Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


La Maison qui n'oublie pas, 1997

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Faits Insolites
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 799
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 20:17 (2008)    Sujet du message: La Maison qui n'oublie pas, 1997 Répondre en citant

La demeure Hantée de Montbazon
Synthèse Mikerynos
    

La Maison qui n'oublie pas.
Patrick Burgel déclare de ne jamais avoir été confronté à ce genre de phénomène, avant sa propre expérience dans une maison située à Montbazon. En 1997, Josiane Burgel fait découvrir à son mari une magnifique demeure qu’elle vient de visiter. Tout de suite Patrick se sent attiré par la maison et le parc, mais dans le même temps, il ressent une impression bizarre, une sorte de malaise comme si la maison l’appelait. La femme de ce dernier ayant visité la maison, les propriétaires étant absents et partis en voyage, celui découvre la maison dans sa globalité du haut des remparts de Montbazon.


    

Il décide donc d’acheter la propriété sans la visiter. Josiane emménage seule dans la maison, son mari étant en tournage à cette époque, il va donc découvrir la demeure pour la première fois à son retour. La famille est installée depuis quelques jours et c’est avec enthousiasme qu’elle lui fait visiter les lieux. Les Burgel ont afin trouvé la maison de leurs rêves, mais ne se doute pas de l’épreuve terrible qui les attend. Quel lourd secret cache les murs de cette demeure ?

Des phénomènes étranges.
Une nuit, Rebecca la seconde fille des Burgel est perturbée dans son sommeil, des voix semblent l’appeler et semble vouloir la réveiller. Et tout d'un coup, une force invisible semble s’attaquait à elle en voulant prendre possession de son corps et jamais l’adolescente n’avait ressentit une telle violence. Ce n’est pas un cauchemar et Rebecca lutte de toutes ses forces, dans la panique elle parvient à se dégager et se précipite dans la chambre de ses parents. Cette dernière raconte qu’une force à voulu rentrer en elle et prendre son enveloppe charnelle selon ses propres termes. Les phénomènes étranges ne font que commencer.

La mère de Patrick, May Burgel est venu passer quelques jours chez son fils, mais le premier matin elle est réveillée par une étrange sensation, quelqu’un l’observe… Une petite fille barbouillée de confiture est assise au pied du lit, est ce un rêve ? Mme Burgel ne le croit pas, car elle est bien éveillée. La fillette apparait mystérieusement tous les matins. Depuis qu’il habite dans cette maison, Patrick est matinal car il aime bien se lever tôt et profiter des lieux quand tout le monde dort encore. Ce matin là, sa famille va lui faire d’étranges révélations : Josiane va être tirée de son sommeil à son tour, par une mystérieuse apparition qui va la bouleverser, la présence d’une jeune femme dans la chambre au pied du lit. Pendant ce temps là, au rez-de-chaussée dans la cuisine la mère de Patrick raconte à son fils sa vision de la petite fille, ce dernier ne la prend pas très au sérieux et essais de la rassurer. A ce moment là, Josiane entre dans la cuisine, étant informé par son mari des visions de sa mère, cette dernière avoue aussi être dans le même cas, par trois fois déjà.

Patrick commence à se poser des questions : Le lendemain, ou le surlendemain, il était 23h00, Patrick n’arrive pas à dormir et allume sa lampe de chevet, son épouse est aussi éveillée, il demande à sa femme ou est le roman qu’il vient d’acheter le matin même, cette dernière lui indique qu’il sur la table dans le salon. Patrick descend les marches de l’escalier qui le mène au salon, et lorsqu’il y pénètre, il est confronté à un phénomène extraordinaire. En prenant le livre sur la table, il remarque assis dans un fauteuil un homme portant un chapeau, une barbe de huit jours qui le regarde, un regard de détresse. Cette vision dure 2 secondes, mais il n’y a plus de doute… La maison est bien hantée.

