Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Traces circulaires ou quasi-circulaires

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Crop Circles & Co
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 17:53 (2008)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Traces circulaires ou quasi-circulaires
Et autres empreintes dans le sol (France)

En collaboration avec le site Culture Crop. démarrage ici, une nouvelle rubrique concernant les différentes traces découvertes sur des sites naturels. Des traces qui sont parfois liée à une observation, à un atterrissage d'OVNI. En effet, nombres de traces découvertes présentes un certain degré d'étrangeté et dans la plupart des cas, une modification, voir une altération de la végétation environnante est constaté. C’est traces n’ont aucun rapport avec les crop circles (Agroglypes en Français) mais la confusion parfois se fait… La frontière est mince.











     


Source:
La revue LDLN No 321 P.15
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Jeu 4 Déc - 23:03 (2008); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 30 Nov - 17:53 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 17:55 (2008)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

TOUSSUS LE NOBLE (78) 2001
Observé le 07/09/2001
Région Ile-de-France
Département Yvelines
Classe D
Résumé     
Observation de cercles d'herbe calcinée sur un terrain de football
Description détaillée
Le 7 septembre 2001, sur un terrain de football, le représentant du préfet découvre trois cercles d'herbes carbonisées de 30 à 40 cm environ et formant un triangle isocèle. Il est à noter que l'enquête permettra de découvrir du charbon de bois déversé dans le fossé voisin et de nombreuses traces de véhicules du fait de l'occupation récente du terrain par des gens du voyage. Aucun lien n'a pu cependant être établi entre l'occupation du terrain et les traces constatées.

Compte-rendu de l'enquête Aucun.
N° 2001308594
2001308594-117-01-R

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/ile/etude_2001-09-01573.html*
___________________________________________________________________________________________________________________________________
MEAUX (77) 1989
Observé le 12/06/1989
Région Ile-de-France
Département Seine-et-Marne
Classe B
Résumé     
Observation de blés couchés dans un champ.
Description détaillée
Le lundi 12 juin 1989 , un agriculteur constate dans un de ses champs de blé une zone d'environ 25 mètres sur 3 mètres sur laquelle le blé est jauni, couché, et même arraché. Au centre de la trace il y a un trou de 10 cm sur 20 cm de profondeur ainsi qu'une saignée dans le sol dans l'axe de la trace. Plusieurs hypothèses ont été évoquées comme la foudre, ou celle plus probable de l'atterrissage "sauvage" d'une montgolfière, bien qu'à cette époque et en ce lieu toute activité aérienne était interdite par arrêté préfectoral du fait du salon du Bourget. Cette dernière hypothèse a cependant la faveur du SEPRA

Compte-rendu de l'enquête Aucun.
N° 1989307169
1989307169-645-89-R

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/ile/etude_1989-06-01177.html
____________________________________________________________________________________________________________________________________
NOEUX LES MINES (62) 1993
Observé le 30/10/1993
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Classe D
Résumé     
Observation dans un jardin de traces d'herbes écrasées
Description détaillée
A trois reprises, sur un laps de temps d'une quinzaine de jours en novembre 1993, le propriétaire d'une maison trouve dans son jardin des traces d'herbes écrasées : une première ligne de 8 mètres environ sur 40 cm, puis une seconde ligne d'une dizaine de mètres et enfin un cercle sur les deux lignes. A la même période un voisin observe dans le jardin et vers 1h du matin, une lumière jaunâtre semblant se déplacer à 60 cm du sol environ; durant cette période, le chien a aboyé la nuit vers 1h30. Aucune explication n'a pu être apportée à ce phénomène.

Compte-rendu de l'enquête Aucun.
N° 1996307795
1996307795-1128-93-R
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/nor/etude_1993-10-01663.html
____________________________________________________________________________________________________________________________________
PLEINE-FOUGERES (35) 1990
Observé le 11/05/1990
Région Bretagne
Département Ile-et-Vilaine
Classe A
Résumé     
Découverte de plusieurs cercles d'herbe séchée dans deux champs

Description détaillée

Un agriculteur constate dans une de ses patûres un cercle d'herbes jaunies sur une largeur d'environ 15 à 25 cm. Le cercle fait près de 8m de diamètre. Ce phénomène est découvert chez 2 propriétaires différents à quelques semaines d'intervalles. Une enquête du SEPRA sur les lieux ainsi que des analyses de sol faites par l'école supérieure d'agronomie de Rennes ont montré qu'il s'agissait d'une attaque de champignons qui provoque le phénomène bien connu de "rond de sorcière" celui-ci étant de grande dimension. Le phénomène parfaitement identifié a été classé A.
Compte-rendu de l'enquête     

N° 1990307183
90307183-255-90-R
N° 1990307184
1990307184-503-90-R

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/bre/etude_1990-05-01651.html
____________________________________________________________________________________________________________________________________
LE TROU NORMAND (50) 1989
Observé le 26/10/1989
Région Basse Normandie
Département Manche
Classe B
Résumé     
Découverte par un agriculteur d'un grande zone brulée dans une prairie.

