Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Des objets étranges venus du ciel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Insolites & Paranormal
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 670
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 26 Aoû - 22:12 (2008)    Sujet du message: Des objets étranges venus du ciel Répondre en citant

Des objets étranges venus de l’espace. Les Pluies d'Animaux

Nous connaissons bien le phénomène des pluies de météorites. Mais, bien d’autres objets étranges venant de l’espace, tombent sur la Terre et notamment des pluies d'animaux qui continuent toujours actuellement. Les témoignages sur ces phénomènes surprenants s’accumulent. Le ciel et l’espace recèlent de nombreux mystères et anomalies que nous ne sommes pas toujours en mesure d’expliquer.

De la grêle sucrée

En 1893, des averses s’abattirent sur la ville de Peshawar (Pakistan actuel). Ces précipitations étaient courantes pendant la période de la mousson. Cependant, cette pluie était dans ce cas accompagnée d’étranges chutes de grêle. La coutume dans les pays chauds veut que l’on ramasse les grêlons pour les sucer. C’est ce que firent les habitants. Ils eurent alors la surprise de constater qu’ils étaient sucrés.On ignore toujours ce qui a provoqué cette saveur particulière.



Photographie prise avec des filtres polarisants qui montre, vue en coupe, la structure du plus gros grêlon américain connu. Un morceau de glace de 761 grammes qui tomba en 1970


De la neige verte

En 1953, une neige verte phosphorescente tomba près de Dana, en Californie. Certains habitants, curieux, la goûtèrent et lui trouvèrent un goût de kaki pas mûr. Parmi ceux qui la touchèrent, beaucoup eurent des éruptions cutanées et de fortes démangeaisons.
On supposa que peut-être des essais nucléaires dans le Nevada en étaient responsables. Seulement, le vent ce jour là ne soufflait pas dans le bon sens. L’origine de cette neige verte est donc restée une énigme.

Les fils de la Vierge

Le 8 octobre 1969, de longs filaments qui ressemblaient à des fils de la Vierge s’abattirent sur Saint Louis (Etats-Unis). La population paniqua, pensant qu’un OVNI se trouvait dans les parages. Plus de deux siècles auparavant, en 1741, les habitants de la région de Selborne, en Angleterre, avaient trouvé à leur réveil, les champs décorés de ce qui ressemblait à des toiles d’araignées. En 1892, à Gainesville (Floride), de grandes nappes blanches qui ressemblaient à d’immenses toiles d’araignées dont certaines mesuraient plus de 50 mètres, descendirent doucement du ciel. On pense que les araignées sont effectivement à l’origine du phénomène. En effet, certaines espèces utilisent les courants ascendants pour se déplacer. Elles émettent une goutte de soie liquide qui peut s’étirer sur plusieurs mètres. Quand la brise emporte le fils, l’araignée qui est au bout décolle et peut être transportée sur plusieurs kilomètres. Lorsqu’elle revient au sol, elle lâche le fil. Ce dernier est à nouveau emporté par le vent et l’air en est parfois saturé lors des grandes migrations.

Une pluie de viande

En 1876, des morceaux de viande rouge, fraîche, tombèrent du ciel au Kentucky sur une surface d’un demi-hectare. Des hommes en goûtèrent et dirent que c’était du mouton ou du gibier. Un examen approfondi révéla qu’il s’agissait de muscles, de poumons et de tissus conjonctif. Les habitants en conclurent que des buses gavées avaient, selon leur habitude, régurgités leur nourriture.

Une pluie de grenouilles

Un peu partout dans le monde, on signale des pluies de crapauds, têtards et grenouilles. Il y est d’ailleurs fait allusion dans la Bible à propos d’une des plaies d’Egypte. La Grèce connaît régulièrement ce phénomène, une pluie importante de crapauds est tombée en 1979. La couche de batraciens était si épaisse sur les routes qu’il a fallu arrêter la circulation.



Spécimen d'une pluie de poissons recueilli à Londres en 1984


Bien que cela n’ait pas encore été prouvé, ces pluies de batraciens comme celles de poissons pourraient être attribuées à des trombes d’air et d’eau qui arrachent les animaux et les transportent ailleurs.

