Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Compilation de Faits Insolites
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Insolites & Paranormal
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:04 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Quelques Faits Insolites.
Compilation de faits étranges et Mystérieux….


Certains sont connu, d'autres moins. Il doit y en avoir d'autres
mais tout n'est pas forcément rapporté par les média classiques.
Compilation Mikerynos
 


Les nazis auraient testé une bombe nucléaire rudimentaire.
3 Mars 1945, Ohrdruf

Un chercheur allemand affirme dans un nouveau livre intitulé La bombe d'Hitler que les nazis ont testé une bombe nucléaire rudimentaire en mars 1945.
Selon Rainer Karlsch, on savait que les nazis procèdaient à de telles recherches, mais l'état d'avancement de leurs travaux n'avait jamais été démontré.

L'auteur de cet ouvrage explique que les physiciens allemands n'étaient pas à la traîne de leurs confrères aux États-Unis ou en Grande Bretagne pour la compréhension de la théorie. Ils savaient ce qu'était une bombe au plutonium et une bombe à l'uranium 235, mais manquaient de matériaux fissiles comme l'uranium enrichi pour produire une arme nucléaire à usage militaire.
Rainer Karlsch cite à l'appui de ses informations des témoignages et rapports des services de renseignements militaires soviétiques, puisés dans les archives de l'ex-URSS.
Il indique que l'explosion a eu lieu le 3 mars 1945 sur le site militaire d'Ohrdruf, en Thuringe dans le sud-est du pays.
Il reconnaît ne pas avoir de preuves directes, mais espère que son livre ouvrira la voie à d'autres recherches sur le sujet. Le chercheur précise avoir fait analyser des échantillons de sol qui, selon lui, ont révélé la présence d'isotopes radioactifs.
D'après Rainer Karlsch, des témoins ont signalé avoir vu ce jour-là un brillant éclair de lumière et une colonne de fumée s'élever au-dessus de cette région. Dans les jours qui ont suivi, des habitants ont fait état de nausées et saignements de nez. Un témoin affirme avoir participé à la crémation de monceaux de cadavres le lendemain sur le site militaire.
Le test a fait plusieurs centaines de morts, prisonniers de guerre et travailleurs forcés, ajoute le chercheur. Deux mois plus tard, le 8 mai 1945, l'Allemagne nazie se rendait après la prise de Berlin par les Soviétiques.

TAHITI, Impact violant dans le centre de l’Ile.
Mi-Janvier 2001.

Les services de gendarmerie de l'île de Tahiti ont entamé, depuis la mi-janvier la recherche d'un éventuel point d'impact d'une météorite. L'explosion, qui a fait vibré les murs et les fenêtres de nombreuses maisons situées sur la côte ouest de Tahiti, a été précédé, selon des dizaines de témoignages, d'une lumière blanche aveuglante. Selon Dominique Raymond, directeur du laboratoire de géophysique de Polynésie, les instruments de son laboratoire ont bien enregistré un point d'impact que « nous avons situé au sud-est du lac Vahiria, c'est-à-dire au centre de l'île ».Il y a quelques années déjà, le même phénomène s'était déroulé au large de Tahiti. Les recherches sont en cours.

ARGENTINE, San Andres de Gile : « Traces mystérieuses »
26 Janvier 2003.

Le Dimanche 26 Janvier 2003, les résidants de San Andres de Giles, dans la province de Buenos Aires de l'Argentine, ont découvert « un grand cercle mesurant environ 7 mètres de diamètre, avec l'herbe brûlée et une cendre semblable à du talc à son centre, sur un champ de soja au sud d'un ranch de bétail. »
Juan Carlos Ferreto a été stupéfait en voyant le cercle parfait. Tout autour de lui, les plants de soja étaient très verts, ayant une taille de 40 centimètres en général, excepté sur la section de 7 mètres découverte.Cet événement était une réminiscent d'autres qui se sont produit dans dans la même zône le 4 Septembre 1981, quand un autre cercle rempli de cendre a été découvert. Juan Carlos Mendizabal a rappelé ces événements, se rappelant qu'alors un grand réservoir d'eau avait été trouvé vidé, et le système électrique (fusibles, câbles et bobinage - S.C.) avait été complètement fondu.

FRANCE, Détonation à Annecy.
27 Novembre 2003.

Deux bruits d'origine non identifié ont été entendus dans l'après-midi du jeudi 27 novembre à Annecy (74). Les 2 détonations se sont produites à 7 secondes d'intervalle sans que personne ne puisse en connaître la source exacte. Vers 17h15 des témoins rapportent des observations de « phénomènes électriques rouges » du côté de Dingy-Saint-Clair.

Plus tard, vers 21h30 d'autres témoignages font état d'évolutions nocturnes inconnues. Des boules bleues auraient été aperçues dans le secteur du Mont Parmelan.
Pour mémoire nous rappelons que le 21 Novembre 1996 un phénomène quasi similaire nous avait été signalé. On parla alors de "crash d'OVNI" avant qu'une version "officielle" n'attribue l'incident à un avion russe. Ce cas reste non élucidé à ce jour.

CHILI, Santa Filomena : Une créature étrange.
5 Janvier 2004 Heure:0515A

Le chauffeur âgé de 40 ans Juan Berrios était sur sa route sur une course de la rue de Santa Filomena vers son terminus à Las Vertientes quand à environ 70 mètres devant sa voiture il a remarqué une créature étrange debout au milieu de la route. Il s'est frotté ses yeux et n'a plus rien vu et a continué à roulé; environ 5 mètres loin le personnage bizarre est encore apparu. Stupéfait par ce qu'il voyait, il a presque perdu le contrôle de son véhicule alors qu'il faisait un écart autour du personnage en faisant presque verser le véhicule. La créature étrange avait ce qui a semblé être la carcasse sanglante d'un chien saisi dans ses mâchoires. La créature a soudainement sauté et a disparu dans les broussailes. Berrios a décrit la créature comme ayant environ 1.50m de taille, avec de grandes jambes arrières comme un kangourou, des petits bras avant incurvés qui ont fini par des saillies semblables à des griffes, un aileron dorsal épineux, et une queue ressemblant à celle d'un serpent à sonnette. Les dispositifs faciaux étaient également bizarres; il avait un museau comme celui d'un loup, plusieurs rangées de dents pointues, et des yeux rouges d'apparence féroce. Il a fait un saut d'environ 5 mètres vers un taillis et a disparu de sa vue.

ITALIE, Une mystérieuse panne dans la ville d'Aoste.
12 Février 2004.

Une mystérieuse panne paralyse depuis jeudi toutes les télécommandes électriques des voitures, garages et portails de la zone nord-est de la ville d'Aoste, au nord-ouest de l'Italie, et la science semble impuissante face au phénomène.
L'Agence régionale pour la protection environnementale (ARPA) a été saisie, mais a reconnu vendredi ne pas comprendre ce qui se passe.

«Quelque chose d'anormal a été signalé par les habitants. À nous de faire les vérifications nécessaires pour comprendre le fond du problème», a expliqué à la presse un de ses responsables, Giovanni Agnesod.
Les analyses effectuées jeudi sur les champs électromagnétiques n'ont signalé aucune anomalies et les systèmes d'alarmes des habitations se sont révélés en parfait état de fonctionnement.
L'ARPA devait réaliser vendredi des comparaisons entre les signaux émis par les télécommandes de la zone concernée et ceux émis dans le reste de la ville.
En attendant, les habitants des quartiers d'Arco Augusto, Corso Ivrea, Roppoz et de l'hôpital Beauregard à Aoste sont contraints, lorsqu'ils le peuvent, d'ouvrir manuellement leurs portails et d'utiliser leurs clefs pour verrouiller et déverrouiller leurs portes de voitures.

Le phénomène présente certaines analogies avec un autre mystère de la péninsule, celui de Canneto, un quartier d'une commune proche de Messine en Sicile.
Depuis plus d'un an, les habitants de ce faubourg coincé entre la mer et une ligne de chemin de fer signalent des départs de feu dans leurs circuits électriques, des alarmes de voitures qui se déclenchent subitement et simultanément, des batteries de téléphones portables qui se déchargent en un instant.
Une multitude d'experts des chemins de fer, des télécommunications, des compagnies de distribution d'électricité, des vulcanologues et même un éminent scientifique, le professeur Giuseppe Maschio, spécialiste des champs électromagnétiques à l'université de Messine, ont débarqué dans la localité. Mais il ne sont pas parvenus à élucider le mystère.

Le 12 février 2004, les dix sept familles résidentes, soit 39 personnes, ont été relogées à l'hôtel, leurs maisons ont été fermées, mises sous scellés et l'électricité a été coupée. Un an après, ils sont toujours à l'hôtel.

ITALIE, Mystérieuse série d'incendies dans un village (suite)
12 Février 2004.

Depuis plus de trois semaines, des incendies mystérieux se produisent dans un petit village italien, le village de Canneto en Sicile. Ces incendies se produisent généralement sur les appareils ménager des habitants du village, lesquels s'enflamment apparemment sans raison, alors que parfois les appareils électriques sont débranchés de la prise électrique. Un mystère qui n'est pas encore expliqué de façon scientifique.

ITALIE, Retour des incendies à Canneto (Caronia, Sicile )
17 Mars 2004.

Les incendies mystèrieux sont de retour. Mais cette fois ils sont accompagnés par des problèmes touchant les centrales electroniques des voitures et les télèphones portables.
Des nouveaux incendies inexpliqués sont survenues dans l'aprés midi dans deux habitations de Canneto ( quartier côté mer de Caronia) où il y à quelques semaines des flammes surgissaient soudainement dans les circuits electriques, et les électro-ménagers ; malgrés que les habitations soient isolées du réseau électrique publique.
Outre les incendies, les habitants et les forces de l'ordre ont assistés à d'autres évenements qui laisse de glace, les voitures qui sont équipés de fermetures centralisés actionnent toutes seules le système de fermeture des portes ; les télèphones portables se mettent à sonner sans qu'il y est d'appel ou bien ils sont complètement incontrôlables avec aucune possibilité de se connecter à un réseau avec en plus d'étranges signaux visuels. Les carabiniers en ont saisies quelques uns.

Le substitut du procureur de Mistretta, Enza Napoli, qui avait déjà auparavent ouvert un dossier d'actes relatifs aux incendies de canneto a de nouveau ordonnée l'isolement du quartier de la " via del mare " où sont situés les maisons touchées par ces incendies ; qu'il y a encore sur ces habitations.
Une ordonnance d'interdiction de les occuper faite par le maire Pedro Spinato. Le magistrat a autorisée seulement une personne a rester chez elle afin d'alerter au cas où d'autres incendies se manifestent " nous attendrons pour comprendre mieux" dit Mr Spinato, "le phénomène avait disparu de façon naturel et on ne comprend pas les raisons qui causent son retour."
Le professeur Giuseppe Maschia, de la Faculté d'ingénierie de messine, membre de la commission régionale des grands risques, chargé de l'étude de ces phénomènes est de nouveau renvoyé à Caronia sur demande de la protection civile : « je vais à Canneto pour étudier ce qui vient de ce passer, malgrés que tout était en cours et que nous attendions le résultat de l'enquête judiciaire ouverte par le procureur de Mistretta et de la protection civile, maintenant il va falloir comprendre de quel type sont ces nouveautés ».

INDE, Des feux spontanés, des bombardements de pierres.
23 Mars 2004.

Au sujet des feux spontanés et mystérieux qui ont lieu en Italie. Nous avons appris que cela se passe également en Inde. Rohit Ghosh rapporte que des gens des villages de Madhya qui se trouve dans la région de Pradesh se sont dépêchée pour éteindre des feux mystérieux qui « paraissent sauter » au-dessus de leurs propres maisons. Un villageois dit, « Nos puits ont commencé à se tarir pour lutter contre les feux »

Tout à commencé lorsqu’un feu a débuté soudainement et rapidement dans une petite communauté rurale sans aucune explication. Les villageois l'ont éteints et n’y pensaient même plus. Mais bientôt cela a recommencé à intervalles réguliers. « Les feux démarrent n’importe ou dans le village et à n’importe quelle heure du jour » dit Sardar Singh Gurjar le chef du village « Nous prenons de l'eau des puits du village pour éteindre le feu. Les puits ont commencé à s’assécher. Il y a eu onze démarrages de feux dans les villages en quelques jours »

Le problème de ces feux spontanés n’est pas le seul, il y a aussi les « Bombardement de pierres » dit Gurjar. « Beaucoup de villageois ont été blessés à cause de ces chutes de pierres ». « Je revenais de mes champs d’une manière habituelle, il y à deux jours, quand soudainement des pierres ont commencé à me frapper venant de toutes les directions. J'ai couru pour me mettre à l’abri » dit le fermier Ram Deo . « Je pensais que c'était une blague, mais la même chose s'est reproduit le jour suivant »

Quand le chef principal de la Police du district, Yogesh Deshmukh a enquêté avec ses hommes, ils ont aussi été bombardés avec des pierres et ont dû courir pour sauver leurs vies. Le superintendant N.P Varkade says dit « Nous avons déployé des agents de police en tenue de civil dans le village. Deuxièmement nous avons décidé d'emmener des scientifiques au village pour apaiser les peurs des villageois. Nous avons aussi déployé des caméramans sur les toits »

USA, Un mystérieux " Boom " à Lancaster.
17 avril 2004.

Personne ne sait l'origine exacte de la forte détonation qui a secoué une partie de la ville dans la nuit de dimanche. Mais quand Robert Mc Clain a vu les lumières de son voisin s'allumer peu de temps après 22:30, il a dit qu'il était soulagé de savoir qu'il n'était pas le seul à l'avoir entendu. McClain a indiqué qu'au début il pensait que sa fille âgée de 5 ans, Arianna, était tombée de son nouveau lit. Mais ce n'était pas le cas.

« Je n'ai pas su ce qui se passait », a dit McClain, qui vit à « Marion Sims Drive « . « Ca a secoué toute la maison, mais cela ne ressemblait pas au tonnerre. »
Quand Mc Clain a vu son voisin Brent Blalock dehors, regarder autour, il est sorti pour lui parler. « J'étais simplement heureux de savoir que je ne devenais pas fou et que quelqu'un d'autre l'a entendu », a déclaré Clain. « C'était quelque chose d'étrange », dit Blalock. « J'ai entendu une voiture venir de près, la maison a été secouée et j'ai pensé que quelqu'un avait frappé un arbre ou quelque chose d'autre. Robert est sorti et nous avons essayé de comprendre ce qui c'était passé. Nous avons regardé autour et n'avons rien vu. C'est tout simplement un mystère. »

Le chef de la police de Lancaster, Hugh White, a dit que le département de police avait reçu plusieurs appels au sujet du « Boom » . White dit que les officiers ont vérifié le secteur, mais n'ont rien trouver.
« Au début, j'ai pensé c'était le tonnerre, parce que des orages étaient prévus, mais cela n'a pas vraiment ressemblé à ça », a dit White. « Vraiment, je ne sais pas ce que c'était, mais il a secoué aussi notre maison » Les experts en matière de tremblement de terre à l' University of South Carolina's Seismic Network ont éliminé tous tremblements dans le secteur. Pradeep Talwani a indiqué que les sismographes n'ont rien enregistré d'anormal.

Une autre possibilité : un « Bang sonique »
Toute l’ Air Force, S.C. Air National Guard et les marines ont des avions postés en Caroline du Sud qui peut passer la barrière, mais le lieutenant Col. Les Carroll de SCANG, a dit qu'aucune unité militaire dans le secteur volerait à 22:30, un dimanche.
« Ce temps de nuit est peu commun pour voler », dit Carroll. « Je sais que ce n'était pas nous - nous n'avons eu aucun avion dans le secteur et ce n'était pas un week-end de promenade » Le maréchal pompier Brian Stogner, qui vit sur la rue de Barr près de l'hôpital Springs Memorial, a dit qu'il aimerai bien en connaître la cause.
Comme beaucoup, Stogner était dans un sommeil profond lors du mystérieux " »Boom »
« Honnêtement, j'ai pensé que quelqu'un avait frappé la maison », dit Stogner. « Nous avons une porte de sous-sol qui claque quand il y a du vent de temps en temps, mais j'ai vérifié la porte et elle était bien fermée »
D'après un article de « thelancasternews.com »

USA, dans l’Est du Texas.
1er Mai 2004.

Un propriétaire d'un ranch s'interroge sur la mort de dix-sept de ses vaches et également du chien de la famille et d'un écureuil. Il n'y a aucune explication évidente quant à ce qui a causé les décès, aucunes blessures. Une « gelée mystérieuse » a été trouvée sur les lieux, apparemment pas un fungus. Les restes des bêtes sont examinés pour découvrir ce que les animaux ont pu avoir ingéré.