Description détaillée
Le 29 octobre 1989, le propriétaire d’un champ découvre dans celui-ci une large zone totalement calcinée. La trace est de forme irrégulière et mesure près de 17 mètres de long sur 4 dans sa partie le plus large. Au niveau de la trace, il n’y a plus aucune trace de végétation, la terre est noire et le sol est spongieux et enfoncé de 10 à 15 cm par rapport au niveau moyen du pré. Une ligne à haute tension 20 kV longe la parcelle à une cinquantaine de mètres de la trace. Les prélèvements par carrotage sont effectués sur la zone brulée montrent que la terre est brûlée sur 2 à 3 cm de profondeur et la couleur grise des argiles montre que le sol a été élevé à une forte température. Les échantillons de terre prélevés dans la zone suspecte présentent une forte odeur de produits pétroliers. Les expertises menées confirment la présence de kérosène dans les échantillons. Ces résultats d’analyse suggèrent l’hypothèse d’un larguage de kérosène effectué par un avion volant à basse altitude et à faible vitesse. Ce kérosène a pu être enflammé par le passage à travers la ligne à haute tension. En effet, lors de l’enquête, il avait été remarqué de fort grésillements de la ligne au niveau de la jonction de certains isolateurs. Des étincelles ont pu se produire qui ont enflammé le nuage d’hydrocarbure. Cette hypothèse est confortée par un témoin qui a observé une très grande flamme bleue sur la zone, couleur typique de la combustion d’hydrocarbures.

Compte-rendu de l'enquête
N° 1989307171
89307171-1767-89-R

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/bas/etude_1989-10-01668.html
____________________________________________________________________________________________________________________________________
CRIQUETOT L'ESNEVAL (76) 1992
Observé le 03/07/1992
Région Haute Normandie
Département Seine-Maritime
Classe C
Résumé     
Observation d'un objet rouge en forme de ballon de rugby

Description détaillée
Le 3 juillet 1992 vers 0h30, deux jeunes de 16 ans aperçoivent un objet de couleur rouge en forme de ballon de rugby entouré de flammes. Après être resté stationnaire quelques secondes l'objet a piqué très rapidement vers le sol. Le lendemain, les jeunes vont sur les lieux présumés de la chute et constate des blés couchés avec des traces au sol. L'enquête a permis d'expliquer les blés couchés et les traces par de fortes intempéries (plusieurs champs étaient dans le même état) mais n'a pas permis de trouver d'autres informations sur ce phénomène.

Compte-rendu de l'enquête     
Aucun.
N° 1995307680
92307503-507-92-R

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/hau/etude_1992-07-01265.html


_________________


Dernière édition par Mikerynos le Jeu 4 Déc - 11:40 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 11:34 (2008)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Voir aussi:

Port-Kerdruc En Névez (Finistère)
Septembre 1975
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Jeu 15 Déc - 20:34 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 19:00 (2008)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Pouldergat (Finistère), lieu dit « Le Couédic » le 26 Mars 1974, 19h22
Altération de plants de maïs.


Le 26 Mars 1974, M. Marcel Le Floc’h agriculteur se rend chez son frère qui habite au hameau du Couédic, au volant de sa voiture, une Renault 6, sur la route départementale No 43 (Quimper/Pont-Croix), il était exactement 19h20, a hauteur de la route qui mène au lieu dit « Kerdergat », 50 mètres avant un important dos d’âne, lorsque que celui-ci remarque dans son rétroviseur extérieur une boule rouge, haut dans le ciel et qui ne pouvait pas être le soleil qui était à l’Ouest devant le témoin, cette boule se trouvant sur la même ligne que la voiture. M. Le Floc’h roulait à 40 km/h et son attention fut détourné de la route ou la circulation restée intense, par un objet qu’il devinait à travers les branches des arbres, cet objet de la forme « d’un autobus sans roues », qui se trouvait à une cinquantaine de mètre d’altitude. Cette observation durera entre 30 et 40 secondes, le temps qui faut pour parcourir les 60 mètres qui le séparent du Couédic.

Le témoin gare alors son véhicule le long d’un talus pour mieux observé cette sphère rouge aux contours nette et légèrement ovoïde (un peu la forme d’une ogive) qui se trouvait approximativement à deux kilomètres de son point d’observation. Après être resté un certain temps sur le talus, le témoin reprend sa voiture et se rend chez son frère à qui il fait part de son observation. Ce dernier  ne le croit pas, jusqu’au moment ou celui-ci fera une observation similaire, deux jours plus tard. L’enquête dans les semaines suivantes, permettra de trouver 10 personnes qui, le même jour, à la même heure, ont observé le même phénomène. Les observations dans la région de Pouldergat seront nombreuses.

Le 3 février 1974, à 8h00 le matin, un ouvrier agricole de Poullan-Sur-Mer se rend à son travail à Pouldergat. M. Simon Perrot aperçoit  à la hauteur de la ferme de « Le Couédic » une boule lumineuse d’un mètre de diamètre qui semble posé au sol. Le 4 février, c’est au tour de M. Yves Jaouen, agriculteur de faire une observation à 3h40 du matin, d’un disque jaune orangé qui se déplace à vive allure au ras du sol, toujours à la hauteur de la ferme de «Le Couédic ». Il avait la taille et l’apparence d’un ballon de football.


 
Le site de Couédic en Juillet 1974.
Le maïs situé à l’angle du champ n’a pas poussé. Dans les sillons, les graines intactes et desséchées présentaient un arrêt net de la germination (Germes de 2,5 cm environ) Une enquête complète à été envoyé au centre spatial de Toulouse à l’époque.
 

 
Source.
Jean-Francois Boédec « Fantastiques rencontres au bout du monde », édition le Signor, 26 mai 1982, page 57 et 142
Enquête de A. Launey, G. Dutot, C. Sévère, R. Guéguen et Jean François Boédec.
 