Des bêtes de cauchemar

Une pluie de crapauds surprend mais ne fait pas peur. Par contre, quand il s’agit de serpents ou de fourmis, le phénomène devient beaucoup moins agréable.
En 1872, à Bucarest, les Roumains virent avec dégoût une pluie de vers noirs de la taille d’une mouche leur tomber dessus.
En Angleterre, les rues furent recouvertes d’un épais tapis de méduses au 19e siècle.

En 1989, au Texas, c’est une pluie de chauves-souris malades et agonisantes qui s’abattit sur la ville de Fort Worth.

On peut également citer des souris à Bergen (Norvège) en 1578, des milliers de serpents à Memphis (Etats-Unis) en 1877, des varans dans l'Utah en 1870 ou des pluies d'oiseaux morts dans différentes parties du monde.



Ce puffin fuligineux mort est l'un de ceux qui jonchèrent les rues de Capitola (Californie) en 1961


Concernant les oiseaux, le fait le plus marquant s'est déroulé en 1969 dans le Maryland. Un grand vol de canards a été frappé de mort subite au-dessus de St-Mary's City. Ils donnaient l'impression d'avoir été touchés par une explosion invisible et silencieuse. D'après le journal local qui a relaté les faits, les oiseaux souffraient tous de fractures et d'hémorragies avant de toucher le sol.

Des maladies venues de l’espace ?

Une petite minorité des scientifiques croient que certaines de nos maladies peuvent venir de l’espace.
Ils ont avancé l’hypothèse que des organismes vecteurs de maladies sont régulièrement lâchés dans l’atmosphère par des comètes et qu’une forme de vie rudimentaire a pu ainsi arriver sur Terre. Par exemple, certains pensent que le rhume et la grippe sont des maladies de l’espace. Ils attribuent les épidémies de grippe de 1957 et 1968 aux débris flottant dans le sillage de la comète de Halley, dont la période de révolution est de 76 ans. ette théorie n’a pour l’instant pas été prouvée.

Théories pour expliquer ces phénomènes

La première explication est que ces pluies d'animaux résulteraient de phénomènes météorologiques. En effet, un orage ou une tempête précèdent souvent le phénomène. Cependant, cette explication reste un peu simpliste et ne peut s'appliquer à tous les cas. Une tornade ou des trombes sont incapables de trier les espèces et de déposer à un même endroit très délimité des milliers d'animaux dont certaines espèces vivent en solitaire ou en eau profonde.

L'état des animaux pose également problème. Ils sont souvent vivants et très frais ce qui signifie dans le cas de poissons que le transfert a été très rapide.
Encore plus difficile d'expliquer les cas de poissons séchés, parfois décapités ou comment ces phénomènes surviennent alors que le ciel est calme. Notre seule certitude est que ce phénomène est bien réel.

Les cheveux d’ange

Les cheveux d’ange sont sans doute les objets les plus étranges tombant du ciel. Cette mystérieuse substance est déjà mentionnée dans The Natural History of Selborne par Gilbert White. Ce témoignage remonte à 1741. On décrit habituellement les cheveux d’ange comme des fils légers d’une substance blanche, brillante et solide, comme de la soie. Tous les récits ont en commun un phénomène étrange : Si on essaye de rassembler cette substance pour l’analyser, elle fond et disparaît.

La théorie la plus commune serait que les cheveux d’ange ne sont que des fils d’araignée. Cette théorie repose sur un phénomène connue, celui de l’aérostation ou plus simplement, la migration de certaines espèces d’araignées. Elles utilisent en quelque sorte leurs fils comme des parachutes pour se laisser emporter par les courants ascendants. Mais, malgré les nombreux témoignages, nulle araignée n’a jamais été retrouvée au bout de ces fils.

D’après les analyses incomplètes, cette substance est très instable et se dégrade au contact de l’oxygène. Un scientifique a réussi à préserver quelques spécimens en les déposant dans des récipients scellés. Ces « fils » contiennent du silicone, du magnésium, du calcium et du bore. Cette composition ne nous est pas étrangère mais ne correspond à rien de connu, y compris les fils tissés par les araignées.

