Touraine Insolite Forum Index

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Mutilations animales en Grande Bretagne

 
Post new topic   Reply to topic    Touraine Insolite Forum Index -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Fri 28 Mar - 23:27 (2008)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Mutilations animales en Grande Bretagne
par David Cayton.

Synthèse & Traduction Mikerynos


Au cours des dix mois derniers, il y a eu un certain nombre de mutilations dans les fermes situés dans un rayon de 40 Kilomètres autour de la ville de Shrewsbury, situé dans le comté de Shropshire en Grande-Bretagne. Des investigations ont été faites impliquant des scientifiques et des vétérinaires qui ont pratiqué des autopsies sur les carcasses des animaux mutilés. Il y a aussi beaucoup d’observations d’hélicoptères étranges (non marqués noirs) à proximité, lors de découvertes d’animaux mutilés.

Les investigations de David Cayton.
David a lancé un appel dans toutes les îles britanniques pour obtenir de l’aide à « The Farmers Guardian » et à « The Farmers Weekly » respectivement en avril 1997 et 1998. Ceci ne pouvait se réaliser sans l’appui et la générosité de Timothy Good et de Graham Birdsall, la publicité limitée a été encouragée par la réponse positive des fermiers et d’autres personnes au moment de l’appel. J’ai reçu une douzaine d’appels téléphoniques concernant les pertes mystérieuse d’animaux, dans certains cas ces derniers avaient disparu sans laisser de trace au cours de la nuit. Ces appels venaient du Cornwall, du sud-ouest de l’Angleterre jusqu'à Stornaway située sur l'île de Lewis en Ecosse. Trois de ces derniers ont eu comme conséquence la récupération des carcasses ou spécimens d’animaux dans un délai de 24h : Deux agneaux à Witney, une localité proche dans le Oxfordshire, quatre agneaux d'une ferme à Hope près de Minsterley (Shropshire), et d'une brebis morte dans une ferme près de Guilsfield, entre Oswestry et Welshpool (Mid Wales)

Consett, Comté de Durham en avril 1998.
Dix jours après que l’annonce fut passé, j’ai reçu un appel des prioritaires d'une ferme à Whittonstal qui avaient perdu une brebis dont la cause de la mort été du sans doute lors de l’accouchement d’un agneau, de ce dernier sortait juste de la vulve. Le matin suivant, ils sont venus avec un tracteur pour chercher la carcasse, c’est alors qu’ils ont été horrifiés de découvrir que la tête de l'agneau était absente.
Après un examen plus attentif, ils remarquent qu’une partie de la peau et de la chair avaient été prélevée de façon ordonnée mais irrégulière sur un côté de la brebis. L’os était absolument exempt, même de fragments minuscules de chair ou de peau. La patte arrière gauche a subit le même sort, dépouillée vers le bas jusqu'à l’os, du genou jusqu'au ventre. Quand la patte a été soulevée vers le haut, on a constaté que ce manque de chair faisait 360 degrés autour de celle ci. A la périphérie de la « coupe », il a un bord circulaire uniforme et ordonné : « comme si la partie inférieure de la jambe portait une chaussette »

Péninsule de Llyn, North Wales, en 1998.
Un fermier de Clynnog Fawr a trouvé un bœuf décapité, avec les deux pattes avant amputées, dans le crâne il y avait un trou circulaire. La police locale prévenu a apparemment récupéré la tête pour faire des radiographies chez un vétérinaire, elle a ensuite informé le fermier que la « balle » avait été déviée, mais qu’il n’y avait aucune preuve évidente d’une blessure faite par la sortie de celle ci. Mes requêtes avec la Police locale et le vétérinaire ont été stériles, mais un autre fermier m’a indiqué que les médias locaux avaient annoncé que cela pouvait être « un rituel satanique »

Dorset, le 11 mars 1998.

Une jeune propriétaire qui possède plusieurs jeunes agneaux a trouvé dans une période 24h, le cadavre d’un agneau sur lequel il manquait un œil avec un « carottage chirurgical » au niveau du rectum. Une semaine plutôt, le 27 février, un autre agneau avait été découvert avec un trou de 1,5 centimètres au-dessus d’un œil, la boite crânienne de ce dernier été vide.

Près de Looe (Cornouailles) au printemps 1997
Le fermier John Haynes a trouvé un de ses moutons étrangement décapité avec aucune trace de sang sur la toison, la « coupe » sur une circonférence de 360° autour de la périphérie ne coïncidant pas avec la peau environnante et le bord au niveau de la séparation, dans le secteur du cou. La partie très lisse de la section transversale des vertèbres a été enfoncée sur 3 centimètres. Il n’y avait aucune autre blessure sur la tête. Une semaine ou deux plutôt, un fermier voisin a retrouvé un veau, âgé de seulement huit jours, totalement dépouillé à 100% de toute chair et peau sur le corps, les os du squelette étaient complètement propres et exempts de tout fragments de chair. Tous les organes internes étaient intacts et toujours en place. La carcasse à été emmené par les vétérinaires qui étaient déroutés après un premier examen. Le fermier n'a jamais reçu leur rapport d’analyse.

Guilsfield, près de Welshpool (Powys) le 21 avril 1998.
Le 25 avril je me rends dans une ferme à Guilsfield (Milieu du Pays de galles) pour examiner une brebis âgée de trois ans, retrouvée morte le 21 avril. Sur celle ci, un grand trou de 38 centimètres de diamètre était localisé dans le secteur du cou. Le fermier a déplacé la carcasse du pâturage et j’ai été étonné de constater à première vue, aucun signe important de blessure évidente. Première précaution avant la manipulation de la carcasse, faire une mesure de la radioactivité (J’avais précédemment entendu dire, venant de sources aux Etats-Unis, que certains des animaux mutilés découverts étaient radioactifs) mais je n'ai détecté aucun rayonnement. Pour examiner la profonde blessure du cou, John a dû soulever en arrière la lourde toison de 7 centimètres d'épaisseur et la peau, cette dernière était très propre et avec pratiquement aucune souillure de sang. Il y a une coupe sur le côté de la tête entre l’œil et l’oreille qui manquait, les organes internes sous la toison étaient absents jusqu’aux vertèbres. Il n'y avait aucune autre blessure ou signes indiquant que la brebis a été attaquée. Le fermier indique que quant il a retrouvé celle ci, il a remarqué l’absence de trace et plus particulièrement l'absence de fragments de laine autour de la carcasse.