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 18:59 (2008)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Verrières, le 18 Septembre 1977.
Verrières (16130) se trouve dans le canton de Segonzac, département de Charente et la région Poitou-Charentes. Le 26 septembre la gendarmerie de Cognac est prévenue à 17h00 par la secrétaire de la mairie de Segonzac qu’un Objet inconnu se serait posé le 18 septembre vers 15h45 au lieu dit « Les Brandes de Verrières », elle précise que l’affaire est sérieuse et que de nombreux curieux sont venu sur les lieux.

État des lieux :
« Les Brandes de Verrières » se situent en bordure d’un bois à l’Est de Verrières et au Sud du lieu dit « Le Bouquet ». On y accède par le chemin vicinal No 5 qui relie Verrières à Saint Fort sur le Né, puis à 800 mètres à l’Est de Verrières par le chemin rural No 5. L’endroit exact est au carrefour des chemins ruraux 6 et 18. Au Nord, il y a des bois et au Sud des vignes.


Photo No 1 : Vue du chemin et du carrefour  
.

Constatations :
Sur la chaussée du chemin rural No 18 on remarque un cercle de 2 mètres de diamètre environ. A l’intérieur, à 10 cm de ce dernier, un autre cercle est également dessiné, entre les deux le sol parait avoir été compressé. Ces constatations effectuées 8 jours après ne sont pas concluantes, en effet un bon nombre de curieux se sont rendus sur les lieux et des véhicules de tous types ont circulé dessus.

Témoignage :
Le 27 septembre 1997 monsieur G.M 50 ans (Viticulteur)déclare que le 18 septembre vers 15h45, avoir vu un nuage de poussière assez opaque, alors qu’il était sur son tracteur. Aussitôt après, alors qu’il travaillait dans son champ, il a aperçu pendant 15 à 20 secondes, un objet qui évoluait dans le ciel à 60 ou 70 mètres du sol en direction de Barbezieux (1), c'est-à-dire du Nord au Sud. Il avait une forme cylindrique, genre ballon, ayant à sa base un socle en forme d’assiette creuse. Il avait un diamètre de 3 ou 4 mètres, sur le côté il a remarqué 2 ou 3 hublots. Ensuite avec deux chasseurs girondins, également témoins, il a découvert sur le sol du chemin No 18 un cercle tracé de deux mètres de diamètre.




Photo No 2 et 3 : Traces laissées sur le terrain, les pierres symbolisent le cercle.  


Analyse :
L’analyse du sol le 20 septembre et effectuée le 8 novembre, révèle un taux de radioactivité de 50% au taux normal.

Source :
PV No 746 de la brigade de Gendarmerie de Segonzac du 26 septembre 1977.
OVNIS : L'armée parle, France Empire 1979

(1) Voir cas suivant du 12 Juin 1981
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 14 Déc - 19:01 (2008)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

BARBEZIEUX (16) 1981
Observé le : 12/06/1981
Région : Poitou Charentes
Département : Charente
Classe B
Résumé :
Observation probable des effets de la foudre dans un champ de maïs
Description détaillée :
Le 12 juin 1981 en fin d'après midi un ouvrier agricole travaillant sur une parcelle plantée de maïs aperçoit une zone circulaire d'environ 20 mètres de diamètre dans laquelle les plants semblent malades. Au centre de la zone, quelques plants ont disparu et plus loin les plants sont désséchés comme sous l'effet d'une forte chaleur, cette effet diminuant avec la distance au centre du cercle pour disparaître à une dizaine de mètres. Au centre, la terre est craquelée et une cuvette d'environ 80 cm s'est formée dans laquelle se trouvent cinq trous de 4 à 5 cm de diamètre sur 20 cm de profondeur environ, l'ensemble faisant une figure ressemblant à un trapèze. Une odeur indéfinissable subsiste au centre du cercle. Des échantillons de terre et de végétation sont prélevés pour analyse ultérieure. Ces analyses ont confirmé que la zone centrale a subi une forte chaleur. En effet, elle présente un taux d'humidité significativement inférieur à celui des échantillons prélevés plus loin. La température subie par cette zone est probablement supérieure à 100 °C. Les données météorologiques indiquent que dans la nuit du 8 au 9 juin, un orage violent a sévi sur la zone avec des pluies importantes. L'hypothèse de la foudre est privilégiée car elle permet d'expliquer l'effet de souffle que semblent avoir subi les plants de maïs dans la zone sinistrée ainsi que l'augmentation de température au centre de la zone. Les courants induits dans le sol par une décharge de foudre peuvent également expliquer les trous constatés.


Photo du champ.


Relevé de la trace.


N° 1981308207
Procès verbal n°774

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/poi/etude_2001-06-01567.html
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 16:56 (2009)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Le vendredi 9 Décembre 1960
Carignan-De-Bordeaux

Cercle de 3,80 mètres, Herbes.
Synthèse Mikerynos

Cette enquête n’a jamais été publiée sauf dans la revue Ouranos No 27... Elle provient de M. Duchatel qui en 1970 demeurait en Gironde et qui était membre de l’association ARFA (Association de Recherches Française d’Astrométéorologie) dont le siège se situé à Bordeaux. Cette enquête assez ancienne est intéressante parce qu’elle fut assistée de personnalités telle que Aimé Michel, M. Conan (membre de ARFA et du comité d’étude du CIES), M. Henry Chevallier, membre lui aussi du CIES avec Louis Lacoste, Jacques Duchatel gérant des publications ARFA et Alain Duchatel (Botaniste) et ses collaborateurs MM. Laroque et Audinet.


