Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Montsoreau (Dept 49)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 11:35 (2008)    Sujet du message: Montsoreau (Dept 49) Répondre en citant

Montsoreau
Le 27 Juillet 1966, 22h45 durée 3 ou 4 minutes à Montsoreau, lieu dit « La Momonière » 49 730 D6

Témoins : M et Mme Lacoste, photographes à Saumur (49)
Observation : Une boule rouge qui atterrit deux fois
Déroulement :
M et Mme Lacoste se rendent en voiture sur les hauteurs de Montsoreau, où ils ont acheté une parcelle de terre, pour admirer le paysage. Il est 22h45, la nuit est noire et le vent nul. Soudain, ils aperçoivent une boule rouge qui descend comme une étoile filante ; s’arrête brusquement « se dandine sur elle-même », atterrit une première fois, décolle, se repose et redécolle pour disparaitre finalement derrière un bois ou des rayons lumineux sont visible encore quelques instants. Selon le témoin, cette boule a tourné 40 secondes autour d’un champ de blé, et lorsqu’il a allumé les phares de la voiture, l’objet a décollé pour s’éloigner à une vitesse fulgurante.

Note : Les faits se sont déroulé non pas à Montsoreau même, mais à « La Momonière » un hameau proche  de la localité et non pas à la « Minotière » comme cité par C. Garreau et R.Lavier dans leur livre. La Minotière se trouve à 10 Km à l’Est de Montsoreau, entre Chinon et la centrale nucléaire de Avoine au bord de la Loire, département de l’Indre et Loire.
Le lieu est ortographié « La Maumenière » sur les cartes IGN.

  


Traces :
Le dimanche 31 juillet , M. Alain Rouiller, viticulteur à Montsoreau, découvre dans un champ de blé une trace de forme carrée. Le blé couché est recouvert d’une huile jaunâtre. La surface écrasée mesure 2,50 m sur 3 m. L’opinion qu’il y avait une huile jaunâtre sur le chaume des graminées a été émise par d’autres personnes que M. Rouiller qui, lui-même ne la partage pas.

Source :
Catalogue Vallée, Cas no 783.
Phénomènes spatiaux du GEPA No 9, page 33-34
Le courrier de l’Ouest du 30 Juillet 1966 et du 2 Août 1966.
Le Figaro du 3 Août 1966.
Paris Jour du  13 Août 1966.
« Face aux extraterrestres » de C. Garreau et R.Lavier, page 185.
M. Figuet et J-L Ruchon, "OVNI : le premier dossier complet des rencontre rapprochées en France", page 266

 
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Nov - 11:35 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 12:32 (2009)    Sujet du message: Montsoreau (Dept 49) Répondre en citant

La « Momonière » de Montsoreau (Maine et Loire)
Le 28 Juillet 1966, 22h45


M. et Mme Lacoste, des photographes de Saumur qui ne croyaient pas aux soucoupes volantes, se rendaient le 28 juillet au soir sur les hauteurs de Montsoreau, où ils ont acheté une parcelle de terre, pour y admirer le paysage « Nous faisions le tour de notre parcelle de terre, raconte Mme Lacoste, lorsque soudain j'ai vu une boule rouge dans le ciel. J'ai cru tout d'abord qu'il s'agissait d une étoile filante, mais plus la boule s approchait de la terre, plus la lueur qu'elle dégageait devenait aveuglante » Son mari pensa à une météorite «Lorsque la boule atteignit la terre, toutes les vignes furent embrasées, c'était extraordinaire, poursuit Mme Lacoste. Mais ce qui le fut davantage encore, c'est que la boule remonta. Elle se trouvait à quelques mètres du sol. Elle resta dans cette position quelques instants puis remonta. A vrai dire, elle paraissait téléguidée et lorsqu'elle s'éleva une nouvelle fois, nous avons alors pensé qu'il pouvait s'agir d'un engin militaire participant à des manœuvres » Mm et Mme Lacoste tentèrent même de s'approcher de l'engin qui effectuait des manœuvres à 300 ou 400 m de leur terrain. «Nous n'étions pas rassurées, mais nous voulions voir de plus près, nous étions à peine montés dans la voiture que la boule disparut derrière bois. Nous vîmes encore des rayons lumineux derrière les arbres, puis... Plus rien » L’apparition avait durée 3 ou 4 minutes, et les témoins n’avaient perçu aucun bruit. Aucune manœuvre militaire n’ayant eu lieu ce jour la, l’hypothèse d’un engin militaire paraît devoir être écartée.
Selon «Paris-Jour » M. Lacoste a déclaré que la boule a tourné pendant 40 secondes autour du champ de blé et que, lorsqu’il a allumé les phares de sa voiture « La boule a décollé pour s'éloigner une vitesse fulgurante »

