Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


La Grotte de « La Roche-Cotard »

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Archéologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 564
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 13 Jan - 13:19 (2011)    Sujet du message: La Grotte de « La Roche-Cotard » Répondre en citant

La Grotte Mousterienne de « La Roche-Cotard »
par le Dr Louis Dcbreuil-Chambardel (de Tours).

A la fin de janvier, M. d'Achon, propriétaire du château de la Roche-Cotard, commune de Langeais (Indre-et-Loire), en examinant un terrier de lapins situé dans un petit bois à flanc de coteau, fut très sur pris de reconnaître qu'il se trouvait en présence d'une ouverture de grotte naturelle. En déblayant un peu, il put facilement pénétrer dans cette grotte et fut ainsi conduit à faire des découvertes du plus haut intérêt. Nous ne tenons à faire aujourd'hui qu'une note préliminaire, pour prendre date, nous réservant de revenir ultérieurement sur le détail des fouilles entreprises et des résultats obtenus. L'endroit précis de la grotte se trouve à 1800 mètres environ à l'Est de Langeais, entre cette ville et Cinq-Mars, à 500 mètres environ au Nord de la Loire, à flanc de coteau, dans la parcelle no 444 de la feuille de la section D de l'atlas cadastral delà commune de Langeais. Ce coteau est orienté au Sud, et sépare a cet endroit la petite vallée où coule le ruisseau des Étangs, autrement dit ruisseau des Agneaux, de la vallée de la Loire.


La grotte est naturelle, on n'y a trouvé jusqu'à présent aucune trace d'aménagement artificiel. Elle est constituée par une série de couloirs dont le développement total, jusqu'à présent, peut être évalué approximativement à 60 mètres. Elle possède une seconde ouverture s'ouvrant à une quinzaine de mètres à l'Ouest de l'ouverture principale. Les trouvailles faites jusqu'à ce moment sont de deux sortes : trouvailles ostéologiques, et trouvailles d'objets en silex. Les os ont été trouvés à l'entrée de la grotte, à un endroit qui devait servir de balcon. On a pu reconnaître des débris de squelettes appartenant à différentes espèces zoologiques et notamment des ossements de rhinocéros (probablement tichorinus), ours, hyènes, lion (?), marmottes, bisons, cervidés divers, chevaux (les ossements des chevaux sont particulièrement abondants). Quelques-uns de ces os présentent des traces très manifestes d'utilisation humaine.

Les silex ont été trouvés pour la plupart dans le fond du premier couloir. Ils sont au nombre d'une centaine environ. Ils consistent en une série d'une quinzaine de remarquables coups de poings ou haches ayant l'apparence acheuléenne; en racloirs, couteaux, pointes qui indiquent nettement l'industrie moustérienne. Cette grotte de par les ossements et de par les silex est donc datée de façon très certaine.

L'importance de cette découverte est très grande. C'est là, en effet, la première grotte moustérienne trouvée en Touraine. Jusqu'ici les grottes qui ont été fouillées dans la région étaient soit nettement néolithiques, comme- celle du Vignau, auprès de Manthelan, fouillée par M. le Dr E Chaumier; soit de l'époque magdalénienne comme celles découvertes auprès de Fongombault par M. Berthier, de Preuilly. Il est intéressant de constater, à l'époque moustérienne, la présence de l'homme dans les coteaux de la rive droite de la Loire. C'est un fait tout à fait nouveau et qui doit éveiller l'attention des préhistoriens, car d'autres grottes de la même époque peuvent exister dans la région. Je tenais à faire part de suite à la Société d'Anthropologie de Paris, de la découverte très curieuse de M. d'Achon, qui poursuit avec méthode les fouilles de la grotte de la Roche-Cotard.
_____________________________
Source : Debreuil-Chambardel Louis. La grotte moustérienne de la Roche-Cotard. (Indre-et-Loire). In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, VI° Série, tome 3 fascicule 1-2, 1912. pp. 40-41.

Le site.
Le site de la Roche-Cotard se trouve en Indre-et-Loire, sur la commune de Langeais, entre cette ville et Cinq- Mars-la-Pile. La grotte, découverte au début du siècle, s'ouvre dans le versant exposé plein sud, sur la rive droite de la Loire. L'entrée se trouve au fond d'un petit cirque rocheux à seulement quelques mètres au dessus du sommet du remblaiement moderne du fleuve. François d'Achon découvre la grotte le 17 janvier 1912. II publie le compte-rendu de son travail dans un article de la revue «La Touraine» le 15 janvier 1913 (d'Achon, 1913). La fouille de la grotte a été menée en quelques mois, mais, 15 jours après sa découverte, une note du Dr Dubreuil-Chambardel (1912) l'atteste, l'essentiel du matériel, silex et faune, était déjà mis au jour. Dans le courant de l'année 1975, la recherche de lambeaux de couches à l'intérieur de la cavité (La Roche- Cotard I ou grotte d'Achon) a donné des résultats positifs qui ont permis de restituer les principales observations de François d'Achon (Marquet, 1979, 1983, 1997).


La Roche-Cotard II est un lambeau de plage de Loire sur lequel les Moustériens ont stationné. Ils ont allumé un feu, se sont livrés à diverses activités et, avant de partir, ont abandonné au moins une partie de leurs outils et le « masque ».

La Roche-Cotard III est un abri très bas dans lequel les hommes ont laissé quelques traces de leurs passages : un galet de silex a été débité et deux aménagements de blocs ont été installés sur le plancher de l'abri. Les hyènes ont ensuite habité l'abri, comme dans la Roche-Cotard I, et y ont abandonné de nombreux os de grands mammifères fortement rongés.

La Roche-Cotard IV est un abri profond empli de sédiment jusqu'au plafond qui n'a pas été habité par les hyènes. En revanche les hommes y ont laissé des traces de leurs passages: silex taillés, os brûlés, os cassés.
__________________________________________
Source : In: Paléo. N. 12,2000. pp. 325-338.
In: Bulletin de la Société préhistorique française. 1990, tome 87, N. 10-12. pp. 317-320.
http://larochecotardprehistorique.over-blog.com/

Localisation.


_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 13 Jan - 13:19 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Archéologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com