 

Dans la soirée du 9 Décembre 1960, les époux Dhelens ont finit de diner dans le château qu’ils habitent. Après le journal télévisé de 20h, il regarde le film « La Traviata ». Au domaine de Bariteauld, leurs voisins sont encore à table, car ils rentrent tard de Bordeaux. La nuit est confiée aux chiens de la propriété. Dans chaque demeure, ils sont attentifs et flairant le moindre rôdeur. Soudain, un des chiens « Misotte » donne l’alarme ainsi que les autres chiens. Les voisins ne s’en inquiètent pas, en revanche Mme Dhelens ouvre une fenêtre au rez de chaussée et distingue une lueur au ras du sol, masquée par les premiers arbres en dehors de l’accès au château. Elle laisse son mari regardé la TV et gagne une pièce située à l’étage ou elle découvre tout le parc. Sans allumer l’éclairage, elle se trouve dans les meilleures conditions d’observations...

Elle vit à travers les branches des arbres, au centre du pré, une forme lumineuse. Mme Dhelens pense d’abord à des phares de voiture, mais elle observe nettement un objet ovale presque posé sur l’herbe. Il apparait avec un halo blanchâtre et sa taille ou son volume est comparable à celle de deux voitures. L’objet se présente sous la forme d’un dôme lumineux ou se distingue des nervures plus sombres qui dessinent verticalement comme des tranches d’orange. Par transparence, elle distingue une ligne sombre courbée dans la moitié supérieure du dôme. Dans cette zone se trouvaient également deux hublots ronds et clairs derrières lesquels se trouvaient des formes indistinctes, telles des ombres qui se déplaçaient.

Mme Dhelens à l’impression d’être observée et quitte la pièce en refermant la fenêtre. De retour au salon, elle rouvre la première fenêtre et constate que l’objet se déplace vers le Nord, en direction de Saint-André-de-Cubzac. Cette dernière est bouleversée et ne parle pas du phénomène tout de suite a son mari, en raison de son état de santé. Mme Dhelens ne fut pas le seul témoin de cette observation, il y a eu également Michèle Costes qui logeait dans les dépendances du château. A Bariteauld, la lueur fut aussi aperçue. Ces faits se sont produis sur le territoire de la commune de Carignan-De-Bordeaux, à la limite de la commune de Fargues-Saint-Hilaire et de la source de Marmette. Le lendemain, les Dhelens découvrent des traces de leurs visiteurs dans leur près. Une zone parfaitement circulaire de 3,80 mètres de diamètres. Facile à situer par un roussissement de la zone comme si du désherbant chimique avait été répandu. La zone est délimitée avec quatre piquets entourés de fil de fer par Mme qui avise la presse locale. Le journal « La France » publia un article le 13 décembre. Un groupe d’enquête fut formé par l’ARFA qui se rendit sur place avec du matériel photographique et de prélevement.

Constat du sol.
Terrain en pente douce de 4% recouvert d’herbe pour le fourrage. Deux échantillons furent prélevés pour analyse, l’un au bord du cercle roussi et l’autre en bordure extérieure du cercle. L’agent modificateur du jaunissement de l’herbe n’est ni chimique, ni mécanique. L’herbe était aussi drue que dans le près alentour. Dans les jours qui suivirent, le jaunissement persista, puis l’herbe se dessécha.

Constats divers.
Ligne H.T, à partir de la carte de la région on peut donne la position entre le lieu de l’atterrissage et la ligne électrique la plus proche à 250 mètres de distance entre les deux points. Selon les témoins, le départ de l’objet vers le Nord indique un trajet parallèle à la ligne H.T. Un rameau de feuillu de magnolia, plein de sève a été retrouvé après l’atterrissage près du cercle. L’arbre porteur de ce rameau se situait à 25 mètres du centre du cercle.

En juillet 1961, le comité d’étude revint sur le site avec un botaniste. La trace était toujours aussi nette, mais deux constatations importantes ont été faites :
1 - Le diamètre du cercle s’était réduit au 2/3 du diamètre d’origine.
2 - Le cercle était verdoyant alors que le reste du pré semblait mûr pour le ramassage des foins : On constate un cercle vert sur un pré jaune et une incompréhensible inversion depuis Décembre.

Examen de la végétation par le botaniste.
La méthode utilisée par ce dernier consiste à la dépose à plat de deux cadres de bois laissant apparaitre un carré de 24 centimètres afin de prélever un échantillon végétal. Le carré A est hors du cercle verdoyant et à deux mètres du carré B qui est au centre du cercle. Chaque échantillon est placé dans une poche en plastique transparente étiquetée A et B. l’échantillon A pèse 100 grammes, le B 125 grammes. A première vue, B montre un retard de croissance d’environ 2 mois sur la même espèce que A, de plus dans l’espace des espèces disparues en B, d’autres tendent à proliférer. La différente de teinte s’explique par la nature différente des espèces végétales et par le déphasage végétatif d’une espèce présente dans les deux cas, mais très retardée dans le cercle.

Le contenu des deux poches a donné les résultats suivant :
Hors du cercle, les 100 grammes d’herbe de l’échantillon A sont composés par :
- Des graminées, Agrostis alba de Calamogrostis (52 grammes)
- Légumineuses, Lathyrus et des traces de Pratensis et Trifolium Reptans.
- Labiées, Thymus et des traces de Daucus Carotte.
- Mousses, Hymnum (8 grammes)
- Rosacées, néant.