Source : UFOIRU ( Phil.Hoyle)
_________________


Last edited by Mikerynos on Tue 1 Apr - 19:25 (2008); edited 2 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 28 Mar - 23:27 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Fri 28 Mar - 23:56 (2008)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Hope Valley, près de Minsterley (Shropshire) en 1998.

En outre 25 avril, j'ai visité une ferme située sur un flanc de coteau à Hope Valley, le fermier avait découvert quatre agneaux morts et mutilés. Les détails qui suivent incluent également les commentaires appropriés du fermier :

Agneau No 1 :
Cet animal a été mal mutilé, les deux oreilles sont manquantes, l’œil droit, la patte droite et la queue ont été prélevées. Tous les organes abdominaux à exception du foie étaient absents, ceci réalisé juste par l'intermédiaire d’une ouverture créé par le déplacement d’une patte arrière. Le fermier a été immédiatement embarassés par cette découverte, un prédateur normal, qui tue pour la nourriture enlèverait tous les autres organes mais laisserait le morceau le le plus délectable, c’est a dire le foie intacte ?


Photographie de l’agneau no 1
 

Agneau No 2:
L’œil droit avait été proprement enlevé et l'animal également avait été mal mutilé. Le fermier a spéculé que quelques dommages additionnels pourraient avoir été effectués plus tard par un renard. La patte arrière avait été enlevée par le joint de hanche. La peau adjacente, la chair de l'abdomen et des parties des côtes manquaient aussi, y compris la queue. Il manquait les organes abdominal et thoracique. Il n'y avait aucun saignement associé ou des dégâts de tissu ante mortem.

Agneau No 3:
Cet agneau, comme les autres, a subit aussi différentes mutilations, les deux yeux avaient été enlevés proprement et sans dommages au tissu environnant. Le fermier a été embarrassé, Il est commun que les corneilles et les Corbeaux freux mangent les yeux des agneaux morts, ceux qui sont les plus accessibles, mais comment dans ce cas, atteindre celui qui est inaccessible ? En retournant la carcasse ? Les tissus rectaux avaient été prélevés proprement et les bords de cette blessure étaient lisses et sans aucunes traces de saignement.

Agneau No 4:
Cet animal a été retrouvé intact à proximité de trois autres. Il est intéressant de noter que chacun des quatre était de jeunes animaux convenables sains et robustes pour être dehors toute la journée en Avril, dans le domaine et loin de la grange. J’ai cependant découvert 3 à 7 piqûres d’un diamètre de quelques millimètres sur la peau entre l’œil et l’oreille, approximativement dans la même région, sur les côtés opposés de la tête, j'ai aussi rencontré par hasard des marques identiques sur deux autres agneaux à 330 Kilomètres d’ici. Le pathologiste a plus tard déterminé qu'il n'y avait aucun dommage à l'os fondamental et des granules de fil n'avait pas été trouvé. Un autre agneau malheureux avait été décapité, la tête n'avait été jamais retrouvée.
Je dois particulièrement être attentif à ces piqûres particulières dans la tête des autres animaux que nous pouvons récupérer à l'avenir, car je soupçonne que ceux-ci pourraient être liés, d’une façon ou d’une autre à la cause de la mort.

Le samedi 18 avril, j'ai continué a enquêté sur deux agneaux supplémentaires dans le comté voisin du Shropshire, à Witney (Oxfordshire) Par précaution une mesure de la radioactivité a été faite sur tous les six agneaux.

Agneau No 5:
La mutilation de la tête était particulièrement curieuse parce que le fermier avait découvert un autre agneau une semaine plutôt, avec les mutilations principales identiques. Malheureusement, ce premier cadavre avait déjà été à l’équarrissage.
La découverte d'un deuxième agneau avec les mêmes mutilations était la raison principale du coup de téléphone de l’éleveur qui venait de perdre trois agneaux (son troisième agneau avait été décapité) le vétérinaire indique que cet agneau « avait été sensiblement mutilé après la mort. » Les deux oreilles avaient été proprement enlevées, ainsi que l’œil droit. La majeure partie la du museau, y compris les os, le tissu mou et la peau avait été enlevée.

La langue avait été tranchée proprement, la peau de l'abdomen prélevé, ainsi que les organes abdominaux et thoraciques qui avaient été complètement prélevés, la queue manquait aussi. Le fermier pense que c’est l’œuvre d’un renard qui a fait cela, à un moment postérieur à la mutilation principale. En revanche, une semaine plus tôt, l'autre agneau mutilé identiquement n'a eu aucun dommage abdominal. j'ai retrouvé les mêmes piqûres sur la peau de chaque côté de la tête sur cet agneau et les deux oreilles ont été prélevés d'une manière identique que l’agneau No 4 du Shropshire, situé à 330 Kilomètres d’ici.

Le fermier de Witney n'a jamais récupéré les deux museaux et les quatre oreilles absentes.


Photo De l'Agneau No 5 (Museau)
 


Agneau No 6:
Le troisième agneau de ce fermier avait été proprement décapité après sa mort, d’une coupe simple à l’aide d’une lame non-dentelée et pointue, entre les premières vertèbres cervicales thoraciques et les dernières. Il n’y avait aucun trauma de la peau environnante et la coupe de la section transversale de la colonne vertébrale était propre au niveau du disque intervertébral.


