Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


L'Abbaye de la Clarté-Dieu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 11:03 (2008)    Sujet du message: L'Abbaye de la Clarté-Dieu Répondre en citant

Ancienne abbaye de la Clarté-Dieu.
Saint Paterne Racan.

Fondée en 1239, l'Abbaye cistercienne de la Clarté-Dieu est implantée sur la commune de située au nord de l'Indre et Loire à la limite de la Sarthe. Pour y accéder prendre la D 54 en direction de Château la Vallière et emprunter, sur la droite, une jolie route.Ce site a été développé avec le concours de l'Association des Amis de l'Abbaye de la Clarté-Dieu ainsi que par l' Association pour la Protection et la Promotion du Patrimoine Rural A.3P.R

  

Historique.
L' abbaye de la Clarté-Dieu fut fondée en 1239. L' emplacement choisi, dans un vallon boisé, pourvu d' un cours d' eau, était un fief, dépendant de la châtellenie voisine de Saint-Christophe-sur-le-Nais. La vente fut ratifiée en 1239 par Jean d'Alluye, seigneur de Châteaux et de Saint-Christophe, et par son fils Hugues, et la fondation autorisée par l' archevêque de Tours. Le 22 juillet 1240, 12 moines et quelques convers, prirent possession de la nouvelle abbaye, qui prit le vocable de Notre-Dame de la Clarté-Dieu. Seulement un tiers des constructions subsiste actuellement: l' aile ouest, une partie de l' aile sud, élevés au 13e siècle (datation confirmée par l' analyse dendrochronologique de la charpente de l' aile ouest donnant la date de 1274) , un petit bâtiment à l' extrémité de l' aile ouest modifié au 16e siècle et un grand pavillon édifié au 18e siècle.

  

La croissance économique de la 1ère moitié du 14e siècle marquée par l' acquisition de nombreuses terres d' exploitation et l' édification des bâtiments va être stoppée par les ravages de la guerre de Cent ans. En 1364, Amaury de Troo, capitaine de Château-du Loir pille et incendie l' abbaye. En 1383, les moines sont même contraints de quitter leur abbaye, pour se réfugier dans le château de la Motte à Sonzay. Apparemment le nombre de moines composant la communauté de la Clarté-Dieu ne fut pas en rapport avec l' ampleur des bâtiments, qui pouvaient accueillir une centaine de moines. Deux dates sont portées sur les bâtiments, celle de 1693 sur l' aile ouest, correspondant à la transformation en pigeonnier de la partie sous l' arcade de l' escalier et celle de 1714, sur le linteau de l' arcade du grand pavillon, qui est une date erronée puisque ce pavillon fut construit, d' après les sources d' archives en 1733. Ce n' était pas le logis abbatial, puisqu' en 1749, l' abbé commendataire se plaint de son logis qui menace ruine. Ce bâtiment était peut-être destiné à servir de logement aux religieux, dans la mesure où l' abbaye abritait le noviciat commun aux provinces de Tours et d' Angers. Le 3 juin 1791, l' abbaye de la Clarté-Dieu, mise en vente comme bien national, est acquise par Jean -Baptiste Chiconeau de Lavalette, fermier général, qui la revend en 1793 à Pierre-Jacques Hachin, négociant enrichi à Saint-Domingue. Sa fille, qui en avait hérité, la vend, en 1822, à Louis-François de Sarcé, propriétaire du château voisin d' Hodebert qui transmit par legs, son patrimoine à la famille de la Bouillerie.

Depuis la révolution, l'abbaye a été en partie détruite et les pierres de certains bâtiments, dont l'abbatiale et le bâtiment des moines, ont été récupérées pour la construction de maisons alentour. Le reste fut utilisé comme exploitation agricole, et les caves abritèrent une champignonnière. Le site est actuellement inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

  

Légende ou réalité ?
Ne dit-on pas que son nom viendrait du ruisseau qui coule en son vallon et qui avait la faculté de guérir les maux dont certaines personnes étaient affectées au niveau des yeux d'où la clarté d'yeux qui devint "La Clarté Dieu". C'est sur ce ruisseau que fut découvert le gisant de Jehan d'Alluye, gisant qui provenait de l'Abbaye et qui date du milieu du XIII siècle. Il est actuellement au Metroplitan Museum of Art de New York.