Des pluies d’animaux et d’objets étranges

Les pluies d’animaux ont été observées par centaines. Par exemple, en 1877, des serpents vivants sont tombés du ciel sur le sud de Memphis. Ils mesuraient de 30 à 45 cm et sont tombés par milliers. Poissons, batraciens ou insectes tombent ainsi assez régulièrement sur des zones très précises. Concernant les pluies de grenouilles, l’hypothèse la plus rationnelle est la suivante : les grenouilles émergent de leur gîte durant les pluies torrentielles, et les témoins imagineraient seulement qu’elles tombent du ciel. Cette théorie est peut-être valable dans certains cas mais est contredite par de nombreux témoignages.
Par exemple, pendant la Seconde Guerre mondiale, Joe Alpin rapporta les faits suivants :

Il se trouvait en garnison à Alton Tower, en Angleterre, quand un soir il traversa en voiture un parc. « Le ciel s’obscurcit brusquement [….] puis les grenouilles arrivèrent, des millions d’entre elles se mirent à pleuvoir du ciel […]. Elles nous tombaient dessus. Il plut des grenouilles pendant au moins une heure et quart. »
Rien qu’en Australasie, on a enregistré plus de 50 incidents identiques entre 1879 et 1971, soit plus d’un tous les deux ans.En principe, ce sont des animaux de petite taille. Un événement isolé s’est cependant produit avec la chute d’un taureau.

Outre les animaux, toute sorte d’objets bizarres tombent du ciel.

Dans la nuit du 26 septembre 1950, deux officiers de police patrouillaient dans Philadelphie. Leurs phares éclairèrent un objet scintillant qui se posait dans un terrain vague. Ils se rendirent sur place et virent à la lumière de leurs torches électriques un disque bombé de gelée pourpre, tremblotante, de 1,80 m de diamètre. Ils éteignirent leurs torches et virent que l’objet dégageait une faible lueur pourpre. Ils appelèrent des renforts et l’un des policiers essaya de ramasser la chose. Mais, elle se défit comme de la gélatine. La chose avait complètement disparue une heure après. La « gelée des étoiles » est l’un des noms donnés à la substance gélatineuse que l’on trouve à l’endroit où est tombée une étoile filante. Cette gelée stellaire s’évapore et il est donc impossible de l’analyser.

Parmi les autres masses gélatineuses qui sont tombées du ciel, certaines ont pu être identifiées comme des amas d’œufs de batraciens ou d’insectes.
Une autre hypothèse suggère que certains amas pourraient être des régurgitations à demi digérées d’oiseaux de mer. Le 22 août 1968, du sang et de la chair tombèrent sur une zone d’environ 2 hectares au Brésil.

Une mystérieuse pluie de charbon et de briques s’est abattue dans les rues de Kilburn, en 1877.

Le vendredi 3 mars 1876, ce sont des morceaux de viande qui tombèrent sur une zone de 100 mètres de long sur 50 de large dans le Kentucky.
Ces morceaux furent analysés par plusieurs spécialistes. Il en ressorti qu’il s’agissait selon les morceaux : de cartilage, de tissu musculaire et de tissu pulmonaire, soit de cheval ou d’enfant (leur structure est très voisine). On a préféré retenir l’hypothèse de la viande animale et supposer que des buses avaient régurgitées leur repas. Mais personne n’a pu dire combien de buses il aurait fallu pour recouvrir 5 000 m² et pourquoi personne n’a vu d’oiseaux.

La théorie des tornades et cyclones

La théorie la plus scientifique actuellement qui prévaut serait celle de tornades inhabituelles qui emporteraient dans les airs objets et animaux. Comme toujours, cette théorie est sûrement la bonne dans de nombreux cas. Cependant, on peut objecter qu’une tornade n’opère aucune sélection et éparpille de manière aléatoire ce qu’elle a emporté. Or, les pluies étranges contiennent toujours qu’un type d’objet ou qu’une espèce animale. Il n’y a jamais aucun mélange et tous sont déposés dans un périmètre bien précis. Les rares fois où plusieurs espèces, d’oiseaux notamment, sont tombées du ciel, des explications météorologiques ont pu être fournies. De plus, la théorie de la tornade ou du cyclone ne peut s’appliquer quand le phénomène se produit par temps clair et sur une longue période. Comme expliquer par exemple qu’une pluie de tanches, des poissons d’eau douce d’Europe, se soit abattue sur l’île de Guam, dans le Pacifique ?