SYRIE, Province de Dimashq : « Une créature rouge »
3 Juin 2004.

Le Jeudi 3 juin 2004, le gouvernement syrien a envoyé des régiments d'infanterie motorisés dans la province de Dimashq après que « Créature rouge » ait été rapporté, se cachant dans une plantation d'oliviers juste en dehors du village d'Al-Naiisia. « Le cas a été rapporté dans le journal gouvernemental Al-Teshreen » a dit Ayesha al-Khatabi, correspondant de UFOroundup au Moyen-Orient. « Sept hommes marchaient dehors dans la plantation d'olivier pour tailler les arbres. L'un d'eux a indiqué qu'il a vu quelque chose au pied d'un arbre. Ils ont tout regardé, et alors ils ont vu une créature étrange, de couleurs rouge, se reposant à l'ombre d'un olivier. Il était très accroupi et massif, avec une tête chauve et des oreilles en forme d'ailes de chauve-souris »
« Tous les comptes rendus de témoin oculaire des sept ouvriers étaient concordants. Ils ont prétendu avoir vu 'une créature étrange qui est resté assise pendant un moment avant de faire des pas rapides pour aller grimper à un arbre. »
« La rencontre a pris fin quand 'la créature est monté en flèche dans le ciel depuis l'arbre avec une rapidité incroyable après avoir laissé une traînée de bulles blanches fumeuses. »
Le gouvernement à Damas a ordonné une fouille de la plantation d'oliviers, mais les soldats n'ont rien trouvé de plus qu'une poignée d'olives dispersées sur la terre. (voir le journal syrien Al-Teshreen du 4 juin, 2004)

USA, ARKANSAS, FORT SMITH: « Deux créatures aux yeux rouges »
4 Août 2004.

Mercredi, 4 août 2004, à 22 heures, le témoin oculaire, A.T. et son amie, se trouvaient sur l'herbe de Kay Rodgers Park, juste outre le boulevard de Midland à Fort Smith, Arkansas (population 80.268) quand ils ont repéré deux créatures toute près.
« Moi et mon amie traînaions dans un parc du coin quand nous avons vu deux personnages marcher hors des buissons à environ 10 pieds (3 mètres) de là où nous érions assis. Ils portaient des tenues grise ou grisâtres du type tuniques. Ils avaient des médaillons brillants bronze ou or au centre de leur poitrine ou épaule. Ils avaient des têtes comme celles des mantes religieuses et faisaient des bruits de cliquetis étranges. Leurs yeux changeaient de rouge sang en vert néon. »
« Nous nous sommes tenus là nous regardants les uns les autres pendant cinq ou six minutes, quand ils ont disparu dans une lumière blanche. Tous les deux étaient d'approximativement 7 pieds (2,1 mètres) de haut, mais celui de la gauche était de quelques pouces plus petit. Ils sont apparus du du sud (la région du stade de Harper -- J.T.) à une vitesse de marche moyenne. »

FRANCE, Mauguio (Hérault)
15 Décembre 2004.

Une enquête a été ouverte à Mauguio (Hérault) afin de déterminer la cause de mystérieuses pluies d'excréments très localisées survenues dans ce village de la périphérie de Montpellier.
Les gendarmes privilégient l'hypothèse de largages intempestifs par des avions, d'autant que le secteur concerné par ces nuisances coïncide avec un couloir aérien passant au-dessus de la commune, où se trouve l'aéroport montpelliérain.
Selon un gendarme, les excréments, dont on ignore encore s'ils sont d'origine humaine, ne proviendraient pas de gros porteurs, ce type d'appareil étant équipé de « système d'autoregénération » qui nettoie les toilettes par aspiration.

"Ces excréments pourraient provenir d'autres avions. Il s'agirait alors d'un acte d'incivilité, un peu à la manière des dégazages sauvages qu'on constate parfois en mer", observe-t-on de même source. L'affaire a été lancée par un concessionnaire de la commune, excédé de devoir nettoyer ses voitures, régulièrement maculées de petits tâches brunâtres depuis plusieurs années. Après avoir lui-même fait analyser ces fines particules par un laboratoire qui a révélé qu'il s'agissait bien de matières fécales de mammifères, le garagiste a porté plainte vendredi dernier.
« C'est comme un crachin, des gouttelettes pulvérisées qui tombent du ciel. Une fois sec sur les voitures, ça ne part qu'à l'eau chaude à haute pression », explique Franck Di Lorenzo, patron de Sud Auto Concept, en précisant que quelques riverains avaient également les murs de leur habitation salis. La piste d'un épandage sauvage a été aussi étudiée avant d'être écartée par les enquêteurs, aucun tracteur n'étant utilisé dans le secteur.
Les gendarmes n'excluent pas non plus un acte de malveillance ou une plaisanterie douteuse.

FRANCE, Gardannes (Bouches du Rhône)
Le 22 décembre 2004.

On peut lire dans le journal « La provence » du 24 décembre un petit article intitulé « Une panne surnaturelle » qui explique que le mecredi soir du 22, plusieurs foyers de la ville ont été privés d’electricité de 20h30 à 21h30 et que pendant ce laps de temps, certains usagers ont observé un déréglement de leur montre. Plus étrange encore, le matin ils auraient retrouvé le compteur de leurs voitures à zéro.

ITALIE, Une mystérieuse panne dans la ville d'Aoste. Suite…
21 Janvier 2005.

Une mystérieuse panne paralyse depuis jeudi toutes les télécommandes électriques des voitures, garages et portails de la zone nord-est de la ville d'Aoste, au nord-ouest de
l'Italie, et la science semble impuissante face au phénomène. L'Agence régionale pour la protection environnementale (ARPA) a été saisie, mais a reconnu vendredi ne pas comprendre ce qui se passe. « Quelque chose d'anormal a été signalé par les habitants. A nous de faire les vérifications nécessaires pour comprendre le fond du problème », a expliqué à la presse un de ses responsables, Giovanni Agnesod.

Les analyses effectuées jeudi sur les champs électromagnétiques n'ont signalé aucune anomalies et les systèmes d'alarmes des habitations se sont révélés en parfait état de fonctionnement. L'ARPA devait réaliser vendredi des comparaisons entre les signaux
émis par les télécommandes de la zone concernée et ceux émis dans le reste de la ville.
En attendant, les habitants des quartiers d'Arco Augusto, Corso Ivrea, Roppoz et de l'hôpital Beauregard à Aoste sont contraints, lorsqu'ils le peuvent, d'ouvrir manuellement leurs portails et d'utiliser leurs clefs pour verrouiller et déverrouiller leurs portes de voitures.
Le phénomène présente certaines analogies avec un autre mystère de la péninsule, celui de Canneto, un quartier d'une commune proche de Messine en Sicile.

Depuis plus d'un an, les habitants de ce faubourg coincé entre la mer et une ligne de chemin de fer signalent des départs de feu dans leurs circuits électriques, des alarmes de voitures qui se déclenchent subitement et simultanément, des batteries de téléphones portables qui se déchargent en un instant. Une multitude d'experts des chemins de fer, des télécommunications, des compagnies de distribution d'électricité, des vulcanologues et même un éminent scientifique, le professeur Giuseppe Maschio, spécialiste des champs électromagnétiques à l'université de Messine, ont débarqué dans la localité. Mais il ne sont pas parvenus à élucider le mystère.
Le 12 février 2004, les dix sept familles résidentes, soit 39
personnes, ont été relogées à l'hôtel, leurs maisons ont été fermées, mises sous scellés et l'électricité a été coupée. Un an après, ils sont toujours à l'hôtel.

ITALIE, Retour des incendies à Canneto (Caronia, Sicile) Suite… 22 Janvier 2005.
Une petite commune sicilienne coincée entre la mer et une ligne de chemin de fer est le théâtre depuis plusieurs semaines d'incendies « mystérieux », mais ses habitants refusent d'y voir la « main du diable », comme l'assure l'un des plus célèbres exorcistes de la péninsule.

Départs de feux inexpliqués, appareils électroménagers brûlés à la suite de court-circuits, compteurs électriques carbonisés: les habitants de Cannetto, un quartier de la commune de Caronia, 3.000 habitants, dans la province de Messine, sont exaspérés, car tout cela échappe à leur entendement. L'affaire a dépassé les frontières de la Sicile et depuis le début de la semaine, elle mobilise une multitude d'experts des chemins de fer, des télécommunications, des compagnies de distribution d'électricité, mais aussi des vulcanologues et un éminent scientifique, le professeur Giuseppe Maschio, spécialiste des champs électromagnétiques à l'université de Messine.
Il ne manque que le prêtre, dont la présence a pourtant été recommandée par le père Gabriele Amorth, exorciste du diocèse de Rome et autorité en la matière, car « ce qui se passe ici arrive quand le démon entre là où on l'autorise à venir », a-t-il déclaré mardi. Mais les habitants de Caronia refusent cette hypothèse. « Le démon, nous on n'y croit pas ici », a assuré le maire Pedro Spinnato. Plus terre à terre, ses concitoyens sont convaincus d'être victimes soit d'un pyromane, soit d'un phénomène physique.

« Nous, on veut deux choses: connaître la vérité et des dédommagements pour les biens perdus », explique à la presse Nino Pezzino, ancien conseiller municipal et porte-parole des résidents de Cannetto. Il accuse la ligne de chemin de fer: "Il y a des preuves que les incendies se sont déclarés juste avant le passage d'un train". Le maire a décidé d'employer les grands moyens. L'électricité a été coupée lundi à Cannetto et les 17 familles résidentes, soit 39 personnes, sont hébergées dans un hôtel aux frais de la commune, le temps que les spécialistes fassent toute la lumière sur le mystère. Les incendies ont cessé avec la coupure du courant et l'arrivée des experts, escortés de carabiniers et de pompiers. Jamais le quartier n'avait connu une telle effervescence.

Pour l'instant, aucune explication n'a encore été trouvée. Des instruments de mesure très sophistiqués utilisés sur les flancs de l'Etna ont été apportés pour déceler l'éventuelle présence d'un champs magnétique. « Si les résultats sont négatifs, il faudra alors exclure cette hypothèse ainsi que celle de phénomènes sismiques », a souligné le professeur Maschio. La cause la plus plausible restera alors un « phénomène technique » dont l'origne devra être déterminée, a-t-il ajouté. Les résidents de Cannetto croient à cette version. « Nous voulons l'ouverture d'une enquête pour éviter que la faute ne soit imputée à de fantomatiques pyromanes », affirme Nino Pezzino.

ESPAGNE, Madrid.
28 Janvier 2005.

Des habitants de la banlieue nord-est de Madrid ont affirmé avoir aperçu, dans la nuit de jeudi à vendredi, la chute d'une « boule de feu » près de l'aéroport de la capitale espagnole, selon les services de sécurité. Des appels au service des urgences téléphoniques ont été enregistrés vers 22H30 (21H30 GMT) alertant sur l'apparition d'une boule de feu, paraissant être une météorite, qui a explosé et s'est désintégrée dans les environs de Torrejon de Ardoz.
Un employé du métro de Madrid, José Antonio Lopez, qui regagnait son domicile, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, a déclaré à l'agence EFE qu'il avait observé « une boule incandescente, énorme et très rouge, qui a dégagé une immense éclair et après quelques secondes, a disparu. C'était une masse de feu ronde qui est tombée à la verticale », a-t-il dit.

CHINE, Crash d’un OVNI
2 Février 2005.

A Darbhanga, dans la région de Bihar qui se situe à la frontière du Népal, des touristes revenant du Népal ont parler du possible crash d’un onvi dans dans le Nepal. On en parle dans plusieurs ville et village du Népal. Il semblerait que le crash a eut lieu tout près du mont Everest, et que cette zone serait inaccessible... La gens raconte que les "Extra-terrestre" empêcherais que l’on s’approche du site, mais d’autre parle seulement que ce serait les autorités chinoises.
Il semblerait que depuis quelques temps l’activité ovni à augmenter dans la région ce qui pourrait être une des raison de se crash. Dans tout les cas la région est aussi pas loin d’un site d’essai de l’armée Chinoise, le crash pourrait n’être simplement qu’un engin expérimental chinois. Dans tout les cas, les militaires chinois semblent très intéressé par cette affaire... A l’heure actuelle, le climat et le temps ne permette pas de pouvoir enquêter plus, en attendant le printemps et un climat plus doux, l’enquête reste ouverte...

ARGENTINE: un mystérieux "homme araignée" sème la panique à Santa Fé - Lundi 07 mars 2005, 22h36 - AFP
Un mystérieux « homme araignée » sème la panique à Santa Fé, la capitale de la province argentine éponyme (centre du pays), où on lui prête la capacité de sauter de toit en toit en franchissant les rues d'un seul bond.
Le « dingue des toits », comme il est surnommé, serait haut de deux mètres, aurait les yeux rouges et les ongles longs et hurlerait comme une bête. Ceux qui affirment l'avoir vu le décrivent vêtu de noir et la tête recouverte d'un passe-montagne.

« Une psychose générale est née », confirme le commissaire principal Gabriel Legstra, interrogé par l'agence de presse DyN sur le phénomène.Tout a commencé par une série d'appels où l'on signalait une personne vêtue de noir qui faisait des saut de 5 mètres de long et jusqu'à 10 mètres de haut, sans prendre son élan", a expliqué le responsable de la police locale.Une habitante de la ville lui a assuré l'avoir vu devant elle, mais qu'il s'était brusquement évaporé. Une autre affirme que le « dingue des toits » « avait pointé son doigt sur elle", la laissant momentanément privée de mouvement. Mais aucun délit n'a été signalé à la police, sinon une violation de domicile.

La mystérieuse créature a été vue pour la première fois dans le quartier Centenario, mais par la suite des apparitions ont été signalées à d'autres endroits de cette ville de 440.000 habitants. La police, qui a ratissé les sites des diverses apparitions avec des moyens importants, n'a rien retrouvé. Les autorités recommandent aux habitants de garder leur calme, après que quelques exaltés eurent tenté de supprimer purement et simplement le perturbateur.

Mais, selon des témoins, « les balles ne lui font rien. Ses yeux deviennent rouges lorsqu'il se moque de ceux qui veulent lui donner la chasse ». Un habitant du quartier de El Arenal a affirmé lui avoir tiré dessus 17 fois, sans le moindre effet. Pendant ce temps là, la mystérieuse apparition « le provoquait, hurlait comme un animal ou pleurait comme un enfant, en faisant des pas de danse sur les doits où il cheminait comme s'il était un chat »

ARGENTINE, « Le fou du toit », suite…
15 Mars 2005.

Les histoires d'apparitions ne cesseront pas dans le Quartier latino-américain de San Lorenzo. Les psychologues travaillent avec les habitants locaux. Les habitants du Quartier latino-américain de San Lorenzo ont été effrayés et impressionnés par les apparitions d’un caractère spectral adoubé :« Le Fou du Toit » Pendant ce temps, selon les nombreuses histoires qui sont quotidiennement entendues dans les rues de San Lorenzo, les « visites du spectre» continuent d’avoir lieu.

Ce matin, un homme de 60 ans a dit au journal « El Litoral » qu'il a vu le « Fou » dans un couloir de sa propre maison, pendant qu'une autre femme du « 4000 Block de St Rios » a vu le fantôme sur le sommet d'un vieux pin, « Mon fils de 11 ans s'est évanoui, » a dit cette femme. « Lobizón » Terrorise les Femmes, l'entité essaie d'entrer dans les maisons, surtout celles où il sait que les hommes sont absents, dans cette petite ville de la Province de Cordoue. Depuis Janvier, les habitants de La Playosa, une petite ville de Córdoba, sont inquiétés par la présence d'un homme qui, comme le « Lobizón » légendaire, tente d’entrer dans les maisons pour y pousser des hurlements puissants. Plusieurs femmes ont déjà porté plainte au bureau du shérif local et aux pompiers, mais jusqu'à présent il a été impossible d'appréhender l’étranger qui met la ville en rébellion. « Généralement, il attaque des demeures dans lesquelles aucun homme ne vit. Il essaie de se faufiler dans les jardins et les allées, sachant que les seuls femmes ou les enfants sont des proies faciles. Heureusement cet individu a été incapable de s’introduire dans les maisons parce que les portes ont été verrouillées, » a expliqué Ana, une des femmes attaquées par le « Lobizón » au journal de Cordoue « La Mañana ».

Ce témoignage oculaire de la femme coïncide avec les autres qui pouvaient le voir par leurs fenêtres. Ana ajoute : « cet individu est jeune, mince et grande, droite et très agile. Ses yeux sont injectés de sang et il est vêtu de le noir. Il s’introduit dans les maisons, dans l’intention d’effrayer les habitants, je suppose. »
Les enquêteurs croient que le « lobizón » de La Playosa serait un jeune homme dérangé essayant de pénétrer dans les maisons de quelques femmes qu'il a étudié précédemment et tente de s’amuser d’elles. En tout cas, la paix de la ville a été interrompue et personne n’ose dormir les fenêtres ou s’absenter sans fermer les portes, et ce de façon coutumière.

