les tensions étaient rares et vites oubliées (ce n’est plus le cas de nos jours - surtout avec Internet !)

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Concernant les déclarations de l’élu japonais, et bien je dirai que cela fera une déclaration de plus faite par un officiel et qu’elle n’aura pas de suite.

Les exemples de ce type de comportement, ne manquent pas à travers le monde.
Il y a même eu une action à l’ONU le 8 décembre 1978 (47ème séance) avec ordre du jour (point 126) sur la création d’un organisme ou d’un département de l’ONU chargé d’entreprendre et de coordonner des recherches sur les OVNI et les phénomènes connexes. Et puis … plus rien !
Petite remarque:
- c’est à cette même période (un peu plus tôt) qu’a été créé, en France, le GEPAN avec les suites qu’on lui connaît.

Christian COMTESSE (par téléphone)
http://www.les-repas-ufologiques-strasbourgeois.com/

1. Quels sont ses objectifs pour l’année 2008 ?
Christian Comtesse enquête toujours sur l’affaire de l’OVNI de Chambley (Lorraine) et tente de rassembler le plus d’informations possibles afin de comprendre ce qui s’est passé ce 5 août 2007. Par ailleurs, responsable des Repas Ufologiques Strasbourgeois, il souhaite persévérer dans la promotion de l’ufologie malgré la réticence des media.

2. Quels sont vos souhaits pour la recherche ufologique en France pour 2008 ?
Christian Comtesse souhaite pour l’année 2008 le rassemblement de tous les chercheurs et qu’un nouveau congrès ufologique européen puisse voir le jour, afin de poursuivre ce qui a été entrepris en octobre 2005 à Châlons-en-Champagne.

3. Quelle est votre opinion à la suite des propos tenus au sein du gouvernement japonais au sujet des OVNI ?
Ce qui a été évoqué est ce que demande le Rapport COMETA. Ces intelligences qui contrôlent certains OVNI risquent d’êtres hostiles ou non. La réaction politique qui s’en est suivie est sans doute le signe qu’un ou plusieurs gouvernements sont en contact avec des extraterrestres, d’où le maintien du silence.


Voilà, ce petit tour d’horizon de l’Ufologie en France pour l’année 2008 est terminé. J’espère que vous avez apprécié cette chronique annuelle.
A l’année prochaine avec un tour un peu plus grand je l’espère.
Cordialement.

Bernard Fayard - R.N.C.S.C - rncsc@hotmail.fr
source : RNCSC 

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:13 (2017)    Sujet du message: Ufologie en France : Petit tour d’horizon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com