Une association des Amis de la Clarté-Dieu agit conjointement avec les propriétaires pour la promotion et la sauvegarde de ce patrimoine. Site de l'ancienne abbaye de la Clarté-Dieu
http://www.abbaye-clartedieu.fr/

Localisation :




  

___________________________
Référence Mérimée : PA00098094
historique Abbaye fondée au milieu du 13e siècle par l'évêque de Winchester, Pierre des Roches, dont la famille avait des attaches avec l'Anjou, le Maine, le Poitou et la Touraine. L'édifice a perdu son abbatiale ainsi qu'une partie des bâtiments claustraux. Sont conservés le bâtiment des convers, le réfectoire et le pavillon du prieur.
Le plan du cadastre actuel permet de reconnaître le mur d'enceinte, la porte nord, le mur de clôture intérieur, la porte et le pont sud, les dépendances, le bâtiment des convers, le soubassement de l'aile sud des réfectoires, le grand pavillon classique et le bâtiment de l'hôtellerie situé en dehors de l'enceinte. Celui-ci, très remanié, est appelé chapelle Notre-Dame ou des étrangers. Un procès- verbal permet de dater de 1733 l'achèvement du pavillon classique, de plan rectangulaire. Reposant sur des bases anciennes, il comprend quatre niveaux et une haute toiture à quatre pans, avec un fronton au sud portant les armes de l'abbaye. Protection MH 2006/06/16 : inscrit MH ; 2011/10/17 : classé MH
L'ancienne chapelle des étrangers, située sur la parcelle A 970, hors de l'enclos monastique ; le sol de la parcelle A 970 : inscription par arrêté du 16 juin 2006 - Toutes les parties bâties et non bâties de l'enclos abbatial (cad. A 954 à 957, 963, 965, 966, cf plan annexé à l'arrêté ) : classement par arrêté du 17 octobre 2011.
____________________________
Référence Mérimée : IA37000062
historique L'abbaye de la Clarté-Dieu fut fondée en 1239. L'emplacement choisi, dans un vallon boisé, pourvu d'un cours d'eau, était un fief, dépendant de la châtellenie voisine de Saint-Christophe. La vente fut ratifiée en 1239 par Jean d'Alluye, seigneur de Châteaux et de Saint-Christophe, et par son fils Hugues, et la fondation autorisée par l'archevêque de Tours. Le 22 juillet 1240, 12 moines et quelques convers, prirent possession de la nouvelle abbaye, qui prit le vocable de Notre-Dame de la Clarté-Dieu. Seulement un tiers des constructions subsiste actuellement : l'aile ouest, une partie de l'aile sud, élevés au 13e siècle (datation confirmée par l'analyse dendrochronologique de la charpente de l'aile ouest donnant la date de 1274) , un petit bâtiment à l'extrémité de l'aile ouest modifié au 16e siècle et un grand pavillon édifié au 18e siècle. La croissance économique de la 1ère moitié du 14e siècle marquée par l'acquisition de nombreuses terres d'exploitation et l'édification des bâtiments va être stoppée par les ravages de la guerre de Cent ans. En 1364, Amaury de Troo, capitaine de Château-du Loir pille et incendie l'abbaye. En 1383, les moines sont même contraints de quitter leur abbaye, pour se réfugier dans le château de la