En Amerique Latine, le « Lobizón » est une créature très apparenté au loup-garou européen, mais ici on tombe en pleine magie noire.

FRANCE, Vosges
18 Février 2005

Depuis le 18 février dernier, où une grosse boule lumineuse a été aperçue dans le ciel vosgien par des centaines de personnes, l'équipe du planétarium d'Epinal (Vosges) est en quête d'une météorite tombée dans la forêt.
Quelque 700 témoignages ont été recueillis par téléphone, par courrier ou mail après ce soir où, à 22h25, automobilistes, promeneurs et même pompiers en intervention ont été témoins du phénomène. D'Epinal à Baccarat en passant par Gérardmer, Saint-Dié et Vittel, jusqu'en Alsace et même à Dijon, certains ont vu ce soir-là « une forte luminosité bleutée envahir la nature », d'autres disent avoir assisté à « une éclipse à l'envers ».

« Comme en plein jour »
« Nous avons reçu des témoignages très poétiques de gens émerveillés qui ont eu le sentiment d'avoir vécu quelque chose de grandiose », raconte Didier Mathieu, animateur scientifique du planétarium de la Belle Etoile à Epinal qui coordonne les recherches. « Ils ont vu tout à coup la nature comme en plein jour; certains disaient avoir été noyés dans une rivière de diamants. Une personne nous a même envoyé un échantillon de tulle bleu ciel pour décrire ce qu'elle avait vu », ajoute-t-il. Depuis, il ne se passe pas une semaine sans que le planétarium soit contacté pour venir identifier un caillou suspect. Car désormais, l'équipe de passionnés d'astronomie de l'unique planétarium de Lorraine recherche désespérément la météorite dont la trajectoire et le lieu de chute sont difficiles à apprécier.
Les sismographes de Strasbourg ont réagi aux ondes sonores de l'objet qui a émis un « bang » comme un avion franchissant le mur du son, mais n'ont pas enregistré d'impact au sol. Par défaut, il en a été déduit que le caillou n'était pas plus gros qu'une balle de handball. Il serait tombé dans un triangle situé entre Vittel, Neufchâteau et Bourdons-sur-Rognon, aux confins de la Haute-Marne et des Vosges, admet avec difficulté le responsable du planétarium qui préférerait décourager les curieux.

« Gros nuage cométaire »
Il a déjà mené trois expéditions avec une dizaine d'astronomes amateurs pour évaluer « des cratères suspects » qui se sont avérés, là, un effondrement de galerie, ailleurs, un terrier de blaireaux. Déception supplémentaire, la vaste zone de recherche est à 90% de la forêt quasiment impénétrable depuis la tempête de 1999. « Malgré tout, on la cherche. Si on peut apporter cette pierre — un résidu de formation de planète de 4,5 milliards d'années — à tous ceux qui ont pu la voir, on aura fait notre métier », lance Didier Mathieu. Même si chaque jour il tombe des météorites sur la terre, la dernière en date dans les Vosges remonte à 1822, à La Baffe. Depuis février, les journaux locaux ont rapporté au moins trois fois des témoignages de visions de boules vertes ou lumineuses dans la région. "La terre a traversé un gros nuage cométaire et on voit des bolides, de grosses étoiles filantes", confirme le responsable du planétarium d'Epinal. Et de noter : "Vous savez, au siècle dernier, il y avait moins de pollution lumineuse et pas de télévision, on voyait beaucoup plus de météorites".

Une "boule de feu" aperçue en Espagne
Une météorite décrite par des témoins comme une « grande boule de feu » a été aperçu mercredi matin dans le ciel de plusieurs localités de Catalogne et de Valence, notamment par des automobilistes circulant sur une autoroute reliant l'Espagne à la France. Ce fragment de corps céleste, très brillant laissant derrière lui une traînée verdâtre, a traversé l'atmosphère du nord-est vers le sud-est et aurait pu finir sa course dans la mer, selon des astronomes locaux. D'après l'observatoire de l'université de Valence, la météorite serait entrée dans l'atmosphère à une vitesse de 10.000 km/heure.

INDE, Mystérieuses inscrïptions sur les temples hindous de Bali - Dimanche 27 février 2005, 09h14 - AFP
D'énigmatiques inscrïptions de couleur blanche, des « + », des « -» ou des « // », sont apparus depuis le 18 février sur des centaines de temples hindous de Bali et la police enquête sur ces signes, tandis qu'une bonne partie de la population est persuadée de leur origine divine. Ses cheveux relevés en un petit chignon sur le crâne, de la poudre de bois de santal étalée sur le front, Ida Pedande Gde Mas Diatmika, 65 ans, est un prêtre hindou respecté du village de Banjar Panti. Les habitants viennent déposer des offrandes dans son temple familial, et en repartent avec de l'eau bénite pour asperger leur logis et tenir à distance les mauvais esprits.

Le religieux brahmane désigne deux petites croix blanches sur un autel en pierre, puis une autre de quelques centimètres sur un petit monument sacré. « Nous pensons qu'il s'agit d'un message divin, un message de mise en garde », dit-il.
Les villageois de Banjar Panti assurent qu'une nuit de la semaine passée l'électricité s'est soudainement coupée et les chiens se sont mis à hurler. Le lendemain matin, les inscrïptions étaient là. Pour Ida Pedande Gde Mas Diatmika, le « message » céleste est un avertissement face à l'emballement du monde. "Tout change, rien n'est plus comme avant. La météo change trop vite, la nature perd son équilibre". Il évoque le réchauffement de la Terre, le récent tsunami qui a frappé l'Indonésie. « Ces deux derniers mois il y a eu beaucoup de séismes », ajoute-t-il.
« La nature n'est pas contente », confirme Ida Ayu Sri, une femme occupée à tresser des paniers pour transporter les offrandes. « Ces signes viennent nous dire de faire attention dans notre vie. Ils nous passent la consigne de nous remettre dans la bonne direction », poursuit la trentenaire qui porte une fleur de frangipanier dans sa coiffure.

Les croyances à la magie noire et aux phénomènes paranormaux sont tenaces à Bali, « l'île des Dieux ». Neuf Balinais sur dix sont hindous, alors que le reste de l'archipel indonésien est musulman à plus de 90%. Tout comme à Banjar Panti, les « signes » énigmatiques ont été retrouvés dans des centaines d'autres lieux de culte hindous, alimentant les chroniques des médias de l'île. « Cela est difficile à accepter sur le plan de la logique », concède le commissaire I Gst Gd Suryasa, un porte-parole de la police.
« Les gens voient ce phénomène sous un point de vue religieux, nous le voyons sous un point de vue judiciaire. Nous n'avons pas encore identifié de suspect », explique-t-il à l'AFP. « Si le responsable de tout cela n'est pas un humain, alors cela dépassera le cadre de notre mission ». Les premières inscrïptions ont selon lui été relevées le 18 février dans deux temples de la capitale Denpasar. « Nous avons lancé une une enquête. Maintenant ces signes sont partout. Il s'en ajoute chaque heure. Parfois ils ne sont pas là le matin et ils y sont le soir. Toujours sur les temples ».
Des témoins ont relevé des inscrïptions sur des monuments de culte fins et élevés, inaccessibles sans échafaudage. D'autres sont apparus sur des temples familiaux, fermés à clé. Même l'autel privé du chef de la police de Bali a été ainsi décoré, de façon inexplicable. Ainsi qu'un temple de la police régionale, en théorie gardé 24 heures sur 24.
« Bien sûr les habitants sont anxieux. Certains croient que des catastrophes vont survenir. Mais d'autres pensent qu'il s'agit de signes divins positifs », constate le commissaire Suryasa. Ses services ont surtout relevé des « + », des « -» ou des « // », des caractères porteurs de signification pour les prêtres hindous. La police a procédé à des analyses scientifiques du produit de couleur blanche ayant servi aux écritures. Il s'agit d'une « craie brute », selon le laboratoire.

AUSTRALIE,
Forte récompense à qui prouvera que le tigre de Tasmanie n'a pas disparu. - 23 Mars 2005

Un magazine australien a offert une récompense de 1,25 million de dollars (989.683 USD) à quiconque pourra apporter la preuve qu'il existe encore un tigre de Tasmanie vivant.
Le dernier tigre de Tasmanie, également appelé thylacine, serait mort dans un zoo d'Hobart en 1936 mais depuis l'animal aurait été aperçu à plusieurs milliers de reprises.

Mais comme aucun de ces témoignages n'était assorti d'une preuve concrète, le respectable hebdomadaire The Bulletin a offert une récompense pour « résoudre l'un des mystères les plus tenaces d'Australie ».

Un tigre de Tasmanie empaillé dans un musée de Sydney, en 2002

« Montrez-nous un thylacine vivant et en bonne santé, selon les conditions que nous avons posées, attestant qu'il s'agit d'un authentique animal et vous recevrez une récompense de 1,25 million de dollars », écrit le rédacteur en chef du magazine, Garry Linnell. Chaque année, pas moins de 150 témoignages visuels de ce tigre font l'objet d'investigations.
Le mois dernier, un touriste allemand a soumis deux photos de ce qu'il pensait être un tigre de Tasmanie, prises alors qu'il se promenait en forêt.
En début d'année, le Musée australien a abandonné une tentative de clonage de l'animal à partir de l'ADN d'un spécimen conservé dans l'établissement. Le thylacine était un marsupial carnivore, dont l'apparence était proche de celle d'un chien, qui a prospéré dans l'île de Tasmanie dans le sud de l'Australie jusqu'à l'arrivée des Européens.
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Ven 26 Sep - 18:51 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:04 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:05 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

ALLEMAGNE, 23 Avril 2005.
Une alerte au crapaud explosif a été donnée en Allemagne  

Un millier de crapauds ont péri ces jours-ci en Allemagne d'une mort aussi affreuse que mystérieuse. Leur corps se met rapidement à gonfler jusqu'à l'explosion et leurs entrailles sont propulsées jusqu'à un mètre à la ronde.
Ca ressemble «à un film de science-fiction», assure Werner Smolnik de l'Association de protection de la nature de Hambourg, scène du drame. «On a vu les bêtes ramper sur le sol, enfler et exploser», dit-il en précisant que leurs corps prennent jusqu'à trois fois et demie leur taille normale. «Je n'ai jamais vu ça», affirme le vétérinaire Otto Horst. L'hécatombe est telle que ce plan d'eau du quartier Altona de la ville a été surnommé «la mare de la mort».
Son accès a été fermé. Un biologiste s'y rend chaque nuit entre deux et trois heures du matin, au moment où les explosions semblent être les plus fréquentes. Parmi les explications avancées figurent celles d'un virus inconnu, un champignon qui aurait infesté l'eau, ou de corbeaux à la Hitchcock qui attaqueraient les crapauds alors pris d'une panique incommensurable.

Jeudi 28 avril 2005
Crapauds explosifs en Allemagne
, Les corbeaux désignés coupables…
La mort de milliers de crapauds qui explosent après avoir gonflé dans la région de Hambourg (nord) est due à des attaques de corbeaux qui leur enlèvent le foie d'un coup de bec, ont indiqué jeudi des chercheurs cités par l'édition en ligne du magazine allemand Spiegel. Selon le vétérinaire allemand Frank Mutschmann, qui a étudié les restes des batraciens, des corbeaux percent le ventre des crapauds d'un coup de bec pour leur enlever le foie. «Le fait de gonfler est un processus de défense. Mais quand on leur enlève le foie et qu'ils ont un trou dans le ventre, les vaisseaux explosent, les poumons éclatent et les autres organes sortent», a analysé le vétérinaire.
«Les corbeaux sont des animaux intelligents. Ils apprennent rapidement à savoir comment se rassasier de foie de crapaud», a expliqué le Dr. Mutschmann, ajoutant que le nombre important de victimes «n'a rien d'inhabituel». Selon le médecin, trois à cinq corbeaux suffisent à tuer une centaine d'amphibiens.
Plus d'un millier de crapauds avaient péri en quelques jours sur le plan d'eau du quartier Altona de Hambourg, qui avait été surnommé «la mare de la mort».

MOSCOU (Reuters) – Jeudi 19 mai 2005, 21h45  
En Russie, au matin, le lac avait disparu

Les habitants d'un village de Russie ont découvert jeudi matin, médusés, que leur lac avait disparu au cours de la nuit. La chaîne de télévision NTV a diffusé des images d'un vaste cratère boueux sous un soleil printanier, devant lequel se tenaient des pêcheurs éplorés du village de Bolotniko.
« Si quelqu'un s'était trouvé dans cette catastrophe, il n'aurait eu à peu près aucune chance de survie. Les arbres ont basculé vers le bas, sous le sol », a dit à la télévision Dimitri Zaitsev, représentant du ministère des Situations d'urgence.
Des responsables de la région de Nijegorodskaïa, située à l'est de Moscou le long de la Volga, ont jugé possible que le lac ait été aspiré dans un cours d'eau souterrain ou un réseau de grottes, mais certains villageois ont des explications plus sombres.
« Je crois que l'Amérique a fini par nous atteindre », a confié une vieille femme assise devant sa maison.

HELSINKI (AFP) - Mercredi 18 mai 2005, 17h39  
Une « boule de feu » irradie le ciel de Finlande

Une « boule de feu » d'une exceptionnelle intensité lumineuse a traversé le ciel de Finlande mardi soir avant d'exploser au-dessus de la frontière russo-finlandaise, a indiqué la Société finlandaise d'astronomie URSA. Le phénomène a été observé par des dizaines d'habitants de l'est du pays. « Nos mathématiciens ont grossièrement calculé que la chute s'est produite au-delà de notre frontière orientale et s'est terminée par une explosion au-dessus de la Carélie russe », a indiqué à l'AFP Marko Pekkola, rédacteur en chef du journal de l'URSA.
De savants calculs seront nécessaires pour déterminer la trajectoire exacte de cette « boule de feu », sans doute une météorite incandescente, a-t-il ajouté.

AUSTRALIE –  Le Vendredi 10 Juin 2005
Une créature stupéfie une conductrice dans le Queensland.

Le vendredi, 10 juin 2005, à 10 heures du matin, Catherine R. « conduisait sur une route de campagne à la périphéries de Bundaberg, » une ville de la baie de Hervey dans l'état Australien du Queensland, quand elle a vu un personnage étrange « se tenant dans un pré près de la route. »
« Tandis que je conduisait ppour un trajez d'une demi-heure sur une route de campagne à travers les abords de Bundaberg, j'ai vu par ma fenêtre une grande figure foncée d'environ 7 ou 8 pieds de haut », a rapporté Catherine, « Il avait l'aspect d'un homme mais était bien plus musculaire, avec de larges épaules et un torse comme un dieu. Il n'était comme rien que j'ai jamais vu. Il était foncé et d'aspect écailleux. Sa couleur était comme de la cendre. Sa tête était comme celle d'un insecte. J'étais une femme de 22 ans effrayée. »

« Il regardait droit vers moi. J'étais extrêmement mal à l'aise. J'ai été choquée et j'ai enfoncé l'accélérateur. Il se tenait toujours là. J'avais roulé à 100 kilomètres à l'heure quand je l'ai vu. J'ai filé loin de lui à 120 kilomètres par heure. Je n'avais jamais vu quoi que ce soit de si étrange. »

Phalène, vol de nuit  
USA – Le Samedi 6 août 2005

Le, ou la, phalène est un papillon de nuit dont la nature – un insecte discret, à la vie courte – tranche avec les couleurs de sa robe, ornée de rouge vif ou de jaune doré. Il vole dans la torpeur estivale et son nom ravit par sa pureté céleste. Le mot est aussi beau que les ailes déployées par ce papillon durant nos soirées d'été. Face à la nuit naissante, on parle de l'heure des chauve-souris et des phalènes.

«Phalène» connaît une nouvelle vie grâce aux légendes colportées sur Internet. Un homme mi-hibou, mi-papillon, avec de grandes ailes et des yeux rouges ressemblant à des disques lumineux, fait l'objet d'une rumeur têtue et toujours étudiée. Deux couples affirment avoir vu, le 14 novembre 1966 à 23h30 dans la région de Point Pleasant en Virginie occidentale, un homme immense nanti de grandes ailes, sitôt surnommé en français «l'homme-phalène». La créature aurait poussé des cris et aurait suivi leurs voitures roulant à 160 km/h. L'histoire est curieuse, puisque plusieurs autres personnes ont rapporté la même observation dans les mois qui ont suivi, jusqu'à l'écroulement d'un pont historique, ce site étant l'un des hauts lieux des guerres entre Amérindiens et colons américains. Le «Mothman», «homme-phalène», constitue un classique des observations de choses bizarres, à l'instar des OVNI. Dans la nuit mystérieuse, notre petit phalène, lui, virevolte sans souci.

