Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Les cigares d'Afrique du Nord

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 670
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 19:26 (2008)    Sujet du message: Les cigares d'Afrique du Nord Répondre en citant

Les cigares d'Afrique du Nord
Par Joel Mesnard (LDLN)

Les observations faites en Afrique du Nord, durant la seconde moitié des années quarante et le début des années cinquante, sont généralement peu connues. Les quelques exemples que voici, tous nettement antérieurs à notre vague de 1954, révèlent une certaine activité du phénomène en Tunisie et au Maroc, au cours de cette période. On remarquera que la forme" cigare " semble avoir nettement prédominé.

1°) Tunis, été 1945ou 46. Témoignage de Mme Kervella, recueilli à Paris le 1er février 1971.

Vers midi,Mme Kervella et six autres personnes (dont sa fille et son fiancé) étaient entrain de déjeuner sous la véranda de leur villa. C'est elle qui, la première,aperçut au loin, en direction du nord, un objet qui s'approchait à toute allure. Alors qu'il était encore à bonne distance des témoins, il sembla virer« à 90° », à une vitesse « effrayante ». Les journaux (peut-être la Dépêche Tunisienne)ont signalé le phénomène. Il y a donc eu plus de 7 témoins.

Mme Kervella se souvenait (en février 1971) d'une autre observation qu'elle avait faite, du sommet d'une colline, toujours à Tunis, en compagnie de son mari,mais elle ne pouvait préciser l'année. C'était vers 17 ou 18 h, et ils avaient observé « à l'horizon » un cigare horizontal, vert « comme unfeu de Bengale » sur les trois quarts de sa longueur, le reste étant orange. L'objet se déplaçait, la partie verte en avant.

2°) Casablanca(Maroc), début juillet 1948. Récit de M. Gérard Caparros, fils des témoins :


« En début d'après-midi, mes parents, Prosper et Anita Caparros, se promenaient dans le quartier Maarif, sur le boulevard Brahim Roudani (anciennement boulevard Mazagan), en direction du centre ville. Ils se trouvaient près de l'intersection de ce boulevard avec la rue du Pelvoux, ou la rue du Mont-Blanc,lorsqu'un objet de forme ovale passa, assez lentement, au-dessus de leurs têtes, sur une trajectoire orientée sud-nord, vers la mer. Cet objet, de grande taille, avait des couleurs flamboyantes (rouge, jaune, ...) disposées de façon concentrique. Soudain, il a accéléré, et a disparu.
Il y a eu d'autres témoins que mes parents, et il semble quel es journaux aient relaté l'incident. »

3°) La Marsa(Tunisie), fin mai ou début juin 1950. Témoignage de Mme Chaullet,recueilli à Paris le 11 janvier 1971.

Les témoins se trouvaient sur la plage de La Marsa, vers 8 h du soir. Il faisait encore jour. Ils virent « une sorte de Zeppelin grisâtre, moyennement haut dans le ciel, avec, à l'arrière, une flamme bleuâtre ». Cet objet paraissait être de grande taille. Il venait de la mer et se dirigeait, grosso modo, du nord vers le sud. Sa vitesse semblait comparable à celle d'un avion à hélices.Aucun bruit n'a été perçu pendant la vingtaine de secondes que dura la vision de cette chose. Les témoins ont sans doute été assez nombreux, puisque la presse locale (Tunis Soir ?) a signalé l'apparition.

4°) Ferryville(Tunisie), juillet 1951. Témoignage de M. René Clavière, recueilli le 14 janvier 1971 à Levallois-Perret (où il était alors concierge du 5, rue Baudin).

Ferryville(rebaptisée par la suite Menzel Bourguiba) se trouvait près de Bizerte, à 7 kmde la base aérienne de Sidi Ahmed. Un soir vers 22 h (il faisait nuit), M.Clavière (alors câbleur dans l'armée) et plusieurs de ses camarades étaient allongés sur le sable de la plage, non loin d'un bal en plein air. Il y avait clair de lune. Quelqu'un s'écria : « Regardez ! un dirigeable ! ». Cet objet était peut-être d'un gris métallique, mais ce n'est pas certain, à cause de l'obscurité. On voyait des " hublots "lumineux, de couleur blanc jaunâtre, peut-être ronds, au nombre de 3, 4, 5 ou peut-être 6. Sa hauteur sur l'horizon pouvait être d'une cinquantaine de degrés, et son altitude pouvait paraître de l'ordre de 2000 mètres. Taille apparente (dans sa plus grande dimension) : légèrement inférieure au diamètre de la pleine lune.