L’hypothèse des cyclones et trombes marines implique également d’admettre que des animaux ont pu survivre sur de longues distances dans l’atmosphère en supportant les brusques changements de températures et de pression. Enfin, reste à expliquer comment un phénomène peut se reproduire à plusieurs reprises au même endroit comme si les objets ou animaux venaient d’un point fixe dans le ciel.

Les pluies étranges

Partout dans le monde, des animaux, ou des objets sont tombés du ciel. Ces pluies sont parfois explicables mais certaines théories ne s’appliquent pas dans tous les cas de figure. On a déjà observé du sang dégouliner du ciel, des quantités phénoménales de crapauds, de vers ou de serpents mais également de la graisse, des haricots ou de la viande. Ces pluies étranges sont si nombreuses et variées que l’on a créé un terme pour les désigner : les fafrotskies.
Il est impossible de citer tous les phénomènes tant ils sont nombreux. J’ai donc sélectionné les témoignages authentifiés et qui ne peuvent être remis en cause.

Les témoignages anciens

Ces témoignages sont moins nombreux que ceux des temps modernes. L’historien grec Athénée signale une pluie de poissons qui a duré trois jours et un déluge de grenouilles dans son Banquet des sophistes, écrit vers le IIe siècle de notre ère. La plupart des chutes célestes des temps anciens sont très comparables à celles que nous observons aujourd'hui. Cependant, certaines sont uniques et ne se sont jamais reproduites. Par exemple, il y a eu une pluie de grosses souris jaunes à Bergen, en Norvège en 1578.

Une substance fibreuse ressemblant à de la soie bleue tomba en grande quantité à Naumburg, en Allemagne, le 23 mars 1665.
Une substance nauséabonde, de la consistance du beurre, tomba sur un vaste territoire dans le sud de l’Irlande en 1696.
Un objet nauséabond, recouvert d’une sorte de toile, tomba à Amherst, dans le Massachusetts, le 13 août 1819.
Il fut examiné par le professeur Rufus Graves. Sous la « toile », il découvrit une substance pulpeuse, couleur chamois. Exposée à l’air, cette substance prit une teinte livide, semblable à « du sang veineux ».
L’objet serait tombé en émettant un éclat lumineux.


source: www.dinosoria.com
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Aoû - 22:12 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cécé
Membre VIP

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2008
Messages: 224
Localisation: Saturne
Masculin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 09:26 (2008)    Sujet du message: Des objets étranges venus du ciel Répondre en citant

Trés intéressant comme article. Et si nous arrivions de là ???

Une pluie d'Adam et d'Eve
_________________
Sourire, Paix et Amour
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 670
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 16 Fév - 20:45 (2009)    Sujet du message: Des objets étranges venus du ciel Répondre en citant

Le mystère des pluies rouges, en particulier dans la province indienne du Kerala, n’a toujours pas été élucidé : de Juillet à Septembre 2001, des pluies abondantes ont taché de rouge les vêtements des habitants de cette région située au sud de l’Inde. Le phénomène avait été relativement bien documenté; mais surtout, il s’est reproduit en 2006, 2007, et 2008.   


Le même incident avait été rapporté le 29 juillet 2003, dans la province de Nghe An, au Vietnam, comme le 31 juillet 2008 à Bagadó, province de Chocó, en Colombie…
Aucune des
explications proposées depuis cette époque n’a paru satisfaisante : des éléments en suspension, pouvant provenir de lieux très éloignés (comme du sable rouge du Sahara, ou des cendres volcaniques), des poussières produites par un impact cométaire, des nuages de spores d’algues rouges…
La reproduction du phénomène ces trois dernières années écarte en grande partie les hypothèses habituellement proposées.



