Touraine Insolite Index du Forum

Touraine Insolite
Mystères & Etranges


Le Château de la Fautrière.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mikerynos
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 4 798
Localisation: Tours
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 14 Nov - 10:11 (2013)    Sujet du message: Le Château de la Fautrière. Répondre en citant

Le Château de la Fautrière.
La Jumellière (49 120)


La Jumellière est une commune française, située dans le département de Maine-et-Loire, cette commune rurale de l’Ouest de la France se situe dans les Mauges. Au Moyen Âge existait un château féodal qui appartenait à la famille de La Jumellière. La dernière héritière épousa vers 1330 Louis de Beaupréau, auquel le domaine fut rattaché. Le bourg a presque entièrement brûlé à la Révolution. Les guerres de Vendée ont ravagé la région. Les colonnes infernales ont brulé l'église et commis des exactions, avec des exécutions de masse. Le village a été reconstruit par la suite. Le château de Faultrière est situé le long de la route départementale D961, à environ 2 km au Nord de la Jumellière.



Au XIXe siècle le courant néo-gothique est présent dans le château de Faultrière. Les comtes de Maillé ont reconstruit l'église en néo-gothique, l'école. La famille de Maillé, les familles princières de Plaisance et de Polignac sont attachées à ce village. Sous le second empire, le château médiéval est abandonné, ainsi que le logis XVIIe. Les Comtes de Maillé construisent le « Château de la Jumellière » édifice néo classique, éclectique, dans le style Louis XIII, en briques et pierres. Château extrêmement moderne pour l'époque, les architectes sont Henri Parent et Sanson, construction d'écuries, le parc à l'Anglaise est créé avec la participation des frères Duchesne. Tout l'art de vivre de la seconde moitié du XIXe siècle se retrouve dans ce lieu.

La famille de La Grandière possède la triple particularité d’être effectivement Angevine, de n ‘avoir jamais quitté la province et d’y être toujours représentée. Elle est connue en Anjou depuis le XIIIème siècle, la terre de la Faultrière (ou Fautrière) est entrée dans la famille par le mariage, à Angers le 9 Juillet 1787 de Palamède Gilles Gabriel de La Grandière avec Marie Agathe Poisson de La Fautrière.

En 1962 Le châtelain Gilles de la Grandière voulait à tout prix conserver sa grande demeure néogothique. Sans gros moyens financiers, il a choisi de la réduire en faisant appel aux artificiers. Un donjon et une aile ont ainsi disparu. L'affaire a resurgi en août 1979, quand les journalistes parisiens et étrangers s'inquiétaient de la protection du patrimoine en France, notamment en Anjou. Quelques châteaux avaient été partiellement démantelés. Leurs pierres et leurs meubles avaient été vendus à l'étranger, notamment aux États-Unis et au Japon, d'autres purement et simplement détruits, comme ce fut le cas de celui de Cimbré à Tiercé. S'est posée alors la question: les propriétaires fonciers sont-ils des usufruitiers redevables vis-à-vis des autres ? Dans un article paru dans Le Courrier de l'Ouest, l'Angevin Christian Derouet, alors conservateur au musée national d'Art moderne du centre Georges-Pompidou, lançait une phrase ironique: « Un progrès, l'artificier est remplacé par l'emballeur. » Sans doute, faisait-il allusion à la destruction partielle du château de la Faultrière, situé à la Jumellière dans les Mauges. La demeure originelle remonte aux XIVe et XVIe siècles. Incendiée pendant les Guerres de Vendée, elle a été rebâtie, au milieu du XIX' siècle par l'architecte René Hodé, à qui l'on doit de nombreux châteaux néogothiques en Maine-et-Loire. À l'époque, la noblesse angevine légitimiste avait quitté la cour parisienne pour s'investir sur ses terres et montrer son rayonnement provincial à travers de vastes demeures.


Fallait-il encore avoir de substantiels moyens pour entretenir ce patrimoine et même vivre décemment au quotidien. Or les revenus de la terre ont sensiblement chuté depuis la révolution agricole entamée dans les années 1950. C'est la fin du labourage et du pâturage. Que faire? En 1962, Gilles de la Grandière, fidèle héritier de la Faultrière, décide d'employer les grands moyens pour faire des économies. Il fit tout simplement détruire à l'explosif le donjon et une aile de sa demeure. Si la France pat moniale s'offusque, le châtelain justifie sans complexe sa décision: « La vie dans ces grands bâtiments coûte horriblement cher. Se rend-on compte de ce qu'il faut dépenser pour maintenir, simplement à quinze degrés en hiver Ies pièces indispensables ? De deux choses l'un : le propriétaire a les moyens ou il ne les a pas. La rentabilité est un rêve. » En tout cas, son vœu le plus cher était de sauvegarder la propriété familiale et de l'entretenir avec ses moyens financiers disponibles.


Le château avant la destruction du donjon.


Localisation.

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Nov - 10:11 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pouloss
Nouveau Membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2015
Messages: 19
Localisation: Chinon
Masculin

MessagePosté le: Mer 27 Mai - 15:13 (2015)    Sujet du message: Le Château de la Fautrière. Répondre en citant

Quelle tristesse...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:05 (2017)    Sujet du message: Le Château de la Fautrière.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Touraine Insolite Index du Forum -> La Touraine -> Insolites & Archéologie Région Centre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com