Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le puits du fort du Coudray (Château de Chinon)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Le Monde Souterrain
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 617
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 14 Jan - 21:58 (2011)    Sujet du message: Le puits du fort du Coudray (Château de Chinon) Répondre en citant

Le puits du fort du Coudray (Château de Chinon)
Article de J.M. Blanchard et F. Gay.

Le Fort du Coudray occupe la partie Ouest de la construction, c'est la partie la plus ancienne du chateau.

Situation et accès.
Ce puits est situé dans la partie Ouest du Château de Chinon (Xe, XIIe, XIVe, XVe siècles), 25 m à l'Ouest de la tour du Coudray. L'on peut y accéder :
1 - soit par la terrasse du Fort du Coudray, dans la petite cabane recouvrant le puits, l'entrée dallée comporte une grille de 65 cm x 50 cm au ras du sol.
2 - soit par le souterrain partant de la salle inférieure de la Tour du Coudray et qui débouche à -19 mètres dans le puits.
3 - soit par une ouverture de 1,80 m x 0,70 m située à 1,30 m du sol dans une galerie des caves du Vieux Marché et donnant à - 43 m dans le puits.


Historique.
Ce puits artificiel de 91 m environ est à notre connaissance le plus profond de ce diamètre en Indre-et-Loire. Creusé vers le XI0 siècle pour trouver de l'eau, il ne rencontre aucune source ou nappe et n'est alimenté en eau que par les infiltrations de surface.

D'après J.H. Gabus (1) afin d'accéder au puits hors de vue et à l'abri de l'ennemi, un premier souterrain fut creusé avec quelques hésitations dans sa direction, du château du milieu vers le puits. Lors de la construction du Fort du Coudray (XIIIe siècle) les douves trop profondes entament le souterrain et celui-ci doit être muré. Un autre souterrain est alors creusé depuis la Tour du Coudray et, malgré quelques problèmes de niveaux, la jonction est de nouveau
réalisée.

1 - En 1822, un regard est pratiqué dans les caves du vieux Marché pour retirer le corps d’une demoiselle Jacquelin tombée dans le puits (2)
2 - En 1825, lors de l'exploration du puits, découverte des souterrains du
Coudray (3).
3 - En 1954, du 4 au 8 Juin, J.H. Gabus et G. Lamy dressent la topographie des souterrains du Fort du Coudray (4).
4 - Durant l'hiver 1959 et 1960, M. H. Chapeau, puisatier à Azay-le-Rideau effectue un curage du puits (5) - et retire 250 m3 de pierres de taille, solives, boulets de pierre, arbres, 3 pots de bronze, 1 grand seau de bois, etc.
5 - En 1960, M. Lestable effectue une installation de pompage immergée pour alimenter, le Château en eau, avec une sécurité de trop plein évitant une éventuelle inondation des Caves du Vieux Marché.
6 - Le 25 Novembre 1979, les membres du Spéléo-Club de Touraine effectuent la descente du puits afin d'en dresser la topographie.
___________________________________
(1) Gabus J.H « Les souterrains du Fort du Coudray », B.A.V.C, T.V, 9, 1954-55, p.
(2) Ranjard D « La Touraine archéologique, 1968, p. 297 ; B.A.V.C. VIII, 3, p. 358.
(3) Ranjard D. 1968, p. 297.
(4) Blanchard J.M., « Exploration du puits des Logis royaux du château de Chinon, B.A.V.C, VIII, 3, 1979, p.358
(5) La Nouvelle République, édit. Tours, 7-12-1979
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Ven 14 Jan - 22:10 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Jan - 21:58 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 617
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 14 Jan - 22:00 (2011)    Sujet du message: Le puits du fort du Coudray (Château de Chinon) Répondre en citant

Le puits du fort du Coudray (Château de Chinon)
Article de J.M. Blanchard et F. Gay.

Exploration du puits du Coudray.
La présente exploration a été effecutée le 25 Novembre 1979, par MM. J.M. Blanchard, F. Gay, B. Trahay et H. Vaumoron du Spéléo-Club de Touraine à la demande de M. R. Mauny, Président des Amis du Vieux Chinon. Nous tenons à remercier l'Administration Préfectorale et Monsieur Vignaud, Chef du Service des Bâtiments Départementaux pour l'autorisation et l'aide qu'ils nous ont apportés ainsi que M. P. Plouzeau, propriétaire des Caves du Vieux Marché pour son aimable accueil. Remerciements également à M. Ferrary, gardien-guide du Château et à M. H. Chapeau, puisatier et sourcier. Nous voici donc à pied d'œuvre. Une petit froid vif règne en ce beau dimanche matin ensoleillé. Le puits est recouvert d'une cabane, dans le sol de laquelle est ménagé un petit orifice de 65 cm sur 50 cm, recouvert d'une épaisse grille de fonte. Cet orifice, une fois ouvert, nous permet largement le passage. Cependant, un violent courant d'air souffle au point d'en éteindre les lampes à acétylène. En effet, la température du puits et des caves étant supérieure à celle de l'extérieur, il se crée un courant soufflant, qui s'atténuera au fur et à mesure de l'augmentation de la température extérieure. En fin d'exploration il aura totalement disparu. Une longue corde de 100 mètres est solidement amarrée en haut du puits et la descente commence.