Motte à Sonzay. Apparemment le nombre de moines composant la communauté de la Clarté-Dieu ne fut pas en rapport avec l'ampleur des bâtiments, qui pouvaient accueillir une centaine de moines. Deux dates sont portées sur les bâtiments, celle de 1693 sur l'aile ouest, correspondant à la transformation en pigeonnier de la partie sous l'arcade de l'escalier et celle de 1714, sur le linteau de l'arcade du grand pavillon, qui est une date erronée puisque ce pavillon fut construit, d'après les sources d'archives en 1733. Ce n'était pas le logis abbatial, puisqu'en 1749, l'abbé commendataire se plaint de son logis qui menace ruine. Ce bâtiment était peut-être destiné à servir de logement aux religieux, dans la mesure où l'abbaye abritait le noviciat commun aux provinces de Tours et d'Angers. Le 3 juin 1791, l'abbaye de la Clarté-Dieu, mise en vente comme bien national, est acquise par Jean -Baptiste Chiconeau de Lavalette, fermier général, qui la revend en 1793 à Pierre-Jacques Hachin, négociant enrichi à Saint-Domingue. Sa fille, qui en avait hérité, la vend, en 1822, à Louis-François de Sarcé, propriétaire du château voisin d'Hodebert qui transmit par legs, son patrimoine à la famille de Bouillerie.
description De l'église, située au Nord, sur la partie la plus élevée ne subsiste qu'une mince colonnette, départ d'une voûte d'ogives, dans le croisillon Sud et 3 bases de piliers cantonnées de colonnettes, dans la nef. Du cloître subsistent 3 arcatures, au revers du mur Sud. L'aile Ouest est en revanche intégralement conservée. Elle est composée au rez-de-chaussée de 4 salles voûtées en berceau à arcs doubleaux pénétrants. Un escalier droit parallèle au bâtiment, couvert d'un toit d'ardoise donne accès à l'étage composé d'une seule salle couverte d'une immense charpente et d'un toit à longs pans en ardoise. A l'extrémité Sud de l'aile Ouest se situe un bâtiment carré composé de pièces d'habitation couvert d'un toit d'ardoise en appentis. Seul le niveau inférieur de l'aile Sud a été conservé. Elle est composée de 6 travées, formant 2 salles. La salle Ouest a conservé ses voûtes à croisées d'ogives, à pans coupés, pénétrantes sur les piliers et ses baies, en arc brisé, divisées en 2 lancettes. Le grand pavillon couvert d'un toit d'ardoise en pavillon, est construit sur 4 niveaux : un étage de soubassement, et 3 étages percé de fenêtres rectangulaires. L'accès à l'étage se fait par un escalier intérieur, en bois, rampe sur rampe, à volées droites. Le mur Sud est surmonté d'un fronton triangulaire percé de 2 oculus. La chapelle des étrangers est un édifice rectangulaire, en pierre de taille, dont le toit s'est effondré. Les communs destinés à la fonction agricole ont conservé leurs toits de tuile. Un mur d'enceinte en pierre de taille, percé de baies en arc brisé, subsiste dans la partie Nord. Protection MH 1932/05/11 : inscrit MH : vestiges de l'église et salle voûtée dite "l'ancienne chapelle". Cette salle désigne la partie inférieure de l'aile Sud.