Mystère au-dessus du mont Saint-Hilaire?
QUEBEC - Le 6 août 2005. Bernard Blanchard
Ça prend toutes sortes de personnes pour faire un monde. Peut-être même des Martiens?
Fabrice Detremmerie et Marie-Josée Nadeau prétendent avoir observé et même filmé un objet volant non identifié au-dessus du mont Saint-Hilaire, peu après minuit dans la nuit de mardi à mercredi. Ce couple de la rue Maureen, à Mont-Saint-Hilaire, venait de sortir de la maison pour griller une dernière cigarette avant le dodo, quand il a aperçu l'objet dans le ciel étoilé.
« Au début, nous pensions que c'était une étoile, mais ça s'allumait et s'éteignait. Nous avons aussi pensé qu'il pouvait s'agir d'une météorite, mais ça s'est mis à zigzaguer. C'était un gros point lumineux avec un centre multicolore », raconte Mme Nadeau.
Son conjoint affirme avoir filmé l'étrange objet durant près d'une heure en utilisant un zoom 560X. Avant même qu'on ne lui pose la question, M. Detremmerie a par ailleurs assuré que son vidéo n'a rien d'une supercherie. « J'ai utilisé une caméra uniquement avec une sortie vidéo, il n'y a donc aucun trucage. »
« Les gens vont penser que nous sommes fous, croit Mme Nadeau. Mais nous aimerions savoir si nous sommes seuls à avoir vu la chose. J'ai consulté des sites sur les ovnis mercredi matin et j'ai appris qu'un objet en tout point similaire à celui que nous avons vu au-dessus de la montagne avait déjà été observé une première fois à Londres, en 2003 et une seconde en Colombie-Britannique, en 2004. »
Le couple Nadeau-Detremmerie a fait parvenir par courriel à L'Œil Régional un court extrait de son vidéo, qu'il a cependant été impossible d'ouvrir, tout comme il a été impossible d'aller visionner sur place le vidéo avant d'écrire ces lignes.

Le sadique zoophile du Nord-Ouest: chèvre mutilée dans le Jura.
SUISSE, Jura Suisse,  le 8 Août 2005.Le sadique zoophile qui sévit dans le nord-ouest de la Suisse  (Berne)pourrait avoir encore frappé, cette fois dans le Jura. Le cadavre mutilé d'une chèvre a été retrouvé près de Movelier (JU). La police cantonale jurassienne recherche des témoins.
Pour elle, il ne fait aucun doute que l'animal a été victime d'un pervers. La chèvre blanche, de la race de Saanen et âgée de quatre ans, est morte des suites de l'ablation totale de la mamelle. L'organe n'a pas été retrouvé sur les lieux. L'animal était au pâturage depuis deux mois avec une cinquantaine d'autres bêtes.

On ignore si cet acte est à mettre sur le compte du sadique qui mutile des animaux dans la région du Nord-Ouest (BL-AG-SO). Ce dernier a frappé à une trentaine de reprises, s'en prenant souvent aux organes génitaux de vaches, de chevaux, de moutons, de chats et de lapins. Pour des raisons de tactique, la police n'a pas révélé certains cas et d'autres lui ont été annoncés avec du retard. Le 27 juillet, les polices de Bâle-Campagne, Argovie et Soleure avaient déclaré qu'elles ne fourniraient plus d'informations à la presse et au public jusqu'à l'arrestation de l'homme.
L'intérêt des médias et du public pour cette affaire n'a pas facilité les investigations, avaient indiqué les autorités. La décision de ne plus informer la presse et le public a été prise avec l'accord du psychiatre qui assiste la police. Le canton du Jura n'a pas été concerné jusqu'ici par des mutilations d'animaux et ne s'est donc pas concerté avec ses voisins, a indiqué Hubert Thalmann, chef de la gendarmerie du canton du Jura.

La mort mystérieuse d'un poulain dans un village de Haute-Saône, "Les Fessey". Sujet: JT régional de France 3 Date: 7 août 2005, reportage de S. Bourgeot/JP Bedon/P. Quinson
Le journal télévisé régional « Paris Ile-de-France Centre » de France 3 (le 12/14)
diffusait aujourd'hui 7 Aout 2005 un reportage sur un éleveur qui déplorait la mort
d'un poulain qui avait été retrouvé « mutilé » d'étrange façon : il n'avait visiblement
pas été mangé, mais certaines parties (notamment sexuelles, disait la propriétaire de
l'animal) avaient été enlevées.  
La propriétaire et son mari ont d'abord pensé que leur poulain avait été la proie d'un chien mais, compte tenu des caractéristiques des morsures (nettes, sans bavures), les gendarmes ont écarté cette hypothèse. D'autant que, conformément aux mutilations américaines, le sexe du poulain a été lui aussi "arraché" pour reprendre les termes de l'éleveuse.
Cette personne accusait « un berger allemand » (un chien, non pas un paisible paysan bavarois), mais faisait état des propos des vétérinaires qui doutaient que de telles blessures (si « précises » et bizarres) aient pu avoir été infligées par un chien. L'un d'eux, interrogé, affirmait que les morsures n'avaient pas causé la mort de l'animal, tout en attribuant le forfait à un lynx ou un renard.


Un vétérinaire a été consulté (Klaus Westphal dans le reportage), et comme si cela n'était pas assez intrigant, a déclaré que le poulain était déjà mort avant les morsures, très probablement des suites d'un stress et d'une attaque cardiaque ! Une autopsie sera effectuée. Reste à voir si tout nous sera communiqué...

Autre caractéristique qui ne manquera pas d'intéresser les ufologues, la propriétaire avait
retrouvé les autres chevaux de la pâture tous affolés et regroupés autour des poulains.
Elle ajouta : « C'était la première fois que je voyais ça ! ».

Le sadique est un expert!
Suisse, le 28 Juillet 2005.
Le Matin Online de Vincent Donzé le 28 juillet 2005[/g]Pour le président des paysans bâlois, le pervers qui a mutilé ou tué 30 bêtes «connaît bien les animaux». Mais les vétérinaires suisses refusent tout raccourci. Le profil du sadique qui s'attaque aux animaux se resserre après la découverte d'une 30e vache mutilée à Bettlach (SO). Le vétérinaire venu soigner les parties génitales de «Fränzi» estime que le bovin a été neutralisé avec une corde ou un anesthésique. Désormais muette, la police ne semble pas avoir effectué de prise de sang, mais, pour le président de l'Union bâloise des paysans, Gregor Gschwind, «le sadique connaît bien les animaux».

Qui peut administrer une narcose? Un expert en animaux qui connaît le dosage. Mais en désignant un vétérinaire, Blick remue la profession: «C'est un raccourci nuisible: n'importe quel cinglé peut se procurer un anesthésique grâce au trafic sur Internet et à l'importation illégale», tonne le directeur de la Société des vétérinaires suisses, Christophe Darbellay. «Si cette spéculation se vérifie, ce serait une circonstance aggravante et l'auteur de ces actes infâmes et abominables serait exclu sur-le-champ de notre société.» Mais ce conseiller national peine à voir un sadique dans un vétérinaire qui a achevé six ans d'études universitaires. Pas question non plus de se laisser salir par des paysans qui réclament le droit d'administrer des anesthésiques.

Cette petite querelle ne masque pas une volonté commune: identifier le tortionnaire! Trois policiers bâlois sont mobilisés, mais le territoire est énorme, avec 20 000 têtes de bétail. «On ne peut pas mettre un agent dans chaque champ», admet Gregor Gschwind. Cet agriculteur recommande à ses collègues d'organiser des rondes jour et nuit et son appel vise aussi les chasseurs, les bikers et les promeneurs. Son association a débloqué 3900 francs pour faire grimper à 20 000 francs la récompense promise pour tout indice décisif.

«Nous ne pouvons pas enfermer le bétail à l'écurie: en été, il a besoin de mouvement», note Gregor Gschwind. Les paysans ont été priés de ne pas régler leurs comptes avec le sadique: «C'est trop dangereux: il est peut-être armé. Il faut l'observer sans intervenir et appeler la police.»

Un zoophile assoiffé de sang !!
Suisse, le 26 Juillet 2005.
Journal le matin du 26 juillet 2005Mutilations un sadique s’en est déjà pris à 17 reprises à des animaux !!!  Le sadique a notamment infligé des coupures au flanc d'une vache le 16 juin à Arisdorf (BL), tailladé un pis d'une autre vache le 22 juin à Seltisberg (BL) et coupé une patte à un cheval le 23 mai à Nenzlingen (BL), à qui il a également mutilé les parties génitales.

Depuis neuf semaines, le nord-ouest de la Suisse est le théâtre d'attaques répétées contre des animaux. La police pense qu'il s'agit du même sadique qui a déjà frappé à 17 reprises. La dernière attaque du zoophile remonte à la nuit de vendredi à samedi, avec une vache mutilée à Selzach (SO). Le paysan, qui a remarqué des fils de fer barbelés sectionnés, a retrouvé sa bête morte, les parties génitales mutilées avec un objet tranchant.

Lors de la précédente attaque, le malade a décapité un agneau de 2 semaines à Himmelried (SO) pour se livrer à des actes zoophiles sur le cadavre de l'animal. Comme lors des précédentes attaques, le désaxé n'a laissé aucun indice concret à la police.

Depuis le 23 mai, date à laquelle un cheval a été tailladé à une patte avant et aux parties génitales à Nenzlingen (BL), les agriculteurs s'avouent choqués et certains propriétaires ne se sont pas encore remis. Certains ont revécu un cauchemar, comme ce paysan dont une vache avait déjà été tailladée l'automne dernier et chez qui deux cochons et un chat sont morts mystérieusement. Des particuliers se sont associés au Département de justice et police de Bâle-Campagne et à l'Union bâloise des paysans pour fournir une récompense de 16000 francs en échange d'une indication déterminante. A Liestal (BL), la police a formé une cellule de crise autour d'un psychiatre, avec la conviction que les motivations de l'auteur sont sexuelles, mais elle ne dispose d'aucune piste malgré une avalanche de témoignages.

«La dimension géographique complique notre tâche», reconnaît un policier soleurois. Onze vaches, trois chevaux, un agneau, un mouton et un chat ont été attaqués, un cheval et l'agneau ayant succombé. Ces 17 méfaits ont été commis dans trois cantons, soit huit à Bâle-Campagne, quatre en Argovie et cinq à Soleure.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:07 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Du nouveau sur les nazis et la bombe
Le scoop de l'ancien journaliste est une bombe à retardement. Dans le premier tome de ses Mémoires, publié vendredi 30 septembre en Italie, Luigi Romersa, 88 ans, raconte comment, le 12 octobre 1944, sur une base secrète de l'armée allemande, il a assisté à ce qui s'apparente à un essai nucléaire. Son témoignage vient renforcer la thèse défendue récemment par l'historien berlinois Rainer Karish, selon lequel les travaux des nazis sur la bombe atomique étaient beaucoup plus avancés qu'on ne l'a dit.

Le reporter, qui s'illustrera après la guerre sur tous les conflits pour l'hebdomadaire Tempo, a 27 ans à l'époque. Il est correspondant de guerre pour le Corriere della sera. S'il peut réaliser une longue enquête au coeur de l'Allemagne nazie, là où sont conçues ­ c'est le titre de son livre ­ "les armes secrètes d'Hitler", c'est qu'il a en poche deux lettres de recommandation de Mussolini, qui l'a convoqué à Salo. Il veut en savoir plus sur cette "bombe capable de renverser le cours de la guerre", à laquelle Hitler a fait allusion lors de leur dernière rencontre au château de Klessheim, en avril 1944. L'une des lettres est destinée à Goebbels, l'autre au Führer lui-même.

Fort de ce double sésame, le journaliste est reçu sur la fameuse base de Peenemünde, au bord de la Baltique, où quelques douzaines de scientifiques travaillent sous la direction de Wernher von Braun, le père des V2, puis de l'aventure spatiale américaine. Sur l'île de Rügen, le journaliste est conduit dans un bunker "situé à plusieurs kilomètres du lieu de l'explosion". Il décrit "un grondement qui fait vibrer les parois du refuge, suivi d'une lueur aveuglante, tandis qu'un dense rideau de fumée se répand sur la campagne". Le bunker est "englouti", puis c'est le silence. Les officiers conseillent de patienter plusieurs heures avant de sortir "parce que la bombe, en explosant, émet des radiations qui peuvent créer des dommages sérieux". Romersa voit ensuite arriver "d'étranges scaphandriers". Lui-même doit revêtir une combinaison et des bottes blanches, "peut-être en amiante".

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour faire ces révélations ? Le vieil homme, dernier témoin vivant de cette explosion, certifie qu'il a écrit l'histoire pour l'hebdomadaire Oggi, dans les années 1950. Personne n'y a cru.

Jean-Jacques Bozonnet - Le Monde, 02/10/05

Des essais atomiques ont été pratiqués par les Nazis        
17-05-2006

On sait aussi qu’Hitler cherchait à réaliser le premier la bombe atomique.Selon Rainer Carlsch, historien spécialisé dans l’histoire du 3ème Reich, les scientifiques nazis ont effectué un essai nucléaire secret près d'Ordruff (Allemagne) le 3 mars 1945. D’après ses recherches, les nazis avaient réussi à mettre au point une bombe contenant 5 kilos de plutonium et il a retrouvé la liste de 700 prisonniers de guerre Soviétiques utilisés comme cobayes dans ce test atomique (tous ont été tués par l'essai).

"Ma mère m’avait parlé d'une histoire à ce sujet, des tests étranges qui avaient eu lieu ici au début mars de 1945. Elle m'avait dit qu’ils avaient eu des maux de tête pendant presque deux semaines" a déclaré Elsa Kelner, une résidante d'Ordruff. Certains résidents de la ville ont même commencé à réclamé l'exhumation de cadavres enterrés à la fin des années 40, afin d’effectuer un examen en vue de découvrir si de tels tests ont vraiment eu lieu.

Une équipe de scientifiques Allemands dirigée par Erich Bagge avaient construit la première centrifugeuse en 1942. Mais on sait que le projet nucléaire nazi avait été interrompu en 1943 après la destruction d’une usine fabricant de "l'eau lourde" en Norvège. Heinrich Himmler, le chef de la police secrète nazie, avait par la suite assuré que le peuple Allemand allait bénéficier d’une "arme miracle". Comparé aux bombes actuelles, elle n’aurait pas été très puissante, cependant on sait selon des témoins oculaires de l'époque, que des tests ont aussi été effectués dans l’île de Rhugen et à Thuringia.

Les technologies nucléaires Allemandes étaient considérées comme les meilleures avant 1942. L'uranium était extrait dans la France occupée (bien qu’Hitler et Staline aient montré au départ beaucoup de scepticisme quant au potentiel de cette arme). En décembre 1943, il était trop tard, les scientifiques nazis manquaient de temps pour enrichir assez d'uranium (malgré les fonds alloués au développement de nouvelles armes). Le monde tient peut être son salut dans le fait qu'un certain nombre de scientifiques ont fui l'Allemagne après l’avènement d’Hitler en 1933. Si Albert Einstein n'était pas parti pour les États-Unis cette année là, le Führer aurait eu la bombe dès 1941 !

Source:
http://www.ufopublication.com/index.php?option=content&task=view&id…
http://english.pravda.ru/science/tech/14-05-2006/80253-Nazi-0

La sortie d’un livre en Allemagne fait l’effet d’une bombe   07-06-2006

Un historien Allemand a présenté lundi 5 mai 2006 un nouveau livre sur les scientifiques Nazis qui ont testé avec succès une arme nucléaire tactique pendant les derniers mois de la deuxième guerre mondiale. Rainer Karlsch a travaillé sur les archives Soviétiques, à la recherche de preuves sur l'existence de ces armes.

"La chose la plus importante de mon livre, c’est la constatation que les Allemands ont eu un réacteur atomique près de Berlin. La deuxième donnée importante est que des essais atomiques ont été effectués dans la Thuringia et sur la mer Baltique" a déclaré R.Karlsch

Les Allemands ont eu une "arme nucléaire tactique hybride" beaucoup plus petite que celles lâchées sur Hiroshima et Nagasaki. Le dernier essai, a été effectué dans la Thuringia, le 3 mars 1945, et il a tué plusieurs centaines de prisonniers de guerre et des détenus des camps de concentration. Ces armes n'ont jamais été utilisées parce qu'elles n'étaient pas encore prêtes pour la production en série. Il y avait également des problèmes avec les systèmes de détonation. "Nous n'avons pas entendu parler de ceci plus tôt, car seulement de petits groupes de scientifiques étaient impliqués, et beaucoup de documents ont été classifiés par les alliés" a déclaré R.Karlsch.