Au départ: Le puits est relativement étroit, 1,13 m de diamètre. Il est maçonné intérieurement jusqu'à -8. Ce maçonnage est constitué de blocs de pierre de taille de 30 x 20 x 5 cm d'épaisseur.

De - 4 à - 6 : soit sur deux mètres de hauteur, le muret est tombé sur une largeur de 80 cm. Mais derrière, le calcaire sain apparaît, et le puits ne semble pas menacé dans sa solidité, en cet endroit tout au moins. A part cet effondrement, le puits est remarquablement empierré jusqu'à -8. Après cette cote, l'on tombe dans un calcaire très délité, pourri, que l'on gardera jusqu'à la cote -24. Le puits s'élargit faiblement, pour atteindre 1,35 m à -9.

A - 10 : on note un joint de sable blanc cassé ayant un peu l'aspect de sucre cristallisé, haut de 30 cm. Là, le puits s'élargit considérablement à 2,20 m le sable étant naturellement une zone de fragilité qui s'est facilement laissé surcreuser. Aussitôt après cette petite strate, le puits reprend un diamètre de 1, 50 m. Jusqu'à -13, le calcaire est toujours très fragile, de mauvaise qualité, mais ne présente aucune fissure anormale.

A - 13 : nous trouvons un nouveau joint de sable, jaune, cette fois-ci, haut de 40 cm ; dans cette seconde zone de faiblesse le puits prend un diamètre de 2,10 m puis revient de nouveau à son diamètre initial de 1,50 m. Au-delà du joint de sable, nous pénétrons dans un calcaire encore plus « pourri » que le précédent, dans un état de désagrégation superficielle totale. Cette fois-ci, quelques dégâts ont été constatés.

De - 13 à - 19, s'étend une fissure orientée à 170°, se prolongeant sur la face diamétralement opposée du puits, de largeur variable : 10 à 80 cm plus ou moins encombrée de blocs de calcaire mal détachés, de profondeur également variable, pouvant aller par endroits, jusqu'à un bon mètre. Cette fissure nous a semblé dangereuse pour le matériel en place dans le puits, et il serait peut-être intéressant dans les années à venir, d'envisager son comblement. Elle se termine à la cote -19, au niveau du souterrain du Coudray.

A - 19 : s'ouvre une courte galerie, d'1,20 m de profondeur, large de 2 m s'achevant sur un muret de pierres : C’est l'arrivée du souterrain du Coudray, dont l'angle de raccordement au puits avait dû jadis s'effondrer, car un rempierrage a été réalisé sur un mètre de hauteur, et à 0,60 m de profondeur, (voir schéma) - Dans le muret du souterrain s'ouvre la lucarne par laquelle, quelques instants plus tôt, j'avais pu regarder dans le puits.

A - 20 : Ce dernier prend un diamètre de 1,65 m, mais il se rétrécit de nouveau très rapidement à 1,35 m. Au-dessous du souterrain, la fissure n'existe plus, le calcaire s'améliore sensiblement.

A - 24 : nous entrons enfin dans une couche de roche saine.

A -30 : le diamètre du puits atteint 1,50 m. Le calcaire est très sain, mais le puits se rétrécit de nouveau, pour reprendre un diamètre de 1,35 m.

A - 35 : on recoupe une circulation souterraine, petite galerie coupée par le puits, dont les deux orifices, diamétralement opposés, constituent deux sources de très faible débit, dont la plus importante est orientée à 70°. A partir de là, les parois deviennent humides et suintantes. Les orifices de cette galerie mesurent 40 cm de hauteur, pour 1 m de largeur, la profondeur en est variable, 80 cm en moyenne. En cet endroit s'est creusé une sorte de bourrelet qui élargit momentanément le diamètre initial de 1,35 m.
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Ven 14 Jan - 22:04 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 617
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 14 Jan - 22:02 (2011)    Sujet du message: Exploration du puits du Coudray. Répondre en citant

Exploration du puits du Coudray. (Suite)