Un terrible drame.
Le lendemain, Patrick commence à se renseigner dans le voisinage, à en parler autour de lui, à des gens âgés, des anciens du bourg. C’est en discutant avec l’une de ses voisines qu’il apprend qu’un drame terrible à eu lieu dans cette propriété : En 1942, pendant l’occupation cette maison fut réquisitionnée par l’armée allemande pour y installer la Komandantur. Les S.S avaient appris l’existence d’un réseau qui aidait les juifs à passer en zone libre, Montbazon étant situé à la frontière de la ligne de démarcation, la propriété servirait donc de PC provisoire. La vallée du cher fut utilisée par les Allemands jusqu’en Novembre 1942 comme frontière naturelle pour leur ligne de démarcation entre la zone libre et la zone occupée, et d’importantes garnisons s’installèrent le long du Cher. Cette même nuit, la maison fut mise à sac, car les Allemands voulaient les noms de ceux qui avaient aidé des familles juives dans la région. Ce soir là, une famille (un couple et une petite fille du nom de Sarah) n’a pu être prévenu à temps, toute la nuit les voisins entendrons des cris. Les fantômes de la maison, sont-ils ceux de cette famille qui est morte pendant la nuit ?

Patrick ne parvient pas à oublier ce que lui à raconter la voisine, et chaque soir il descend s’asseoir dans le canapé du salon, espérant revoir cet homme triste assis à cette même place. Il est obsédé par son visage et s’identifie de plus en plus à lui. Dans ses rêves, c’est lui-même qui est confronté au S.S, on lui demande des noms, on le torture, puis on le précipite en bas d’un escalier dans la cave.

Une recherche qui aboutie.
Depuis qu’ils avaient emménagé dans la maison, personne n’avait vraiment exploré la cave qui recelé un bric à brac d’objets hétérocliques et de meubles cassés. Patrick décide donc de descendre dans la cave pour y faire des fouilles. Et là, il va y faire une découverte étonnante : Dans une vieille mallette, il découvre un ménorah : un candélabre juif à sept flammes et un livre de prière hébraïque. Dans ce livre une carte, un nom (Shlomo Rosinski) et une adresse à Paris. Plus tard, Patrick se rend à l’adresse indiquée et c’est avec émotion qu’il découvre que Shlomo Rosinski est toujours en vie. Le vieillard est bouleversé et reconnait le chandelier, le ménorah qu’il avait offert à son neveu avant la guerre, il raconte que cette menora est transmise depuis des siècles dans sa famille, de fils ainés en fils ainés. Il se souvient qu’il avait offert la menora à Simon lorsque ce dernier avait 13 ans, qui l’avait emporté avec sa femme et sa fille lorsqu’ils ont essayé de passer en zone libre. Après la guerre Shlomo a essayé de retrouver son neveu, mais personne n’avait de nouvelles depuis 1942, on perdait sa trace à Montbazon.

Quand le vieillard apprend que Patrick à été élevé dans la religion juive, il lui donne le chandelier a une condition : Que celui ci allume les bougies à chaque fêtes juives pour que les âmes de Simon et sa famille puissent trouver la paix et les chemins de l’éternité. Au fil des mois, Patrick n’a pas faillit à sa promesse, peut-être que ses prières allaient aider Simon. Avec le recul, il se rend compte que la maison l’avait appelé pour cette mission particulière, une expérience difficile qui lui a ouvert les yeux, et rendu plus tolérant. Le temps à passer, et les fantômes se sont fait de plus en plus rare, puis un jour Patrick à eu la certitude qu’il n’avait pas priée en vain et pour la première fois les fantômes lui apparaissent dans le jardin et semblaient s’éloigné de la maison, la fillette souriante lui disant en revoir de la main… Il ne les reverra plus jamais.

Bibliographie.
Après un court passage par l'enseignement, Patrick Burgel débute le matin sur RTL et le soir au Théâtre Marigny. Un peu plus tard, il intègre la célèbre troupe des Branquignols et la légendaire émission « L' Oreille en coin » sur France Inter qu'il anime pendant 16 ans. Parallèlement, il ne cesse de travailler entre tournées, doublages, réalisations et écritures. Il débute à la télévision avec Gérard Sire et au cinéma avec Gérard Oury. Il tourne de nombreux téléfilms avec Jean Kerchbron, Paul Planchon et bien d'autres. Il sort un premier roman en 1993, « La Maison qui n'oublie pas » et tourne la même année « Les Visiteurs »avec Jean-Marie Poiré. Comédien, chanteur, parolier, compositeur, Patrick Burgel est également peintre et conférencier.

Son site :
http://www.patrick-burgel.com
Références :
Emission « Mystères » de TF1 de Juin 1993
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 21 Nov - 20:17 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Faits Insolites Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com