Une des dernières annexes de son livre est celle d'un espion Russe, portée à la connaissance de Staline deux jours justes après le dernier essai. Il cite des sources fiables comme rapportant "deux explosions énormes" la nuit de 3 mars 1945. R.Karlsch cite également des témoins oculaires Allemands interviewés sur le sujet par les autorités Allemandes est au début des années 60 qui témoignent qu’il était possible de lire un journal pendant une explosion nocturne. Son livre a provoqué un intérêt énorme en Allemagne, mais également le scepticisme, car l’histoire officielle n’a jamais mentionné qu’Hitler était proche de développer la bombe atomique !

Source: VNN
http://www.ufopublication.com/index.php?option=content&task=view&id…
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:08 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Dimanche 30 avril 2006
Mystère autour d'un kangourou écrasé dans le Pas-de-Calais


Le mystère est entier autour de l'origine d'un kangourou écrasé vendredi matin sur une route nationale du Pas-de-Calais, à Divion, près de Béthune, a-t-on appris dimanche de source policière.
Vendredi à l'aube, plusieurs automobilistes ont signalé que le corps était étendu au milieu de la chaussée. Les services techniques municipaux l'ont alors enlevé pour éviter un nouvel accident.

Mais toutes les recherches pour connaître le propriétaire de l'animal se sont révélées infructueuses.
La police a indiqué à l'AFP avoir épluché les déclarations de disparition d'animal, puis interrogé un cirque qui se trouvait dans le secteur, un parc animalier et un élevage d'animaux exotiques non loin, sans résultat.
"C'est peut-être un propriétaire privé, mais il n'y en a pas de recensé dans le secteur. Et le conducteur du véhicule qui a percuté l'animal, voiture ou poids lourd, ne s'est pas fait connaître non plus", a-t-on expliqué au commissariat de Divion.

"A moins d'un rebondissement ou d'une déclaration de perte d'animal, c'est une aventure qui se termine là. On n'a plus aucune piste", a-t-on ajouté de même source.

Source AFP

Kangourous, encore un mystère.

En autriche des kangourous sont dans les nouvelles des journaux. Selon un rapport d'Associated Press, plusieurs kangourous on été aperçu en bas d'une route de la province du Tyrol en octobre 2006. Le 11 octobre, les fonctionnaires de police ont expliqué au public que c'était un animal sans doute évadé en septembre d'une clôture dans le village de Volders.

En mars 2006, un kangourou a été vu en Autriche méridionale. Un vétérinaire local à l'aide d'un pistolet d'étourdissement l'a capturé. Un éleveur d'animaux sauvage du Tyrol est venu dire ensuite que cet animal le appartenait.

Au USA: Le journal d'état du Wisconsin a noté que les " kangourous sautant à cloche-pied" dans la région méridional du Wisconsin  deviennent une occurrence annuelle. Pendant l'hiver passé [2004-2005], un kangourou de 130 livres a éludé des autorités du comté de l'Iowa pendant deux jours jusqu'à ce qu'il ait été finalement renfermé dans une réserve pour animaux
Des rapports des kangourous particulièrement pendant les année 1978, ont faits la chronique des journaux dans cette région.

Samedi 1 juillet 2006  
Un petit crocodile crée l'émoi en Haute-Vienne


Un crocodile d'environ 1,5 mètre de long est recherché autour de Masléon, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Limoges où sa présence a justifié vendredi un appel à la prudence de la préfecture.

L'animal a été découvert il y a trois semaines par une vieille dame, Marie-Elise, 88 ans, qui n'a pas osé donner l'alerte. Mais une deuxième intrusion du crocodile au bord d'une lagune proche de sa maison, vendredi, l'a convaincue de faire appel à la gendarmerie.

Tandis que les gendarmes ouvraient une enquête, les pompiers ont vidangé la lagune. Le responsable des sauriens d'un parc naturel proche a confirmé que les empreintes étaient bien celles d'un "petit crocodile, caïman ou alligator d'environ 1,5 mètre".

La préfecture de la Haute-Vienne a lancé vendredi un appel à la prudence aux baigneurs et aux pêcheurs en eaux stagnantes ou courantes. Considérant le risque "localisé et modéré", elle leur conseille toutefois de ne pas se baigner dans un rayon de 5 kilomètres autour du village d'environ 300 âmes et de surveiller particulièrement les enfants à l'approche des plans d'eau ou des rivières.

La vieille dame était certaine d'avoir bien identifié l'animal. "J'ai vécu deux ans en Afrique et, croyez-moi, je sais ce qu'est un caïman", a déclaré Marie-Elise aux gendarmes.

Source AFP

jeudi 11 janvier 2007
Les oiseaux tombent du ciel


Des milliers d'oiseaux sont tombés du ciel à Esperance en Australie et personne ne sait pourquoi. Lundi dernier, la ville a été déclarée zone de désastre naturel après que le corps de la majorité des oiseaux de la ville aient été découverts. Malgré des autopsies dans la métropole régionale de Perth, la cause de ce phénomène est encore inconnue.

Plusieurs espèces complètement disparues de la région
Les principaux oiseaux portés disparus sont les méliphages de Nouvelle-Hollande (photo du haut), les paradisiers soyeux,les méliphages à cou jaune (photo du bas) et les méliphages chanteurs, bien qu'on ait aussi retrouvé les corps de corbeaux, d'aigles et de pigeons.

Événement «catastrophique»
Les responsables de la faune ont qualifié l'événement de «catastrophique». Cité hier dans un article du quotidien The Australian, le coordinateur de la conservation de la faune du district, Micke Fitzgerald, a indiqué que des résidents ont commencé à rapporter la découverte d'oiseaux morts dans leur cour arrière il y a trois semaines. Plus de 500 morts d'oiseaux ont depuis été rapportées dans la petite localité de 14 000 habitants. Les découvertes d'oiseaux morts ont cessé soudainement la semaine dernière puisqu'il ne restait plus aucun oiseau.

Une toxine libérée dans l'environnement
Monsieur Fitzgerald estime que plusieurs milliers d'oiseaux sont ainsi décédés. La vétérinaire en chef du Département d'agriculture et de l'alimentation de l'Australie, Fiona Sunderman, a rapporté au journal que suite à des autopsies, la cause la plus probable de ce phénomène serait une toxine libérée dans l'environnement, sans qu'elle puisse encore identifiée laquelle.

La clé de l'énigme
Enfin, un dernier oiseau mort détiendrait la clé de cet énigme. Le corps de l'animal a été apporté d'urgence à Perth hier pour autopsie. Des techniques de conservation ont été appliquées à ce dernier oiseau découvert afin de faciliter l'autopsie. C'est du moins ce que madame Sunderman rapportait dans l'édition de ce matin du quotitien The Australian.

Fait bizarre, une situation similaire a également été rapportée au Texas dans un quadrilataire d'Austin...

Liens:
- Dead birds fall from the skies in Australia and America, article du Daily India
- Mass bird death mirrors US, article du Townsville Bulletin
- Esperance bird deaths mystify authorities, retranscrïption d'un topo de la radio australienne ABC

Lundi 2 juillet 2007, 14h12
Un chameau mort gisait au bord de la route en... Suède


STOCKHOLM (AFP) - Si les élans se promenant le long des routes suédoises sont fréquents, la découverte d'un chameau mort au bord d'une autoroute du pays scandinave a surpris la police.
"Mais lorsque la patrouille est arrivée sur place, c'était bien vrai", a affirmé à l'agence TT Lars Lindwall, policier dans le sud de la Suède.

La police avait été alertée dans la nuit de dimanche à lundi et à découvert, à hauteur de la ville de Karlskrona (sud), l'animal mort, portant des traces de blessures. "Nous pensons qu'il était transporté sur une remorque, qu'il en est tombé et qu'il a été traîné sur la route derrière le véhicule. Quand cela a été découvert, il a probablement été jeté" sur le bas-côté de l'autoroute E22, selon M. Lindwall. La police recherche actuellement le propriétaire de ce chameau et une plainte a été déposée pour cruauté envers un animal.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:08 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

A propos de quelques Faits Insolites:
Les Pluies de sang
http://rr0.org/PluiesDeSang.html
pluies inhabituelles
http://rr0.org/Pluies.html

FRANCE, Mauguio (Hérault)
15 Décembre 2004.

Une enquête a été ouverte à Mauguio (Hérault) afin de déterminer la cause de mystérieuses pluies d'excréments très localisées survenues dans ce village de la périphérie de Montpellier.
Les gendarmes privilégient l'hypothèse de largages intempestifs par des avions, d'autant que le secteur concerné par ces nuisances coïncide avec un couloir aérien passant au-dessus de la commune, où se trouve l'aéroport montpelliérain.
Selon un gendarme, les excréments, dont on ignore encore s'ils sont d'origine humaine, ne proviendraient pas de gros porteurs, ce type d'appareil étant équipé de « système d'autoregénération » qui nettoie les toilettes par aspiration.


 

"Ces excréments pourraient provenir d'autres avions. Il s'agirait alors d'un acte d'incivilité, un peu à la manière des dégazages sauvages qu'on constate parfois en mer", observe-t-on de même source. L'affaire a été lancée par un concessionnaire de la commune, excédé de devoir nettoyer ses voitures, régulièrement maculées de petits tâches brunâtres depuis plusieurs années. Après avoir lui-même fait analyser ces fines particules par un laboratoire qui a révélé qu'il s'agissait bien de matières fécales de mammifères, le garagiste a porté plainte vendredi dernier.
« C'est comme un crachin, des gouttelettes pulvérisées qui tombent du ciel. Une fois sec sur les voitures, ça ne part qu'à l'eau chaude à haute pression », explique Franck Di Lorenzo, patron de Sud Auto Concept, en précisant que quelques riverains avaient également les murs de leur habitation salis. La piste d'un épandage sauvage a été aussi étudiée avant d'être écartée par les enquêteurs, aucun tracteur n'étant utilisé dans le secteur.
Les gendarmes n'excluent pas non plus un acte de malveillance ou une plaisanterie douteuse.

Voir aussi: Le Livre des Prodiges, sur les divers pluies
http://www.cosmovisions.com/textProdiges.htm

Quand la mer nous tombe sur la tête

Il ne pleut pas des cordes, mais plutôt des carpes ! Quoi de plus étrange que de se réveiller le matin après un orage et de découvrir des mares... de poissons ?

Des pluies insolites mais plutôt courantes
Les pluies de poissons, malgré leur côté insolite, sont plus fréquentes qu'on ne le pense. Les journaux regorgent de faits divers où nos amis aquatiques pleuvaient sur des villes. Ces poissons sont en général de petite taille, entre 3 et 10 cm : ce ne sont pas des baleines qui tombent du ciel, mais plutôt des sardines, des poissons rouges ou des carpes.

Des pluies marquantes
En décembre 2002, c'est le village de Korona, en Grèce, qui a subi une pluie de poissons. En août 2000, c'est la ville de Great Yarmouth, dans la région du Norfolk en Angleterre qui a été victime d'une averse poissonnière. Avant ça, en 1989, un couple australien du Queensland affirme avoir ramassé 600 petites sardines dans le jardin après une ondée. Et la liste est encore longue. Le 18 février 1861, après une secousse sismique à Singapour, les habitants affirment qu'il a plu pendant 3 jours… des poissons-chats. Déjà durant l'Antiquité, des témoignages relatent ces pluies de poissons, comme au VIème siècle avant J-C, dans la région de Chéronée, dans le Péloponnèse grec.

Une explication scientifique sans appel
Pour les scientifiques, l'arrivée des poissons sur les villes s'explique par des phénomènes météorologiques. En effet, les pluies de poissons suivent en général des tempêtes. Les vents aspireraient donc les poissons dans l'eau, pour les déposer dans nos jardins. Cela n'explique pas comment ces poissons sont sélectionnés, puisqu'une seule espèce de poissons tombe du ciel la plupart du temps. De plus, ils sont vivants, et accompagnés d'aucun débris ni autre animal. Les tempêtes n'effectuent pas ces sélections, et les vents aspirent tout sur leur passage. Dans d'autres cas, comme celui de la pluie de poissons de Singapour en 1861, un scientifique français, Francis de Castelnau, avait constaté que l'averse était survenue pendant une migration des poissons-chats en question. Il avait découvert que pendant leurs déplacements, les poissons-chats étaient capables de se mouvoir sur terre, pour aller de mares en mares. Une explication scientifique qui dément la thèse de la pluie de poissons !

D'autres pluies d'objets et animaux divers
Ces pluies de poissons ne semblent pas prêtes de s'arrêter. D'autres objets et animaux tombent du ciel régulièrement dans le monde entier. Depuis l'Antiquité, des récits de pluies de sang ou de produits à base de sang jalonnent l'histoire. Des morceaux de viande sont même tombés du ciel aux Etats-Unis, dans le Kentucky, en 1876. Le ciel envoie aussi de la nourriture végétale sur nos têtes : en 1867, à Dublin, ce sont des noisettes qui sont tombées, et des haricots africains ont inondé le Brésil en 1971. Mais l'averse insolite qui reste la plus courante est celle d'animaux, et surtout de grenouilles. Mais on compte aussi des souris, tombées en Norvège en 1578, des serpents à Memphis aux Etats-Unis, ou encore des canards.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:09 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Le mystère du yacht fantôme australien
lefigaro.fr (avec AFP). Publié le 20 avril 2007  


Des recherches ont rapidement été lancées pour retrouver les membres de l'équipage, deux sexagénaires de 63 et 69 ans, et un troisième occupant de 56 ans.

Où est donc passé l’équipage du Kaz II, ce catamaran de 12 mètre retrouvé sans âme qui vive et à la dérive sur les côtes du nord-est de l'Australie à bord ? Cette affaire de «yacht fantôme» s’annonce comme un vrai casse-tête pour les autorités australiennes. Il faut dire que le navire a été retrouvé avec une table dressée pour dîner, un ordinateur de bord en marche, des gilets de sauvetage à leur place, dans une atmosphère d’inquiétante normalité. Mais aucun signe de vie des trois membres d’équipage.


 

«Tout semblait normal», a raconté le porte-parole des services d'urgence du Queensland, Jon Hall. «Le moteur tournait, les ordinateurs aussi, il y avait un ordinateur portable allumé sur la table. La radio marchait de même que le GPS et il y avait de la nourriture et des ustensiles de cuisine, mais aucune trace de l'équipage», a-t-il dit.

Données du GPS en cours d’analyse

Le bateau de plaisance, long de 12 mètres, a été repéré jeudi par un hélicoptère des douanes à environ 150 km de Townsville, près de la Grande Barrière de corail australienne.

Des recherches ont rapidement été lancées pour retrouver les membres de l'équipage, deux sexagénaires de 63 et 69 ans, et un troisième occupant de 56 ans. Selon la police, l'une de ces trois personnes a acheté le navire à Airlie Beach, au sud de Townsville dans le but de regagner l'Australie occidentale en empruntant la côte est.

Les données du GPS sont en cours d’analyse, afin d'établir l'itinéraire du yacht ces derniers jours et établir une zone de recherches pour les retrouver. Selon le chef de la police, perplexe, rien n'indique que le navire, en bon état, ait pu chavirer. «Pour le moment, c'est tout simplement un mystère». Pour autant, de premiers élements indiquaient samedi que «la disparition des trois membres d'équipage n'est pas suspecte», selon le chef de la police locale, Roy Wall.

Le "mystère du KAZ II" rappelle étrangement celui de la "Mary Celeste", un brick reliant New York à Gênes, en Italie, qui avait été retrouvé en décembre 1872, dérivant sans aucun de ses 10 membres d'équipage. On avait découvert à bord un petit déjeuner servi, et des tasses de thé encore chaud...

Source:
http://www.lefigaro.fr/international/20070420.WWW000000454_le_mystere_du_ya…
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:10 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Bugaled Breizh : la thèse du sous-marin se renforce

L'avocat des familles des cinq marins disparus confirme que le rapport cité par Le Point mentionne des traces de titane sur le câble babord».

La découverte de traces de peinture à base de titane sur les câbles du chalutier breton qui avait coulé en janvier 2004 étaye l’hypothèse d’une collision avec un sous-marin. Le parquet réclame toutefois la plus grande «prudence» dans cette affaire.