Cet objet demeura immobile pendant une quarantaine de secondes, puis partit « comme une fusée », approximativement en direction de l'est. Il émettait alors, à sa partie arrière, des lumières rouges, jaunes et violettes. Les témoins furent nombreux : il pouvait y en avoir une centaine. Des danseurs s'étaient même arrêtés pour observer la chose.

5°) Tindja (Tunisie),juillet 1952.

Cette localité se trouvait à 3 km de Ferryville, et c'est encore M. Clavière qui témoigne : un soir (vers19, 20 ou 21 h), il observa un phénomène très comparable à celui de l'année précédente : une « fusée à hublots », paraissant plus haut que la première, demeura immobile pendant une trentaine de secondes avant de partir brusquement, en laissant une traînée, mais sans qu'on pût distinguer de lumières à l'arrière.

6°) Casablanca(Maroc), 1952 ou 1953. Témoignage de Mme Muller, recueilli le 10 décembre 1970.


Vers la tombée de la nuit apparut un " cigare " sombre qui se déplaçait en ligne droite, venant de la mer. Sa vitesse était à peu près « celle d'unavion ». Une fumée s'enroulait en spirale sur l'arrière du cigare. Les journaux (La Vigie de Casablanca, ou Le Petit Marocain ?) signalèrent le passage de cet objet, ajoutant même qu'un avion avait dû manœuvrer pour éviterle cigare. (Personnellement, Mme Muller n'a pas vu cet avion).

7°) Casablanca(Maroc), juin ou juillet, au début des années cinquante. Témoignage de M.Perez recueilli le 26 janvier 1971.

Il y aurait eu des milliers de témoins, et l'observation fut signalée dans les journaux (Le Petit Marocain, La Vigie, Le Maroc quotidien). M. Perez, qui a passé 17 ans dans l'armée de l'Air, est catégorique : il ne s'agissait pas d'un avion, mais d'un objet en forme de cigare, « long comme deux wagons de chemin de fer », portant une dizaine environ de hublots alignés. Autour de cet objet, on remarquait une auréole incandescente, jaune-rose. Altitude estimée : 3 500 m. L'objet resta immobile un instant, se mit en mouvement, s'arrêta de nouveau, puis s'éloigna définitivement. L'observation avait duré environ une minute.

8°) Oued Zem (Maroc),en 1953, peut-être au printemps. Témoignage de Mme Compain, recueilli à Lagny le 15 avril 1971.

Sortant du cinéma, vers 17 h ou 17 h 30, cette dame et sa mère, ainsi qu'un certain nombre d'autres personnes, virent un objet allongé, très brillant, qui se déplaçait à très grande vitesse, en émettant à sa partie postérieure des lumières multicolores où dominait l'orangé. Cet objet sembla disparaître sur place.L'observation n'avait duré qu'environ 3 secondes.

Origine désinformations,
suggestions en vue d'obtenir des compléments


Tous ces témoignages, à l'exception du deuxième, ont été recueillis suite à une émission de télévision du 1 décembre 1969, une petite équipe de joyeux ufologues ayant réussi à se procurer (ce qui n'était pas simple...) les fiches d'appel des téléspectateurs(au nombre de 150 environ) ayant téléphoné à SVP ce soir-là pour signaler des observations dont ils avaient connaissance. Quant au témoignage n° 2, il nous aété communiqué tout récemment sur ce site, par M. Caparros.

Ces quelques témoignages,malheureusement succincts, sont l'indice d'une activité non négligeable du phénomène (et notamment des " cigares volants ") en Tunisie et au Maroc, au cours de la période qui va de la fin de la guerre à l'année 1954. Ce fait semble être tombé à peu près complètement dans les vastes oubliettes de l'histoire. Il n'est peut-être pas trop tard pour essayer de l'en extraire, et d'en savoir nettement plus, puisque plusieurs témoins affirmaient, en 1971, que ce qu'ils avaient vu avait fait l'objet d'articles dans les journaux locaux(dont ils citent les titres). A la fin des années soixante-dix, il existait rue Oudinot, à Paris (près du métro Duroc) un Centre des Archives de la France d 'Outre-Mer (où nous avons tenté d'obtenir des précisions sur l'affaire de Tananarive, le 16 août 54). Si ce centre d'archives est toujours ouvert, il y a là, pour qui aime les recherches en bibliothèque, matière à une enquête qui serait très utile :il suffit de demander communication des journaux cités ci-dessus... et de les lire, en se limitant aux titres, évidemment.
Par avance, merci à ceux qui voudront bien s'en charger, et merci de faire connaître les résultats.

Voir aussi: L'Ufologie au Maroc
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 19:26 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com