Photo De l'Agneau No 5 (Décapitation)
 

_________________


Last edited by Mikerynos on Sat 29 Mar - 17:07 (2008); edited 1 time in total
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Sat 29 Mar - 17:06 (2008)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Continuant les enquêtes dans la région du Shropshire, j’ai systématiquement commencé à interroger les fermiers qui se trouvaient dans ce secteur, afin de déterminer s'il y a une activité anormale sur les animaux.

Le 5 décembre 2000, un article dans la presse locale relate la disparition de 24 moutons dans une ferme située à l'Ouest de Worthen. J’ai contacté l’éleveur pour savoir s'il y avait des particularités sortant de la norme concernant ce vol ou cette disparition, s’il y avait des traces de véhicules de transport ou des empreintes de pas dans le champ, ce dernier indique que bien que son champ à un accès direct à la route, aucune traces n’avaient été trouvées, malgré les fortes précipitations qui avaient rendu la terre particulièrement molle et boueuse.

Les 24 moutons qui ont disparu étaient toutes des brebis enceintes faisant partie d’un troupeau d’une centaine de bêtes. L’éleveur pense que cela a été fait dans la nuit du 24 novembre. Quand je lui ai demandé s'il y avait remarqué des lumières ou des hélicoptères au-dessus de ses terres récemment, il m’a dit oui, il en a vu toute la semaine. Il a perdu un certain nombre d'animaux dans des circonstances étranges au cours des dernières années, une autopsie d’un mouton a été conduite par le vétérinaire mais la conclusion n’a pu indiquer la cause de la mort. Il a indiqué que des traces étranges dans la neige pouvaient être vues à l’endroit ou le mouton avait été retrouvé.

Le samedi 30 décembre 2000, David Cayton c’est rendu à Shrewsbury pour m'aider dans mes investigations concernant la disparition des moutons. Après un cours trajet en Land Rover, nous nous sommes garée au bord de la route B4386 et nous avons marché environ 250 mètres de l’endroit à l’éleveur à découvert des traces étranges dans son champ. Cette trace dans la neige était elliptique sur environ 12,8 mètres dans le sens travers avec un caniveau de 1,8 mètres tout autour du bord intérieur.

Pendant que nous marchions, ce dernier nous relate un événement qui s'était produites quelques jours plus tôt, le jeudi le 28 décembre. L’éleveur et certains de ses amis venaient de quitter le journal local et en marchant vers la ferme, ils ont remarqué une lumière blanche très brillante comme la torche d'une soudeuse apparaître momentanément dans le ciel de la nuit. La lumière était si brillante qu’elle faisait des ombres sur le sol de l’éleveur et de ses amis. Le fermier a mentionné que les forces spéciales s’exercent souvent dans ce secteur, il avait donné la permission à la RAF de faire des exercices de nuit avec des hélicoptères au-dessus des terres de ferme, à l’endroit même ou le mouton avait disparu. Un des éleveurs qui vit près de Minsterley, à quelques kilomètres à l’Est, déclare que lui et sa femme peuvent apercevoir ce secteur agricole de la fenêtre de leur maison, et qu’a deux ou trois occasions ils ont été témoin de lumières étranges, ils n’ont aucune idée concernant ces « feux aériens », mais ils sont sur qu’ils ne proviennent pas d’hélicoptères..

Le samedi 6 janvier 2001, j’ai téléphoné à la ferme pour demander au fermier si je pouvais examiner la trace, maintenant que la neige avait fondu. Il a donné sa permission, mais m’a indiqué qu’il ne serait pas présent, car trop occupé par le travail à la ferme. Une fois sur place, ce dernier a voulu me montrer un mouton mort qu’il avait découvert quelques jours avant sur les terres situées vers le fond du domaine.


L’animal était seulement à 10 ou 15 mètres de la ferme sur une légère pente, ce dernier avait été clairement mangé par des prédateurs, il était empêtré dans le fil de barrière et de très grandes quantités de laine étaient étendues autour de la carcasse. Le fermier déclare que lors de la découverte de l’animal il manquait une oreille et que des coupes nettes et précises avaient été faites. La majorité de la carcasse étant dévorée, difficile de dire si le mouton a été mutilé auparavant, mais je pense qu'il y a une bonne possibilité pour que cela soit le cas, suite a l'examen du cou et de la découpe de la mâchoire de l’animal.

Un autre fermier a également rapporté un incident intéressant qui s'est produit en 1990. Andy un ami de la ferme voisine venait de rendre visite à ce dernier, lorsqu’il franchit la porte de la grange, une boule de lumière verte ait passé au niveau des bâtiments puis a disparu. Puis Andy dit que le ciel entier est apparu de couleur verte, il était environ minuit. Le fermier indique que Andy est un bon ami qui ne raconte jamais d’histoire, qu’il a été très effrayé par cette expérience. J’ai demandé au fermier si son père avait été témoin de n’importe quoi qui sorte du commun, il a répondu par l’affirmatif, son père avait vécu sur l’exploitation toute sa vie et que la première mutilation étrange rapportée, date de 1958.

Le 20 janvier 2001, j’ai visité une autre exploitation à Lower Guilsfield près de Welshpool, parce qu’un éleveur m’a dit que cette ferme avait beaucoup d'animaux qui y disparaissait. Arrivé sur place, je questionne le fermier. Celui ci raconte que depuis mai 1995, il a perdu 8 brebis et 14 agneaux, et par la suite d’autres animaux, le dernier disparu remonte à six semaines : Une brebis noire qui a disparu sans laisser de trace. J’ai demandé ensuite s’il avait remarqué des coupes étranges ou des mutilations sur les animaux, il a bien vu quelques moutons morts mais pense que toutes les blessures sont compatibles avec des attaques de chien ou de prédateur. Je lui ai aussi demandé s'il y avait une activité intense d'hélicoptère dans le secteur, il m’a dit qu'il y avait énormément, particulièrement les grands hélicoptères Chinook américains, mais leur présence ne correspond pas aux périodes de disparitions de moutons.