Dans le cercle :
- Des graminées, espèces indéterminés (75,5 grammes)
- Légumineuses, Lathyrus pratensis (2 grammes)
- Trifolium reptans, néant.
- Labiées et Ombellifères, néant.
- Mousses, Hymnum (3 Grammes)
- Rosacées, trace de Potentilla reptans.

Selon Mme Dhelens, l’engin n’était pas posé sur le sol, mais immobilisé au-dessus. Sa forme ovale ne présentait aucun renflement du genre coupole. Sa couleur, blanche bleutée, paraissait provenir de l’intérieur. Il semblait éclairé dans sa masse translucide de manière non éblouissante. Il n’y eut aucun changement de couleur, des hublots se situaient dans la partie supérieure de l’engin ou des formes semblaient se déplacer. La personnalité des témoins ayant une importance particulière dans ce genre d’enquête, Henry Chevalier nous a fait part de l’impression qu’il a gardée de son entrevue avec Mme Dhelens : « C’est, dit-il, une personne cultivée, qui néanmoins ignore tout du phénomène OVNI. Elle n’a pu être influencée par ce sujet. Elle est d’un naturel sérieux, réservé et discret. Sa bonne foi ne saurait être suspectée. »

D’autre part des enquêtes ont été menées sur plusieurs observations effectuées dans cette région quelques jours seulement avant la découverte des traces à Carignan.

Source :
R.L Mary & J.M Raoux, « OVNI, An 2000 » Edition Osmondes (1996) Page 90

Notes : Je pense que le lieux est Baritaud et non Bariteauld, a confirmer.
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Ven 6 Mar - 18:50 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 6 Mar - 18:11 (2009)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant













Source:
Ouranos n°27 - Aout 1961
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Dim 8 Mar - 16:16 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 8 Mar - 18:11 (2009)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Cerons (Gironde) Le 19 Juillet 1958
Traces concentriques d'une dizaine de mètres de diamètre (Herbe)









Source: Revue Ouranos n°26 - Juillet 1961

Localisation:


_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 20:51 (2010)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Le 6 mars 1994 Une lumière inexpliquée et une trace circulaire au sol. Des tentatives d'explication, mais pas de certitude sur la commune de Gué-d'Hossus (08230) - Ardennes, Champagne-Ardenne. Un dossier de Jean-Luc Lemaire - Centre d’Etudes O.V.N.I. Ardennes (08) Avec le concours du Centre d’Etudes O.V.N.I. France. Fichier au format PDF (taille 2,63 Mo) à lire ICI.


Une trace ronde de 5,50 m de diamètre se dessine sur la clairière...
La « trace » à quelques jours de sa découverte

Contre-Enquête disponible en format PDF sur le site du CNEGU:
http://cnegu.info/pdf/Guedhossus.pdf
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 1 Aoû - 14:03 (2010)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Un cercle mystérieux découvert par les chasseurs d'ovni au col de Vence - Joëlle Deviras

Incroyable ! Les ufologues du col de Vence viennent de découvrir, au milieu d'un champ d'herbes folles, la trace d'un cercle de 32 mètres de diamètre.
« Nous connaissions depuis longtemps la présence d'un autre cercle un peu plus loin, mais quatre fois plus petit. La courbe est parfaite, explique Jean-Paul Severyns, un entrepreneur Cap-d'Aillois passionné de phénomènes inexpliqués. « La végétation n'est pas brûlée. Il n'y a ni trace de sabot ou de pas, ni marque d'engin mécanique. Aucune déjection d'animaux. " Qu'est-ce que c'est donc ? " Quelque chose de différent de nous qui se manifeste. On sent parfois une présence très forte que l'œil humain ne peut pas percevoir. » Pour appuyer ses affirmations, Jean-Paul Severyns montre une photo faite de nuit. « Regardez, il se passe quelque chose d'étrange. »


Au milieu d'une clairière, les ufologues ont découvert il y a quelques jours le tracé d'un cercle de 32 mètres de diamètre. Un nouveau phénomène inexpliqué au col de Vence. : Sébastien Nogier

Le numérique capte l'invisible
On voit Jean-Paul Severyns marcher sur le tracé du cercle, et des boules disposées en ligne oblique dont une au-dessus de sa tête. Maboule ? « C'est vrai qu'il y a beaucoup de fous là-bas, il faut se méfier... » Avec Pierre Beacke qui habite Nice et Brice à Saint-Laurent-du-Var, Jean-Paul a créé un noyau dur.
Il présente sérieusement, est chef d'entreprise à Cap-d'Ail et passe ses nuits à Vence comme d'autres vont au cinéma. Depuis quinze ans et 100 fois par an, les habitués du col traquent l'OVNI et tous les phénomènes étranges sur un périmètre d'environ 10 km2. Ils ne se déplacent jamais sans leurs appareils photo, magnétos et autres caméras vidéo.