Est-ce bien un choc entre un sous-marin et le Bugaled Breizh qui serait à l’origine du naufrage du chalutier, le 15 janvier 2004 ? D’après un rapport d'expertise révélé par Le Point jeudi, des traces de titane ont été retrouvées sur le câble de chalut babord du navire. Si leur origine reste inexpliquée, cela renforce l'hypothèse du rôle d'un sous-marin dans le naufrage, le titane étant un composant utilisé pour des peintures très opacifiantes susceptibles de recouvrir la coque des submersibles.

Le 11 août, le juge d’instruction Richard Foltzer avait reconnu «l’hypothèse d'un bâtiment sous-marin» comme cause possible du naufrage. Il avait alors indiqué vouloir procéder à de nouvelles investigations en direction du Dolfijn, le sous-marin néerlandais qui était le plus proche du chalutier au moment de son naufrage. Jeudi, les Pays-Bas ont réaffirmé que le Dolfijn n’avait pas coulé le Bugaled Breizh.

Manœuvres militaires

En avril 2005 déjà, une enquête conjointe de l’émission Pièces à conviction et du Point rapportait que le submersible britannique Turbulent pouvait également être responsable du naufrage. Alors qu’il participait à des exercices en mer, le sous-marin serait rentré au port au lendemain de la catastrophe, victime d’une avarie. Mais cette thèse avait été immédiatement démentie par le ministère de la Défense britannique.

Le 15 janvier, en effet, se déroulaient des manœuvres militaires internationales, impliquant notamment des sous-marins, dans la zone du naufrage du chalutier. Le ministère français de la Défense a réaffirmé, jeudi, qu’«il n’y avait pas sous-marin français dans la zone». Concernant les sous-marins de pays de l'Otan qui participaient à l’exercice, le porte-parole du ministère a souligné jeudi que Michèle Alliot-Marie avait demandé aux pays participants de lui «transmettre tous les éléments en leur possession», et que ces documents avaient été transmis à la justice en juillet.

«Prudence»

Reste que rien ne permet d’affirmer avec certitude qu’un sous-marin est responsable du naufrage. Me Bergot, avocat des familles des cinq marins disparus dans le naufrage, qui depuis le début refusent d’écarter la piste du sous-marin, a affirmé, jeudi : «Je n'ai pas aujourd'hui suffisamment d'éléments sur le plan technique pour faire le lien entre titane et sous-marin».

Le Parquet a également tenu à souligner qu’il réclamait la plus grande «prudence» dans cette affaire, où plusieurs hypothèses restent envisagées. «Les experts ne nous disent pas que le titane est réservé aux peintures militaires ; c'est un élément qui n'est pas spécifique au milieu des sous-marins militaires, loin de là, a déclaré jeudi la procureure de la République de Quimper, Anne Kayanakis. On n'exclut rien mais on reste prudent». Pour elle, l’hypothèse d’un chavirage reste possible.

«L'hypothèse de l'implication d'un bâtiment sous-marin est examinée par les experts du Bureau enquêtes accidents (BEA-mer) au même titre que les autres hypothèses», a déclaré de son côté le ministre des Transports, Dominique Perben.

(AFP / M. MOCHET)

Un troisième chalutier qui sombre par mer calme      
09-05-2006

Après les naufrages du Bugaled Breizh et du Klein Familie qui restent toujours non expliqués, c'est aujourd'hui le "Gwel Vo" qui a chaviré en Manche au nord-ouest du Cap d'Antifer. "Nous ne savons vraiment pas ce qu'il s'est passé. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'y avait pas de bateau de commerce sur zone au moment du naufrage", a indiqué Alexis Maheut, président du comité régional de la pêche en Haute-Normandie. Une nouvelle fois, ni l'état du navire ni la compétence des marins n'est à mettre en cause.

La suite sur:
http://240gp.ovh.net/~ufopubli/index.php?option=content&task=view&id=899&Itemid=2
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:11 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

CHILI, Santa Filomena : Une créature étrange.
5 Janvier 2004 Heure:0515A
Le chauffeur âgé de 40 ans Juan Berrios était sur sa route sur une course de la rue de Santa Filomena vers son terminus à Las Vertientes quand à environ 70 mètres devant sa voiture il a remarqué une créature étrange debout au milieu de la route. Il s'est frotté ses yeux et n'a plus rien vu et a continué à roulé; environ 5 mètres loin le personnage bizarre est encore apparu. Stupéfait par ce qu'il voyait, il a presque perdu le contrôle de son véhicule alors qu'il faisait un écart autour du personnage en faisant presque verser le véhicule. La créature étrange avait ce qui a semblé être la carcasse sanglante d'un chien saisi dans ses mâchoires. La créature a soudainement sauté et a disparu dans les broussailes. Berrios a décrit la créature comme ayant environ 1.50m de taille, avec de grandes jambes arrières comme un kangourou, des petits bras avant incurvés qui ont fini par des saillies semblables à des griffes, un aileron dorsal épineux, et une queue ressemblant à celle d'un serpent à sonnette. Les dispositifs faciaux étaient également bizarres; il avait un museau comme celui d'un loup, plusieurs rangées de dents pointues, et des yeux rouges d'apparence féroce. Il a fait un saut d'environ 5 mètres vers un taillis et a disparu de sa vue.


Inde : une pluie de… sang ?
dimanche 15 juillet 2007 par Jsf

L’été 2001 fut très chaud en Inde et les habitants ont attendu avec impatience les pluies nourricières et rafraîchissantes. La saison des pluies arrivée, quelle ne fut pas leur surprise de recevoir des averses rougeâtres ! La région du Kerala fut ainsi arrosée durant 6 semaines par des pluies rouge sang…

Evidemment nous sommes à l’ère de la science et avant de crier « Hare Krishna » et de danser en invoquant tout le panthéon hindou, les scientifiques ont récupéré des échantillons afin de savoir ce qui avait donné cette couleur à l’eau de pluie. Les conclusions, ou plutôt les hypothèses, de divers chercheurs, méritent qu’on s’y arrête !

Ainsi, Godfrey Louis, physicien à l’Université de Mahatma Gandhi, pense, en bon théoricien de la panspermie, que ce crachin vient du cosmos et qu’il contenait des microbes ou des éléments biologiques vaporisés par une météorite dans l’atmosphère, le tout serait retombé sur terre avec les pluies.


Pluie de sang à Lisbonne en 1551.
 

Charles Corkell, chercheur anglais à l’Open University, pense que cette pluie contenait bien du sang, mais d’origine bien terrestre. Sa théorie non moins étrange est la suivante : une météorite (nos deux chercheurs sont au moins d’accord sur cela), aurait explosé en haute atmosphère, pulvérisant au passage des créatures volant dans les cieux, probablement des oiseaux. Tout comme dans l’hypothèse précédente, les restes sanguins seraient revenus sur le plancher des vaches avec l’eau de pluie.

Des hypothèses qui ont fait sourire pas mal de leurs collègues. Le sang leur serait-il monté à la tête ? Demandèrent ceux-ci, les yeux pleins de malice...

Un illustre professeur y verra t-il la signature d’un Dracula de l’Espace ou les déjections de nuages carnivores ? Les paris sont ouverts.

On se rappellera de ces observations :

Le 25 juillet 2001, des milliers de personne dans le sud de l’inde ont entendu une déflagration très violente [voir les témoignages de "boom" soniques et météorites sur le site], comme un coup de tonnerre mais extrêment plus fort ! Suite à celà, une pluie rouge sang s’est abattue sur la région de Kerala durant près de deux mois. Au début, les scientifiques qui ont accouru par centaines sur les lieux, ont pensés que de la poussière d’un désert lointains s’était accumulés dans les nuages. Mais voilà, aucunes traces de poussière présente. Les conclusions vont bon train après cette découverte : trace de vie extra-terrestre présente sur une météorite qui aurait explosé lors de sa pénétration dans notre atmosphère ? Ou alors, une météorite explosant en haute altitude, aurait entraîné dans la mort des créatures non-identifiées mais bel et bien de notre planète, dont les restes microscopiques seraient tombés en divers endroits pendant des semaines ?

D’autres hypothèses :

Les cellules récupérées dans les pluies rouges seraient hyperthermophiles (survivent et se reproduisent dans des conditions de température très élevées), et bien au-delà de tout ce que l’on connaît sur terre puisque ces cellules se reproduisent optimalement à 300°C et survivent à 380°C, alors que sur Terre, le maximum serait plutôt 120°C. Autres particularités, elles n’ont pas d’ADN et métabolisent les hydrocarbures. Ces bactéries ont un cycle de vie, ont une physiologie, sont capables de sporuler (comme le font certaines de nos bactéries terrestres, celles que l’ont a amenées sur mars par erreur). Celles ci sont hyperthermophiles, et n’ont pas de réel ADN, mais a priori les bases compactes qui permettent à un ADN classique de s’enrouler. Donc si tout cela est vrai et bon, nous avons entre les mains le chaînon manquant entre ce que nous sommes capables de synthétiser : un coacervat biochimique sans vie et sans patrimoine génétique, simple membrane autoreproductible, et une archéobactérie thermophile à ADN instable comme il en existe encore autour des geysers, sources thermales et cheminées volcaniques sous-marines. Ce qui créditerait la théorie de la panspermie intergalactique.

Pluies extraterrestres, le 25 juillet 2001

(Agence Science-Presse) - Cinquante tonnes de particules biologiques extraterrestres ont-elles vraiment été dispersées dans la région de Kerala, dans le sud de l’Inde, lors de pluies de couleur rouge ? Plusieurs scientifiques s’interrogent sur les origines de ces incroyables précipitations et l’un d’eux soutient cette théorie étonnante, rapportait récemment le New Scientist à la Une.

C’est le 25 juillet 2001 qu’une première pluie rouge tombe et colore les vêtements de la population de Kerala. L’averse est tellement rouge en certains endroits que les gens croient qu’il s’agit de sang. Les journaux locaux publient des témoignages qui intriguent un chercheur local, Godfrey Louis, physicien à l’Université Mahatma Gandhi.

Louis recueille et analyse des échantillons des mystérieuses taches rouges. Il découvre qu’elles contiennent des particules semblables à des cellules biologiques, sauf qu’elles sont dépourvues d’ADN. Il n’en faut pas moins pour que le chercheur rejette toute probabilité d’origine terrestre.

Qui plus est, selon Louis, les particules ne peuvent provenir d’une source terrestre, car les pluies rouges ont été concentrées sur Kerala pendant 2 mois malgré les changements de vents et de températures. De plus, il ne croit pas qu’il s’agisse de pollens ou des spores emportés par les pluies, car les averses auraient été rouges dès le début. Il pense plutôt que la coloration de l’eau serait liée à la vaporisation d’une météorite abritant des microbes extraterrestres... La météorite aurait traversé le ciel du nord au sud en pulvérisant ses microbes étrangers dans l’atmosphère.

Le fer de lance de la théorie de la panspermie, Fred Hoyle, de l’Université Cardiff au Royaume-Uni, abonde dans le sens de Louis. Selon cette théorie, la Terre aurait été " ensemencée ", il y a environ 3,8 milliards d’années, par des comètes contenant des microbes. Mais d’autres scientifiques citent l’astronome et vulgarisateur d’exception Carl Sagan, décédé en 1996 : " les théories extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires ". En d’autres termes, l’explication extraterrestre serait pour le moins hâtive.

Milton Wainwright, de l’Université de Sheffield en Angleterre, croit par exemple que les cellules rouges sont issues d’une interaction avec de la rouille, des pollens ou des algues. Wainwright est l’un de ceux qui ont démontré que le vent peut transporter des microbes, à partir du sol jusqu’à de hautes altitudes, sur de longues distances. De plus, selon lui, c’est le manque d’ADN, le vrai mystère des particules analysées par Godfrey Louis. S’il n’y en a vraiment pas, ces cellules sont des choses extraordinaires, d’autant plus qu’il est paradoxal de parler de vie sans ADN.

Un autre scientifique du nom de Charles Corkell, chercheur à Open University, en Angleterre, défend l’idée que les particules analysées par Louis seraient des cellules sanguines — elles en ont les dimensions et la forme — pouvant provenir d’un essaim de chauve-souris percuté en vol par une météorite.

Il n’en reste pas moins qu’il est difficile d’expliquer comment 50 tonnes de matériaux biologiques peuvent tomber sous forme de pluie. À ce propos, Godfrey Louis a depuis donné des échantillons à d’autres laboratoires pour permettre d’autres analyses visant à déterminer la véritable nature de ces mystérieuses pluies rouges.

Sources:
http://www.come4news.com/inde-une-pluie-de-sang.html ?Itemid=218
http://occulta.heaven-vs-darkness.net/
http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2006/cap1704064.html
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:11 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Un crocodile dans l'étang de Canet-en-Roussillon.
Vendredi 14 Septembre 2007
- Philippe Merle AFP

De quoi couper l'envie de se baigner. «La possible présence d'un crocodile dans l'étang de Canet-en-Roussillon/Saint-Nazaire/Saint-Cyprien conduit les pouvoirs publics à appeler à la prudence les promeneurs et les riverains», a indiqué la préfecture des Pyrénées-Orientales dans un communiqué publié jeudi.

De petite taille
«Plusieurs témoignages oculaires convergents et les récentes observations de terrain effectuées par des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) conduisent à suspecter la présence d'un crocodile de petite taille sur les abords de l'étang», situé en bord de mer à quelques km à l'est de Perpignan, précise la préfecture. Les autorités précisent que les patrouilles des différents services concernés sont renforcées et que les agents de l'ONCFS ont mis en place «un dipositif de recherche et de capture de l'animal», dont on ignore les raisons de la présence dans ce lac de 1.046 hectares, propriété du Conservatoire du littoral.

«Appel à la plus grande prudence»
«Dans l'attente de la confirmation de cette présence, le préfet et les autorités municipales appellent les riverains et les promeneurs amenés à fréquenter les berges de l'étang à la plus grande prudence», conclut le communiqué.

Crocodile dans un étang: mise en garde de la préfecture des Pyrénées-Orientales

La possible présence d'un crocodile dans l'étang de Canet-en-Roussillon/Saint-Nazaire/Saint-Cyprien conduit les pouvoirs publics à appeler à la prudence les promeneurs et les riverains", a indiqué la préfecture des Pyrénées-Orientales dans un communiqué publié jeudi. "Plusieurs témoignages oculaires convergents et les récentes observations de terrain effectuées par des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) conduisent à suspecter la présence d'un crocodile de petite taille sur les abords de l'étang", situé en bord de mer à quelques km à l'est de Perpignan, précise la préfecture.

Les autorités précisent que les patrouilles des différents services concernés sont renforcées et que les agents de l'ONCFS ont mis en place "un dipositif de recherche et de capture de l'animal", dont on ignore les raisons de la présence dans ce lac de 1.046 hectares, propriété du Conservatoire du littoral. "Dans l'attente de la confirmation de cette présence, le préfet et les autorités municipales appellent les riverains et les promeneurs amenés à fréquenter les berges de l'étang à la plus grande prudence", conclut le communiqué.

Déjà en 1907.
Un jour de mars 1907, un pêcheur raconta qu’il avait vu un animal ressemblant à un crocodile dans les eaux de l’étang. Le reptile ne pouvait venir que du Boltonhal, cargo anglais qui venait de s’échouer à hauteur du grau, victime d’un de ces terribles coups de vent d’Est qui rendent notre côte si dangereuse en hiver. La presse locale : l’Indépendant, La Dépêche… s’empara de ce fait divers. Le 11 mars, l’Indépendant annonçait, en chronique locale : « les marins de l’endroit sont très intrigués par la présence, dans les eaux de l’étang, d’un énorme reptile pareil à un crocodile que l’on voit de temps en temps, étendu sur le bord de l’eau et qui disparaît dès qu’on l’approche… ».

Le pêcheur jure qu’il a bien vu le reptile, un chasseur, ancien négociant en vin, l’a aussi aperçu se chauffant au soleil, et le garde-champêtre a relevé ses traces. Le cargo échoué d’où, sans nul doute, s’est sauvé l’animal, donne sa vraisemblance à l’histoire. Les démentis de l’équipage n’y font rien. Sur les conseils de la Préfecture, le Maire de Canet, Basile DARBON, organise donc une battue au crocodile pour le lundi 18 mars. Son arrêté précise : « afin d’éviter tout incident, on est prié de ne pas apporter de fusils ». Jour après jour, les journaux tiennent leurs lecteurs en haleine. Les curieux, Perpignanais et autres, se pressent le long de la plage et sur les bords de l’étang. On nage entre canular et histoire vraie. Toujours est-il que la battue du 18 mars ne donnera aucun résultat. Un très léger soupçon pesa sur la population maritime de nos plages pour avoir fait « marcher » les journalistes et les Perpignanais. Notre crocodile est même devenu le héros d’une chanson et est aujourd’hui entré dans le grand livre des contes humoristiques roussillonnais.