Mais, le dimanche suivant, M. Alain Rouiller, viticulteur à Montsoreau, a découvert dans un champ de blé «un carré bien dessiné où le blé a été littéralement écrasé », un carré qui «se situe bien à l’endroit même ou le mystérieux engin évolué » Le cultivateur a constaté avec surprise qu'aucun passage ne conduisait à ce carré. Selon « Le Courrier de l’Ouest » M. Rouiller aurait constaté que le blé couché «était recouvert d'une huile jaunâtre ». L'objet a été vu, non à Montsoreau même, mais à la Momonière de Montsoreau, un hameau proche de la localité. L'observation a eu lieu à 22 h 45, par nuit noire et vent nul. Il n'y avait pas d'orage. L'objet, descendu comme une étoile filante, s'est arrêté brusquement, «se dandinant sur lui-même », avant d'atterrir. Après un premier atterrissage, il est remonté pour atterrir une seconde fois. On n'a constaté ni bruit, ni odeur, ni chaleur, ni anomalie électrique, ni magnétisation d'objets. La lumière diffusée était féerique:.. L'objet, d'un rouge orangé, paraissait solide mais ne présentait aucun détail. Sa vitesse a été estimée supérieure à celle d'un avion à réaction.



Selon M. Rouiller, la surface écrasée mesurait 2,50 m sur 3 m. Le blé avait été étrangement écrasé, l'espace marqué était nettement délimité. Pour rendre compte de l'empreinte «On peut imaginer, nous dit M. Rouiller, une table parachutée les pieds en l'air » La découverte n'ayant été faite que plusieurs jours après l'observation de M. et Mme Lacoste, on n'a pas cru utile de procéder à une analyse chimique. L'opinion qu'il y avait «une huile jaunâtre » sur le chaume des graminées a été prêtée à M. Rouiller. En fait, cette opinion a été émise par d'autres et M. Rouiller lui-même ne la partage pas.

Nos très vifs remerciements à M, et Mme Lacoste ainsi qu'à M. Alain Rouiller. Un certain nombre de points restant à préciser, nous poursuivons l'enquête. «Le Courrier de l'Ouest » faisait allusion à une observation ancienne. Par une curieuse coïncidence, l'un des témoins de cette observation, Mme Jacqueline Humbert, a écrit à Maurice Masse, et a joint à sa lettre l'article qui avait paru à ce propos dans la « Nouvelle République » du 16 avril 1965, article que le témoin de Valensole a eu la gentillesse de nous communiquer lorsque nous l'avons rencontré à Pâques. Mme Humbert, qui réside précisément à la Momonière de Montsoreau, avait vu, dans la nuit du 17 au 18 mars 1965, comme suspendu au-dessus du milieu de la Loire, un engin argenté, en forme de cigare tronqué à l'arrière et dont l'avant pointu était couronné de flammes. Cet engin avait repris lentement sa route, dans un silence total, en direction du confluent de la Vienne. Une Seconde fois, dans la nuit du 3 au 4 avril, réveillée par une lueur illuminant sa chambre, elle a revu, à 2 h du matin, le même objet volant dans le brouillard et suivant la Loire en direction de Saumur.

Ce qui est plus étonnant, c'est que, dès 1951, Mme Humbert, alors accompagnée de son mari qui fut également témoin, avait vu, du pont de St Florent (St Florent est à environ 2 km à l'ouest de Saumur), le même engin volant au-dessus du Thouet. Mais, il y a plus fort encore, et l'on pourrait croire à une singulière prédestination, elle avait revu en 1957 à St Quentin (Aisne) l'objet de 1951, et ce n'était pas une obsession - ou alors elle était capable d'imposer à autrui ses propres obsessions! - car «des automobilistes qui passaient sur la route prirent peur et se cachèrent. Les journaux de l'époque relatèrent l'événement)

Mais revenons à Montsoreau. C'est apparemment la boule qui a laissé dans le champ de blé cette empreinte presque carrée. Dès lors, était-ce vraiment une
boule ou n'était-ce pas plutôt un engin carre entouré d'une lueur sphérique aveuglante masquant aux regards sa forme réelle? Une lueur de nature luminescente et non incandescente puisque le blé n'a pas été brûlé. Il semble que, de Montsoreau, nous soyons très curieusement ramenés Bolazec et la correspondance entre les deux observations paraît d'une précision édifiante. Eugène Coquil parlait d'un carré de 3,50 m sur 3,50 m. Alain parle d'une empreinte rectangulaire de 2,50 m sur 3 m. La forme géométrique et l'ordre de grandeur y sont. Est-ce la soucoupe de Bolazec qui est venue marquer de son empreinte le champ de Montsoreau, ou l'une de ses sœurs rectangulaires ?

Nos remerciements à MM. Baillot, Bernard, Bertrand, Blaise, Boudineau Chazelas, Jordan, Masse, de Perthuis, Mmes Duché et Roussy. Références de presse: « La République » du 16-4-65 ; «Le Courier de l'Ouest» des 30-7-66 et 2-8-66, « Le Figaro » du 3-8-66, « Paris-Jour » du 13-8-66.


Source :
Revue phénomènes spatiaux No 9 (GEPA) page 33 (3eme trimestre 1966)
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:07 (2017)    Sujet du message: Montsoreau (Dept 49)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> L'Ufologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com