Là où le visiteur ne voit rien, les appareils numériques captent des formes étranges. C'est ainsi que les ufologues veulent démontrer leurs observations et leur ressenti. Des milliers d'images sont stockées, classées, répertoriées (1).
Jean-Paul, Pierre et Brice se disent le groupe le plus actif du site le plus actif d'Europe. De quoi être en effervescence. Et développer le goût du voyage… Cet été, la bande de copains est partie une semaine en Angleterre pour visiter les " crop circles " près d'Avebury. Comme au col de Vence, il s'agit de courbes tracées dans les champs. Mais, là, les dessins sont parfois d'une extrême complexité. Et comme à Vence, l'émotion est forte. « Quand tu es dans le cercle, il se passe quelque chose. » Le plus incroyable, c'est que « les phénomènes nous suivent. »

Les ufologues se seraient-ils fait des amis fidèles ?...
____________________________________________________
(1)Leurs clichés et vidéos ont fait l'objet d'un DVD sorti il y a près de deux ans : " UFS & Crop circles ". Prix de vente conseillé : 26 euros. Un deuxième DVD devrait sortir en 2008.
Une conférence de Jean-Paul Severyns et Pierre Beacke est prévue le 12 décembre sur la place de Vence. Les deux ufologues donnent également des conférences dans des cercles plus réduits. Tél. 06.09.54.22.89. ou 06.78.92.44.96.


Source: Nice Matin
Voir aussi:
http://www.rocsfamilystory.net/blog/index.php/2007/09/19/148-nice-matin-luf…

Des nouvelles de cette mystérieuse "trace" qui n'a rien de paranormal, puisque faite par un cheval, cette hypothèse a été donnée dès le 19 septembre 2007, hypothèse qui est confirmé depuis, voir ce lien:
http://www.coldevence.net/blog/static.php?page=cercle_coursegoules

Une autre histoire de cercle Français...
un cercle noir découvert à Libourne
http://www.ufofu.org/blog/2007/10/04/france-un-cercle-noir-decouvert-a-libo…
http://www.sudouest.com/031007/reg_gironde.asp?Article=031007a82736.xml

L'étrange cercle noir par Audrey Ludwig

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Georges Frustier a encore du mal à croire ce qu'il a découvert hier matin dans le jardin de sa maison, à Libourne. « Vers 7 h 30, j'ai ouvert les volets et je suis tombé sur ça. » Ca ? C'est un cercle noir régulier de 5,80 m de diamètre et 30 centimètres de largeur imprimé sur sa pelouse, tout près de sa terrasse. « Je m'approche. Autour, il n'y a pas d'autre trace. Cela n'a pas d'odeur, ne sent pas le pétrole et ce n'est pas gluant », raconte, avec le sourire, Georges Frustier. Le retraité arrache alors un morceau d'herbe et commente, preuve à l'appui : « On dirait des milliers de petits grains microscopiques noirs. » « C'est dingue ! » ajoute, en tournant autour du cercle, son épouse, Pierrette, qui cherche vainement une explication rationnelle. Une mauvaise blague ? « Nous n'avons pas retrouvé de traces de pas, ni de véhicule. La maison est très isolée. » La nuit, aucun bruit ne les a réveillés. « Nous n'avons rien vu, rien entendu. Ils n'ont pas laissé de carte de visite ! » s'amuse Georges Frustier.


Georges Frustier au milieu du cercle mystérieux, hier chez lui, avec les policiers venus constater les faits
PHOTO STEPHANE KLEIN

La question qui troublait hier les esprits était bien de comprendre pourquoi cet ensemble formait un cercle ? « Y aurait-il une marque ou un trou au milieu de ce rond ? » s'interroge l'un des trois policiers dépêchés sur place hier après-midi. « C'est bizarre. On dirait des petits champignons, des bactéries. En tout cas, c'est organique... », commente un autre. Le service de l'identité judiciaire s'est déplacé hier matin pour prélever la substance noire. Mais aucune enquête ne sera ouverte et la substance ne sera pas analysée, faute d'infraction et de délit pénal. « Ca n'empêchera pas qu'il faudra tondre », conclut Pierrette Frust



Voici une photo en gros plan d’une feuille recouverte par cette “chose” noire.



Un deuxième cercle, apparu à Coutras. Le 5 octobre 2007.

Le mystère du cercle noir s’est épaissit un peu plus dans le Libournais. Hier, c’est au domicile de Guy Montangon, à Coutras, dans le quartier de Lauvirat, qu’un cercle ressemblant à celui découvert chez Georges Frustier, à Libourne ‘( (lire notre édition d’hier), a fait son apparition. A priori is s’est imprimé au même moment, dans la nuit de mardi à mercredi, dans le jardin des Montangon. Cette fois-ci, le cercle est plus grand : plus de 10 mètres de diamètre mais la texture est la même, qui fait apparaître des petites graines, ressemblant à des champignons.



Chez Georges Frustier, certains avaient virés à l’ocre hier. C’est en lisant le journal hier matin que le couple coutrillon a décidé d’alerter la gendarmerie. Une enquête a été ouverte et des prélèvements ont été effectués. Les services vétérinaires et la Ddass étaient également sur les lieux hier après-midi.

Un champignon pour expliquer le cercle noir?

Le mystère du cercle noir retrouvé sur différentes pelouses en Libournais (lire nos précédentes éditions) devrait être bientôt élucidé. Il s’agirait d’un champignon portant le nom magique de “rond des fées” ou “rond des sorcières“.

“Nous ne sommes pas loin du rond des sorcières, dû au mycélium d’un champignon qui a la particularité de pousser en cercle plus ou moins parfait et plus précisément en anneau“, indique Jean-Luc Lemaire, un ufologue privé des Ardennes. L’ufologie est l’étude des objets volants non-identifiés. “Les gens qui voient des choses inhabituelles nous contactent. Donc nous avons un catalogue d’explications conventionnelles.”