- L'abbaye de la Clarté-Dieu, commune de Saint-Paterne-Racan, par M. Pierre ROBERT - SAT T.XXXVIII 1977 P 95.
- L'abbay de La Clarté-Dieu: un grand chantier gothique en Touraine Franck TOURNADRE - SAT T.L 2004 Page 175.

Abbaye-Notre-Dame-de-la-Clarté-Dieu. Cne de Saint-Paterne-Racan.
Ad opus nove abbatie ejusdem ordinis, Turonensis diocesis, quae vocatur Claritas Dei, omnes possessiones quas habui in castelliana Sancti Chrsitophori in Turonia, videlicet totum feodum meum de Beluel, octobre 1239 (A.D. 37-H 148, Cartulaire de La Clarté-Dieu, charte d’Ebbes de la Chaîne) ; Conventus de Claritate, 1240 (A.D. 37-H 148) ; Claritas Dei, Monasterium Beate Mariae de Claritate Dei, 1241 (A.D. 37-H 148) ; Abbas de Claritate, 1247 (Querimoniae Turonum, n° 160) ; Monasterium Beatae Mariae de Claritate Dei, 1253, 1394 (A.D. 37-H 148) ; Abbas de Claritate, vers 1330 (Pouillé de Tours, p. 31) ; Abbati de Claritate, fin XIVe s. (Pouillé de Tours, p. 42) ; Abbaye de la Clarté Dieu, 30 décembre 1408 (A.N.-JJ 163, n° 146, fol. 82) ; Abbas et conventus monasterii Beatae Mariae de Charitate Dei, ordinis Cisterciensis, Turonensis diocesis, 6 mai 1455 (Charte de Jean de Daillon) ; Foy et hommage par Valentin Hemard, abbé de la Clarté Dieu en Touraine, pour raison de lad. abbaye, relevant du Roy à cause de son chasteau de Tours, 17 juin 1695 (A.D. 37-C 603) ; Arrêt ordonnant que l’abbé de Betz de la Harteloire sera déchargé à dater du 1er juillet prochain des droits d’économat de son abbaye de la Clarté Dieu, 21 avril 1722 (A.N.-E 2037, fol. 401-403, arrêt du Conseil du Roi) ; Prise de possession de l’Abbaye de la Clarté Dieu, diocèse de Tours, par Mgr Nicolas Navare, évêque de Sydon, 26 juin 1749 (acte Guiot-Tours) ; La Clarté Dieu, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; La maison cy devant conventuelle des religieux de la Clarté Dieu, 3 juin 1791 (A.D. 37-1 Q 334, P.V. 51 n° 1. Biens Nationaux) ; La terre de la Clarté Dieu, située à Saint Paterne, 27 mai 1793 (acte Tours) ; La Clarté Dieu, 1834 (Cadastre) ; La Clarté Dieu, 1937 (Cadastre). Abbaye de l’ordre de Cîteaux, filiale de Cîteaux, fondée en 1240 par Pierre des Roches, évêque de Winchester, Angleterre, et Jean, abbé de l’Épau, en son nom. Clarté = renommée, caractère illustre. Fief de Beluet. A.D. 37-H 148-166.

_________________


Dernière édition par Mikerynos le Jeu 27 Mar - 17:46 (2014); édité 9 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 11:03 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 11:04 (2008)    Sujet du message: L'Abbaye de la Clarté-Dieu Répondre en citant

Un abbaye cistercienne à découvrir
La Clarté-Dieu : le second amour d’un ébéniste périgourdin. Patrick et Julita Moussette ont acheté il y a quatre ans la « dernière fille de Cîteaux ». Une folie, mais librement consentie. J’ai eu deux coup de foudre dans me vie, à trente-cinq ans de distance. Le premier pour ma femme, le second pour la Clarté-Dieu. Patrick Moussette est un homme de passion mais de passion partagée. Tangible est la connivence qui l’unit à Julita, son épouse, sculpteur d’origine polonaise tout comme est tangible l’attachement de cette dernière pour cette abbaye cistercienne, « cachée au fond d’un vallon solitaire, quelque part à côté de Saint-Paterne-Racan », expliquent les guides spécialisés. Ce n’est pas qu’une image. L’abbaye de la Clarté-Dieu, Patrick et Julita l’ont découverte petit à petit, au hasard de débroussaillages qui ont duré quatre ans et demi et qui leur ont permis de découvrir les vestiges d’un cloître, les limites d’un étang creusé par les moines.

 


Une histoire d’amour, une histoire fortuite aussi : « nous avons vécu quinze ans à Château-du-Loir. Notre propriété étant devenue trop petite pour abriter l’atelier de sculpture de ma femme et mon propre atelier d’ébéniste restaurateur, nous nous sommes mis en quête d’une ferme spacieuse mais banale…et puis on est tombé sur la Clarté-Dieu et on a dit oui…sans réfléchir ». Sans réfléchir : il fallait en effet être un peu fou pour prendre à sa charge ces bâtiments superbes mais immenses ; harmonieux mais fragile.