Conclusion et hypothèse.

Que savons des mutilations sur des animaux au Royaume Unis jusqu’ici ? En comparant le mode opératoire et les coupes avec les Etats-Unis une différence est nettement marquée. La majorité des mutilations faites aux USA impliquent un degré élevé de la chaleur dans les coupes, comme l’utilisation d’un laser, qui cautérise le tissu. Ici aucune chaleur n’a été détectée lors des examens et lors des autopsies. Des changements microscopiques du tissu exposées au rayonnement de micro-onde ont été détectés chez les animaux et l’environnement par des analyses du NIDS (1) et par les travaux de Rodney Ashby (2) qui sont une référence. Le chercheur Tommy Blann à Lewisville (Texas) à fait des recherches sur les anciennes mutilations au début des années 1800 en Angleterre et en Ecosse, ces mutilations incluent des chevaux, des chiens, des moutons et aussi des lapins. Cette recherche indique que le mystère des mutilations n’est pas quelque chose de récent, des faits qui s’étalent sur une très longue durée à l’echelle de la planète.

A moins que les coyotes, renards, blaireaux aient évolué au point ils dissèquent maintenant leur proie avec un scalpel. C’est une évidence que les prédateurs ne sont pas responsables, ils peuvent être éliminés de la liste des suspects. Nos investigations et recherches continues.

Ce n’est un secret pour personne que les militaires américains ont développé un système de radar extrêmement sensible échelonnés dans le Nord du Yorkshire, que ces derniers détectent beaucoup de chose inconnu dans le ciel, volant parfois à Mach 33. N'importe quelle incursion dans notre atmosphère de quelque chose d’inconnu et de son point précis d'atterrissage est détecté. Les occupants pourraient alors conduire n'importe quelle mutilation animale et ensuite laissée les carcasses mortes derrière eux. Une opération militaire secrète pourrait être montée en utilisant des hélicoptères non marqués pour récupérer les preuves avant que l’éleveur ou le public ne puissent être faits conscients de la situation. Il y a un certain nombre de cas intéressant en Grande Bretagne ou aux USA.

Aux Etats Unis, un examen du sol à l'emplacement d’une mutilation dans le domaine de Rio Arriba (Nouveau-Mexique) fait par des officiers de la police d’état ont détecté des traces d’un appareil qui avait atterri deux fois, laissant trois marques de « pieds » placées en forme triangulaire. Le diamètre de chaque « pieds » était de 14 centimètres, ainsi que des traces d’un trépied plus petit de 72 centimètres avec des pieds de 10 centimètres. L'Enquête a montré que ces petits trépieds avaient suivi la vache sur environ 180 mètres, les traces ont montré où elle avait lutté et ou elle était tombée. Les petites marques du trépied étaient tout autour de la vache, l’herbe autours de ceux ci avait été roussie. En outre une substance huileuse jaune a été localisée dans deux endroits qui se trouvaient sous les petits trépieds. Cette substance a été soumise au Laboratoire de Police D'état qui a été incapable de détecter sa composition. Un échantillon de la substance a été soumis aussi à un laboratoire privé qui n’a pas pu l’analyser, étant donné qu'elle c’était désagrégée auparavant. Des traces de rayonnement ont été trouvées, mais ce type de rayonnement n'est pas nocif aux humains, bien qu'approximativement sept personnes qui ont visité l'emplacement de la mutilation se soient plaintes de nausée et de maux de tête.

Une théorie avancée par des enquêteurs est l’utilisation expérimentale de la Vitamine B12 et la mise à l'épreuve du système de ganglion lymphatique, ainsi que la liaison possible avec l’essai d’une arme bactériologique. La seule façon de résoudre l'énigme des mutilations animales et une coopération entre les éleveurs, les vétérinaires et les enquêteurs. Nous avons aussi besoin de témoignage afin de récolter beaucoup de données qui pourront être étudiées immédiatement.

______________________________________
Notes :
(1) http://www.nidsci.org/articles/pdf/microwave.pdf
(2) http://www.xstreamscience.org

_________________


Last edited by Mikerynos on Tue 6 Apr - 08:42 (2010); edited 1 time in total
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Sat 28 Nov - 12:28 (2009)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

« RichPlanet » enquête sur les mutilations animales

Richard D. Hall s'est intéressé pour « RichPlanet » au sujet controversé des mutilations animales. Le sujet est parfois associé au phénomène alien. Son documentaire « Silent Killers » peut choquer des personnes sensibles. Un groupe s'est formé pour enquêter dans la campagne anglaise : « The Animal Pathology Field Unit », composé de chercheurs comme David Cayton, Phil Hoyle et Mike Freebury. A l'origine, l'un des fondateurs avait placé une annonce dans un journal spécialisé, The Farmers Guardian, pour recueillir les témoignages des agriculteurs. Les cas les plus anciens remontent à 1954. Certains animaux sont entièrement vidés de leur sang, ce qui nécessiterait une intervention extérieure. Des trous sont pratiqués dans le crâne, pour vider la matière grise.