Le mystérieux cercle noir en donc partie! L’ufologue précise encore : “Apporté par le vent, un spore se fixe dans le sol. Le mycélium, la partie végétative souterraine du champignon, se développe. Au bout d’un certain temps, il y a “floraison” sous forme de la sortie périphérique circulaire d’un grand nombre de champignons“.

Une version confirmée par Daniel Boulanger, président d’un association de mycologie : “Il y a cependant sept sortes de champignons qui peuvent faire cela.” Des analyses de la substance sont actuellement en cours. La fin du suspense est prévue dans quelques jours!
[/center]
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 1 Aoû - 16:08 (2010)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Quelques Traces suspectes en Frances.

14 mars 1993, trace circulaire au Col de Vence.
Ce jour là, Pierre Beake découvre une trace circulaire sur le plateau du Col de Vence, qui se distingue nettement des " ronds de sorcières " que peut produire le mycélium de certains champignons. Pierre Beake fit déjà une découverte similaire en 1985, une empreinte de six mètres de diamètre, ou la terre avait été comme enfoncée, ou décapée, avec une dénivellation de 2 ou 3 cm. très visible sur le bord du disque.
Sur la photo qu'il prit quatre ans plus tard, on note que l'herbe est nettement moins vivace à l'intérieur du disque qu'alentour. Depuis, l'aspect de cette trace a très peu évolué : l'herbe ne repousse toujours pas, mais la netteté des bords tend à s'estomper progressivement.

Mais c'est un tout autre genre de rond que Pierre découvrit le 14 mars 1993 à 1300 m. du site de la trace de 1985.



Cette trace mystérieuse fût découverte en mars 1993, et rappelle ce que certains dénomment les " ronds de fées ", elle était encore visible plusieurs années après sa découverte. Il s'agit cette fois, non plus d'un disque, mais d'une couronne, d'environ 12 m. de diamètre extérieur, et 10 m. de diamètre à intérieur, ou l'herbe est plus verte qu'ailleurs.
En fait, à l'intérieur comme à l'extérieur de cette couronne, c'est comme si elle avait été aspirée, et seule l'herbe nouvelle, bien verte, apparaît.

Plusieurs années plus tard, la trace était encore visible, mais elle avait perdu de sa netteté.
Dans un cas comme celui-ci, il aurait été intéressant de procéder à toutes sortes d'analyses du sol et de la végétation.
Existerait-il un champignon dont le mycélium soit capable de se développer ainsi en couronne, et de fragiliser ainsi les herbes sèches, au point de faciliter leur arrachement par le vent ? Souhaitons qu'un mycologue nous lise, et puisse apporter une réponse à cette question.



Source: http://croceoli.perso.cegetel.net/

Encore des traces ! Oui... mais de quoi ?
En août de cette année 2003, une amie travaillant comme saisonnière dans un restaurant de haute montagne dans les Pyrénées Atlantiques (64) me téléphone, me signalant avoir un cliché qui pourrait fort bien m'intéresser. Lui demandant quelques précisions sommaires, cette amie me confia que l'un des bergers présent au restaurant lui avait dit qu'il s'agissait de " ronds de sorcières ".

On assimile les " ronds de sorcières " aux " Crops Circles " mais je me suis demandé quelles céréales pouvaient bien être cultivées à cette altitude !
J'ai donc demandé à cette amie de venir me montrer cette photographie et, comme vous pouvez le comprendre en regardant ce cliché mon intérêt fut immédiat.
Je me suis rendu sur place avec l'un de mes confrères pour effectuer quelques clichés et mesures... absolument stupéfiants ! (1)



Non seulement il y avait effectivement des grand cercles clairs mais une fois sur place, nous avons constaté la présence d'autres cercles, plus petits et dont la végétation était complètement cramée… Je ne peux pas dire brûlée puisque chaque brin d'herbe était debout, entier bien que...Troublant.
En effet, l'herbe figurant dans les cercles clairs était de nature complètement différente de la végétation hors cercles…il s'agissait d'une autre variété (que nous n'avons pas encore réussi à déterminer, faute de moyens financiers pour analyses en laboratoires, mais nous conservons les échantillons) mais ce n'est pas tout ! La variété figurant dans les cercles " noir " est également différente de celle des cercles clairs et de celles environnantes !

C'était à n'y rien comprendre ! Bien entendu, il ne s'agissait nullement d'écobuage et encore moins de culture en cercle comme il se fait dans certaines régions. Nous étions là en pleine montagne, sur un flanc en pente où les animaux en liberté (chevaux, moutons et vaches) n'ont pas accès.
Nous avons remarqué que les brins sains contenaient encore leur graines... qui ne peuvent loger dans les brins " cramés "... une altération de la nature a bien eu lieu mais comment et pourquoi ?!

Il semblerait donc bien qu'il y ait eu là une transformation de la végétation due à " quelque chose " émanant des airs... oui mais quoi ? Un ou plusieurs engins en sustentation ? Un test militaire ? Dans ce cas, dans quel but ?
Toujours est-il qu'à l'heure actuelle, plus rien ne demeure de visible. Ces traces pour le moins impressionnantes sont restées visibles pendant deux mois et ont disparu comme elles étaient venues. Si vous avez une idée ou de semblables témoignages, merci de bien vouloir nous en faire part.