Une force spirituelle immédiatement perceptible
« L’édifice est bâti sur un réseau d’anciennes carrières d’extraction de pierres. A la Révolution, la Clarté-Dieu est devenue une ferme. Elle est sortie des mémoires. Inhabitée, elle a été pillée par les uns et par les autres ce qui a contribué à la fragiliser ». Le temps aussi a fait son œuvre. « L’humidité a pourri le réfectoire ; la charpente est sur le point de s’effondrer ». Un constat qui en aurait effrayé plus d’un, mais en matière de rénovation du patrimoine, Patrick et Julita Moussette avaient déjà une petite expérience. « Il y a quelques dizaines d’années, en Dordogne, nous avions acheté une maison forte. Un bâtiment qui avait dû appartenir à un petit seigneur local au retour des guerres d’Italie. C’est là-bas que nous avons appris à manier la truelle, à faire de la chaux, à rénover l’électricité » Bâtie sur un site de 3,40 ha, la Clarté-Dieu est d’une toute autre envergure. « C’est vrai, mais ce qui frappe surtout, ce à quoi nous avons été tout de suite sensibles, c’est sa dimension spirituelle » confie l’ébéniste. « C’est la dernière fille de Cîteaux, la dernière abbaye à avoir été fondée directement par la Maison-mère. Par la suite, l’ordre a essaimé un peu partout en Europe » acquiesce son épouse. Un patrimoine à sauvegarder ; une filiation à préserver. « Dans la mesure de nos moyens, nous luttons contre son anéantissement. Nous sommes parvenus à restaurer une de ses salles mais c’est une goutte d’eau dans la mer ». La décision récente du ministère de la culture d’inscrire à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques l’ensemble des bâtiments encore existants ainsi que les trois hectares qui les entourent a conforté les propriétaires dans leur combat contre l’oubli. « Nous ne sommes pas seuls, l’association des Amis de la Clarté-Dieu compte quatre-vingts personnes. Des projets – concerts, expositions – sont à l’étude » et puis, on l’a dit, la rencontre entre les époux Moussette et l’abbaye fut un coup de foudre et on sait que l’amour, comme Dieu, peut faire des miracles !
____________________________
Source :
Article paru dans la Nouvelle République, le 22 novembre 2006
Philippe SAMZUN - L’abbaye se visite toute l’année sur rendez-vous.

Cadastre 1834.





_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mar 14 Juil - 19:36 (2015); édité 4 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 3 Nov - 20:03 (2010)    Sujet du message: L'Abbaye de la Clarté-Dieu Répondre en citant

Photographies prises lors de ma première visite sur le site le Dimanche 24 Mai 1998
Photographies Mikerynos.











_________________


Dernière édition par Mikerynos le Mer 3 Nov - 20:16 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 3 Nov - 20:15 (2010)    Sujet du message: L'Abbaye de la Clarté-Dieu Répondre en citant








Photographies Mikerynos.

_________________
Revenir en haut
Pouloss
Nouveau Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2015
Messages: 19
Localisation: Chinon
Masculin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 10:44 (2015)    Sujet du message: L'Abbaye de la Clarté-Dieu Répondre en citant

Bel édifice, courage aux propriétaires !
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 673
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 14 Juil - 19:07 (2015)    Sujet du message: L'Abbaye de la Clarté-Dieu Répondre en citant

Site officiel:
http://www.abbaye-clartedieu.fr/
http://www.abbayeclartedieu.com/

Page FB:
https://www.facebook.com/AbbayeDeLaClarteDieu
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:06 (2017)    Sujet du message: L'Abbaye de la Clarté-Dieu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Les Édifices religieux en Touraine. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com