Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Souterrain du Château de Crissay.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Le Monde Souterrain
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 671
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 15 Déc - 11:37 (2010)    Sujet du message: Souterrain du Château de Crissay. Répondre en citant

15 - Crissay sur Manse, Le Château.
Le château, partiellement détruit au cours de la guerre de Cent Ans, fut rebâti à la fin du XVe siècle sur les fondations d'une très ancienne forteresse ; il subsiste un donjon du XIIIe siècle avec souterrains refuges creusés dessous. Sous la grosse tour d’enceinte à 4 pans du Nord-ouest qui a du être élevée à la place du donjon (XIIIe ? ) S’ouvre, à la base du mur à l’Ouest, un important ensemble souterrain dont il ne subsiste qu’une partie. Nous avons pu le visiter le 21 Janvier 1967 grâce à l’amabilité de leurs propriétaires, et y retourner les 27 et 28 Mars pour en compléter l’étude et le relevé. R. Ranjard (1949) mentionne uniquement à leur sujet : « Sous le rocher qui limite la galerie (XVIe) au Nord et qui sert de flanquement méridional à la porte d’entrée, commencent des souterrains » Ils méritent mieux que quelques lignes. Il y a en effet non seulement tout un système que l’on s’attend à trouver sous un donjon ancien : Galeries et souterrains de communications et de fuite, desserte de meurtrières, mais aussi un grand silo à grains (L) de 3 m de profondeur et surtout un très beau souterrain refuge très sain et très bien conservé (salle 5, 6 et 7)

Ce système avait plusieurs accès, l’un à l’Est par la cour intérieur du château. L’on arrive par un large couloir (A) après être passé sous un puits à assommer de 3 m de haut, à la salle 1, avec banc, qui devait communiquer à l’Ouest avec le reste de l’ensemble par un étroit couloir (C) dont il ne subsiste plus que l’amorce avec trois feuillures de fermeture. Le fond est maçonné, deux autres accès existaient par le donjon lui-même, par deux escaliers intérieurs dont il ne subsiste plus que l’amorce inférieure (G et K) Au plafond de le (K), deux ouvertures rectangulaires bouchées soigneusement par des grosses pierres plates. Un petit boyau (H) donne au fond d’une fosse d’aisances dont nous avons reconnu la partie supérieure dans la tour. La salle 4 dessert une meurtrière donnant sur l’extérieur à la base de la tour (XVIe) et le boyau (J) donnait dans une salle (débris de plâtre) comblée de déblais, il faisait peut-être partie d’un souterrain de fuite. Un autre escalier (F) permet la communication avec la salle 2 aux murs entièrement maçonnés, à laquelle l’on accède aujourd’hui directement de l’extérieur par le couloir (D) un autre accès existait à l’Ouest, entre (N) et (S) couloir surveillé par des trous de visée (t.v) et débouchant dans une petite salle 8 presque comblée donnant au Sud dans le jardin. La liaison a été faite le 27 Mars entre (N) et (S) mais un éboulement a obstrué la partie coudée (O) ce même jour.

  


Le couloir maçonné (M) barré de feuillures de fermeture et muni de trous de visée, donnait accès au souterrain refuge proprement dit (salle 5,6 et 7) Ces trois salles sont munies d’un banc taillé dans le roc. Le système (A, B et C) porté en haut et à droite est actuellement indépendant du reste : Il a été situé approximativement, des liaisons au son ayant été établies entre les deux systèmes. Trois mentions portées dans le texte ont été omises sur le plan : Les lettres F, G et H correspondent à des escaliers. Le premier (F) monte de (E) à (R), le second plus petit (G) montant au Sud-Ouest en haut de l’escalier précédent et le troisième (K) montant à l’angle Nord-Ouest de la salle 2. En pointillé, contours des bâtiments de surface. Un escalier aux marches usées descend en pente rapide (quelque 6 m de différence de niveau entre 5 et 6) vers la salle 6 et un court boyau (Q) mène à la salle 7, où subsiste au ras du sol une communication (R) donnant dans un puits comblé (T).

A noter l’absence de trous d’aération dans les salles 5,6 et 7. La raison en est probablement la trop grande épaisseur de la roche au-dessus. Il existait cependant une communication avec l’extérieur pour l’aération : Par le puits (T) A noter que l’ensemble du souterrain (salle 5,6 et 7) se fermaient de l’intérieur, mais que les salles 6 et 7 pouvaient se bloquer uniquement de l’extérieur, comme si elles étaient faites pour garder des prisonniers, la salle 5 faisant office de salle de garde. Simple hypothèse d’ailleurs. Il ne semble pas qu’il y ait eu communication entre ce système et le puits du château (U) qui ne sert plus d’ailleurs, il aurait quelque 35 mètres de profondeur. Nombreux graffiti modernes (fin XIXe début XXe) surtout de soldats : Le camp du Ruchard est tout proche et des soldats ont dû y être hébergés souvent dans le château et ses dépendances lors de manœuvres. Souterrain complexe de château (défense, communication, fuite) plus un souterrain refuge certain (salle 5,6 et 7)
_______________________________________
Source: Bulletin - Amis du vieux Chinon. 1967. Tome VII No 1.

Voir sur le forum: Le Château de Crissay sur Manse.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 15 Déc - 11:37 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Le Monde Souterrain Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com