Confirmation de la présence d'un crocodile dans l'étang de Canet

AFP - Mardi 18 septembre, 20h07

PERPIGNAN (AFP) - La présence d'un crocodile dans l'étang de Canet-en-Roussillon a été confirmée par un agent de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), qui l'a observé mardi, a annoncé M. Claude Fourment, responsable de l'Office. Cet agent, accompagné de deux policiers municipaux, a aperçu le saurien dans la matinée dans un petit cours d'eau se jetant dans l'étang, a-t-il dit à l'AFP.

"L'animal est tel que l'avaient décrit les témoins qui l'avaient observé les 4 et 10 septembre dernier, il mesure de 80 cm à 1 mètre et a trouvé refuge dans une buse qui canalise une agouille (petit cours d'eau de décharge des eaux pluviales) près de l'étang", a-t-il précisé.Jeudi dernier, la préfecture des Pyrénées-Orientales avait appelé "à la prudence les promeneurs et les riverains", dans un communiqué faisant état de "la possible présence d'un crocodile dans l'étang".

"Une petite mare s'est formée à l'entrée de la buse, où nous avions placé des cages-piège avec des poulets en appât. Mais les orages de la nuit dernière ont gonflé la mare et les pièges ont été submergés. Il faudra attendre que l'eau baisse pour capturer l'animal qui a trouvé refuge dans la buse, où il peut se nourrir éventuellement de rats pour survivre", a indiqué M. Fourment. "Vu sa taille, il ne présente pas de danger majeur, à moins d'aller le toucher. La priorité est donc de le capturer. Ensuite nous verrons (...) on pourra le donner à la ferme aux crocodiles de Pierrelatte (Drôme), par exemple", a-t-il conclu. Depuis la semaine dernière, la présence du saurien dans les eaux canetoises alimentait des discussions amusées, certains penchant pour le canular, d'autres considérant que l'animal avait pu être relâché par un particulier qui l'aurait acquis petit et s'en serait débarrassé, se trouvant dépassé par sa croissance, son appétit et son éventuelle agressivité.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:13 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

ITALIE, Mystérieuse série d'incendies dans un village (suite)
12 Février 2004. (suite)

Depuis plus de trois semaines, des incendies mystérieux se produisent dans un petit village italien, le village de Canneto en Sicile. Ces incendies se produisent généralement sur les appareils ménager des habitants du village, lesquels s'enflamment apparemment sans raison, alors que parfois les appareils électriques sont débranchés de la prise électrique. Un mystère qui n'est pas encore expliqué de façon scientifique.

Des incendies dans un village imputées aux OVNIs

Une série de feux bizarres dans un village furent imputés à des aliens testant des armes, croient les officiels du gouvernement Italien.Un rapport sur des feux inexpliqués de frigidaires, TVs et téléphones mobiles les attribue à des créatures venant d’ailleurs. Caronia était au centre des regards du monde entier, il y a trois ans car les habitants du village rapportaient que des appareils ménagers s’enflammaient et ce, tous les jours. Les nouvelles télévisées montraient à ce moment-là des appareils électriques, cuisinières, robes de mariage ou éléments de mobilier qui partaient en fumée. Des douzaines d’experts, y compris des scientifiques, ingénieurs électriques et personnels militaires, se rendirent dans ce village de Sicile à 60 miles à l’est de Palerme, pour enquêter sur le phénomène. L’hypothèse criminelle fut rapidement écartée et un scientifique stupéfait fut interviewé après avoir vu un câble électrique qui n’était pas relié au secteur prendre feu. Rapidement, les habitants en voulurent à des forces surnaturelles.

À l’époque, le responsable de l’exorcisme au Vatican, le père Gabriele Amorth, a accepté cette possibilité en disant, "J’ai vu des choses comme cela avant. Des démons [peuvent] occuper une maison et se manifester au-travers des biens électriques. "N’oublions pas que Satan et ses partisans ont d’immenses pouvoirs." Aujourd’hui un rapport intérim sur ces faits étranges, réalisé par le département de la protection civil a, après une fuite, été publié par plusieurs journaux italiens. L’enquête a pris deux ans et a coûté autour d’un million de livres (£).Il conclue que la cause la plus probable est que "les aliens testent des armes secrètes".

La déduction que les aliens étaient responsables des faits fut appuyée par les témoignages de nombreux habitants qui ont affirmé avoir vu des OVNIs dans le ciel aux moments des feux. Il est notamment question "d’objet discoïdal multicolore",Selon le rapport, les feux furent "provoqués par des émissions électromagnétiques à haute puissance qui n’étaient pas dûes à l’homme et qui atteignaient une force de 12 à 15 gigawatts". Le rapport contient aussi des détails d’un atterrissage possible d’OVNI près de Caronia car des "empreintes brûlées inexplicables furent découvertes dans un champ". Hier, Francesco Mantegna Venerando, le directeur de la protection civile de Sicile, a dit : "Ce n’est pas le rapport final. Nous travaillons encore sur nos conclusions mais celui-ci a été divulgé. "Nous ne disons pas que des petits hommes verts venant de Mars ont déclenché les feux mais nous disons que des forces non-naturelles capables de créer une grosse quantité d’énergie électromagnétique en sont responsables. "C’est juste une possibilité. Nous nous demandons aussi si les feux ne furent pas produits par des tests d’armes top secrètes ayant un pouvoir inconnu capable de produire une quantité énorme d’énergie."

La nuit dernière, le maire Giuseppe Collura ne fut pas joignable pour faire des commentaires.

Source:
http://www.newsoftomorrow.org

En Sicile, des extraterrestres tout feu tout flamme.
20 décembre 2007.


On dirait un épisode de X-Files. Sauf que le document confidentiel remis aux autorités italiennes et dévoilé par L’Espresso est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Et ses conclusions, troublantes : “Tests militaires secrets ou expériences extraterrestres.” En 2004, une série d’incendies spontanés se déclarent dans le village de Canneto di Caronia, en Sicile. Plus de 180 appareils électroménagers non branchés s’enflamment spontanément, les téléphones portables sont pris de folie, les GPS fondent littéralement. Chercheurs italiens et étrangers accourent dans le village sicilien. Mais, comme leurs collègues venus de toute l’Europe pour résoudre cette folle énigme, les scientifiques du Centre national de recherche de la péninsule déclarent forfait, écrivent Giuseppe Lo Bianco et Piero Messina dans l’hebdomadaire italien. L’exorciste en chef du Vatican, le père Gabriele Amorth, dénonce quant à lui l’œuvre du Malin.

En 2005, Silvio Berlusconi, président du Conseil, crée un groupe de travail pour faire la lumière sur l’affaire. Il réunit experts, carabiniers, membres de l’armée de l’air et de la marine militaire ainsi que des agents de la protection civile et un chercheur de la NASA recruté aux Etats-Unis. L’enquête sera élargie à 309 épisodes observés le long de la mer Tyrrhénienne, mais aussi dans le canal de Sicile – autant de phénomènes étranges, pour lesquels, en trois ans, on n’a pu établir aucune origine naturelle.

Conclusion du rapport : “Des technologies militaires évoluées, éventuellement d’origine non terrestre, pourraient à l’avenir exposer des populations entières à des conséquences non désirées. Les incidents de Canneto di Caronia pourraient être des tentatives d’engagement militaire entre des forces non conventionnelles ou un test non agressif visant à l’étude des comportements et des réactions dans une zone faiblement habitée choisie au hasard.” Selon les experts chapeautés par Francesco Mantegne Venerando, coordinateur régional du comité de la Protection civile sicilienne, Canneto di Caronia a été frappé par des phénomènes électromagnétiques d’origine artificielle, capables de générer une grande puissance concentrée – des faisceaux de micro-ondes à “ultrahaute fréquence” compris dans la bande située entre 300 mégahertz et plusieurs gigahertz. Où se trouve la source de ces ondes ?

On l’ignore. Depuis deux ans, un réseau composé d’une dizaine de capteurs cherche l’impulsion originelle provenant de la mer, une mission quasi impossible dans la mesure où l’émission ne dure que quelques nanosecondes. D’autant que ce réseau de surveillance pourrait bientôt s’éteindre : la direction régionale de la protection civile n’a pas encore pu renouveler les contrats des entreprises chargées de son entretien. Y a-t-il un triangle des Bermudes au large de l’île ? Difficile à croire. Mais dans le dossier figurent des épisodes sans aucune explication scientifique, survenus ces dernières années dans la région tyrrhénienne. A commencer par une étrange et gigantesque empreinte de forme rectangulaire, longue de 40 mètres et large de 15, retrouvée à quelques kilomètres de Caronia, dans un champ. Seuls des buissons dont les larges feuilles “pourraient avoir servi de récepteur d’ondes avaient brûlé. La brûlure des racines était semblable à celle observée sur les fils électriques des habitations, les marques des flammes obéissant à des séquences formées par des multiples de quatre.” Verdict des spécialistes : ces marques sont compatibles avec des émissions d’ondes électromagnétiques.

Tout aussi mystérieux : on ne sait toujours pas pourquoi, dans la nuit du 18 au 19 décembre 2005, le moteur d’un camion garé dans les cales du ferry Toscana reliant Palerme à Cagliari s’est subitement mis en marche, déclenchant un incendie à bord. Le retour du vaisseau en Sicile fut l’occasion de moult communications survoltées entre les gardes-côtes de Palerme et le bureau de la Protection civile qui s’occupe à temps plein de ces mystères. Ces “X-Files” siciliens font une place de choix aux photos impressionnantes de l’hélicoptère Sikorsky de la Protection civile. L’appareil a dû effectuer un atterrissage d’urgence alors qu’il survolait la mer Tyrrhénienne : trois des quatre pales de l’hélice étaient fortement fissurées, alors que l’engin n’avait apparemment rien heurté – “un cas inédit dans l’histoire des accidents d’hélicoptère”.

Il ne manquait que les ovnis. Les voilà. Le rapport comporte moults objets volants non identifiés – avec photos. Certains clichés sont tellement précis que les scientifiques du groupe international interinstitutionnel ont développé et joint au dossier des reconstitutions numériques avec la descrïption des ovnis en question. Figurent également dans le rapport les déclarations des habitants de Caronia, qui jurent, depuis deux ans, recevoir la visite inopportune d’objets volants luminescents auxquels beaucoup attribuent les flammes apparues brusquement au milieu des rideaux et des matelas. Les experts contraints de répertorier ces mystères restent extrêmement prudents. Mais, dans ce rapport façon X-Files, les ovnis arrivent en seconde position : ils suivent l’hypothèse de la technologie militaire secrète dans le classement des sources potentielles de l’onde qui brûle. Et dire que c’est précisément en Sicile qu’Archimède inventa les miroirs qui brûlent ! Si l’énigme était encore plus ancienne ?
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 13:14 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Un expert tente d’identifier un oiseau mystérieux qui vole dans le sud du Texas - Dimanche 2 décembre 2007 par Jurian Sterk

De nouvelles observations d’une énorme créature volante ont lancé une enquête pour déterminer s’il s’agit d’un monstre ou d’un mythe.




 



"Même s’il faisait noir, la chose était elle-même noire. Du noir le plus noir que je connaisse," a dit Frank Ramirez. Il y a des années de cela, Ramirez pensa qu’il était après un rôdeur du côté Sud-Ouest de l’arrière de la maison de sa mère. Mais ce qui l’a accueilli sur le toit du garage lui donne encore la chair de poule. "C’est lorsque la chose là-haut s’est retournée vers moi, [car] il était perché, et il a commencé à se retourner," a-t-il dit. "Il a commencé à bouger ses bras et cette noirceur géante apparaissait juste. A ce moment là, j’ai lâché mon bâton et j’ai couru." Ramirez a fait un croquis de la grande créature en forme d’oiseau. L’image est troublante, et similaire aux douzaines d’observations de San Antonio et du Sud Texas. "[Le visage de cette créature était] comme si vous vous preniez la face d’un homme et tiriez sa peau vers le bas, comme un visage tendu," a dit Ramirez. "J’étais juste terrifié et je courais, je pensais juste qu’il allait m’emporter [dans les airs] ou quelque chose comme ça."

Avant ce témoignage, l’histoire d’une observation d’un oiseau de type préhistorique que KENS [le journal] avait publié a attiré plus de 100,000 visiteurs sur MySanAntonio.com. Un certain nombre de personnes à San Antonio s’étaient manifestées pour dire qu’elles avaient vu a créature, également. Une femme a contacté KENS par e-mail, disant qu’à cause de notre article, elle a su qu’elle n’était pas folle. KENS s’est entretenu avec le cryptozoologue Ken Gerhard au Laguna Atascosa National Wildlife Refuge. Gerhard a récemment écrit un livre, appelé "Modern Sightings of Flying Monsters" [Observations modernes de monstres volants] au sujet de ces grands et sombres oiseaux. "Nous enquêtons sur les animaux mystérieux, il est important d’indiquer qu’il a de grands espaces de terres, même ici au Sud Texas, qui restent inhabités," a dit Gerhard. "Si un animal comme un grand oiseau existe, il demande certainement à avoir un habitat, quelque part où se cacher."

Commentaire : Nous devrons plutôt chercher une réponse du côté des "accidentés dimensionnels". Le Laguna Atascosa National Wildlife Refuge possède 88,000 hectares, et les marais et prairies abritent 413 espèces d’oiseaux, mais pas de ptérodactyles volants. "Des rapaces de toutes sortes, depuis les buses jusqu’aux faucons, sont aperçus. Le plus commun de nos rapaces est la Buse d’Harris," a dit le Ranger du Parc, Stacy Sanchez. Mais même Sanchez admet que les blogs étaient remplis de rapports de quelque chose cet été. "Les gens postaient sur un très grand oiseau, de type rapace, et ils parlaient d’une envergure d’environ 5m30/6m. Je ne sais pas... C’est une sorte de mythe," a dit Sanchez.

Les sceptiques demandent où est la preuve ? Les rapports de témoins oculaires sans une plume ou un autre élément de preuve laisse l’histoire là où elle est - juste des histoires. "Nous savons que c’est rare, et nous savons que cette région a été plutôt célèbre pour ses repaires (hantés) dans le passé," a dit Gerhard qui a installé des caméras à Harlingen, où Guadalupe Cantu veut que son observation de grand oiseau soit documentée et validée. De retour à San Antonio, Ramirez a installé une lumière extérieure pour garder la créature à distance. "Je sais ce que j’ai vu. Ça m’a demandé plus d’une semaine pour ressortir de cette maison. Je n’aurai pas voulu mettre un seul pied hors de cette maison," a dit Ramirez. "Il avait ce regard démoniaque très, très horrible, sur son visage. Comme si j’étais son casse-croûte," a-t-il dit.

Source:
http://www.newsoftomorrow.org
http://www.mysanantonio.com/
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 15:41 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Algérie: une puissante déferlante d'origine inconnue tue 12 baigneurs

ALGER (AFP) - Une puissante déferlante d'origine inconnue a provoqué vendredi la mort de 12 baigneurs sur une plage de Mostaganem, dans l'ouest algérien, a indiqué mercredi la protection civile algérienne.
(publicité)

Aucune explication officielle n'a pu être obtenue quant à l'origine de cette vague géante, présentée comme un mini-tsunami par des habitants de la ville contactés par l'AFP.
De son côté, le Pr Loth Bonatiro, spécialiste d'astronomie et de planétologie au Centre algérien de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), a estimé que la déferlante pourrait avoir été provoquée par une expérimentation d'armes conventionnelles en Méditerranée.

Le phénomène "pourrait avoir eu pour origine un essai scientifique et on peut supposer qu'il s'agit d'une expérience scientifique d'armes conventionnelles", a-t-il dit à l'AFP, en affirmant que la France, l'Italie ou l'Espagne procèdent de temps à autre à ce type d'expérimentations.
"Il est cependant difficile de parler de tsunami, car un tel raz-de-marée est beaucoup plus large, alors que la vague de Mostaganem a touché une seule plage, la plage dite du Petit port", a-t-il ajouté.

Une secousse sismique d'une magnitude de 4,6 sur l'échelle ouverte de Richter avait été enregistrée vendredi à 21H08 en plein milieu du bassin méditerranéen par le centre de Strasbourg, mais pas par le CRAAG. Cette absence d'enregistrement pourrait être due à un défaut de fonctionnement des instruments de détection du Centre, selon le Pr Bonatiro.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 09:32 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Pelotas (RS) Brésil. Le 18 Février 2008.
Plantation de joncs.