Articles:



Sources:
Article de la revue Top Secret (Scanne perso)
Article de Sanchez Ghislain - Centrale Ufologique de France
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 11 Sep - 16:45 (2010)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Puydrouard (17290) Trace circulaire, le 24 Mai 1990.
Champ de Tournesol


Puydrouard est un petit hameau situé dans le département de la Charente-Maritime, au Sud-Est de la Rochelle. Dans la nuit du Jeudi 24 mai 1990, un témoin anonyme déclare avoir vu une lumière descendre vers un champ de tournesol situé à environ 1 km au Sud-Ouest de Puydrouard. Le 25 Mai, Après une heure de recherche, la parcelle est enfin découverte. La trace circulaire sur le sol a un diamètre de 7 m à 9 m. Au centre de cette dernière, 3 traces rectangulaires disposées en triangle, elles mesurent 20x40 cm et ont 15 cm de profondeur, elles sont situées à 1m30 du centre. Dans cette partie de la culture, le tournesol est légèrement brûlé en périphérie, avec absence totale de culture au centre de la trace. Les pieds de tournesol sont courbés vers l’extérieur avec un angle d’environ 45°.Cette trace circulaire déborde légèrement de la parcelle et empiète sur la route départementale large de 3 mètres.


Source :
Enquête sur le terrain de M. Geschwind de l’A.U.R (Association Ufologique Rochelaise) Loi 1901. - 4, rue des Charmilles - 17 139 Dompierre sur Mer.
_________________
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 12 Nov - 09:41 (2010)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant


Ce cas est dans le LDLN No 163  


Wallers - Nord (59)
Le 28 mai 1974 à 22:20 heures.

Un couple se trouve dans un champ à proximité de leur domicile quand ils observent au-dessus d'une prairie qui borde la rue Blanqui à proximité de la forêt un gros feu rouge clignotant de la taille apparente d'un ballon de foot tenu à bout de bras qui est soit immobile soit se déplace lentement. Il prend de l'altitude, puis redescend. Au bout de 5 minutes, il accélère, survole le club hippique, accélère à nouveau pour survoler la forêt. Arrivé au-dessus du bois de l'épineau, il descend, frôle la cime des arbres et disparait. Il leur semblait que le feu était porté par un objet plus gros, mais invisible dans la nuit.

Wallers - Nord (59)
Le 29 mai 1974 à 0:25 heures.

Un couple (les mêmes que la veille) observe les évolutions d'une lumière blanche à l'emplacement de la disparition du précédent objet. Elle se dirige vers Hasnon, revient, part vers St Amand les eaux, s'éteint. A 0:25 apparaît une boule lumineuse à basse altitude, au-dessus d'un bosquet à la lisière du bois de l'Epineau. Elle descend en diminuant de vitesse et disparait derrière une haie à 600 m des témoins. Dans la journée qui suivie au lieu de l'atterrissage une trace fut repérée. Trois empreintes identiques formant un triangle équilatéral parfait de 6,35 m de côté. Chaque empreinte mesurait 0,50m sur 0,40m avec un enfoncement de 8 cm dans le sol mou. Sur un des côté de chaque empreintes un triangle équilatéral de 12cm de côté et strié. Certaines mottes semblaient avoir été soulevées pour ensuite retomber.

Wallers - Nord (59)
Le 14 juin 1974 à 22:15 heures.

Plusieurs témoins observent à proximité de la D40 reliant Wallers à St Amand les eaux au lieu dit "le Cheneau" une masse sombre portant un feu rouge clignotant qui évolue à basse altitude. Un des témoins se rend sur les lieux 3/4 d'heure plus tard et observe une lueur blanche derrière des bosquets à 500 m de sa position. Au même moment deux objets passent à haute altitude au dessus de lui, le premier d'ouest en est, le second du sud au nord. Le second émet un feu vert clignotant et disparait.

Pendant ce temps les autres témoins observent à l'emplacement de la lueur une boule orange de un mètre de diamètre apparent posée sur le sol. Des traces d'herbe brulées sur à peu près deux mètres carrés furent découvertes le lendemain à l'emplacement de l'atterrissage.
___________________________________
Les Traces de Wallers (1)
Les Traces de Wallers (2)

59135 Wallers (1974)
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Ven 16 Déc - 04:59 (2016); édité 4 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 18 Mai - 15:51 (2012)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires Répondre en citant

Cercle persistant au col de Vence.
Le 3 Mars 2012

La neige a fondu selon un tracé circulaire, parfaitement visible sur les clichés. L’examen minutieux de la trace et du terrain alentours n’a pas permis de relever d’empreintes d’origine mécanique, ce qui permet à priori d’écarter une explication triviale, ou un canular. La chose est d’autant plus remarquable, que la localisation de cette trace correspond à l’endroit de l’empreinte découverte par Pierre Beake et Patrick Laurent en 1993. (Voir sur le forum au début de cette page)


Hors dans le dernier No 407 de la revue LDLN en page 2, Jean Claude Dufour a imaginé qu'on avez peut-être à faire un à une Doline. Un phénomène Karstique, qui est une caractéristique du plateau des Idoles.
____________________________________
Source: http://www.coldevence.com/News/tabid/67/EntryId/38/Curiosite-decouverte-au-…
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:14 (2017)    Sujet du message: Traces circulaires ou quasi-circulaires

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Touraine Insolite Index du Forum -> Généralités & Autres sujets -> Les Crop Circles & Co Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com