A - 43 : nous arrivons en regard de l'orifice des Caves du Vieux Marché. Il s'agit d'une porte de 1,80 m de hauteur, large de 0,70 m, orientée à 200° par rapport au N (voir schéma). A ce niveau, le puits a un diamètre de 1,60 m et une barre métallique transversale en T est scellée dans deux encoches creusées dans la roche. Plus bas, nous pénétrons dans une couche de calcaire extrêmement dur et sain, un bon vieux calcaire comme nous l'aimons. Deux mètres plus bas, à la cote -45, l'on note deux arrivées d'eau diamétralement opposées, de débit variable au cours de la journée. Très abondantes le matin, à l'heure de l'absorption de la rosée, elles ne coulaient plus le soir. Les parois suintent abondamment, et le reste du puits se trouve arrosé d'une douche fine et serrée. La plus importante des deux arrivées est orientée à 290°. Leur débit est impossible à calculer, ni même à estimer, car elles glissent en nappe sur les parois avant de s'éclater dans le vide. Le diamètre du puits augmente sensiblement.

A - 51 : s'achève un vieux tuyau rouillé, dont la partie supérieure, ouverte également 2 ou 3 mètres sous les Caves Plouzeau, absorbe une partie du suintement, qui retombe goutte à goutte à l'extrémité inférieure.

A - 55 : l'un des câbles électriques se termine par deux grosses électrodes. C'est le système qui assure le déclenchement de la pompe lors de la montée du niveau d'eau, afin de protéger les caves d'une éventuelle inondation.



A - 58 : nous arrivons en haut d'une sorte de rainure creusée dans la paroi du puits, large de 50 à 70 cm, profonde de 30 à 50 selon les endroits, s'étendant sur la quasi totalité de la hauteur du reste du puits. Cette rainure, bien rectangulaire, ne sera entrecoupée qu'en de rares endroits. Le haut de celle-ci, à -58, est curieusement taillée en une sorte de demi-dôme désaxé sur la droite, ou affectant la forme du moule de l'extrémité d'une saucisse avec un bourrelet périphérique taillé, séparé du reste du calcaire par une petite gorge. A la base de ce demi-dôme sont taillées quelques marches qui débutent la « rainure ». Cette dernière s'arrête momentanément à -61, endroit du puits où l'on trouve une « bague », un anneau creusé dans la roche, encerclant totalement le puits, haut d'une quinzaine de centimètres, profond d'une dizaine. Deux mètres plus bas, à -63, en plein Nord, s'ouvre une petite galerie taillée dans le calcaire très courte, longue de 2,50 m, atteignant 0,90 m dans sa plus grande largeur, au niveau du sol, haute d'1,80 m. Le fond en est trempé d'eau. Un mètre sous le niveau de la galerie, on retrouve la fameuse rainure, large de 60 cm, profonde de 35 presque dans l'axe de la galerie, peut-être légèrement décalée sur la gauche.

A - 70 : le puits mesure 1,90 m de diamètre : le calcaire est toujours très sain, ruisselant d'eau. Dans la rainure sont également taillées, de temps à autre, quelques marches, sur l'utilité desquelles nous restons perplexes. Il est aussi à noter que sur toute la hauteur du puits, l'on rencontre à intervalles réguliers, des « trous » creusés, de taille variable, vaguement circulaires, diamétralement opposés, qui devaient sans doute servir à bloquer des rondins de bois de part et d'autre du puits, pour permettre la descente des puisatiers. La taille du puits augmente encore, et atteint 2,20 m, diamètre qui sera désormais conservé jusqu'à -84, niveau du plan d'eau, où le puits est magnifique, bien creusé, offrant une belle perspective en âme de canon. La rainure, en bas, est orientée à 330°, donc nettement déviée à gauche par rapport à la galerie de -63, ce qui lui confère un caractère légèrement hélicoïdal, qui n'est absolument pas évident lorsqu'on regarde à la descente. Sous nos pieds s'étend une eau limpide et profonde. Un sondage à la corde lestée nous permet de constater qu'elle est profonde de 7 mètres, ce qui donne au puits, une hauteur totale de 91 m, c'est à dire 7 m, au-dessous du niveau la de mer, 36 mètres sous le niveau de la Vienne.

La température de l'air, mesurée au fond du puits, est de 13,6°, la teneur en gaz carbonique est inférieure à 0,01 %, ce qui est très peu et écarte tout danger d'asphyxie. En somme, ce puits est un bel ouvrage qui ne manquera pas de laisser un agréable souvenir à ceux qui l'ont descendu. A la remonté, nous ménagerons, à la demande de M. Plouzeau, un petit arrêt dans les caves du Vieux Marché, afin d'y déguster deux excellentes bouteilles de vin de Chinon. Eh bien, pourquoi pas ? Les caves aussi, sont du domaine du spéléologue
____________________________________
Source: Bulletin - Amis du vieux Chinon. 1981. Page 18
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:18 (2017)    Sujet du message: Le puits du fort du Coudray (Château de Chinon)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Le Monde Souterrain Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com