La cartographie des incidents a permis d'identifier des régions précises, et de remarquer que les fermes isolées sont le plus souvent touchées. Le groupe a soigneusement documenté les attaques des prédateurs habituels, qui n'ont rien de commun avec le phénomène observé, où l'on constate des interventions méthodiques et chirurgicales. Il n'y a par exemple aucune trace de sang au sol. Dans la région de Bristol, les soupçons se sont portés sur une centrale nucléaire voisine : on a imaginé les techniciens effectuant des prélèvements pour évaluer la radioactivité ambiante. Mais la méthode serait étonnamment peu discrète. En outre, les examens en laboratoire n'ont pas permis d'établir comment les animaux avaient été tués. Autre exemple, le chercheur David Cayton a constaté, à côté de trois cadavres de moutons, qu'un survivant présentait de petits trous symétriques entre le coin des yeux et les oreilles, sans que l'os du crâne soit entamé : « C'est comme si on lui avait appliqué une sorte de pince pour l'immobiliser » Il remarque que les orifices observés sur les cadavres ont chaque fois la même profondeur.

Mais les animaux de ferme ne sont pas les seules victimes; des exemples sont donnés avec des renards, des hérissons, et même des phoques. Richard D. Hall a recueilli les avis de l'américaine Linda Moulton Howe, du Nouveau-Mexique. En 1979, un shérif du Colorado lui avait confié : « Je suis persuadé que nous avons affaire à un phénomène extraterrestre » Le Lieutenant-Colonel Philip Corso lui avait de son côté confirmé que des documents dans ce sens circulaient au Pentagone depuis 1951. Les chercheurs anglais ont consulté des policiers spécialisés dans les affaires de cultes satanistes : non seulement ils ne procèdent pas de cette manière, puisque leurs rituels ont lieu dans des cours d'eau, mais il n'y a pas d'empreintes autour des animaux morts.

Le professeur Donald Kelly, de l'université de Liverpool, consulté sur le sujet, a seulement reconnu que plusieurs cas ne pouvaient être expliqués par des attaques de prédateurs habituels. Par ailleurs, « Aucun des vétérinaires que nous avons approchés n'a pu reproduire les extractions d'organes qui ont été constatées » Le groupe estime qu'une opération menée sous couverture gouvernementale n'aurait pas de sens, dans la mesure où il leur suffirait d'acheter des animaux pour conduire des recherches plus discrètes. « En outre, ils ne laisseraient pas les carcasses sur place.. » Richard Hall Contactée à plusieurs reprises par le réalisateur, la Defra (Dept for Environment Food & Rural Affairs) ne s'est finalement pas exprimée sur le sujet. Toutefois les services gouvernementaux se sont intéressés aux résultats des autopsies pratiquées à titre privé, au point d'espionner les échanges téléphoniques entre les personnes concernées.

En 2001, deux hommes du ministère de l'agriculture avaient profité de l'absence d'un fermier du Northamptonshire pour venir récupérer chez lui deux carcasses de moutons. Un interlocuteur du ministère avait ensuite proposé un dédommagement pour obtenir le retrait de la plainte déposée par l'agriculteur.

Déjà en 1998, le ministère de l'agriculture et de la pêche s'était débarrassé de ces affaires en affirmant qu'elles relevaient uniquement des services de police locaux. En Grande-Bretagne comme aux Etats-Unis, des traces en forme de cercles ont été souvent relevées autour des emplacements où furent retrouvés des animaux mutilés : « les contours semblent avoir été soumis à des températures extrêmes, le sol est comme vitrifié, et ces marques peuvent persister pendant plusieurs années » Quelques témoins rapportent avoir vu des faisceaux lumineux qui se déplacent à des vitesses prodigieuses et semblent guidés de manière intelligente. En d'autres cas, des hélicoptères ont été repérés au-dessus des propriétés. Mais il s'agit aussi parfois d'objets ou de sphères lumineuses qui se maintiennent à l'état stationnaire pendant une heure.

Le réalisateur Richard D. Hall conclut : « Le gouvernement britannique en sait davantage qu'il ne veut bien le reconnaître. »
______________________________________________
Source: OVNI-USA

_________________
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Tue 6 Apr - 08:38 (2010)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Shrewsbury, Shropshire (Grande Bretagne) Le 5 Avril 2010.
Mutilation de moutons.

Par John Coles - Synthèse Mikerynos


Lundi, des agriculteurs de la région de Shrewsbury ont retrouvé certains de leurs moutons morts et étrangement mutilés. Ce rapport va plus loin, accusant les extraterrestres d’être les responsables de ces étranges dommages. Les phénomènes lumineux sont courant dans la région qui est devenue un point chaud au cours de ces quarante dernières années, la dernière observation datant de juillet 2009.

Une série d'incidents bizarres dans le comté du Shropshire (1) déclenche chez les agriculteurs de la région de Shrewsbury, une revendication : « Des extraterrestres attaqueraient leur bétail » En effet, ces derniers déclarent que les moutons ont été attaqués par des faisceaux rougeâtres et des lumières non identifiés provenant de deux sphères oranges observées dans le ciel. Les mutilations sont différentes d’un animal à l’autre. Certains ont des blessures en forme de trou, sur d’autres bêtes les yeux et la cervelle ont été prélevés, d’autres ont vu leurs chairs soigneusement enlevées sur le côté gauche. Sur des brebis, les organes internes ont disparu et des incisions très légères ont été faites.


Phil Hoyle, 53 ans est enquêteur a l’APFU (2) a interrogé les éleveurs et agriculteurs le lendemain de ces observations nocturnes, tous sauf un ont déclaré qu’ils avaient eu une disparition inhabituelle d'animaux ou des morts avec des blessures étranges. Ce dernier déclare « Les animaux sont médicalement et chirurgicalement mutilés par une technologie de pointe » M. Hoyle et 15 autres membres de l’APFU déclarent avoir observé des phénomènes lumineux inhabituels le mois dernier dans une ferme à Welsh hill, près de la forêt de Radnor, lors d’une soirée de surveillance du ciel.

