Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le château de Fréteval.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 22 Avr - 12:11 (2013)    Sujet du message: Le château de Fréteval. Répondre en citant

Le château de Fréteval (41)
Frétéval (Loir et Cher)


Du haut de son éperon rocheux, le vieux Château Féodal de Fréteval surveille la vallée depuis plus de dix siècles. La forteresse couvre 4,5 hectares et comprend 3 enceintes qui ont été ajoutées au cours du temps. La première place forte a été construite en partie sur l'emplacement des ruines d'un village fortifié carolingien : Saint Victor. Le donjon circulaire en pierre actuel a vraisemblablement été construit par Nivelon II avant le départ pour la Première croisade avec l'aide du comte de Blois Etienne II. Le Donjon du XIème est un des premiers donjons circulaires en pierre de France. Il est construit avec des silex ferrugineux non gélifs. Le donjon fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 13 février 1926. Il faisait face au château de Vendôme qui était sous la suzeraineté du comte d'Anjou & gardait le Dunois du reste de la vallée du Loir. La rivalité entre la puissante maison de Blois et la maison d'Anjou était telle, que le site de Fréteva était d'une grande importance. Lorsque que les Angevins devriendront rois d'Angleterre par la suite, il continuera de jouer le rôle de frontière entre les Capétiens et les plantagenêts

La forteresse est implantée sur la pointe d'un éperon dominant la vallée du Loir au Nord et un ravin profond à l'Ouest.Ce site, depuis une cinquantaine d'années, a été progressivement envahi par une végétation arbustive dense, faisant suite à une occupation de pâtures et de vergers. Le boisement s'étend maintenant sur tout le coteau qui longe le Loir de Morée jusqu'à Courcelles. Il est certain que cette couverture végétale est récente, ainsi qu'en témoignent plusieurs documents, et en particulier le cadastre de 1832 qui montre l'ensemble du site entièrement dégagé et le coteau couvert de friches. Le boisement le plus proche était à cinq cents mètres du donjon.


Le vallum est interrompue au Sud par une ouverture de 5,20 m de large, flanquée de deux murs de soutènement, en rognons de silex, ayant encore 3 m de haut et plus de 13 m de long. Il s'agit là des vestiges de la grande poterne du château, qui pouvait être surmontée d'un châtelet, avec, en avant, un pont levis permettant le franchissement du fossé. Nous restons là dans le domaine des hypothèses, car cet accès au château a été profondément modifié et, en particulier, le fossé a été comblé pour permettre de pénétrer dans l'enceinte avec des véhicules agricoles. Il est possible que cette poterne ait été implantée sur l'emplacement d'un accès primitif du site, le vallum ne présentant aucune autre trace de rupture. A partir de cette poterne, la hauteur décroît rapidement à l'ouest, vers le ravin. Cette faiblesse défensive, de ce secteur, a été compensée, très vraisemblablement lorsque la fonction militaire du site s'est affirmée, par la construction d'une muraille —à partir de la poterne même —qui court en limite de rupture de pente, en dominant le ravin.

Cette muraille fermait ensuite la haute-cour, au nord-ouest et au nord, en pointe d'éperon, au-dessus de la vallée du Loir60. Puis elle se poursuivait, au-delà de cette haute-cour, vers l'est, pour venir butter sur le grand vallum, près de l'emplacement de l'église Saint Victor, fermant ainsi complètement le site. Les murailles, qui protégeaient la haute-cour, s'articulaient avec la chemise du donjon. Elles cernaient l'emplacement primitif de la forteresse et en délimitaient ses premières défenses.

Un premier fossé extérieur devait compléter l’ensemble défensif. Il en existe encore de nombreuses traces visibles sur la presque totalité de l'enceinte. Cet ensemble de protections s'est trouvé augmenté d'une nouvelle enceinte, vraisemblablement dans la seconde moitié du Xlle siècle. Celle-ci, à l'Est et à l'Ouest, venait se fermer sur les murailles protégeant la haute-cour. Elle se présentait comme une ligne de défense (ligne brisée, à six segments) de 223 mètres de long. Elle était flanquée de cinq tourelles semi-circulaires, pleines à la base et partiellement ouvertes à la gorge. Chaque tourelle était constituée de trois chambres' de tir permettant une double défense latérale et frontale. Ces tourelles n'étaient pas équidistantes les unes par rapport aux autres, leurs distances variant entre 24 et 38 mètres. En avant de cette enceinte, une protection supplémentaire était assurée par un fossé qui ne subsiste plus que sur une courte distance entre deux tourelles, avec une ouverture en gueule de 15,50 mètres et une profondeur maximale actuelle de 4 mètres. Cette seconde enceinte se situait entre 18 et 30 mètres en avant de la chemise, dernière ligne de défense avant le donjon, qui formait un pentagone irrégulier d'un développement total de 105 mètres. Elle était flanquée de quatre tourelles. Le fossé qui la précédait devait être celui qui cernait la forteresse primitive et qui fut modifiée lors de l'adjonction de la seconde enceinte Son ouverture en gueule est de 12 mètres, pour une profondeur maximale actuelle de 2 mètres. Étroitement articulée, nous l'avons dit, sur cette chemise se développait, à l'Est et à l'Ouest, la défense de la haute-cour. Une défense qui était constituée par deux murailles, dont il existe encore d'importants vestiges à l'Ouest.


A l'intérieur de cette haute-cours aux fonctions diverses, mais dont il est difficile de parler actuellement, la fouille de ce secteur n'étant pas encore achevée. On peut toutefois noter :
—la présence d'une cavité souterraine, d'origine géologique, qui fut exploitée en carrière, pour l'extraction de la pierre calcaire utilisée dans les parements d'ouverture et intervenant dans le chaînage de certains murs. La fonction finale de cette cavité fut, sans nul doute, une fonction de réserve.
—l'adjonction, dans le système de défense, vers la vallée, d'une tourelle, assise en partie sur le mur d'enceinte primitif et situé à l'angle Nord-Est de la haute-cour. Cette tourelle pourrait être contemporaine de la seconde enceinte.

A suivre...
_________________


Dernière édition par Mikerynos le Lun 15 Juil - 18:57 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Avr - 12:11 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 22 Avr - 12:14 (2013)    Sujet du message: Le château de Fréteval. Répondre en citant

Le château de Fréteval (41)
Frétéval (Loir et Cher)



Photographie de Mikerynos 2013.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:50 (2017)    Sujet du message: Le château de Fréteval.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com