Pelotas est une ville brésilienne du Sud-Est de l'État du « Rio Grande do Sul », dans la matinée du jour 18 de Février de 2008, au lieu dit « Roche de Sr.Adão » à été retrouvé par hasard de profondes traces dans la végétation situé à quelques mètres de la maison de Adam Pedra. Les habitants déclarent (1) n’avoir rien vu, ni entendu de bruit, seulement les aboiements des chiens du voisinage. Lors de leurs investigations, les enquêteurs du G.P.C.U ont découvert que la végétation à été couché en formant trois cercles dans la plantation de joncs, ces cercles mesurent entre 5,8 et 10 mètres et sont de circonférence irrégulière.

 


Les tiges couchées qui sont situé dans la partie sud-ouest dans la direction du nord-est ont conservé leur couleur d’origine dans un endroit où l'eau arrive à la hauteur des genoux. L’accès est très difficile pour la collecte de données, mais des mesures effectuées au niveau du sol indiquent des interférences électromagnétiques. L’ensemble à une superficie approximativement de 40 mètres de long sur 5 mètres de largeur, après une courbe elle s’étend sur 25 à 10 mètres de largeur qui se termine en deux cercles non mesurés à cause de la difficulté du terrain.

(1) Interrogés par les enquêteurs du G.P.C.U (Scientific Group of Research Ufológicas) Jose Nussbaum et Rita Kings.
Source: http://www.gpcu.bravehost.com/
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 00:22 (2008)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

La mer charrie parfois des histoires étranges...
Fin mars, un pêcheur accoste sur l'île Dumet, au large de Piriac-sur-Mer, et tombe sur un squelette à moitié enterré. Le lendemain, il prévient la mairie de Piriac qui avise la gendarmerie de cette présence sur l'île. Les ossements sont donc déterrés par les gendarmes de Guérande qui acquièrent aussitôt la certitude que ces restes sont là depuis au moins cinquante ans. Finalement, le laboratoire d'analyses de la gendarmerie en région parisienne fait parler le carbone 14 qui les date à environ 700 ans. Sachant cela, l'imagination peut gamberger sur les batailles navales qui avaient cours au XIIIe siècle. On sait aussi que cette personne était un homme d'environ 54 ans (à huit ans près). Il lui manquait une jambe et un bras mais ces ossements ont très bien pu se détacher tous seuls. Depuis, les ossements ont été remis à la ville de Piriac.

Bateau fantôme
D'autres trouvailles sur le rivage posent bien des questions. Ainsi, Robert de La Croix, dans son ouvrage intitulé Vaisseaux fantômes, raconte l'étrange disparition de La Vienne. Début décembre 1904, ce navire a quitté le port de Rochefort pour Toulon avec 50 hommes et 38 caisses d'obus à bord. Il n'est jamais arrivé à sa destination finale et dès son départ, plus personne n'a eu de nouvelles de ce bateau.
Mais le plus étrange, c'est que des semaines après sa disparition, des marins embarqués sur différents navires ont affirmé l'apercevoir, toujours au loin en mer, du côté de l'Irlande et des Canaries. Plus bizarre encore, le soir du 25 février 1905, des habitants de Batz-sur-Mer ont distingué des taches noires dans l'écume. En les récupérant, ils se sont aperçus qu'il s'agissait d'objets épars comme des bouées de sauvetage et une caisse du type employé sur les navires de guerre pour entreposer les explosifs...

La caisse a été expédiée à Rochefort pour confirmation : cette caisse ou en tout cas, les mêmes, était sur La Vienne !
Le mystère s'épaissit encore un peu plus quand le lendemain, sur une plage du Croisic, on trouve un chronomètre de marine dont on relève le numéro : Leroy 322. Là encore, les proches du capitaine de La Vienne sont formels : c'était bien son instrument. Comment un objet aussi lourd a-t-il pu s'échouer au Croisic ?
Comment un bateau parti de Rochefort pour Toulon a-t-il pu faire naufrage aussi loin de son point de départ et de sa destination ?
Qui sait, un jour, un plongeur trouvera peut-être La Vienne sur le plateau de la Banche.

M.C. Presse-Océan
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Ven 29 Jan - 21:18 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 529
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 29 Jan - 21:08 (2010)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites Répondre en citant

Le mystère des pieds coupés au Canada
Ludovic Hirtzmann, à Montréal
Le 20 Juin 2008

Des découvertes macabres sur les plages de l'océan Pacifique plongent la gendarmerie royale dans la perplexité. En moins d'un an, des résidents de Colombie-Britannique, dans l'Ouest canadien, ont retrouvé cinq pieds coupés sur les plages de l'océan Pacifique. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) s'est gardée de privilégier une piste plutôt qu'une autre. «Nous explorons plusieurs voies. Ce pourrait être des gens qui se sont noyés. Ce pourrait aussi être des pêcheurs qui ont disparu ou bien les restes de personnes qui sont décédées lors d'un accident d'avion», a déclaré mercredi la porte-parole de la GRC, Annie Linteau. Alors que la Colombie-Britannique se remet à peine du choc causé par les macabres révélations du pire tueur en série de l'histoire du Canada, Robert Pickton, les habitants de la province sont inquiets. L'enquête policière sur l'affaire des pieds coupés n'avance guère.

Depuis août dernier, plusieurs promeneurs de l'Ouest canadien ont trouvé une chaussure de course contenant un pied sectionné sur les plages de la province. Les analyses d'ADN sur les trois premiers pieds n'ont pas permis de révéler l'identité de leurs propriétaires. Les rumeurs de trafic d'organes ou de règlements de comptes dans le milieu du crime organisé asiatique vont bon train. L'affaire a tout d'un casse-tête. Si les quatre premiers pieds, tous des pieds droits, ont été découverts sur l'une des plages des nombreuses îles que compte la Colombie-Britannique, le cinquième pied, gauche, a quant à lui été retrouvé dans l'embouchure du fleuve Fraser.

«Très inhabituel»
«Nous en sommes aux débuts de notre enquête. Nous étudions les dossiers de personnes disparues. C'est une situation très inhabituelle et nous nous refusons à toute spéculation», souligne la porte-parole de la Gendarmerie royale. Annie Linteau confie aussi que rien ne permet de dire que les pieds ont été sectionnés par des outils. Les limiers canadiens tentent de connaître la provenance des chaussures dans lesquelles les pieds ont été retrouvés.

Si l'intérêt médiatique international pour cette affaire semble fouetter l'ardeur de la police canadienne, l'enquête de la GRC s'annonce longue et difficile. Selon Curtis Ebbesmeyer, un océanographe américain, interrogé par le Vancouver Sun, un pied coupé dans une chaussure peut flotter sur une distance de 1 600 km.

Source: http://www.lefigaro.fr

____________________________________________________________________________________________________________________________________

Le mystère des pieds coupés au Canada · Un septième pied humain a été retrouvé sur la côte pacifique du Canada
Le 8 Février 2009

Ce nouveau pied, enfermé dans une chaussure de sport, a été découvert par une femme sur les rives de la rivière Fraser dans la banlieue de Vancouver.Depuis août 2007, cinq pieds, également chaussés de chaussures de sport, ont été découverts sur les côtes de la province canadienne de Colombie-Britannique. Un septième pied humain a été retrouvé sur la côte pacifique du Canada, a annoncé la police mercredi, relançant les spéculations sur l'origine de ces trouvailles macabres : crimes, accident d'avion ou naufrage ? Ce nouveau pied, enfermé dans une chaussure de sport, a été découvert par une femme qui promenait son
chien sur les rives de la rivière Fraser à Richmond dans la banlieue de Vancouver, la métropole de la côte ouest canadienne, a indiqué une porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada. "Cette femme a d'abord pensé qu'il s'agissait d'un reste de Halloween, mais elle nous a appelés quand elle a compris que ce n'était pas une plaisanterie", a-t-elle déclaré. Il s'agit d'une chaussure de sport de femme et le pied semble être le pendant d'un autre découvert en mai dernier dans la même région.

Spéculation sur l'origine des pieds
Depuis août 2007, cinq pieds, également chaussés de chaussures de sport, ont été découverts sur les côtes de la province canadienne de Colombie-Britannique et un sur celles de l'Etat américain de Washington voisin. En juillet dernier, la police avait annoncé que deux des pieds appartenaient à la même personne, un homme qui souffrait de dépression et avait été porté disparu. Les tests ADN n'ont pas encore permis de déterminer l'identité des autres personnes. Ces découvertes ont alimenté des spéculations sur leur origine, certains évoquant la possibilité de règlements de compte. Pour d'autres, les pieds pourraient avoir appartenu aux victimes d'un accident d'avion s'étant produit dans la région ou d'un naufrage. Quoiqu'il en soit, les scientifiques soulignent que des restes humains protégés par une chaussure peuvent demeurer relativement intacts pendant une longue période dans l'eau et pourraient avoir dérivé sur de
longues distances. Un autre pied découvert en juin s'est avéré être l'oeuvre d'un mauvais plaisant qui avait placé des os d'animaux dans un soulier de sport.

________________________________________________________________________________________________________________________________

Tarbes. Disparition de chats : le mystère s'épaissit
Les disparitions mystérieuses de félins ne cessent d'augmenter. Des propriétaires se sont regroupés et une plainte vient d'être déposée.
Le 16 Juin 2009 par Patricia Lagaillarde.

Le mystère demeure autour de la disparition, en quelques mois, d'une soixantaine de chats, peut-être plus ! Quarante-cinq propriétaires recensés ont « signé une pétition assortie d'un courrier pour un dépôt de plainte qui a été effectué mercredi dernier, en lettre recommandée avec accusé de réception, auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance de Tarbes. « Nous avons joint une photocopie de la carte d'identité de chaque propriétaire ainsi que du carnet de vaccinations de l'animal pour ceux qui l'avaient », indique Noelia Llacer, à l'origine, avec quelques autres, de cette démarche. « Une plainte commune, c'est le seul moyen de se faire entendre et peut-être de savoir ce qu'il est advenu de nos chats. Individuellement, on ne peut le faire car on n'est pas pris au sérieux », assurent-ils.

« Nos recherches dans le quartier, auprès des voisins, par voie de presse, affiches, SPA… ont été stériles et nos chats ont disparu sans laisser de traces », disent-ils,. Ils craignent que leurs animaux aient fait les frais « d'un trafic pour leur fourrure ou pour des essais en laboratoire ». Les disparitions en masse de ces félins datent du début de l'année. En quelques mois, plusieurs Tarbais ont vu disparaître mystérieusement leurs chats. En un éclair, ces derniers se sont littéralement évanouis dans la nature. Et tous ces félins avaient à peu près le même profil : de jeunes chats, castrés ou stérilisés et même identifiés par le tatouage, par des puces ou par des colliers ; une fourrure sensiblement la même, gris tigré. Certains propriétaires résidaient parfois dans la même rue, voire le même quartier.

Dans les trois à quatre premiers mois de cette année, la Société protectrice des animaux d'Azereix a enregistré 60 déclarations de pertes de chats émanant de personnes qui se sont rapprochées de cette structure pour savoir si leur animal n'y avait pas été conduit parce que s'étant égaré et retrouvé par une autre personne. à tarbes et ailleurs. Le bouche à oreille, la publication d'annonces de perte de chats dans la presse… a fait que d'autres propriétaires se sont manifestés, résidant à Lourdes, Rabastens-de-Bigorre, Camalès, Villefranque, etc. Avec toujours les mêmes circonstances de disparition et même critères d'animaux.

Le dépôt de plainte, première étape de leur démarche, vient d'être accompli.« À présent, nous allons envoyer la pétition et un courrier à Gérard Trémège, maire de Tarbes. Car nous sommes étonnés qu'il n'y ait aucun service qui s'occupe vraiment des animaux. Quand on perd un animal, on ne sait pas où aller », poursuit Noelia Llacer. Les personnes qui désirent signaler la disparition subite de leur chat et signer la pétition peuvent envoyer leurs coordonnées à noecastracani@hotmain.com
____________________________________________________________________________________________________________________________________
Tarbes. Disparition de chats : 136 nouveaux félins manquent à l'appel
« Pilou », jeune chatte de Roland et Annie, a disparu depuis un mois. Personne pour les aider dans leurs recherches.
Le 29 Janvier 2010 par Patricia Lagaillarde.

Y aurait-il une nouvelle vague de disparitions de chats ? Tout semble le confirmer puisque, depuis le mois de juin, la SPA d'Azereix a recensé quelque 136 demandes de recherches de chats perdus émanant de propriétaires de Tarbes et des environs.

Parmi eux, il y a Roland et Annie, qui habitent le quartier Nord de Tarbes, un quartier où plusieurs disparitions de félins ont été enregistrées depuis le début de l'année. « Pilou », leur chatte gris tigré de 2 ans et demi, a disparu le mercredi 29 décembre 2009. Et leurs recherches sont restées vaines. Roland et Annie ont 3 chats avec « Pilou » et un chien, des animaux qu'ils ont recueillis. Des animaux qu'ils aiment et auxquels ils portent une attention particulière. « Minette » et « Poupette » ne sortent pratiquement pas de la maison. Il n'y a que « Pilou » qui avait l'habitude de faire un petit tour. Elle revenait et faisait sa sieste au chaud. Elle repartait faire son petit tour et rentrait le soir. C'était toujours autour de la maison », explique Roland. En ce mercredi 29 décembre, le couple, occupé, ne s'aperçoit pas que « Pilou » n'est pas là pour la sieste. Les recherches commencent alors : d'abord par les appels, auxquels d'ordinaire la petite chatte obéit. Mais là, pas de « Pilou ». Ils poursuivent : visites auprès des voisins, dans le quartier à vélo ; déplacement à la SPA d'Azereix au cas où quelqu'un l'aurait trouvée : rien. Un véritable parcours du combattant commence alors. « La mairie nous a renvoyés au pôle sécurité. Là, on m'a donné le numéro de la société de Pau chargée de récupérer les animaux pour les conduire à la fourrière. Ils m'ont dit qu'il n'y avait pas eu de capture de chats à Tarbes, et cela depuis un an », raconte Annie. Un mois après, Roland et Annie sont désemparés. Et en colère. « Le problème, c'est que pour récupérer notre chat, il faut qu'on sache où il est. Et nous sommes au courant de rien. On ne sait pas qui récupère les animaux ; où ils sont amenés. Et personne pour nous renseigner », lance Roland.

Un problème de traçabilité relevé par Christine Quillivic, avocate du collectif de propriétaires de chats disparus et qui ont porté plainte au commissariat de Tarbes et Lourdes ou à la gendarmerie. Quant à Gérard Guillereau, à l'origine, avec Noelia Lacer, du collectif de propriétaires de chats disparus, il n'en démord pas : « Pour moi, il s'agit bel et bien d'un trafic de chats ». Il appelle les propriétaires d'animaux « à la plus grande vigilance » et réclame un lieu ou un numéro à contacter après une disparition d'animal.

Informer davantage les propriétaires
Avocate du collectif de 40 plaignants qui ont porté plainte, Me Christelle Quivillic explique que « la commune de Tarbes, qui ne dispose pas de fourrière, a signé une convention avec une société prestataire, la Sacpa (Société pour l'assistance et le contrôle du peuplement animal dont le siège est situé dans le Lot), qui prévoit que celle-ci est chargée de capturer les animaux errants ; son délai d'intervention est d'une heure trente minutes maximum dès que ses services sont requis par la commune. Les locaux désignés pour l'accueil de la fourrière animale sont situés à Bonrepos-sur-Aussonnelle (Haute-Garonne).

Un nouvel appel d'offres devrait intervenir sous peu ; nous souhaitons que le cahier des charges qui sera établi tienne compte des difficultés rencontrées depuis plusieurs mois par les administrés. À titre d'exemple, il n'y a pas d'obligation expresse, dans la convention actuelle, pour la Sacpa d'informer les propriétaires des animaux capturés lorsque ceux-ci sont identifiés par un tatouage notamment, alors même que cette obligation résulte de la loi (code rural). Il serait utile de rajouter une telle obligation dans le prochain cahier des charges. De plus, le code rural (art.L. 211-21) fixe un délai franc de 8 jours pendant lesquels l'animal doit être gardé. Au-delà, l'animal est considéré comme abandonné et peut être placé dans un chenil, cédé ou euthanasié.

Enfin, les dispositions du code rural prévoient un affichage en mairie pour informer la population des modalités selon lesquelles les animaux capturés sont pris en charge. Parmi ces modalités, doivent figurer les coordonnées des services compétents pour la capture et la prise en charge des animaux. Les disparitions de chats ont montré la nécessité d'informer davantage les propriétaires sur le fonctionnement de ce système et des modalités d'intervention de la Sacpa (ou de tout autre prestataire qui serait retenu à l'issue du prochain appel d'offres). La mairie s'est engagée dans cette voie. Les propriétaires d'animaux ont souhaité y être associés. »

Source: http://www.ladepeche.fr/
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:54 (2016)    Sujet du message: Compilation de Faits Insolites

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Insolites & Paranormal Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com