Il y a deux ans, le 25 septembre 2008 des faits similaires ont eu lieu à Corndon Hill, près de Minsterley dans le même comté. D’après Phil Hoyle, il existe un corridor de 80 kilomètres entre Shrewsbury et Powys ou ce phénomène est récurant. Dartmoor et la forêt de Gloucestershire, seraient aussi des « terrains de chasse » La plupart des mutilations sont imputable à la prédation ou aux humains. Toutefois, certaines mutilations restes inquiétantes, et aussi longtemps que ces cas resteront non résolus, d’autres hypothèses continueront de se poser. Affaire à suivre...

_______________________________
(1) Shropshire est un comté anglais des West Midlands, il est l’un des comtés les plus ruraux d’Angleterre.
(2) Phil Hoyle est retraité de l'industrie sidérurgique et vit près de Shrewsbury. Il est le co-fondateur de The Animal Pathology Field Unit (APFU) en 1998.

Source: http://www.telegraph.co.uk
http://www.thesun.co.uk

_________________
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Sat 10 Apr - 09:57 (2010)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Début Octobre 2009, Wardle, Comté de Greater Manchester. Grande Bretagne.
Mutilation d’un mouton


Un mouton mutilé à été retrouvé dans le Nord-Ouest de l’Angleterre par des promeneurs sur le bas côté d’un chemin, qui traverse un champ derrière le réservoir de Wardle. Ce champ fait partie de la lande qui relie Bacup à Todmorden. Sur la carcasse du mouton, les chairs de la mâchoire supérieure et inferieure ont été découpées proprement et prélevées. L’œil droit est manquant, un trou de 10 à 12 centimètres de diamètre est visible à l’emplacement des organes sexuels qui ont aussi été prélevés. Aucune autre trace (morsure, griffures) n’est visible sur le corps de l’animal, a part celle des mutilations. Sur les lieux de la découverte, aucune trace n’a été découverte et les premières constatations indiquent que la carcasse est présente depuis plusieurs jours.







_________________
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Thu 15 Apr - 19:48 (2010)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Mutilation de Moutons en Octobre 2005, Dartmoor
Synthèse & Traduction Mikerynos

Mike Freebury à réussir à obtenir grâce à la « Freedom of Information Act (2000) » (et à la suite d’une longue bataille juridique contre le Commissaire de L'information des comtés de Devon et du Cornwall) les photographies prises par la police de Moortown, sur la SOCO (Scene of Crimes Officers) concernant des mutilations dans le Dartmoor le 16 Octobre 2005. Ces photographies ont été prises par la police à la suite d’une enquête concernant la mutilation de quatre moutons retrouvés dans un champ clôturé dont l’accès était fermé, le vendredi 14 Octobre 2005, et de deux autres « victimes » retrouvé le 15 Octobre près de Barn Hill.

Mike Freebury avait initialement demandé à voir ces photos en Mars 2006 dans le cadre de la FOIA, La police du Devon et de Cornwall avait rejeté sa demande en invoquant plusieurs sections de la FOIA : Celles-ci concernaient la 31(1)(a) qui indique que la révélation porterait préjudice à la détection de crime, la 31(1) (b) qui porterait un préjudice à l'arrestation et à la poursuite des délinquants, la 40 (2) indiquant des Informations personnelles relatives à un tiers, et enfin la 41 arguant que celles-ci sont fournies dans la confidentialité.



  

L’amendement à été modifié suite à cette demande, indiquant que les photographies et les rapports médico-légaux qui s'y rapportent soient de nouveau soumis à police. La demande de Mike refusée, Il ne lui restait plus d'autre alternative que de faire appel au Bureau du commissaire du Cheshire (ICO) L’attente fut longue, car ce bureau avait énormément de retard administratif, et il a finalement traité cette demande qu’en Juin 2008. Le 5 Février 2009, Mike a reçu un avis de décision de l'ICO qui rejetait sa demande. Il ne lui restait plus en dernier recours que de faire appel devant le Tribunal avec une procédure judiciaire impliquant trois juges. Lors de la séance Mike exposa sept points :

1/-
Le recours de l’OIC sur l'article 30 (dans l'avis de la décision
l'article applicable a été modifié à l'article 30) comme n’étant plus
approprié.
2/- Concernant l'article 40, Mike a fait valoir qu'il était déjà en possession des détails couverts par ce dernier et qu'en conséquence, il n'était pas applicable.
3/- Suite à la couverture des médias, la plupart des détails relatifs à l'affaire avait été
publié dans la presse.
4/- Concernant l’erreur judiciaire, Mike indique que l'être humain est capable d'effectuer ces attaques.
5/- La police avait échoué dans son enquête et n’avait pas accepté l’assistance de Mike, ce qui est contraire à l'intérêt public.
6/- La police avait clôturé le dossier et il y avait peu de probabilité d’une réouverture.
7/- Ces deux incidents ont fait partie d'une série d'attaques qui avaient déjà
été liée à des attaques similaires aux États-Unis et qui, par conséquent avait
des implications pour la sécurité nationale.



 

L'ICO a émis une réponse dévastatrice, rejetant d'emblée la demande de Mike, demandant que l'appel soit supprimé. Mike a alors passé en revue ces arguments et se soumet au tribunal en retirant les points 1, 2, 4 et 5, restant concentré sur les points 3, 6 et 7. Suite à la décision de Mike, la demande de L'ICO concernant la suppression de l’appel est rejeté par le tribunal. En outre, ce dernier demande à la police du Devon et de Cornwall de se joindre à la procédure. Si bien que Mike doit maintenant se battre dans sa présentation finale, à la fois contre l’ICO et la police.

Lors de l’examen des pièces, les juges découvrent que l’ICO avait tenté de résoudre le litige en permettant à Mike de consulter les photographies sans avoir recours à de nouvelles mesures, comme la FOIA. Cette demande avait été rejetée par la police du Devon et de Cornwall après consultation avec l’ACPO (Association of Chief Police Officers) Il semble que cette demande de consultation des photographies soit montée très haut dans la hiérarchie supérieure.

