Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Aqueduc souterrain de Sepmes.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Archéologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 3 Déc - 19:37 (2010)    Sujet du message: Aqueduc souterrain de Sepmes. Répondre en citant

Aqueduc souterrain de Sepmes.
La « Thomassière »


Un puits de 14 m de profondeur à la « Thomassière » donne accès à deux galeries une qui part vers le sud ouest et l'autre vers le nord est. Ces caractéristiques font ainsi penser à un aqueduc souterrain du même type que celui de l’aqueduc de la Ronde situé entre Montrésor et Chemillé-sur-Indrois. Jérôme et Laurent Triolet ont exploré ces galeries et nous donne un compte rendu dans leur livre « Souterrains-Refuges de Touraine » paru en 1987 :

« Au fond du puits de la « Thomassière » se trouvaient deux galeries jusqu’alors inconnues. Il nous a fallu deux expéditions pour effectuer l’exploration totale de ce souterrain tout à fait particulier. Lors de la première expédition, à 14 mètres de profondeur, une mauvaise surprise nous attend. En effet les deux galeries sont largement inondées. L’une d’elle, se dirigeant vers le Sud, nous parait trop difficile d’accès, nous n’avons pas pied et il ne reste qu’une vingtaine de centimètres entre la surface et le plafond. Au retour, l’un de nous accroché à une corde de remontée s’aventurera à la nage sur deux mètres jusqu’à un coude vers la droite, mais il était trop risqué d’aller plus loin dans de telles conditions. L’autre galerie, se dirigeant vers le Nord est plus haute. De ce fait, il y a moins d’eau et le volume de l’air est beaucoup plus important. Nous nous aventurons dedans, effectuant les trois premiers mètres à la nage de façon à atteindre un petit amas de déblais qui nous permet d’être relativement au sec. Après ce petit monticule, la galerie d’une soixantaine de centimètres de large, toujours inondée, continue, mais cette fois nous avons pied. Cependant la progression est rendue difficile par une épaisseur de vase pouvant atteindre 70 cm et une hauteur d’eau atteignant 1,20 m.

 

Cette galerie d’à peu près 2 m de haut, sans feuillure, ni niche à lampe est obstruée par un éboulement au bout de 19 mètres. Le seul élément étonnant est constitué de deux rainures horizontales de 50 cm de long, taillées dans les parois à proximité du puits. Nous avons préparé pendant un an l’exploration de l’autre boyau qui nécessitait un matériel adapté. L’été suivant, engoncé dans des combinaisons de plongée et équipés de matériel étanche, nous descendons à nouveau dans le puits. Tout cet équipement doit nous permettre de lutter contre l’eau froide. Cette fois-ci, l’espace entre l’eau et la voute du plafond est de 30 cm, et nous avons juste pied. L’exploration s’effectue ainsi à la nage dans une eau glacée (moins de 10°) La galerie ressemble fortement à la précédente, par contre, dans sa paroi se trouvent quelques niches à lampe, sans doute destinées à l’éclairage lors du creusement puisqu'elles sont assez peu soignées et de petites tailles. Malheureusement, au bout de 20 mètres, nous sommes arrêté par un éboulement.Ces deux boyaux de 20 mètres chacun, partant de part et d’autre du puits dans des directions différentes, décalés par ailleurs en altitude, constituent un ensemble tout à fait troublant. Tout d’abord, ils n’ont pas été creusés dans autant d’eau, le travail des mineurs aurait alors été impossible. Cette eau peu provenir de l’élévation du niveau de la nappe phréatique, mais l’inondation peut aussi résulter du creusement du puits. Ce puits est-il antérieur ou postérieur au souterrain ?

La probabilité de rencontrer, en perçant un puits, une galerie aussi étroite est très faible, mais de plus a ce niveau on observe un changement de direction et un décalage en altitude des deux galeries. Ainsi ce puits ne coupe pas les couloirs par hasard, et c’est probablement postérieurement qu’il a été prolongé en puits à eau entrainant ainsi l’inondation des boyaux. Par ailleurs, il est étonnant de rencontrer à même distance des éboulements sur une galerie de si faible section et à 14 mètres de profondeur, n’auraient-ils pas été provoqués volontairement ? L’énigme principale reste l’utilisation de ce souterrain. C’est la première fois que nous rencontrons 40 mètres de ce genre de boyaux sans aménagement particulier. Il ne semble pas appartenir à un souterrain refuge, ni même à un souterrain de communication. Est-ce un aqueduc des plus anciens ?

 

Localisation :
47° 03’03.44’’ N 0°39’17.61 E



_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Déc - 19:37 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Archéologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com