Mais l’interview de Godfrey Louis, par Linda Moulton Howe, montre que les recherches progressent, et pourraient confirmer la panspermie. L’enquêtrice publiait hier un long entretien avec ce professeur à l’Université locale de Cochin; il est titulaire d’un Ph.D. en Physique, et tente depuis 2001 de résoudre ce problème.

Il a transmis des échantillons à des chercheurs anglais : l’astrobiologue
Chandra Wickramasinghe, de l’Université de Cardiff, des biologistes de l’Université de Sheffield, ainsi qu’à des scientifiques de l’Université de Cornell aux Etats-Unis. Les éléments qu’ils ont identifié sont l’hydrogène, le silicium, l’oxygène, le carbone, et l’aluminum.

En observant ses échantillons au microscope, Godfrey Louis a constaté la présence de cellules biologiques ayant des membranes de couleur rouge.
   


Poursuivant ses recherches pendant plusieurs mois, il leur a appliqué différentes températures afin de voir comment les cellules se comporteraient. En élevant la température, l’activité cellulaire se trouvait augmentée. Il a poussé l’expérience jusqu’à 300 degrés Celsius. Il avait également augmenté la pression à 150 kgs par centimètre carré. De telles conditions seraient fatales pour des organismes terrestres.” Plus extraordinaire : “Les cellules rouges se multiplient à 300 degrés Celsius, et ne semblent pas avoir été affectées si elles ont été auparavant soumises à une température de moins 200 degrés.   


Toujours au microscope, le Dr. Louis a constaté que les cellules rouges, mesurant environ 10 microns, produisent en interne des cellules plus petites, d’abord incolores, ou blanchâtres, qu’il a nommé les “filles” par rapport aux “mères” originales. Il lui est arrivé de compter jusqu’à 15 filles à l’intérieur d’une cellule mère.   


En se développant, les membranes des cellules filles deviennent également rouges; parfois, elles s’émancipent en traversant la membrane de la mère. Le Dr. Louis ne pouvait cependant conclure à un phénomène de reproduction classique, parce qu’en biologie terrestre la reproduction suppose la présence d’ADN. Or ni lui ni ses collègues n’en ont trouvé. Par ailleurs, il serait détruit à cette température.
D’autres recherches, menées à Cardiff, avaient montré que les cellules émettent une fluorescence. C’est ce qui a poussé Godfrey Louis à tester sur elles différentes combinaisons de longueurs d’ondes en lumière UV, émise à travers divers filtres. Les effets sur les échantillons ont été enregistrés par un
spectrofluorimètre

   

Ces cellules montrent des pics d’émission inhabituels, qui se modifient selon les variations des longueurs d’ondes appliquées. Une telle variation ne peut être constatée avec des biomolécules terrestres. Nous aurions donc affaire à un type très particulier de biomolécules.   


Le Professeur Louis a présenté ses découvertes sur la fluorescence lors d’un séminaire à San Diego, Californie, organisé les 12-14 août 2008 par la ‘Society of Photo-Optical Instrumentation Engineers’. A ce stade des recherches, il est impossible de conclure : “Des organismes capables de se reproduire à 300 degrés Celsius et qui montrent cette sorte d’auto-fluorescence n’existent pas a priori sur Terre.



Linda Moulton Howe s’est demandé : “Pourquoi particulièrement le Kerala ?” Godfrey Louis n’a pas vraiment de réponse : “C’est en effet une question très importante. La pointe sud de l’Inde est bordée d’océans assez proches. Si quelque chose tombe en mer, personne ne le remarquera. Si ça se produisait à la même latitude en Afrique, il est peu probable que les populations locales communiquent aussi bien qu’au Kerala avec les medias.   


Le professeur Godfrey Louis aimerait que la communauté scientifique soit plus ouverte à de telles recherches : “Mes homologues de San Diego attendent seulement que je produise d’autres résultats. J’ai également offert des échantillons à un microbiologiste de Norvège. Il a cherché de l’ADN, comme ses collègues de Cardiff, sans parvenir à en trouver. Mais nous avons besoin que d’autres chercheurs s’affranchissent de l’aspect exotique de ces travaux, et nous donnent un coup de mains.” -


Source: OVNI-USA
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:18 (2017)    Sujet du message: Des objets étranges venus du ciel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Insolites & Paranormal Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com