 

Le 5 Octobre 2009, le Tribunal rend son védique et donne unanimement raison à Mike Freebury, la police du Devon et de Cornwall doivent divulguer les photographies. Mike déclare « Qu’après 3 ans d’attente, ces photos sont à la hauteur de ce qu’il espérait, elles sont les meilleures qu’il a vu concernant des mutilations et qu’elles fournissent la preuve qu’elles sont liées à ce qui se passe aux USA dans ce domaine »

Le texte (fichier PDF) en anglais.
http://www.apfu.org/APFUNews FoIA Victory.pdf
Les photos:
http://www.apfu.org/foia-images.html

_________________


Last edited by Mikerynos on Wed 21 Apr - 09:22 (2010); edited 3 times in total
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Sat 17 Apr - 12:29 (2010)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Mutilations de moutons en Grande Bretagne, suite...
Traduction & Synthèse Mikerynos

En Janvier et Février 2010, les membres de l’APFU (1) ont enquêté sur trois cas de mutilation de moutons dans la forêt de Radnor, située dans la région du Pays de Galles. Il y a un an, en Mars 2009, ces mêmes personnes ont aussi étudié la mutilation de quatre brebis dans une même ferme.

Or, dans la première semaine d'avril 2010, une douzaine de jeunes moutons ont été découvert bizarrement mutilés à la ferme de « Low Weatherhill » dans le Hamsterley, près de Durham, dans le Nord de l'Angleterre. Le propriétaire, Kay Thompson, a déclaré que ses animaux avaient été dépouillés, vidés et décapité. Ce dernier déclare à l’époque « Comment pouvez-vous attraper un mouton de la nuit, dans l'obscurité, et de les mutiler comme ça ? Il faut que ce soit quelqu'un qui savait ce qu'il faisait » Ces mutilations ne sont pas classiques, elles sont faites sans effusion de sang, elles ont les mêmes caractéristiques que celles qui se produisent dans divers pays des deux hémisphères depuis un demi-siècle. L’APFU commence ses enquêtes en 2001, cette année là, il y a eu plusieurs cas de décès de bovins dans des circonstances étranges dans des fermes formant un triangle de 80 Km de long sur une largeur de 48 Km. Ce triangle est formé par la localité de Oswestry (Shropshire) situé dans le Nord et à la pointe, de Leominster au Sud-Est, et de Rhayader au Sud-Ouest, formant la base. Entre ces deux localités, pratiquement au centre, se trouve la région Forestière Radnor.


Phil Hoyle, chercheur et enquêteur de l’APFU à Shrewsbury, déclare : « Quand nous nous rendons dans les zones où sont signalées des mutilations, il y a des histoires d'activité très inhabituelle et aussi une importante surveillance militaire de la zone, principalement par des hélicoptères de type « Apache » fabriqué aux USA. Nous avons une vidéo, où un de ses appareils touche presque le toit d’une ferme. J'ai visité des fermes, des petits chalets et des maisons donnant sur la zone, juste pour me renseigner auprès des gens qui y vivent, la plupart des habitants ne se connaissent pas. Je leur explique la démarche de l’APFU et demande s’ils n’ont pas observé ou remarqué des activités inhabituelles : Hélicoptère bizarre, Bruits, lumières, disparitions d’animaux ? Après un certain temps les gens me disent qu'ils ont vu des choses qu'ils ne pouvaient pas expliquer, ils me disent qu'ils ont vu des sphères oranges la nuit dans les zones boisées, là où se trouvent des petits bassins et des réservoirs d’eau. Les gens ont la nette impression que ces sphères y puisent de l’eau. Les habitants d’ici ont pris conscience qu'ils étaient effectivement observés, que ces observations les perturbent parce qu’ils ne peuvent réellement distinguer les structures au sein des sphères de lumière. »


« Un fermier du nom de Paul, résident à la lisière de la forêt de Radnor, décrit son expérience : Une nuit, il observa un objet avec une rangée de fenêtres dans la partie centrale, celles-ci étaient comme des fenêtres de caravane, Il a dit qu'il pouvait y voir une structure à l'intérieur. L’objet a augmenté en luminosité, puis a disparu à la verticale en un clin d'œil de seconde. J’ai beaucoup de témoignages semblables »

Février et Mars 2010.
Trois brebis ont été découvertes mutilées dans cette région au mois de Février. La première datant du 9 Février, sur la première des trois brebis mutilées. La chair de la mâchoire, la langue, les organes génitaux, le rectum et un œil ont été prélevés (Photo No 1) une deuxième carcasse a été retrouvée avec la tête et une partie des épaules manquantes. La troisième avait les deux yeux et sa mâchoire inférieure, et les tissus du cou excisé. C'est aussi sur celle ci qu’était absente la colonne vertébrale supérieure. La flèche jaune (Photo (No 2) indique ce qui pourrait être une coupe nette d’un ligament. Deux excisions ovales et propres (Photo No 3) sont intéressantes, car selon Phil Hoyle, elles pourraient avoir été utilisées pour l’'ablation des reins, des glandes lanoline (2) ou même des ovaires. La photo No 4 montre une incision ovale et lisse dans la région abdominale, les bords sont assombris et propres. Elle provient d’une des quatre brebis découvertes mutilées au mois de Mars 2009 dans la même exploitation que celle de précédentes.


Photo No 1

Photo No 2

Photo No 3

Photo No 4

Le mercredi 13 Janvier 2010 à 15h30, dans une exploitation isolée au milieu des collines, un éleveur trouve un de ses quatre moutons mutilés dans son pâturage couvert de neige. Sur la tête de l’animal, l’os de la mâchoire est proprement dépouillée de toute chair (Photo No 5) Il n’y avait pas de trace ou de sang autour de l’animal. Phil Hoyle qui a mené l’enquête déclare : « J’ai examiné de près la tête de l'animal, la chair du museau avait été enlevée sur environ 10 cm à partir de la pointe, en outre, la mâchoire inférieure a été complètement dépouillée de sa chair, la gorge compris. » Le fait que la carcasse soit couverte de neige, indique que celle-ci était présente depuis un certain temps et que les traces possibles aient été recouvertes par le manteau neigeux. « J’ai demandé à l’éleveur s'il avait été au courant de toute activité inhabituelle aérienne ou de quelque chose de bizarre qui pourrait avoir eu lieu récemment. La seule chose qui pense être anormale concerne un ronflement sourd dans la nuit du 18 Janvier vers 23h00. Il crut d'abord que c'était la pompe à chaleur, mais a réexaminé la question et pense que cela pourrait être le générateur du moulin à vent. Le bruit a pu être entendu pendant quelque temps et c’est soudainement arrêté »


Photo No 5

L’année dernière, le Jeudi 19 Mars 2009, le même éleveur avait retrouvé quatre de ses brebis mutilées dans les même circonstances étranges. Sur l’une des bêtes, les yeux, la langue, les organes génitaux et le rectum excisées, ainsi que la chair autour de la mâchoire (Photo No 6) là aussi les incisions sont lisses propres et nettes (Photo No 7) la ligne plus sombre est bien visible le long de la découpe.


Photo No 6

Photo No 7

___________________________________
(1) Animal Pathology Field Unit (http://www.apfu.org/)
(2) La lanoline (Adeps lanae) est un corps gras obtenu à partir du suint, la graisse de la laine de mouton. Sa composition est très complexe et varie selon les moutons. Elle contient : esters, stérols (cholestérol, lano-stérol agno-stérol), des alcools gras (alcool cérylique, alcool cétylique, lano-octadecyl alcool, alcool carnaubylique) et des acides gras (palmique, myristique, caprique, cérotique). C'est une substance insoluble dans l'eau mais qui forme avec elle une émulsion de type eau dans huile stable. Elle a la particularité de pouvoir absorber et retenir 5 fois son poids en eau grâce à ma présence de stérols émulsifiants, ce qui en fait un ingrédient recherché en cosmétologie et dermo-pharmacie.

Source: APFU, Linda Moulton Howe

_________________
Back to top
Mikerynos
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2008
Posts: 3,609
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

PostPosted: Mon 15 Nov - 11:19 (2010)    Post subject: Mutilations animales en Grande Bretagne Reply with quote

Mutilation d’un cheval, Sussex (Grande Bretagne)
Le 25 Octobre 2010.


Le dimanche 25 Octobre 2010, Richard D. Hall reçoit un mail et le message téléphonique d'un propriétaire terrien vivant dans le Sussex. Ce dernier déclare qu’il a découvert un cheval mutilé dans son domaine. Cette personne était déjà informée du phénomène des mutilations animales par l’interview et le documentaire de David Cayton sur internet. Quand Richard à été contacté, un vétérinaire et des policiers avaient déjà visité la scène et mené une enquête. David Cayton téléphone à 13h00 pour obtenir des détails, et après plusieurs autres appels téléphoniques, il décide de se rendre sur place pour faire des séquences filmées et démarrer une enquête.

Le cheval âgé de 2 ans de race Gelding à été découvert dans un champ à 9h00 le matin par le propriétaire. Le cheval était connu pour être en parfaite santé la veille. Il n’y avait aucun trace de sang dans l’herbe, sauf une quantité infime près du rectum qui a été prélevé, très peu de sang sur l'animal. Un prélèvement de chair classique de forme rectangulaire était présent sur la mâchoire du côté gauche. Une coupe énorme sur le côté gauche du cou, englobant une partie de la tête, s'étendant jusqu’à l'oreille gauche qui a été enlevé. Des organes internes semblent avoir été retirés par cette blessure. La langue était intacte et les deux yeux étaient toujours présents. Le côté droit de la tête n'a pas subi de mutilation. Le pénis avait un peu de chair qui à été prélevé par une coupe de forme ovale mesurant 5,8 cm de long sur 2,5 cm de large. Toutes les coupes ont des bords droits et précis et semblent avoir été fait par un instrument très tranchant. Le sphincter a été enlevé et l'orifice résultant mesure environ 7,6 cm de diamètre, ce « carottage » à une profondeur de 12,7 cm. D’autres carottages ont pu être faits, mais ils ne sont pas visible suite à l’effondrement des tissus. Les chataignes ont été coupés sur chaque patte. (une chataigne est une excroissance cornée localisée sur les faces internes des membres)



Photo No 1: La carcasse dans la remorque.
Photo No 2: Prélèvement de chair sur la mâchoire.
Photo No 3: Gorge et oreille gauche prélevés (coupes précises)
Photo No 4: Carottage du rectum.
Photo No 5: Prélèvement de chair sur le pénis.
Photo No 6: Les chataignes ont été coupés sur chaque patte
(excroissance cornée située sur la face interne des membres du cheval)
 

Nous ne savons pas si tous les organes internes ont été supprimés, ce sera révélé post mortem lors de l’autopsie. En début de soirée le Lundi 26 Octobre, la carcasse à été transporté au laboratoire du vétérinaire. Elle est arrivée dans les locaux à 18h00 et son autopsie devrait être effectuée le 27. Nous attendons une copie de ce rapport.
______________________________
Source : Richard D. Hall, David Cayton ((Animal Pathology Field Unit)

_________________
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Touraine Insolite Forum Index -> Généralités & Autres sujets -> Les Mutilations animales & Co All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Administration Panel | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group